7 déc. 2009

Comment se sortir de la merde ? Première partie.

Laissez-moi vous raconter l'envers de la médaille de l'épisode du McDo d'Anik. Car, si Anik et PapaZen ont été si zen, c'est qu'une mère imparfaite en avait plein les bras pendant qu'ils discutaient de tout et de rien en faisant la file pour attendre leurs trios de malbouffe.

La situation initiale
L'histoire commence le samedi matin du Salon du livre de Montréal. PapaZen étant "de garde" avec les 3 enfants, il décida de les occuper avec une activité hors du commun, j'ai nommé la parade du père Noël au centre-ville. PapaZen habilla sa progéniture; Julie imparfaite garnit le sac à couches de victuailles et tous partirent chercher Anik pour prendre le métro pour aller en ville.

(aparté: Cela étant dit, un ratio de trois adultes expérimentés pour 3 enfants, cela n'est jamais de trop pour les bains de foule... Surtout dans le métro de Montréal où les escaliers roulants ne sont pas légion pour aider aux allées et venues des poussettes.)

Ces 3 adultes intelligents prirent entente de se rejoindre au kiosque Un monde différent, à 13h30, heure à laquelle les deux auteures imparfaites prévoyaient prendre une bouchée après une première séance intense de signatures. Toutefois, les termes de l'entente demeurèrent flous quant au moment prévu pour les 3 enfants de casser la croûte.

Or Julie imparfaite se dit:
  • - "Ce sera chouette de faire le tour du Salon du livre avec les enfants lorsqu'ils seront arrivés".
Or PapaZen se dit:
  • - "Ce sera chouette pour les enfants de manger au resto avec maman".
Et Anik se dit probablement:
  • - "Que ce sera agréable un après-midi sans enfants!"
L'élément perturbateur #1
PapaZen arriva comme prévu à 13h30. Toutefois, étant tellement zen, il fit son arrivée sans que les enfants aient dîné et sans que ces derniers aient pris une collation.

(aparté: Je ne vous mens pas, Frérot s'autodégustait dans sa poussette et probablement que les 120 000 visiteurs du Salon l'ont su.)

Préambule un peu long, me direz-vous. Mais vous comprendrez à quel point il était urgent que nous trouvions de la nourriture pour calmer les ardeurs de tous. Voilà donc pourquoi nous avons jeté notre dévolu sur le resto rapide de plus proche. Le McDo de la place Bonaventure.

Déroulement #1
Beaucoup de personnes en quête d'aliments suspects avaient décidé d'envahir ce resto déjà rempli à craqué. Une demi-douzaine de longues files. Des tables surpeuplées. Bref, un supplice terrible pour une maman d'enfants affamés.

Frérot ne s'endurant vraiment plus, Julie se dit qu'il avait probablement un désir ardent d'avoir le derrière au sec. Elle laissa les deux aînées à PapaZen et à Anik imparfaite qui faisaient patiemment la queue. Pendant ce qui fut un des plus périlleux changement de couche de sa vie, plusieurs obstacles se présentèrent:
  • le resto était bondé et il était compliqué de faire rouler la poussette sans accrocher qui que ce soit
  • la salle de toilettes était minuscule et la pousette avait peine à y entrer
  • la cabine réservée à la table à langer était occupée, il fallut attendre
  • la cabine réservée à la table à langer était trop petite, il fallut laisser la poussette devant l'évier
  • la table à langer était courte et le sac à couches ne pouvait y loger, il fallut se résoudre à le laisser par terre sur le plancher collant et rempli de germes
  • il n'y avait plus de papier pour recouvrir la table à langer et il fallut improviser pour faire une courte-pointe de papier cul sous les fesses de Frérot
  • il n'y avait pas de courroie de sécurité et se pencher pour trouver les lingettes humides et les couches fut un véritable exploit
  • il n'y avait pas de poubelle pour jeter la couche dans la cabine
  • Frérot se débattait comme un beau "yable"
En sueurs (et en #$?&), Julie rangea son matériel en prenant soin que Frérot ne fasse pas un vol plané. Elle le prit sur la hanche, prit la couche souillée dans la main, se fit un tour de rein pour ramasser le sac à couches, tenta de déverrouiller la porte et d'éviter à celles qui attendaient que les cabines soient libres de voir la couche sale de trop près. Elle réinstalla le bébé impatient dans sa poussette sous les regards compatissants, réussit à se laver les mains puis tenta de sortir de ce lieu maudit. C'est alors qu'entra une autre mère avec une poussette (double!) et que toutes furent prises au piège de cette toilette publique maléfique!

