5 nov. 2009

SuperWoman brise le silence : une entrevue exclusive IEA

C’est dans son élégante maison que la sympathique femme nous a accueillies la semaine dernière. L’arôme chocolaté des boissons chaudes et des muffins maison témoignait de ses talents de cuisinière et de son souci de bien recevoir. Son seyant costume deux pièces avait tout pour mettre en valeur ses yeux vifs aux reflets bleutés. Calme. Sérénité. Un parfait samedi matin.

IEA - C’est très aimable à vous de nous recevoir, madame Woman.

SuperWoman, désireuse de créer un climat propice à la confidence – Je vous en prie, appelez-moi Super.

IEA -Vous nous inspirez tellement de respect que nous ne sommes pas certaines de vouloir oser ce diminutif. Vous êtes une légende madame Woman. C’est un honneur pour nous de vous rencontrer.

SuperWoman, flattée – Je vous en prie. Je demeure une femme simple.

IEA - Nous sommes intriguées… Racontez-nous comment ça se passe quand on est l’épouse dévouée d’un homme aussi célèbre et altruiste qu’est monsieur SuperMan.


SuperWoman, rêveuse – « Qui s’assemblent, se ressemblent » dit le fameux dicton. SuperMan est un homme généreux. Il est toujours prêt à aider son prochain. À certains égards, j’étais un peu comme lui… Au début de notre mariage, il voyageait souvent. Comme on se voyait peu, j’aimais rendre chacune de nos retrouvailles encore plus magiques…

IEA - Que c’est romantique!

SuperWoman, un tantinet nostalgique – Je passais des heures à me maquiller, me coiffer et m’habiller afin qu’il me trouve jolie. Je passais beaucoup de temps à m’entraîner pour découper ma silhouette. Je m’arrangeais aussi pour que notre maison brille comme un sou neuf et que notre aménagement paysager soit coquet… Toutes mes amies me disaient que j’étais la femme la plus chanceuse au monde. Elles m’enviaient beaucoup. J’avais beaucoup de temps libres pour les voir et m’adonner à divers projets créateurs.

IEA - Était-ce une vie de rêve pour vous?

SuperWoman, sincère – Ça l’a été, jusqu’au jour où Super et moi avons décidé d’avoir BébéMan et BébéWoman. N’allez pas croire que je n’aime pas mes enfants. Ce n’est pas cela du tout. Super et moi avons vécu 9 mois de bonheur à regarder mon ventre s’arrondir. Nous étions très heureux. Après la naissance des JumeauxMan, Super devait s’absenter régulièrement pour son travail. Je faisais tout en mon possible pour les allaiter, leur préparer des purées maison et les stimuler adéquatement. Pendant un certain temps, j’arrivais à faire mon ménage, étendre mon linge sur la corde, faire des marches quotidiennes, tailler nos arbustes et entretenir le potager. À travers tout cela aussi, je recevais mes amies régulièrement, je m’occupais des courses en plus de quelques activités de bénévolat… Quand Super revenait à la maison après une mission importante, je voulais qu’il soit fier de moi, des jumeaux et de tout ce qu’on avait accompli…

IEA - L’était-il?

SuperWoman, raisonnable – Super était très reconnaissant de ma façon de m’investir dans ma vie familiale. Il me disait souvent que j’étais la meilleure douce moitié du monde. Surtout, n’allez pas croire que le fait qu’il porte un costume si ajusté fait de lui un homme rose. Il est un homme de sa génération qui préfère laisser aux femmes l’éducation des enfants, le ménage et la cuisine. Fidèle à son modèle familial, il pourvoyait à nos besoins financiers. Il s’impliquait peu dans les soins à donner aux enfants et dans l’entretien ménager. Je n’avais pas beaucoup d’aide.

IEA - C’est quand même surprenant d’un homme sur lesquelles plusieurs femmes auraient jeté leur dévolu…

SuperWoman, les yeux fixés au plancher – Tout cela a changé après un de ses longs voyages. Lorsqu’il est arrivé ce soir-là, je ne lui avais pas préparé un repas 5 services comme à mon habitude. Les JumeauxMan étaient chez MamieMan car j’étais épuisée. La maison était sens dessus dessous. Quand je l’ai salué, j’ai vu une inquiétude dans son regard. Puis il m’a dit quelque chose que je n’oublierai jamais « Super, ton costume est déchiré. Que se passe-t-il donc? ».

IEA, remplies de sollicitude – Que lui avez-vous répondu?

SuperWoman, les yeux dans l’eau – « Mon costume est comme moi, Super. Il craque sous la pression! Je n’ai pas une minute à moi pour mes loisirs personnels. Je n’ai plus une minute à moi pour aller m’entraîner et faire fondre toutes ces rondeurs. Je suis seule ici avec les petits pendant que tu aides la Terre entière. Je n’en peux plus de cette vie en apparence parfaite mais qui me vide de toute énergie! Je n’en veux plus de toutes ces choses futiles. J’ai besoin de ton aide, ici et maintenant. Je ne veux plus être SuperWoman, tu m’entends?»

