18 sept. 2009

Comment être la pire mère du monde ? (ou presque...)

J'ai un gros défaut, un très gros défaut... Ça vous surprend ? Ça vous choque ? Vous pensiez que je n'avais que de petits défauts imparfaits ? Eh bien, non ! Il m'arrive de perdre les pédales pour une chose en particulier : lorsque que moi ou un membre de ma famille perd quelque chose ! Allez savoir pourquoi, je ne supporte pas de perdre quoi que ce soit (bien que pour ma «vertu», ce fut d'un commun accord entre moi et le principal intéressé. Salut Sylvain! ) C'est d'ailleurs un peu pourquoi St-Antoine-de-Padoue et moi sommes devenus des amis intimes (c'est le saint à invoquer pour les objets perdus, soit dit en passant).

Cet été, Philosophe a égaré son cahier de mathématiques. Elle fréquente l'école alternative, alors je n'ai pas pris de chance, je lui ai fait faire quelques pages d'exercices pour la préparer au fait qu'elle n'aurait qu'une heure d'enseignement de français et de mathématiques par semaine... La prof en moi préfère prendre les choses en main, sans toutefois insister.

Ainsi, le fameux Cyclo-Maths est disparu à la mi-août. J'ai cherché partout, invoqué St-Antoine, sans succès. Évidemment, maman imparfaite s'est empressée de blâmer Philosophe pour la perte du cahier. Et plus d'une fois, dois-je mentionner. Il faut dire que cette dernière a plusieurs anecdotes d'objets perdus à son compte, alors Maman a rapidement fait 1 livre perdu + 1 fille un peu lunatique = 2.

Le temps a passé et le 12 septembre, j'ai fouillé dans la pile de Cyclo-Maths des Éditions Géniales que j'ai en bas pour la vente. J'y ai trouvé : le cahier de Philosophe, bien rangé. OUPS ! Ce n'est évidemment pas elle qui a rangé son cahier là, mais bien moi, par erreur...

Avec cette constatation, un sentiment de culpabilité a grandi en moi.
Et je suis allée, en grande dame que je suis, m'excuser publiquement devant toute ma famille... Euh, pas vraiment, car figurez-vous, j'ai aussi un autre gros défaut: l'orgueil .

Alors, j'ai dit à Philosophe que j'avais retrouvé son cahier dans la salle de bricolage (qui est en rénovation jusqu'en 2014, ou jusqu'à ce que les filles soient en mesure de l'utiliser sans la transformer en pièce ou une bombe nucléaire semble avoir explosé).

Philosophe, sans une once de reproche - Alors, ce n'est certainement pas moi qui l'avait mis là, mon cahier, Maman.

Moi, enchaînant d'une inaudible réponse de mère imparfaite - Bon, il faut que je prépare le dîner... Qu'est-ce qu'on mange ?

Une chance que les enfants ne sont pas rancuniers !

Ça vous arrive, de ne pas avouer vos torts ?

6 commentaires imparfaits:

~nancy~ on 18 septembre 2009 à 06:35 a dit…

..on dirait comme un fait que j'ai moi même vécu lol!!..

..par contre, je suis aussi lunatique que mon tit "ange" et aussi (presque car c'est dur à battre!!) maladroite que ma grande "puce" alors assez difficile de blâmer mes enfants lorsqu'ils enchaînent les gaffes!!

.. j'adore mes tites visites dans votre chaumière..bonne journée les filles;)

~nancy

Anik on 18 septembre 2009 à 09:10 a dit…

@ ~Nancy~
Contente de voir que tu aimes tes visites ! Dans un sens, tu es chanceuse d'être comme tes enfants sur ce point, ça te permet, d'être plus compréhensive envers eux... A+

Mamanbooh on 18 septembre 2009 à 12:39 a dit…

Oui! Ça m'arrive de na pas avouer mes tors, ni mes tares...

Hier, j'étais tellement stressée que je me suis même payée une "tourista blindée" (désolée, j'écris ici pour la première fois et je tombe dans un sujet gênant..) et quand Fiston a voulu savoir pourquoi j'avais été malade, je lui ai dit que c'était un virus, ça arrive des fois...

À 3 et 5 ans, mes enfants sont trop jeunes pour apprendre que le stress et l'anxiété peuvent nous donner des malaises physiques.

Julie on 18 septembre 2009 à 13:35 a dit…

@Mamanbooh:
Désolée pour le petit problème de santé relié au stress. Bienvenue!

@Anik:
hum... j'ai déjà fait quelque chose dont j'ai honte aussi. Est-ce que je devrais me lancer?... Puisque tu insistes et que nous sommes entre nous...

GrandeSoeur se balançait sur le "cheval à deux places" qui se trouve sur notre balançoire. Joyeusement. Vigoureusement. Ardemment. Tout ce qu'il faut pour envoyer valser PetiteSoeur au bout du monde. Je lui crie pour l'avertir mais GrandeSoeur est perdue dans ses pensées ou chevaliers valeureux sauvent des princesses vêtues de rose. Alors je traverse la cour telle une sprinteuse de haut niveau pour éviter la catastrophe. J'arrête le cheval d'une main pendant que je protège PetiteSoeur de l'autre...

L'exercice est d'une telle fermeté (instinct maternel oblige) que c'est GrandeSoeur qui fait tout un vol plané! Elle s'étend de tout son long complètement traumatisée par la culbute. C'est tout juste si je ne voyais les étoiles tournoyer autour de sa tête. Le tout devant le regard ahuri de mes beaux-parents :oS

J'ai fait de plates excuses. Que c'est dur d'avouer qu'on a fait une erreur...

Anik on 18 septembre 2009 à 13:40 a dit…

@ Julie
au moins, tu n'as pas ajouté à GrandeSoeur que c'était de sa faute si elle était tombée, parce que ce ne serait jamais arrivée si elle s'était balancée normalement. ;)
@Mamanbooh
Bienvenue de ma part aussi. Je peux comprendre cet effet du stress. J'avais une classe, en remplacement, dans mon ancienne vie de prof, qui me faisait le même effet tous les matins ! hé, hé !

Mamanbooh on 18 septembre 2009 à 14:22 a dit…

Merci pour votre accueil! J'ai découvert votre blog en lisant Mère Indigne...

J'ai aussi une ancienne vie de prof derrière la caravate. Ou plutôt, elle est en mode "pause" pour congé de maladie.

J'aime ce que vous faites, je vais revenir vous lire, merci!

 

Imparfaite, et alors ? Copyright © 2009 Girlymagz is Designed by Bie Girl Vector by Ipietoon