Était-ce de l'écume que Julie imparfaite avait au coin des lèvres?
Était-ce de la fumée qui sortait de ses oreilles?
C'est ce que vous saurez dans la 2e partie de cette série à petit budget...

11 commentaires imparfaits:

Caro l'ergo on 7 décembre 2009 à 06:46 a dit…

Poussette... personnellement, je ne sors jamais avec une poussette dans une foule... j'opte pour le sac à dos depuis longtemps, parce que fumée, stime, broue, etc... tout peut sortir de mes orifices....

Bonne chance et j'ai hâte à la suite...

~nancy~ on 7 décembre 2009 à 07:34 a dit…

..disons que cette période de ma vie ne me manque pas lol!!!!!

..bo début de semaine les filles;)

~maman nancy aux grands "infants"..

Anik on 7 décembre 2009 à 08:52 a dit…

@ Julie
Le supplice d'attendre 35 minutes en file n'est rien de comparable avec ce que tu as vécu...
@ Caro
C'est vrai que ton sac à dos a l'air bien pratique... Perso, je suis pas mal habituée à ma poussette double... Au point tel que je me demande quand je vais m'en départir (Dynamite a quand même 3 ans et demi!!!)
@ Nancy
Je t'envie, ma chère... J'ai hâte que les filles s'attachent seules dans l'auto et marchent de longues distances sans se plaindre...

La Mère Michèle on 7 décembre 2009 à 09:42 a dit…

C'est délirant comme c'est pas facile de sortir avec un jeune enfant, encore moins en poussette...

Il me semble qu'il y a 15 ans quand j'ai commencé, c'était pas aussi pire que ça...

Les bébés sont à la mode, et les sorties familiales aussi je pense bien!

koala d'amour on 7 décembre 2009 à 10:44 a dit…

Je sortais touours avec ma poussete en foule surtout dans un endroit comme la place bonne aventure . Moi et papa on montre les escaleirs ensemble et on les redescend ensemble bonne aide de ce cotée donc je ne souffre pas trops .

Pour ce qui est de langer fiston quelque fois quand les tables à lange ne fure que trop occuppée ou mal oraganiser je tranais toujours un piquer que je met sous les fesse de fiston me palce dans un endroit au rtrait le plus possible de la foule et me place de facon à garder l'intimitée de fiston et voial je le lange à même sa poussette , sur mo siège parfois d'auto mais il y à toujours une poubelle à proximitée ou on jette la couche et mon siège na jamais été salie et l,intimitée de mon fils bien garder .

J'ai un magnifique sac cadeau qui ma été donée par Jean-coutu l'an passé au salon des paretns -enfants pour le langer maintenant moi j'achève ce temps et nous avons prévue des papiers que j'ai achetée modiquement qui recouvre le siège de toilette pour la seconde étape les toilettes publique qui sont souvent beaucooups plus désagréable parfois .

Ces rare que les tables à langer sont mal organiser à l'endroit donc tu as nommée et je ne part jamais sans un léger piqer fait main que je roule extérieurement et lave au retour même chose maintenant pour le piquer de mon sac lui qui se lave d'une serviette humide teporairement au retour de la rande désinfection à la maison .

Et pour éviter les resto mal bouf car la ces l'endroit que je déteste les mcdonalds yark que je n'aime pas ce genre de resto et rare on me voit la et mon fils n'ime pas ce genre de mal bouffe de toute facon donc on traine notre lunch et on trouve toujours un endroit au retrait pour manger en famille sur n'importe lequelle des endroit de resto possible .
Je n'ai jamais été gêner de trainer un sadwich et même une soupe maison aux légumes dans un Tim horton je n'ai qu'achetée mon cafée la et il accepte cela donc toute surface à resto de table disponible si vous faite une cosommation seulemetn de liqide ou un autre aliment peu couteux vous permettent de ovus asseoir avec vos flos pour manger votre nourriture et aujourd'hui il ni à pas de gêne de bien manger en famille ce qui est encore mieux au yeux de ces restaurateurs qui vous vendent de la mal bouffe à sonner aux enfants donc moi je trouve toujours un endroit avec mon lunch mis dans une sac thermos que je traine en dessous de mon panier dans ma poussette donc je ne me sépare pas car il m'aide à trainer au contraire le tout me permettant de mieux respirer et profiter de ma journée qi est en foule mais dans ces endroits ou il y à beaucoups de monde il faut être patient et garder son calme le plus possible ( ne t'en fait pas ce ne fut pas toujours facile mais je ne me prive pas de faire quoi que ce soit parceque j'ai des obstacles à surmonter ) au contraire je me le lance en défi et au retour pour respire quand ce fut plus périlleux et moins à notre satisfaction on fait une activiter zen pour redescendre de cettte adrénaline .