IEA, surprises de cette grande révélation – Et comment a-t-il réagi?

SuperWoman, maintenant plus calme – Il m’avait toujours connue comme étant douce et affable. Cela a été un choc pour lui. Il m’a beaucoup aidé à prendre la vie avec plus de légèreté. Et cela a été une nouvelle vie pour moi et pour les enfants. Mais aussi pour nous deux. J’ai une confidence à vous faire : après cet événement, SuperMan a changé lui aussi. Maintenant, je l’appelle GentleMan.

IEA - Cela semble vous avoir fait le plus grand bien, ce changement de cap?


SuperWoman, les yeux pétillants – Je vous confierai aussi ce secret. Il vient un jour où une femme réalise qu’elle remplit chaque jour son agenda avec des trucs qui n’ont pas réellement d’importance à ses yeux. Et il vaut mieux que ce jour arrive le plus tôt possible dans sa vie pour laisser les espaces blancs qu’elle mérite.


C’est empreinte de cette sagesse que Madame Woman nous a raccompagnées jusqu’à notre voiture. Par ce matin froid d’automne, le vent faisait voleter sa cape rouge derrière elle. Il nous était difficile d’imaginer qu’un jour, elle avait touché le fond pour mieux remonter.

7 commentaires imparfaits:

Mamanbooh on 5 novembre 2009 à 08:09 a dit…

Ho! Lalala...

Pour écrire et décrire avec autant de justesse cette situation, c'est qu'il faut l'avoir vécue.

Du moins, moi, je m'y reconnais à 1000%, même sans jumeaux!!!

Ce texte me touche beaucoup. C'est une belle allégorie à partager. Je ne sais pas si avant, d'où j'étais, cela aurait changé quelque chose, mais ce matin, ça me rappelle de remettre des cases blanches dans mon agenda.

Merci.

*En passant, pour l'avoir fait moi-même, il est beaucoup plus facile de sauver et d'aider la terre entière (à l'étranger ou aussi) que de prendre soin de SOI, du SOI.

Imparfaite-et-alors on 5 novembre 2009 à 08:26 a dit…

@ mamanbooh
Ton commentaire est touchant.
Plus facile de sauver les autres que soi-même, je trouve que ça porte beaucoup, beaucoup à réfléchir...
Passe une agréable journée!
Anik

Anonyme a dit…

On passe toujours en dernier! Qui veut-on impressionner? Pourquoi en faisons-nous autant? Pourquoi nous réclamons-nous d'être des féministes modernes et indépendantes, alors que nous adoptons les comportements de nos grands-mères!

Bravo pour cette prise de conscience!

Anik on 5 novembre 2009 à 10:50 a dit…

@ Anonyme
Qui veut-on impressionner ? Voilà une excellente question... Aussi, pourquoi vouloir impressionner ?
C'est vrai que finalement, mis à part le fait que nous avons un plus grand accès au marché du travail, il n'en demeure pas moins que nous avons des comportements semblables à nos aïeules...
Encore quelques générations pour que la véritable imperfection soit assumée ?

Caro l'ergo on 5 novembre 2009 à 20:08 a dit…

Pourquoi Superwoman en fait plus que Superman ?

Pourquoi les femmes ont tendance à s'attribuer plus de tâches que leur homme ?

Les enfants, on les fait à deux non!

Pourquoi s'en demander davantage que ce qui est réaliste de faire ?

Lorsqu'on remplit trop son agenda, il ne reste plus de place pour les imprévus. Avec des enfants, des imprévus, il y en a toujours !

Alors, les espaces blancs ou les plages horaires destinées aux imprévus doivent faire partie intégrante des agandas des Super-maman-moderne-heureuse-et-bien-dans-sa-peau. Pis pas une heure par semaine! Non! Une journée par semaine, minimum!

Pensez à vous avant que votre SuperWoman dérappe et frappe un mur!

Julie on 5 novembre 2009 à 20:17 a dit…

@toutes
Belles réactions les filles. Je suis heureuse que mon billet vous aie fait réfléchir!

Vive les espaces blancs et le temps pour soi! Ça nous fait devenir de meilleurs parents!

La Belle on 5 novembre 2009 à 23:00 a dit…

Wow ! Je me suis senti interpellé un peu car au début aussi j'ai essayé d'être une "superwoman" qui fait tout tout dans la maison. En congé de maternité avec 1 enfant ça va... Mais avec le travail c'est tout simplement impossible !

Une belle façon d'apporter le concept plus loin ! J'adore la façon dont c'est écrit !

 

Imparfaite, et alors ? Copyright © 2009 Girlymagz is Designed by Bie Girl Vector by Ipietoon