7 mai 2009

Pensez imparfait : mieux vivre son congé de maternité

La supériorité de l'allaitement au sein sur le biberon réside essentiellement dans le fait que son emballage est plus agréable à l'oeil.
Marcel Etienne Grancher


Avant d'être marié, j'avais six théories sur la façon d'élever les enfants ; maintenant, j'ai six enfants et pas de théorie.
John Wilmot, poète anglais (1647-1680).


Vos théories se sont-elles effondrées pendant votre congé de maternité ? Quel a été votre principale désillusion ou votre choc le plus percutant ? Quel est l’ajustement le plus important que vous ayez eu à faire ? Partagez ici vos souvenirs ou votre vécu actuel en congé de maternité. Toutes les mères imparfaites seront heureuses de constater qu’elles ne sont pas seules à vivre certaines expériences parfois déstabilisantes…

1 commentaires imparfaits:

Anik a dit…

Personnellement, être maman est sans nul doute la chose la plus difficile qu'il m'ait été donné d'effectuer dans ma vie. C'est un défi constant. La théorie et la pratique ne vont pas toujours de pair. C'est beaucoup d'erreurs, c'est jongler avec une foule d'aspects (la psychologie, le temps, les ressources matérielles...). Bref, je ne pensais pas que cela serait si imposant comme tâche.

Ma vision d'être parent est bien différente aujourd'hui de celle de la future maman que j'étais, et je pense que je suis mûre pour plusieurs surprises, avec ma fille qui commence à peine l'école... Son parcours scolaire sera une autre occasion de voir quelques-unes des mes théories (surtout que je suis aussi prof) s'effondrer...

 

Imparfaite, et alors ? Copyright © 2009 Girlymagz is Designed by Bie Girl Vector by Ipietoon