30 sept. 2009

Comment transmettre ses bons (et mauvais) gènes ?

Visite de routine chez la pédiatre...

Dre Kids, souriante - Comment se développe votre petite AngeCornue ?

Anik, un brin inquiète - Je trouve qu'elle parle peu.

Dre Kids, l'air d'en avoir vu d'autres - N'ayez crainte, c'est probablement parce qu'elle est 3e de famille et que ses soeurs parlent pour elle. D'ailleurs, je constate à son dossier qu'elle a eu des otites à répétition qui l'ont empêchée de bien entendre. L'insertion de tubes dans ses oreilles récemment devrait corriger le tout. Peut-elle au moins dire quelques mots ?

Anik - Outre Maman et Papa, elle dit quelques mots comme «suce*». D'ailleurs, je ne sais pas trop comment réussir à lui enlever cette habitude, son attitude à la vue de la suce relève pratiquement de l'orgasme!!!

Dre Kids, pensive - Hum... Il n'y a pas de solutions miracles, mais ma collègue Dre Blogue pourra peut-être vous conseiller... ;-). Dites-moi, elle ne dit pas seulement 3 mots ?

Anik - Non, évidemment. D'ailleurs, elle a ajouté un nouveau mot à son vocabulaire récemment : « Tateur ».

Dre Kids - Euh ?

Anik - C'est pour ordinateur.

Dre Kids, l'air soudainement très sérieux - Ma pauvre dame, ce mot, utilisé si jeune, est très révélateur. Dites-moi, y a-t-il un informaticien dans la famille ?

Anik, inquiète - Euh, oui, mon mari, PapaRelax.

Dre Kids - C'est ce que je croyais. Je constate qu'AngeCornue a reçu de PapaRelax le gène de l'informatique.

Anik - Quels sont les caractéristiques de ce gène ?

Dre Kids - Les mêmes que ceux que vous devez constater chez votre mari : une envie irrépressible de jouer à l'ordinateur ou aux jeux vidéo à toute heure de la journée, même si des choses plus urgentes ou importantes devraient primer.

Anik, soudainement complètement déprimée - Mais que vais-je faire ? Avec PapaRelax, il m'arrive d'utiliser la technique de la déesse du sexe pour le faire décoller de l'écran, mais avec AngeCornue, et ses deux soeurs qui sont frappées du même gène, je ne sais trop comment gérer le temps alloué à l'ordinateur. Dre, aidez-moi !

Dre Kids, empathique - Je comprends votre désarroi. L'achat d'un autre ordinateur, peut-être ? Malheureusement, le vaccin contre l'envie de jouer à des jeux vidéo n'a pas encore été mis sur le marché, trop d'attention à celui du H1N1 pour le moment...

Anik, la mine déconfite - Je vais réfléchir à tout cela...

Je quitte les lieux en me disant qu'au moins, je n'ai pas tout perdu. Après tout, je n'ai attendu QUE 50 minutes avant d'être admise dans le bureau du médecin...
Lire la suite...

Un détour dans le Web imparfait : la routine du matin

La routine du matin / Mamanpourlavie.com*
Comment utiliser des images pour faire comprendre les étapes de la routine matinale aux petits. Imprimez et collez les éléments sur un carton.

Les petits bonheurs du matin / M comme Maman*
Comment se réjouir des petits bonheurs du matin ? Un sympathique billet de blogue qui illustre un moment matinal magique...

15 idées pour de beaux matins où tout va vite et sans tracas*
Comment se faciliter la vie à l'aide de 15 trucs faciles et efficaces ?
Lire la suite...

29 sept. 2009

Comment faire le ménage vite fait, bien fait? (Partie 2)

Pour faciliter le ramassage des babioles dans votre maison, il n'y a rien de mieux que de faire participer les principaux responsables de votre fouillis domestique: vos charmants enfants. Je vous l'accorde, ce n'est pas gagné d'avance! Certains sont passés maîtres dans l'art de la diversion et des défaites pour ne pas trimer à cette corvée.

