28 oct. 2009

RIP - Le plus difficile enterrement de ma vie...

Laissez-moi vous raconter l’un des plus tristes enterrements auxquels j’ai assisté, en 2003. Cœurs sensibles, veuillez vous abstenir de lire…
---

Un petit groupe entoure le cercueil. Anik imparfaite, en tête de l’attroupement, pleure à chaudes larmes. Elle doit dire adieu à cet être qui a représenté tant pour elle, au fil des années… Elle s’avance devant la foule, pour faire son dernier hommage à cette femme qui entame son dernier voyage et reposera en paix pour l’éternité.

« Je dis aujourd’hui adieu à une femme qui m’a marquée à vie. Rappelons-nous d’elle, chers amis. Elle était si dynamique, si pleine de vie (sanglots…). Évidemment, quand on se lève à 10h00 du matin et qu’on dort paisiblement chaque nuit, ça aide… Elle aimait tellement dormir, c’en était drôle. Elle allait jusqu’à utiliser son réveil pour mettre un terme à ses longues siestes d’après-midi, le week-end…

Elle aimait la propreté et l’ordre. Elle faisait son ménage en deux temps trois mouvements. Ses vêtements étaient toujours propres. Elle cuisinait de bons petits plats que personne ne critiquait. Elle recevait ses amis à coup de repas quatre services. D’ailleurs, elle mangeait ce qu’elle voulait, quand elle le voulait, tranquillement assise à table ou devant la télévision, sans jamais avoir besoin de peser sur le bouton pause. Elle ne se laissait d’ailleurs interrompre que pour se reverser un peu de vin.

Elle était toujours à l’heure à ses rendez-vous ou à ses sorties entre amis. Il faut dire que quelques minutes lui suffisaient pour se préparer et à se mettre en train… Et c’était la même chose le matin, quand venait le temps de se diriger au boulot.

Elle vivait une vie de couple exemplaire, prenant le temps de faire du sport et des activités avec son chéri chaque semaine. Sa vie sexuelle n’avait pour seul inconvénient que de l’obliger à fermer les fenêtres de sa chambre l’été…

Elle était libre et sans soucis, ayant pour principales responsabilités la gestion de ses finances et de son temps.

Je lui dis aujourd’hui adieu, car je sais que je ne la reverrai jamais…

Elle laisse en deuil l’Anik imparfaite que je suis… Celle qui :
  • considère que de dormir, d’un œil, jusqu’à 8h30 le matin est le comble de la grasse matinée
  • se fait réveiller la nuit par des enfants qui toussent ou qui ont perdu leur suce
  • ne fait plus de siestes d’après-midi par pur plaisir paresseux, mais parce qu’elle est crevée…
  • fait son ménage aux 2-3 semaines, parce que tout est toujours à recommencer, de toute manière
  • a des taches sur ses vêtements parce que de petites bouches ou mains s’y sont frottées
  • cuisine des plats simples qui, malgré tout, suscitent la controverse au sein de sa famille
  • reçoit ses amis en commandant du restaurant, parce qu’elle n’a plus le temps de cuisiner des repas gastronomiques
  • mange à heure fixe et se lève en moyenne 8 fois pendant le repas
  • doit calculer 15 à 30 minutes pour arriver à habiller les enfants et à avoir tout ce qu’il fait en main pour une sortie familiale
  • fait du sport et des sorties en alternance avec son mari, plutôt qu’avec lui
  • doit fermer la porte de sa chambre (et sa bouche) lorsqu’elle « s’amuse » avec son amoureux, question de ne pas réveiller les enfants
  • a tellement de responsabilités qu’elle doit les noter pour ne pas les oublier.

Mais, l’Anik que je suis a aussi trois belles filles qui lui font vivre des moments de bonheur intenses… Elle a trois paires de bras qui l’entourent et lui font des câlins… Trois petites têtes qui n’attendent que moi pour découvrir le monde et rêver…

Et c’est pour cela qu’aujourd’hui, je fais le deuil de toi…

RIP
Ci git
Anik insouciante et sans enfants
1975-2003

__________________________


Ça vous arrive de repenser à celle que vous étiez avant d'avoir des enfants ? Elle vous manque, cette femme que vous avez dû enterrer à la naissance de votre premier enfant ? Et que dire de la femme que vous êtes devenue ?

