24 juin 2009

Correspondances : Je me mouille…

De : Anik ---
Envoyé : 23 juin, 2009 ---
À : Julie ---
Objet : Je me mouille… ---

Salut Julie! ---

Quoi de neuf ? De mon côté, l’été me fait un bien fou et, en même temps que poussent les fleurs, mon égoïsme profite également du soleil et de la chaleur pour grandir. J’aimerais utiliser un autre terme, alors disons mon « imperfection », carrément. Je t’explique.

Je suis une GRANDE amatrice d’eau. Piscine, spa : j’y resterais jusqu’à être totalement plissée de partout. Mais le problème, c’est qu’avec les enfants, l’expérience de baignade n’est pas pareille. As-tu déjà essayé de faire des longueurs de brasse avec un bébé de 16 mois dans les bras ou avec une enfant de 3 ans qui s’accroche à la brassière de ton maillot comme si c’était une bouée de sauvetage (je te jure, certains en aurait pour leur argent s’ils étaient présents…) ? Et as-tu déjà essayé de lire un roman dans un spa pendant que 2 enfants s’amusent à faire la sirène à côté de toi ? « Je ne ferai pas de splash, Maman, je te jure ! » 3, 2, 1… et c’est déjà fait ! Mon roman est prêt pour un séchage intensif !

Bref, quand je veux me baigner, MOI, je n’apprécie pas trop d’être ainsi entourée. Alors cette semaine, j’ai fait une imparfaite de moi-même et je suis allée me baigner toute seule pendant 1h30. J’ai dit aux filles : « Là, Papa et Maman sont en pause. Alors, soit vous faites la sieste comme PetiteAnge, soit vous vous occuper par vous-même. Qu’est-ce que ce sera ? » Évidemment, l’option numéro deux leur apparaissait beaucoup plus attrayante. Alors, elles ont bricolé pendant que je me prélassais dans l’eau, et nous avons fait une baignade familiale quand PetiteAnge s’est réveillée.

Mais je me console en me disant que, malgré mon imperfection, les filles retirent tout de même quelque chose de ce genre d’après-midi : elles apprennent à s’occuper par elles-mêmes et à trouver des solutions créatives pour meubler le temps et chasser l’ennui. C’est pas beau, ça ?

Et toi, tu profites de l’été ?

Anik

Julie répond à Anik

De : Julie
Envoyé : 24 juin 2009
À : Anik
Objet : RE : Je me mouille…

Allô !

C’est officiel, l’été commence pour nous cette semaine. PapaZen vient de finir ses classes et nous pourrons enfin, ne RIEN faire ENSEMBLE !

Au programme :
  • Barboteuse et jeux d’eau, tous les jours où il fera beau, avec les enfants (nos tendances fainéantes vont jusqu’à ne pas avoir de piscine pour ne pas avoir à s’en occuper);
  • Congé de lunchs pour 8 semaines;
  • Douze jours en amoureux dans le nord de la France pendant que les enfants seront dans l’est de la province avec leurs grands-parents (les grandes sont folles de joie à l’idée, je ne suis pas certaine qu’elles ont compris qu’on partait si longtemps…);
  • Une semaine au bord du fleuve en famille (ressourçant à souhait et nul besoin de le bichonner comme une piscine, c’est parfait pour nous !);
  • Du temps pour MOI (c’est l’ultimatum que je me suis donné pour faire de l’exercice plus qu’un jour consécutif, lire cet énorme roman que j’ai reçu comme cadeau de naissance de ma meilleure amie et me prendre ces rendez-vous dans cette clinique santé-beauté où je me suis payé un forfait, il y a 6 mois)
  • Une pause bien méritée dans notre projet d’écriture (il faut dire que 7 chapitres en 3 semaines avec le-sentiment-du-travail-bien-fait-selon-Julie, ce n’est par rien ! Je sais bien qu’on est sensationnelles et que tu visualises comme une déesse mais qui aurait cru qu’on se ferait dire « Idée vraiment très intéressante… Envoyez-moi votre manuscrit complet dès que possible » juste avant le début des vacances ?)
Il y a un point que je n’ai pas osé ajouté sur ma liste, car il ne cadre pas avec ces éléments positifs et j’ai nommés : la planification de mon retour au travail. J’essaie de ne pas faire de l’ombrage à nos vacances avec ce dernier item. Car, ça m’aura pris trois grossesses (quand même !) pour passer maître dans l’art de profiter des congés de maternité. Je m’y plais maintenant comme dans une vieille paire de pantoufles. « Tu ne t’ennuies pas ? Que fais-tu de tes journées ? ». M’ennuyer, avec deux enfants sur trois qui commencent à maîtriser le concept d’ « activités personnelles » ? Jamais de la vie !

Mais bon, c’est vrai. Éternelle angoissée, je commence à me réveiller la nuit pour me dire que ce bon temps sera bientôt derrière moi. Maintenant que Frérot dort, c’est absurde, j’en conviens ! Parfois, il me passe un éclair au cerveau proposant de mettre en branle le projet Bébé4 pour continuer d’en profiter, mais ça, c’est encore plus absurde !

Bref, je vais appliquer ma théorie du moitié-moitié quand j’hésite entre deux avenues : je fais un petit peu des deux. Ma commande à l’Univers est passée : je veux retourner travailler à trois jours par semaine pour penser à moi, à PapaZen et à mon petit trio. Boss, m’entends-tu ?

A+

Julie

0 commentaires imparfaits:

 

Imparfaite, et alors ? Copyright © 2009 Girlymagz is Designed by Bie Girl Vector by Ipietoon