Qu'à cela ne tienne, j'ai fait l'essai d'une stratégie simple qui, j'en suis encore surprise moi-même, fonctionne assez bien! Il s'agit de la boîte des objets perdus.
  1. Ramassez une vieille boîte. Plus elle est grande, mieux c'est.
  2. Demandez à votre artiste en herbe de dessiner une maison sur une feuille de papier.
  3. Collez la maison sur la boîte.
  4. Faites un rituel pour baptiser la boîte et expliquer sa fonction. Son prénom: Boîte. Son nom de famille: Des-objets-qui-ont-perdu-leur-maison. Sa fonction: Elle accueille temporairement les jouets perdus jusqu'au jour du passage du camion des poubelles.
  5. Placez la boîte dans un endroit passant (vous ne déposerez rien dans la boîte si elle est au bout du monde et vos enfants ne seront pas portés à la vider régulièrement).
  6. Lancez-y tous les cossins dans lesquels vous vous enfargez (jeu, pièce, bricolage, toutou).
  7. Faites penser aux enfants de remettre dans leur maison tous les objets qui sont importants pour eux.
  8. Ayez l'audace de sortir avec la boîte pour la vider dans le bac si les enfants ne vous ont pas pris au mot (personnellement, je n'ai jamais eu besoin de me rendre à cette étape ultime).
Pensez-y! Il est beaucoup plus reposant (et imparfait!) de remplir une boîte et de menacer de jeter son contenu plutôt que de crier, négocier et vous impatienter pour que vos enfants se ramassent.

Vlan.
Lire la suite...

Recettes de la semaine : top 5 des déjeuners savoureux et rapides


Vous voulez manger autre chose qu'une tranche de pain ou que des céréales le matin sans prendre 5 minutes pour cuisiner ? Voici des recettes faciles et rapides qui raviront vos enfants. Testées et éprouvées par mes filles...



1) La gaufre aux fruits congelés...
Rien de plus facile : prenez une gaufre Eggo (il y en a au blé entier, si vous voulez être plus santé), faites réchauffer au grille-pain. Couvrez de fruits congelés et de vos fruits frais qui sont sur le bord d'être trop mûrs... Arrosez de sirop d'érable et le tour est joué. Des fruits congelés, carrément ! Mes filles adorent ce petit goût froid et j'ai toujours un sac de baies mélangées à portée de la main...

2) Le sandwich McMuffin maison
Dans un ramequin circulaire, battez un oeuf avec une cuillérée d'eau. Faites cuire 45 secondes, puis 30 secondes de plus si nécessaire (selon la force de votre micro-ondes). Pendant ce temps, faites griller un muffin anglais. Un peu de beurre, une tranche de fromage (genre Single de Kraft), votre oeuf, et voilà un sandwich nutritif et rapide. Ajoutez du jambon ou du bacon, les jours où vous êtes moins pressée.

3) La trempette matinale
Faites rôtir une tranche de pain et coupez une pomme ou une poire en tranches. Coupez aussi votre tranche en lanières. Faites chauffer rapidement un peu de beurre d'arachides ou d'amande, ou encore du Nutella, au micro-ondes, pour obtenir une consistance plus liquide (ajoutez un peu d'eau si désiré). Les enfants peuvent tremper leur pain et leur fruit dans cette sauce.

4) Le parfait des touche-à-tout
Une déjeuner facile et superbe. Dans un bol transparent et, idéalement, assez haut mais pas trop large, versez, en couches succcessives : yougourt, compote de fruits, céréales sèches au choix et quelques fruits frais. Servez avec une longue cuillère. Un peu de crème fouettée pour les jours de fêtes... Super pour vider tout ce qui reste dans le frigo...

5) La compote des sportifs
Une compote protéinée au bon goût, qui se prépare en un rien de temps. Tofu mou (soyeux) et fruits congelés ou frais en quantité égale, yogourt ou lait selon la consistance voulue. Passez le tout au mélangeur. Dégustez. Présentez dans un beau bol avec un ou deux fruits sur le dessus.
Lire la suite...

28 sept. 2009

Comment ne pas se lever le matin ?

Le juge entre à la cour. « Prenez place dans la salle. Nous allons entamer ce procès. Je vous rappelle que la plaignante, Anik Imparfaite, accuse le bouton «Snooze*» de son réveil de l’empêcher de se lever à l’heure, le matin. Elle réclame dommages et intérêts. Madame Imparfaite, veuillez prendre place à la barre afin d’être interrogée par votre avocat.