Parfois, j'avoue que, même si le souvenir de qui j'étais avant de devenir mère tend à s'estomper drôlement, j'ai l'impression que le fantôme de cette femme vient me hanter. Une partie de moi aimerait la faire revivre, alors qu'une autre partie de moi se demande sincèrement quel sens aurait ma vie sans mes enfants... Peut-être qu'une petite partie de Oui-ja, de temps à autres, avec Anik insouciante et sans enfants, me ferait le plus grand bien... Faire de la place à cet esprit pour mieux profiter de ma vie de maman le reste du temps ?

12 commentaires imparfaits:

Ventilateur à Folie on 28 octobre 2009 à 08:15 a dit…

Je te dirais qu'elle n'est pas morte mais bien endormie et attend que les enfants aient atteint l'âge de 9-10 ans pour revenir graduellement!!! Moi je commence à retrouver la mienne cette année. Mais j'adore celle que je suis devenue, je ne peux m'imaginer ne pas avoir Fiston avec moi. Je suis une version amélioré de celle d'avant!

Mamanbooh on 28 octobre 2009 à 08:47 a dit…

Très beau et touchant...
Je me sens pareil!

Toujours la même peut-être, mais ayant une vie tellement différente que des fois, je ne sais plus qui je suis, ce que j'aime et ce que je veux en dehors du bien-être de mes amours.

Il paraît que nos années d'avant nous aident à vivre celles de maintenant...

Ce qui me manque le plus, c'est d'avoir la liberté de me retourner de bord sur un 10 cens! En fait, c'est ce que je fais tout le temps, mais avec plusieurs contraites d'odre logistique.

Et comme on dit:
Anik est morte, vive Anik!

Anik on 28 octobre 2009 à 09:27 a dit…

@ Ventilateur à Folie
Merci pour ton encouragement. Je vais donc croire en la possibilité d'une résurrection... en version améliorée à part ça, c'est tentant !
@ Mamanbooh
Merci pour ton commentaire.
«Paraît que les années d'avant aident à vivre celles de maintenant...» Je vais méditer là-dessus, mais c'est vrai que tout ce que l'on apprend fait de nous de meilleures personnes.

En tout cas, mon sens de l'organisation (et le tien aussi, à ce que je constate) est vraiment développé depuis quelques années, je peux te dire... :)
A+

La Mère Michèle on 28 octobre 2009 à 10:42 a dit…

Je ne pense pas souvent à la femme que j'étais puisque j'ai eu mon premier enfant à 18 ans. Avant cela, c'était l'enfance, ou plutôt l'adolescence... mais avec ce que je sais maintenant de l'adolescence, c'était tout comme!

De même, je n'ai jamais de souvenir de mon couple avant les enfants, puisque cette époque n'a jamais existé. Mon mari a adopté ma plus vieille...

J'attends l'émergence de cette femme d'ici quelques années.
Elle aura amplement son heure.
Parions même qu'elle saura s'ennuyer de l'époque présente ;o)

~nancy~ on 28 octobre 2009 à 15:01 a dit…

..vos sujets sont tellement trop,trop intéressant que je m'y accroche presque toujours un pied..

..tout comme la mère Michèle,à 18 j'ai passé au stade "responsable"..alors la vie de couple sans "infants"??

..après les 4 plus vieux déjà partis..on recommence avec le tit "dernier" et on capote d'amour et d'attention!!!!! finalement?? qu'est-ce que je veux moi??lol!!!!!!

