14 nov. 2009

Un détour dans le Web imparfait: le syndrome de la superwoman

"Oui, oui, Anik, je me charge du Détour dans le Web imparfait de cette semaine. Ça va être facile!" ---

Je pensais que le syndrome de la superwoman était un concept très répandu dans les rayons de la bibliothèque virtuelle de ce cher Google... Et il me faut vous avouer que j'ai même dû patiner lorsque, pour inspirer GrandeSoeur à faire son dessin de cette semaine, j'ai tapé "Superwoman" dans Google images. (faites le test... vous verrez!).

Ne craignez rien, vous êtes entre bonnes mains. J'ai trouvé quelques trucs consistants. Bon... d'accord, un seul. Mais il est trrrrèèèèèès consistant.

www.stephaniemilot.com/E-BOOK.pdf
Une confériencière donne accès gratuitement à du matériel de formation. Dans ce document PDF, vous trouverez une foultitude de grandes questions qui activeront votre matière grise. (Anik, c'est vraiment ton genre...) Vous prenez vous pour Superwoman? C'est ce que l'exercice vous permettra de découvrir...

3 commentaires imparfaits:

Caro l'ergo on 14 novembre 2009 à 12:30 a dit…

Chères Imparfaites,

Loin de ma pensée de vouloir vous offenser, mais j'ai la déception de vous annoncer que le syndrome de la SuperWoman n'existe plus...

La médecine, évoluant rapidement, modifie fréquemment les terminologies pathologiques...

Maintenant, on ne parle plus du syndrome de la SuperWoman mais bien de fibromyalgie, de syndrome de fatigue chronique, de burnout, de douleur chronique et de syndrome de sensibilité chimique...

Je songe prochainement à partager mon expérience clinique et tenter de limiter le nombre de SuperWoman en dérappage, ... mais pour l'instant, c'est une bonne partie de mon gagne pain! Dilemme, sauver le monde ou vivre du malheur des autres ?!?

Bonne fin de semaine chères IEA!

La Belle on 14 novembre 2009 à 21:46 a dit…

Je n'ai pas eu le temps de lire le document au complet mais je le garde en mémoire (sur le disque dure de l'ordi ;-P) car il y a des endroits pour reprioriser ! Je compte bien y penser dans un proche avenir.

Toutefois, après la lecture du début du document, je me suis remémorer ce que mes parents m'ont toujours dit : fait un travail que tu aimes et le reste sera plus facile à concilier.

Maintenant que j'ai une famille, je comprends l'importance de cette affirmation car j'aime mon travail et ça facilite ma conciliation travail famille puisque ça me permet de revenir à la maison heureuse et d'être là pour ma famille !

Anik on 15 novembre 2009 à 17:03 a dit…

@ Caro
Je vote pour sauver le monde...
@ La belle
Aimer son travail, c'est vrai que ça facilite tellement les choses. Au moins, les journées sont plus agréables...

 

Imparfaite, et alors ? Copyright © 2009 Girlymagz is Designed by Bie Girl Vector by Ipietoon