  • - Madame Anik Imparfaite, jurez-vous de dire la vérité, toute la vérité et rien que la vérité ?
  • - Je le jure.
  • - Alors, commençons. À quelle heure ajustez-vous l’alarme de votre réveil ?
  • - La semaine, à 5h45.
  • - À quelle heure sonne-t-il ?
  • - À 5h45, évidemment. Mon réveil fonctionne très bien.
  • - Êtes-vous en mesure de vous lever à cette heure ?
  • - Non, car je pèse invariablement sur le bouton Snooze.
  • - Pourquoi ?
  • - Parce que ce bouton est trop gros. Il mesure 15 cm, alors que le bouton d’arrêt de l’alarme ne mesure que 2 cm.
  • - Il vous est donc impossible de peser sur le bouton d’arrêt ?
  • - En effet, car comme je suis à peine réveillée, ma main trouve le premier bouton disponible, et c’est celui du Snooze, puisqu’il est plus gros.
  • - Très bien, je laisse la barre à mon collègue, l’avocat de la défense du bouton Snooze.
  • - Madame Imparfaite, est-il vrai que vous êtes une femme intelligente ?
  • - Euh… oui, mais je ne vois pas le rapport, répond Anik, sur la défensive.
  • - Et bien, êtes-vous en mesure de faire la différence entre 15 cm et 2 cm ?
  • - Oui, facilement.
  • - Êtes-vous du genre paresseuse ?
  • - Non, pas vraiment.
  • - Pourtant, n’avez-vous pas déjà avoué en entrevue à Oprah que vous vous étiez mise au défi d’être une paresseuse créative ? Que c’était même la philosophie d’un livre que vous avez écrit ?
  • - Oui, bon, je l’avoue, j’aime paresser, répond Anik, exaspérée.
  • - À quelle heure vous couchez-vous ?
  • - Bien, entre 22h30 et 23h00.
  • - Combien d’heures estimez-vous nécessaires à une bonne nuit de sommeil ?
  • - Environ 7 heures.
  • - Très bien, c’est tout ce que j’avais comme question.

Le juge invite alors les deux avocats à effectuer leur plaidoyer. L’avocat d’Anik Imparfaite entame son discours.
  • - Ma cliente n’arrive pas à se lever rapidement le matin. Malgré la meilleure volonté du monde, son corps demeure cloué au lit parce que le bouton Snooze lui permet de reporter l’heure où elle se lève. Ce bouton malicieux, par sa grosseur avantageuse, fait tout en son pouvoir pour qu’Anik Imparfaite le touche. Chers jurés, faites en sorte que le calvaire de ma cliente prenne fin et condamnez le bouton Snooze à l’exil. Merci.
  • - Avocat de la défense, c’est à votre tour de parler, somme le juge.
  • - Mon client, le bouton Snooze, n’a rien fait pour causer de tort intentionnel à Anik Imparfaite. Oui, il est plus gros, mais peut-on en vouloir à quelqu’un pour cela ? Anik Imparfaite dort amplement les 7 heures nécessaires à son sommeil et, endormie ou pas, elle sait très bien distinguer un petit d’un gros bouton. Ce n’est pas le bouton Snooze qui l’empêche de se lever le matin, mais bien sa PARESSE ! Anik Imparfaite est une paresseuse de la pire espèce et elle accuse le bouton Snooze à tort. Pour avoir entamé des poursuites judiciaires si injustes, c’est madame Anik Imparfaite qui devrait être condamnée.

Les jurés se retirent pour délibérer pendant un moment. À leur retour, leur mine sombre ne laisse présager rien de bon.

    - Chers jurés, vous avez pris votre décision. Faites-nous savoir quel est votre verdict.
    - À l’accusation d’empêcher madame Anik Imparfaite de se lever le matin, nous déclarons le bouton Snooze : NON COUPABLE ! De plus, nous condamnons Anik Imparfaite, à cause de sa grande paresse, à donner un congé bien mérité à ce bouton qu’elle a surutilisé dernièrement. Elle devra se lever IMMÉDIATEMENT lorsque l’alarme de son réveil sonnera, sans quoi elle sera passible d’une amende de trois mois sans grasse matinée la fin de semaine.

    La mine déconfite, Anik Imparfaite se dirige vers la sortie. Elle va aller faire une petite sieste, toutes ces émotions l’ont endormie.

