7 nov. 2009

Comment vivre un moment clé de sa vie?

Quelques ingrédients simples, à la portée de tous les parents, ou presque, peuvent avoir sur soi un effet surprenant... Voyez comment ces trois ingrédients ont changé ma vie... pour le meilleur !

  1. Une pandémie mondiale de grippe A
  2. Un enfant de moins de 2 ans qui fait de la fièvre et vomit
  3. Un petit guide d'autosoins qui indique que dans ce cas, on doit se présenter DANS LA JOURNÉE à la clinique médicale.

C'est avec ces magnifiques ingrédients que j'ai concocté une nuit de jeudi à vendredi plutôt intense, et un vendredi matin bien rempli... AngeCornue devait voir le médecin, et comme j'ai tendance à aimer tout contrôler, j'ai préféré me présenter bien avant l'ouverture de la clinique pour me consoler du fait qu'à l'ouverture, je passerais rapidement...

Évidemment, constatant que je devais me rendre chez le médecin (et faire des tours de passe-passe pour que mes deux autres filles soient acheminées à bon port par PapaRelax qui, généralement, quitte la maison à 6h AM, et ne connais pas grand chose à la routine matinale), je l'avoue humblement, j'ai passé ma frustration avec des mots que les tendres et pures oreilles de mes enfants ne devraient pas entendre... Ça défoule...

Après, j'ai assemblé, dans un gros sac à dos, mon kit de survie pour passer 2 heures de bonheur intense dans un corridor avec Bébé : livres à profusion pour petite et grande, collations qui ne salissent pas, doudou, biberon, couches, serviettes humides... Et me voilà partie pour l'aventure...

Et c'est là que la transformation a commencé... Sincèrement, je m'attendais à maugréer pendant les deux heures d'attente dans le couloir (je déteste attendre et perdre mon temps)... Mais non, dans le calme et le silence du grand corridor où nous étions seules, AngeCornue et moi avons passé un moment agréable à regarder des livres et à jaser...

Puis, une charmante dame est arrivée et j'ai eu une agréable conversation avec elle pendant que mon ange faisait un petit roupillon dans sa poussette...

Ensuite, j'ai eu un élan de générosité en permettant à une dame de passer avant moi dans la file, alors que j'étais la première...

Un drôle de sentiment m'a envahi : comment pouvais-je être si zen alors que je perdais ma journée de travail et que Bébé était moche ? C'est peut-être mon rituel de la veille qui faisait déjà effet... Où la sagesse acquise parce que je viens de changer d'âge... Je ne sais trop... Mais quand la médecin m'a annoncé que la petite était traitée comme si elle avait le H1N1, puisqu'elle avait certains symptômes, et que je devrais la garder chez moi 7 jours, j'ai à peine bronché... Je me suis dit que je m'organiserais, voilà tout, et que je passerais du temps de qualité avec AngeCornue, dans la mesure de son état...

Et je suis revenue chez moi. J'ai préparé le dîner, couché Bébé et fait moi-même une sieste plutôt que de travailler... Et je suis restée zen...

Est-ce à dire que le point tournant de ma vie est atteint ? Est-ce à dire que le calme intérieur que j'ai si longtemps souhaité m'envahit petit à petit, réellement ? Je l'espère... En tout cas, ma petite AngeCornue, prépare-toi à de beaux calins cette semaine... Maman est là...

10 commentaires imparfaits:

La Belle on 7 novembre 2009 à 11:04 a dit…

Wow ! Comme c'est beau...

Ça me fait du bien de te lire au moment de ma vie où j'ai failli lâcher prise parce que petit Ange faisait des siennes (une belle crise de plus de 2 heures hier). Mais je me suis resaissi (en fait mon chum m'a beaucoup aidé!) et puis je réalise que tout n'est pas rose lorsqu'on élève un enfant, surtout qu'il approche ses 18 mois et qu'il commence à s'affirmer. Il faut prendre les jours un à la fois (j'essaie encore de vivre le moment présent avec mon "karma"... !)

Merci de partager de moment de zenitude car ça m'encourage et je me dis qu'un jour j'y arriverai moi aussi :-D

Anik on 7 novembre 2009 à 11:19 a dit…

@ La Belle
Merci de ton message. Ça me fait plaisir de savoir que ça te fait du bien de me lire... C'est vrai que c'est difficile, la phase du non et de l'affirmation qui commence (AngeCornue a 22 mois, je te comprends !!!). Et on aurait souvent envie de démissionner devant l'ampleur de ce que l'on vit... Mais bon, je constate qu'en prenant des moments de réflexions, on arrive à s'améliorer et à prendre les choses avec un grain de sel, même si c'est difficile...
Je t'envoie des ondes positives pour que la « zénitude » fasse partie de ta vie (et je m'envoie les mêmes ondes en touchant du bois pour que ça continue!)
Bonne fin de semaine !

Anik

Mamanbooh on 7 novembre 2009 à 14:19 a dit…

Il paraît que quand on est au bon endroit, au bon moment, pour les bonnes raisons, on eput ressentir ce sentiment d'être "zen" ou en paix avec soi-même...

Dans ces moments-là (que j'appelle mes petits moments de grâce), tout va bien, ça roule, même si au départ, la situation n'est pas fameuse (comme un enfant malade...).

Une chose est certaine, il faut en profiter au maximum quand ça arrive (prendre des photos, écrire) pour s'en rappeler les autres jours plus gris.

Avec un peu de travail, on peut même des fois se rendre compte qu'on est en train de passer à côté et ainsi se réenligner...

Bonne chance pour la prochaine semaine!

Anik on 7 novembre 2009 à 14:30 a dit…

@ Mamanbooh
Ton message est enccourageant... Arriver à se renligner, se rendre compte qu'on est en train de passer à côté de quelque chose... Je souhaite y arriver... et vivre plus de moments de grâce... Quelle belle expression ! Je retiens.

Caro l'ergo on 7 novembre 2009 à 18:27 a dit…

C'est souvent la maladie d'un enfant qui nous rapproche le plus de lui et qui nous fait oublier tout le reste...

Personnellement, je berce mes enfants pendant des heures lorsqu'ils sont malades. Je me souviens même avoir laissé mon plus jeune faire sa sieste d'après-midi dans mes bras, sans penser au travail qui m'attendait...

Ce sont de petits moments qui ne reviendront jamais... le travail lui, nous ratrappe toujours!

Bon courage et gros bisous à ma filleule (je lui donnerais bien moi même, mais dans les circonstances, tu comprendras...)

Anik on 8 novembre 2009 à 09:49 a dit…

@ Caro
C'est vrai qu'on se sent plus proche des enfants lorsqu'ils sont malades et ont besoin de nous...
Je lui donne un bisou virtuel de ta part... Mais elle va bien de jour (plus de fièvre), toutefois très chialeuse la nuit.

Caro l'ergo on 8 novembre 2009 à 10:02 a dit…

C'est ça les enfants... le jour c'est bien, la nuit pas mal moins... c'est comme les dents la maladie, ça pousse de nuit!

Bon courage!

Annick on 8 novembre 2009 à 22:17 a dit…

j'ai un seul mot à te dire et c'est un gros BRAVO! :)

Anik on 9 novembre 2009 à 07:36 a dit…

@ Annick
Merci à toi, c'est gentil !

Julie on 9 novembre 2009 à 08:21 a dit…

@Anik
Bientôt tu pourras prendre le nom de famille de ton mari: AnikRelax.

Tu passes avec brio ce défi Zen 101.

 

Imparfaite, et alors ? Copyright © 2009 Girlymagz is Designed by Bie Girl Vector by Ipietoon