26 juil. 2009

Comment déterminer l'horreur de la semaine ?

Ce midi, nous avons effectué notre conseil familial du dimanche. Habituellement, il a lieu en soupant, mais comme nous mangions du spaghetti et que c'est plus facile à ramasser sur le plancher de la salle à manger que sur le tapis du salon, devant la télé, j'ai décidé que les règles pouvaient être changées.

C'est ce qui est pratique quand on s'accorde le droit de devenir dictatrice de temps à autres : on peut changer les façons de faire à notre guise, puis revenir aux bonnes vieilles habitudes ensuite.

Enfin, le conseil débute et c'est ma grande artiste de 6 ans qui préside. Comme elle a un petit (devrais-je en mettre un peu plus?) côté dictateur elle aussi, elle aime bien changer l'ordre du jour et inverser les points. Alors, elle entame la réunion :
« Bienvenue à ce premier conseil du midi. Nous allons commencer par l'horreur de la semaine... »

L'horreur de la semaine, mais ce n'est pas au menu habituellement ! C'est que cette charmante artiste voulait dire « l'horaire de la semaine ». Sympathique lapsus...
Enfin, comme ce sont les vacances en famille pour quatre semaines (dont deux où j'assumerai seule le quotidien de 6h30 à 17h45), je dirais que l'horreur de la semaine, c'est que mon temps de solitude et de SILENCE sera réduit à néant jusqu'au 16 août... et que pour une semaine encore, je suis prise avec le fait de devoir gérer les repas avec un difficile notoire à la maison (vive le steak et les patates, à bas les pâtes !).

Je me demande comment je vais survivre... Chose certaine, la solution passe par un bon nombre de sorties et une bonne dose d'oméga 3 (c'est bon pour l'humeur)...

Une horreur de la semaine ou des vacances à partager ? Allez-y gaiement !

2 commentaires imparfaits:

Anonyme a dit…

Maman aussi de trois rejetons (6-4 et presque 2), je réserve une heure pendant une journée de pluie pour aller vendre nos bouteilles et canettes à l'épicerie. Je mets les plus petites dans le panier, le grand surveille les rejets et je gère le panier et les sacs. Ça prend de la patience, des essuie-mains et ben ben ben des boutielles. Après, avec la rondelette somme de ... (ça serait gênant de donner un chiffre), on s'achète des cochonneries, et on rentre à la maison. Si on a la chance d'aller au IGA, ils donnent en plus des surprises! Collation sur le bras et une heure de temps maussade bien rentabilisée! Mais comme il n'y a que de la pluie ces temps-ci, ça ne marche qu'une fois...

Anik on 31 juillet 2009 à 10:02 a dit…

@ Anonyme
Merci pour l'idée. C'est souvent les petites choses toutes simples qui font le bonheur des petits... En plus, votre idée me donne une excellente occasion de boire des boissons gazeuses sans remords... Parfait !

 

Imparfaite, et alors ? Copyright © 2009 Girlymagz is Designed by Bie Girl Vector by Ipietoon