    Êtes-vous d’accord avec ce jugement ? Anik Imparfaite devrait-elle faire appel ou a-t-elle reçu une sentence bien méritée ? Avez-vous déjà voulu entamer une telle poursuite dans votre vie personnelle ? Tous les cas de jurisprudence de parents imparfaits sont les bienvenus…
Lire la suite...

Trucs imparfaits : visez plus en faisant moins pour démarrer la journée dans la bonne humeur

Vous souhaitez que vos matins roulent rondement ? Soyez astucieuse et utilisez ces trucs éprouvés...

Simulez : Pour une routine matinale vraiment facile, faites tout simplement semblant de dormir, restez au lit et verrouillez la porte de votre chambre. Munissez-vous de l’artillerie lourde : bouchons pour les oreilles, couvertures chaudes et confortables, livre de lecture sur votre table de chevet ou télécommande de la télévision. Vous n’aurez même pas à vous lever. La veille de ce plan machiavélique, laissez subtilement traîner une boîte de céréales bien en vue. Vos enfants pourront se servir eux-mêmes en attendant que vous daigniez vous lever.



Motivez : Rien ne va plus vite qu’un enfant qui veut s’amuser.
« Tu veux jouer à l’ordinateur, mon petit chéri ? Pas de problème, quand tu seras habillé, peigné et que tu auras terminé de manger, tu pourras jouer jusqu’à notre départ. »
« Tu veux écouter la télévision ? Finis de ramasser ton matériel scolaire et prépare ton sac, puis tu pourras. »
« Tu veux avoir le temps de jouer dehors en attendant l’autobus, habille-toi vite ! »
Vous voyez le topo ?

Vous avez d'autres trucs ? Partagez-les ici et faites plaisir à une panoplie de mamans qui aspirent à des matins faciles et tranquilles.
Lire la suite...

27 sept. 2009

Comment faire le ménage vite fait, bien fait? (Partie 1)

Si je cherche encore le parfait équilibre entre mon boulot à trois jours par semaine et notre projet d'écriture à Anik et moi, il y a tout de même une idée pour laquelle je me congratule chaleureusement. Une idée de génie pour laquelle PapaZen et moi ne manquons jamais de nous faire un "high five" chaque deux semaines... et j'ai nommé notre femme de ménage!

D'accord, elle n'est venue qu'une seule fois...
D'accord, on a passé une heure à libérer les planchers et les surfaces avant qu'elle n'arrive (j'assumerais plutôt mal le fait qu'elle se tape une dépression en constatant notre fouillis :oS).

Mais nous y voyons déjà plusieurs points positifs!
  1. Ça motive les filles à ramasser leur chambre et la salle de jeux (ben quoi? leur dire que madame S. ne nettoiera pas les pièces qui sont dans un état lamentable est un petit mensonge qui ne tuera pas personne...)
  2. Ça nous motive, PapaZen et moi, à remettre les choses à leur place (on s'encourage comme on peut!).
  3. Ça nous donne (enfin!) le sentiment de prendre le dessus. C'est bon pour le moral de ne s'occuper que du "petit ménage"!
  4. Ça nous permet d'utiliser le vrai potentiel des fins de semaine (à savoir de se reposer pardi!)
Et savez-vous ce qu'elle nous a dit madame S.? Que même si notre maison est grande, que le ménage n'est pas trop compliqué à faire.

Et pourquoi elle nous a dit ça madame S.? (roulement de tambour et 10 points pour Julie ici présente). Parce qu'on n'a pas de bibelots!!!

Et qu'est-ce qu'on répond à PapaZen qui trouve que notre maison n'est pas assez décorée (il a un petit côté féminin charmant, ne trouvez-vous pas?)? On lui dit qu'il devra les magasiner ces bibelots et aussi les épousseter lui-même sans quoi madame S. va nous charger un supplément.

Bref, je suis une femme nettement plus épanouie depuis que madame S. partage nos vies! Et j'atteins littéralement les sommets de la pyramide de Maslow depuis que j'ai appris l'origine de la poussière domestique! En fait, j'ai longtemps pensé que la fréquence à laquelle PapaZen et moi nous adonnions à nos devoirs domestiques était en cause. Mais non! Il n'y a qu'à lire le récent billet de Monsieur Réponse pour se défaire une fois pour toutes de ce sentiment de culpabilité pervers. La poussière vient du Japon. Vous ne le saviez pas?
Lire la suite...