..ne me reste qu'à patienter d'être un jour grand~mamie;)

~mom Potter;)

Valérie on 28 octobre 2009 à 15:06 a dit…

Jolie billet!
Ça me fait penser à un copain, l'autre jour, qui me racontait qu'il se levait à 13h la fin de semaine. Il s'excuse ensuite, en me disant : «oh, je devrais pas te dire ça, ça doit te manquer»
Ben non! Ça ne me manque pas pour la simple raison que je n'ai plus aucune idée de ce que cela signifie. En fait, il me dirait qu'il joue au trucmuch avec son ami extraterrestre que ça me ferait le même effet : incrédulité, un genre de «hein, ça se peut, ça?»

Au moins ça me rassure : celle que je suis devenue ne regrette pas celle qu'elle était avant les enfants : )

Anik on 28 octobre 2009 à 16:05 a dit…

@ Mère Michèle et Mom POtter
Votre cheminement de vie me touche. Cela n'a pas toujours du être facile de devenir maman à cet âge, mais vous avez l'air toutes deux resplendissantes dans votre rôle de maman, et dans ce choix que vous avez fait.

@ Mère Michèle
T'ennuyer de la femme actuelle, quand tu deviendras une autre femme ? Tu as probablement raison... :)

@ Mom Potter
Contente de voir que nos sujets te plaisent... Ça fait chaud au coeur.
Et heureuse de te voir avoir tant de plaisir avec ton petit dernier... Tes écrits font ressortir cette personne qui profite de la vie que tu sembles tout à fait être...

@ Valérie
Jouet au trucmuch avec son ami extraterrestre, tu ne connais pas ? C'est vraiment tendance... ;)
Sans blague, c'est vrai que l'on ne peut regretter ce que l'on ne connaît pas. Et on peut aussi décider de ne pas regretter ce qui n'est plus... Mais ça, c'est une autre histoire... :)

La Belle on 28 octobre 2009 à 21:26 a dit…

Belle réflexion ! C'est bizarre, mais je ne crois pas que j'ai encore enterrer la fille que j'étais avant d'avoir petit Ange...

Peut être parce que je garde encore mes anciennes habitudes... Peut être qu'après la naissance de mon deuxième elle sera moins présente, mais comme plusieurs l'ont dit avant, elle va revenir après que les enfants aient grandit !

BéKa! on 29 octobre 2009 à 07:17 a dit…

Qui? Ah oui?! Elle! La fille que j'étais avant!!
J'avoue c'est loin dans ma tête.
Je ne jardinne plus, je ne vais jamais au cinéma, je ne pars plus sur un no where, je ne me prélasse plus sur le bord de la piscine l'été...
Mais j'ai trouvé du temps pour créer, pour voir mes amies et sortir avec mon amoureux. Disons qu'on va à l'essentiel.

Edith a dit…

Quand tes filles vont se garder toutes seules, ce sera une autre vie! Je le vois chez ma soeur. Tu retrouveras du temps et tu riras de moi qui en aura encore pour un bout avec des jeunes enfants, en échange de ces dernières années où je dormais des nuits de 10 heures encore... Chacun son tour!

Anik on 29 octobre 2009 à 09:04 a dit…

@ La Belle
Tu sais, j'ai aussi gardé plusieurs de mes anciennes habitudes (sauf dormir!!!) en ce qui a trait à mes loisirs. Je pense plus que c'est la liberté qui me manque...
@ Béka
Tu résumes bien la clé ici : aller à l'essentiel. Maintenant, me reste à l'identifier une fois pour toute.
@ Edith
J'ai bien hâte de rire de toi, depuis le temps que c'est moi qui te fait rire... ;) Mais, tu le sais, j'apprécie toujours ton écoute et je ferai un effort pour ne pas trop rire de toi quand tu affronteras, bientôt, les aléas de la vie de mère. ;)

La Belle on 29 octobre 2009 à 20:29 a dit…

C'est vrai que lorsque nous avons des enfants, le principale point qui change c'est la liberté !

Mais quand on voit ce qu'ils deviennent jour après jour, je me dis que nous sommes chanceuses ;-)

 

Imparfaite, et alors ? Copyright © 2009 Girlymagz is Designed by Bie Girl Vector by Ipietoon