8 déc. 2009

Quand Anik fait une PapaZen d'elle-même... et qu'elle vous implore à l'aide !

Je viens de me transformer en PapaZen (Julie sera bien surprise)... Comment ? Je suis allée faire du jogging (activité sportive de prédilection du principal intéressé) pour m'acheter La Presse d'aujourd'hui afin, évidemment, de la parcourir tranquillement (activité intellectuelle de prédilection du même principal intéressé)...

Mais pourquoi cette envie subite de courir et de lire La Presse ? Parce que voyez-vous (et Julie ne le sait même pas à l'heure actuelle), ma charmante co-auteure et moi passons à l'émission matinale de Paul Arcand, au 98,5 FM demain matin (9h15).

Ouf, dois-je vous avouer que je suis stressée ? Quelqu'un a un truc magique pour diminuer mon envie de trembler (mis à part fumer un joint ou caller une bouteille de vin, quoique... je me rends à la radio en métro, alors... hihi! Je blague, évidemment!)

Enfin, je vais aller lire l'article sur le MamanBoom et la conciliation travail-famille, sujet sur lequel portera la discussion de demain. Alors, ne vous gênez pas de nous alimenter de vos opinions sur le sujet aujourd'hui, dans ce billet, ou dans celui que j'ai publié ce matin sur le sujet (sans même savoir que j'en parlerais le lendemain à la radio, non mais la vie est-elle bien faite ou non... Comme dirait Nolwenn, c'est de la synchronicité à l'état pur, ça !)

Sur ce, au plaisir (svp, je suis à genoux virtuellement devant vous) de vous lire...

11 commentaires imparfaits:

Edith a dit…

D'abord, j'espère qu'on aura la réaction "live" de Julie!

Pour la conciliation travail-famille, ça me fera plaisir de témoigner... en 2011! En attendant, je vais vous écouter demain :)

Imparfaite-et-alors on 8 décembre 2009 à 18:04 a dit…

Merci Edith... J'attends tes ondes positives... Et PapaZen m'a confirmé que Julie reviendrait chez elle en soirée seulement, et qu'elle ferait probablement une crise cardiaque... ;)
Désolée, Julie...

Anonyme a dit…

Je pense que la conciliation travail-famille est une grosse blague dans bien des entreprises.

Le terme est beau mais c'est une chose de le dire et une autre de l'appliquer. Habituellement il n'y a pas de structure en place et les gestionnaires font n'importe quoi.

On doit fixer des règles, des balises pour qu'employés et gestionnaires sachent ce qu'ils ont le droit d'avoir et le droit de donner. Il y aura toujours du cas par cas mais au moins ce ne serait pas la totalité.

Et si les gouvernements établissaient des règles de base pour l'application de cette politique pour les milieux non-syndiqués?

On a beau dire qu'on est rendu loin au Québec mais l'absence de ces règles crée à mon avis des inégalités et des situations difficiles pour les familles. Je trouve que cette absence de structure pénalise autant les employeurs que les employés... Le taux d'absentéisme augmente, les accidents de travail augmentent, ca ne fait pas des employés heureux et ca ne facilite pas la gestion pour l'entreprise.

Ce que je trouve plate c'est qu'en ce moment c'est facile de vérifier si une entreprise se porte financièrement bien avant de postuler pour un emploi mais c'est quasi impossible de savoir ses politiques de gestion...et peut-on poser ce genre de questions en entrevue et espérer être embauché?

Anonyme a dit…

En passant, je vais vous écouter demain matin!

Dormez bien :-)

Caro l'ergo on 8 décembre 2009 à 19:19 a dit…

D'abord bravo! Étant donné le sujet de votre entrevue, il est certain que vous vous en sortirez mieux que PapaVélo avec Paul Arcand... :)

Pour votre sujet, je suis bien d'accord avec anonyme, il ne s'agit pas d'une chose bien instaurée au Québec. Beaucoup de travail demeure à faire.

Personnellement, pour y arriver, j'ai fait connaître mes limites à mes employeurs, je fais preuve de dévouement au travail et d'accomodement, et je partage la tâche avec PapaVélo...

Pourquoi ce serait toujours à la femme de manquer le travail pour les rendez-vous ou lorsqu'un enfant est malade...?

L'équilibre travail-famille ne débuterait-elle pas avec un équilibre dans le couple ?

La Belle on 8 décembre 2009 à 20:54 a dit…

J'appuie ce que Caro l'ergo dit à la fin. Il faut un changement de mentalité car c'est presque toujours et encore la mère qui s'occupe des enfants lorsqu'ils sont malades, pour leurs RV médicaux, etc...etc...

Lorsque les pères s'impliqueront autant que les mères dans toutes les spères, peut être que la conciliation travail-famille sera plus facile puisque les employeurs n'auront pas seulement les mères mais aussi les pères qui voudront des horaires plus flexibles et plus de compréhension de leur part !

Pour ma part je suis très chanceuse car j'ai un employeur qui m'offre la chance d'avoir un horaire à temps partiel. Mais il y a encore beaucoup de chemin à faire pour la plupart des emplois.

Bonne entrevue, je vais vous écouter en différé probablement car je n'ai pas de radio au bureau :-( Bonne entrevue !!

