7 sept. 2009

Correspondance : De nouveaux cheveux blancs? Pas cette année !

Chez Anik et Julie, la conciliation travail-famille occasionne-t-elle un “fête-du-Travail-blues”? ---

De : Julie ---
Envoyé : 6 septembre 2009 ---
À : Anik ---
Objet : De nouveaux cheveux blancs ? Pas cette année ! ---

Allô Anik, ---

Deux jours. Deux dodos. C’est le temps qu’il me reste avant de retourner au boulot. Au risque d’être clichée, c’est fou ce que ça passe vite un congé de maternité. J’avais 11 mois devant moi. Trois cent trente-quatre jours. Pouf !! Partis.

Je soupire. Quelle personne raisonnée troquerait des journées à l’horaire souple pour d’autres où il est surchargé ? Je préfère nettement mon petit jogging confortable à la course effrénée qui nous attend tous les cinq.

Curieusement, mon cerveau organisé est sur le neutre. Tu me connais. D’habitude, j’aurais couché sur un tableau à double entrée tous les problèmes potentiels qui nous attendent de même que toutes les solutions qui pourraient venir à notre rescousse. J’aurais établi des matrices compliquées pour planifier les 10 années à venir. J’aurais fait des calculs scientifiques pour optimiser chaque minute. J’aurais songé à plusieurs méthodes pour organiser les activités les plus banales. Mais RIEN. Je suis paralysée.

Pourquoi ? Peut-être parce que j’ai pris deux décisions importantes. Après des mois de tergiversations, j’ai décidé de faire le grand saut. Je fais ce que je n’ai jamais osé faire. Je m’attaque à deux tabous de la communauté féminine :

1. J’ai choisi de travailler à 3 jours par semaine. Mes collègues n’ont qu’à bien se tenir : avec deux jours de moins en voyagement et en bouffe insipide de resto, je serai d’une efficacité désarmante !
2. J’ai choisi d’être plus propre de ma personne : nous avons trouvé une femme de ménage !

Par ricochet, imagines-tu tous mes cheveux blancs qui n’apparaîtront pas cette année ? Imagines-tu la quantité phénoménale de temps qui vient d’apparaître dans mon horaire ? Du temps pour écrire, pour faire un dîner surprise avec les filles, pour ne rien faire. Du temps pour prendre le temps, quoi !!! Au diable la paie ! On vit toujours avec ce que l’on a de toutes manières.

Ouf ! Je respire déjà mieux. La semaine prochaine, je ne serai pas prise dans un carcan qui ne se desserrera qu’au jour de ma retraite.

Toi, vieilliras-tu prématurément cette année?

Julie

Anik répond à Julie


De : Anik
Envoyé : 7 septembre 2009
À : Julie
Objet : RE : De nouveaux cheveux blancs ? Pas cette année !

Chère Julie,

Ici, les cheveux blancs n’ont élu domicile que sur la tête de mon mari (qui ose d’ailleurs me dire que j’en suis l’unique cause, mais moi je parierai davantage sur son travail de fou, mais ne me pars pas sur ce sujet… ).

Est-ce parce que, moi aussi, je travaille à temps partiel, à la maison de surcroît, que je peux afficher fièrement ma brune chevelure exempte de gris ? Je me plais à me visualiser ainsi pour encore des dizaines d’années. Ça existe, la soixantaine avec des cheveux de leur couleur initiale ?

Tu as bien raison, le travail à temps partiel est fantastique pour un horaire plus malléable et moins essoufflant, mais il est vrai que c’est un peu tabou. C’est pire encore quand on travaille à la maison. J’ai souvent quelques commentaires qui laissent penser que les gens croient que je ne travaille pas « vraiment ». Parce que je travaille chez moi, mon horaire devient soudainement « moins important » que celui de celles qui travaillent à l’extérieur, parce que je peux le gérer comme je veux. Mais, ce n’est pas pour autant que j’aime me faire déranger pendant la journée pour des peccadilles.

Malgré tout, tu constateras sûrement qu’avec trois enfants, trois jours de travail et tout le reste de la maisonnée à gérer, tes journées seront tout de même bien remplies. Si on réussit toujours à vivre avec les moyens que l’on a, on réussit toujours aussi à utiliser tout le temps dont on dispose et à frôler le trop-plein… Je dis « on », mais je parle de moi : plus j’ai de temps, plus je m’ajoute d’activités et de buts à réaliser.

Comment jongler avec le travail et les autres aspects de la vie ? Personnellement, j’y arrive en « construisant » ma petite routine hebdomadaire où des périodes interchangeables sont réservées au travail, aux loisirs, à la famille, au couple, à la relaxation, à prendre soin de moi, à notre projet d’écriture… Et le vendredi est consacré au ménage. Si jamais j’ai manqué de temps pour mes heures de travail ou pour autre chose à cause d’un imprévu, bien c’est le ménage qui saute et tant pis !

Sur ce, je vais aller travailler !

Anik

P.-S. Quand j’ai vu ta seconde résolution, être plus propre de ta personne, j’ai pensé pendant une seconde que maintenant, tu aurais enfin le temps de prendre ta douche puisque les trois enfants vont à l’école ou à la garderie. Je me trompais d’hypothèse. Félicitations pour ta femme de ménage ! Moi, je cherche encore la perle… Elle pourrait faire mon vendredi ;o)

1 commentaires imparfaits:

elie on 12 novembre 2009 à 23:34 a dit…

vous cherchez toujours une femme de ménage? veuillez me contater si oui au eliehope95@hotmail.com

 

Imparfaite, et alors ? Copyright © 2009 Girlymagz is Designed by Bie Girl Vector by Ipietoon