Aller tu vas surmetn trouver solution meilleru pour la prchaine fois bonne journée la je dois vraiment te laisser j,ai beaucoups à faire aujourd'hui je reviendrais un peu plus tard si le temps me le permet à plus tard ou un autre jour cette semaine mais pas demain koala d'amour( fête de fermeture de ma Bambinerie ) koala

Julie on 7 décembre 2009 à 11:20 a dit…

@caro
Ah oui? Tu sors avec le sac à dos? Où tu mets ton attirail biberons, couches, collation?

@nancy
effectivement, tu n'es pas la première de qui j'entends dire que la petite enfance est une période qui ne manque pas ;-)

@anik
Le supplice? Chut... ne vends pas mon punch car il est à venir!

@La mère Michèle
Heureuse que tu reviennes nous faire un petit coucou!
On dit que la mémoire des mères met de côté les petits "désagréments"... Peut-être as-tu volontairement oublié? ;-)

@koala
Ouais... j'avais oublié le piqué quand j'avais fait le sac à couches le matin... et je m'en mordrai les doigts dans le prochain épisode!

Mamanbooh on 7 décembre 2009 à 13:54 a dit…

@ Caro: et le 2e bébé, tu le mets où, devant avec un autre sac!?! Hi! Hi! Hi!

J'ai, moi aussi, beaucoup utilisé mes portes-bébs pour un ou l'autre, mais quand on a plus d'un enfant, ça se complique!

J'ai aussi eu tous les modèles de poussettes (vraiment), mais depuis un an, c'est fini! Les enfants voulaient marcher? Qu'ils marchent (au début, ils avaient 2 ans 1/2 et 4 ans). Ainsi, on adapte nos sorties en fonctions de leur capacité de marcher, quand ils sont trop fatigués, c'est souvent le temps de manger, de prendre une collation ou de tout simplement partir.

Moi, qui suis avec un PAP'ADO (tournoi de Playsation, jeux d'ordi, bière, etc...) je voulais un PAPAZEN! Mais là, ça me fait du bien de lire ça! Merci...

Et petit feuilleté Vachon avec ça!?!

*J'ai hâte de lire la suite, ça met du soleil dans mon lundi tout gris. Une vraie IEA...

Anik on 7 décembre 2009 à 14:25 a dit…

@ Mamanbooh
PAP'ADO ! J'ai bien ri (et reconnu PapaRelax en partie, sauf pour la bière, il est trop vieux !!! ;) il ne supporte plus l'alcool à 35 ans !)

Bon, bien profite de tes feuilletés Vachon ! ;) et bon lundi gris !

Caro l'ergo on 7 décembre 2009 à 16:56 a dit…

@Julie
Les couches, les collations, le gobelet,... tout entre dans une pochette spéciale dans le sac à dos, sous le bébé...

@Anik
Avec mon sac, je me faufille partout dans une foule, ce qui n'est pas possible avec une poussette, encore moins double... En plus, je garde la forme en utilisant mon sac à dos! :)

@mamanbooh
Le 2e enfant, c'est papaVélo qui le transporte au besoin, mais j'avoue que seule ça pourrait être difficile... Mais étant une famille de sportif, ma cocotte de 4 ans fait de la randonnée depuis longtemps et elle est très douée (Ascention du Mont Albert, Orford, Tremblant,...)... Je suis très fière d'elle! Elle marche beaucoup ma grande et suit aussi bien, sinon mieux qu'une ado!

La Belle on 7 décembre 2009 à 22:30 a dit…

Ouf, ça me rappelle des souvenirs ça... J'ai déjà été dans un resto où il n'y avait aucune table à langer dans la salle de bain pour changer le bébé...

Un resto rapide, Harvey's pour ne pas le nommer, où j'ai dû, dans la minuscule toilette, changer le bébé sur le comptoir avec l'unique lavabo avec des clientes qui me regardaient comme si j'étais une Extra Terrestre. Et pour avoir vérifier, il n'y avait même pas de toilette pour handicapé où il aurait pu au moins mettre une table à langer (resto illégal je crois...)

Je te lève mon chapeau d'avoir survécu à ça !

Prune on 8 décembre 2009 à 07:54 a dit…

Vive les sacs à dos, et en plus ils adorent... je me souviens d'une soirée vitrines de Noël avec les Twins !!!

 

Imparfaite, et alors ? Copyright © 2009 Girlymagz is Designed by Bie Girl Vector by Ipietoon