Julie on 8 décembre 2009 à 21:17 a dit…

@toutes
PapaZe m'a dit, alors que je l'appelais pour lui dire quand je revenais à la maison:

"Es-tu bien assise? Anik ne se peut plus, et moi non plus d'ailleurs, vous allez à Arcand demain!"

"Haha! Une chance que c'est une blague... car j'ai annulé tous mes rendez-vous demain pour ne pas aller en ville. Il y aura une tempête. Ça me stresserait trop, d'ailleurs je suis trop stressée ces temps-ci..."

"Vous faites la grande entrevue. À 9h15. C'est l'article de La Presse de ce matin qui a été son déclencheur..."

"AR-RÊ-TE de me niaiser. C'était un très bon article en passant. J'ai eu le temps de le parcourir... As-tu quelque chose pour moi pour le souper?"

"Anik a pris la décision de dire que vous seriez là, même si elle n'a pas pu te parler. C'est toute une chance que vous avez là les filles!"

"Non mais, tu es vraiment sérieux là? Demain?"

"J'ai fait des sandwichs aux oeufs. Il t'en restera si tu en veux."

"Es-tu fou? Je suis bien trop énervée pour manger!"

Voilà ce qui arrive chez nous quand un passionné et une rationnelle discutent!

Vous avez écrit de très inspirants commentaires... dommage que je doive aller méditer, faire le vide et faire du yoga au lieu de vous faire la réponse intelligente et articulée que vous méritez!

===

@La Belle
on peut écouter en direct iciPuisqu'il faut se lever, 98,5 fm

Mamanbooh on 9 décembre 2009 à 08:25 a dit…

JE suis très fière de vous, de votre cheminement et de toutes les belles choses que vous faites pour nous toutes...

Moi, j'ai un volet supplémentaire à vous proposer au sujet de la concilliation travail-famille: et comment en s'arrange quand en plus, notre enfant à 2 à 5 r.v. médicaux de traitement(s) ou de réadaptation?

En fait, c'est un appel à toutes! Moi, je n'y arive plus.

juliephilippon@hotmail.com ou
www.mamanbooh.blogspot.com

Anonyme a dit…

@ La Belle

Je suis tout à fait d'accord avec toi quant à l'implication équitable des 2 parents.

Chez moi, le papa voulait bien s'impliquer mais il rencontrait des barrières bien réelle qui ont fait qu'il n'a jamais demandé de mesures pour faciliter la conciliation travail-famille.

Dans son entreprise, les promotions se font plus rares pour ceux qui s'absente, on leur confie moins d'importants dossiers car les absents ne sont pas fiables, d'ailleurs ses absences aux nombreux 5 à 7 de l'entreprise sont remarqués et critiqués. Pour avoir le respect de la direction il doit démontrer qu'il est ultra disponible pour l'entreprise. Tout ca c'est une loi non écrire au sein des entreprise mais tout le monde la reconnait!

Bien sûr que ca vient avec un excellent salaire. Pour ma part je gagne moins de la moitié de ce qu'il gagne. Notre questionnement est le suivant :

- On met quel travail en jeu?
- C'est quoi l'impact sur nos vies s'il vient à perdre son travail où à y être malheureux?

On a 3 enfants et on est dans la trentaine. Honnêtement on a pas envie que notre château de cartes s'effondre et on tente de protéger l'emploi le plus rémunérateur qui nous permet notre style de vie.

Mais c'est vrai que lorsque les hommes feront front commun pour demander des mesures de conciliation il y aura sûrement du changement. À ce moment là il sera difficile pour les entreprises de mettre de côté ce groupe d'employés.

Je pense qu'on est pas loin d'y arriver, le vent tourne lentement mais sûrement!

Anik on 9 décembre 2009 à 12:52 a dit…

@ Toutes
Merci de vos commentaires et de partager votre vision de la chose... C'est vrai qu'en entreprise, la culture « conciliation travail-famille » n'est pas légion. PapaRelax doit se battre pour moins travailler, et mine de rien, il fait quand même du temps supp. non rémunéré chaque jour... Mais c'est moins pire qu'avant... Mais il est vrai que les hommes ont à mettre leurs culottes pour exiger de meilleures mesures, surtout en milieu non syndiqué. Et que Papa devrait, de temps à autre, assumer les RV et autre...
@ Mamanbooh, en particulier
Sincèrement, je comprends ton désarroi. L'an passé, j'ai été plus souvent qu'à mon tour à la clinique (une fois semaine, je te dirais), et j'ai trouvé cela pénible. Alors 2 à 5 rv, il y a de quoi perdre les pédales... Il devrait exister des programmes d'aide pour cela... C'est inconcevable. Tu as une famille à nourrir, mais tu ne peux te permettre de travailler car tu dois toujours être disponible... Je compatis, mais je n'ai pas de solution. Grands-parents, peut-être ?

La Belle on 12 décembre 2009 à 15:49 a dit…

J'ai écouter votre entrevue sur le web (en différé !) et puis c'était très bon ! Vous appliquez tous ou presque tous les principes dont vous parlez ;-) ! (être Zen !)

Mais en gros, la discussion aurait pu durer encore plusieurs heures tellement il y a de facette et de différente façon de voir et percevoir les choses !

 

Imparfaite, et alors ? Copyright © 2009 Girlymagz is Designed by Bie Girl Vector by Ipietoon