26 sept. 2009

Pensez imparfait : la routine matinale

Voici des citations synonymes de paresse dont il est agréable de s’inspirer, avant de se lever. ---

La vraie paresse, c'est de se lever à 6 heures du matin pour avoir plus longtemps à ne rien faire.
Tristan Bernard
----

Le comble de la distraction : le matin, en se réveillant, ne pas penser à ouvrir les yeux.
Alphonse Allais
----

On a des femmes bien de l'agrément, à condition qu'on les sorte l'après-midi, qu'on les amuse le soir, qu'on les caresse la nuit et qu'on leur fiche la paix le matin.
Paul Morand
----
Lire la suite...

25 sept. 2009

Comment transformer son congé de maternité en 12 mois de vacances ?

Certaines ne comprendront rien à ce que je vais raconter. D'autres croiront que je leur ai volé les mots de la bouche, surtout celles qui sont aux prises avec les montagnes russes du post-partum.

Voici ma révélation-choc: Le congé de maternité n'est pas synonyme d'euphorie pour moi. M'occuper d'un nourrisson toute la journée ne me permet pas d'atteindre les hauts sommets de l'accomplissement personnel. Cela m'aura pris 3 naissances, 21 mois d'allaitement et quelque 10 000 changements de couches pour arriver à ce constat. Je me suis fait lentement à l'idée que je suis une mère imparfaite: la symbiose mère-bébé, ce n'est pas (toujours) pour moi. J'aime ça. Mais pas tout le temps. Et pas 24h par jour.

Mais entendons-nous. J'aime mes enfants. Et j'ai dû être une mère insupportablement gaga lorsque je racontais les "premières fois" de mes bébés. Et j'ai dû essayer de donner des conseils plates à des nouvelles mères qui n'en n'avais nullement besoin. Mais préparer des purées (et attendre patiemment qu'elles soient ingurgitées avec une grimace), changer des couches (et constater que les bleuets ont définitivement une influence sur la couleur surnaturelle du contenu) sont des tâches qui ne me transformeront pas pour toujours.

Comment faire alors pour que le congé de maternité ne soit pas une longue succession de mois interminables? Ou un curieux amalgame d'hormones féminines et post-natales mal dosées? Il s'agit de se défaire de ce sentiment de culpabilité à ne pas être tissée de la fibre maternelle avec un grand F - m'enfin, juste avec un f minuscule. À partir du moment où j'ai compris que le congé de maternité pouvait être perçu comme des vacances, tout s'est tellement mieux passé!

C'est vrai! La mère imparfaite en vous n'a-t-elle jamais remarqué que dans l'expression "congé de maternité" se trouve le mot "congé"? Que fait-on pendant un congé? On enchaîne une après l'autre une série d'activités qui nous plaisent. Chaque journée, je me débarrassais vite fait du ménage et autres obligations (pendant que Frérot était réveillé) et je partais à la conquête du monde (pendant qu'il était au pays des rêves). C'est ainsi que j'ai enfin trouvé le temps de faire un peu (plus) d'exercice, de lire et de rédiger avec Anik un bouquin de près de 200 pages. Fini le cauchemar du congé de maternité! J'avais enfin trouvé l'équilibre idéal entre mes besoins et ceux de ma famille. À tel point que j'ai eu un bon petit blues à quitter cette routine confortable :oS

Mon bébé a-t-il souffert que je prenne mon pied pendant 11 mois? Je ne crois pas (mais c'est peut-être parce que le concept de psychothérapie lui est étranger). À ma décharge, Frérot a deux grandes soeurs qui le divertissent agréablement. Il possède un coffret bien rempli de DVD pour bébés à rendre jaloux ses petits copains de garderie. Il a des jouets colorés dans toutes les pièces de la maison (vous seriez surprises de voir le trafic de matériel de bébé dans mon réseau d'amies!). Et il peut s'empiffrer seul de "little puffs". Que demander de mieux?

Voici une dernière révélation-choc : avoir enfin le temps de faire tout ce que je veux pendant un congé de maternité, voilà ce qui me fatigue quand il est terminé et que je jongle avec les impondérables du boulot.
Lire la suite...

Imperfections au quotidien reliées à la routine matinale

Vous allez vite, mais vous vous permettez quelques petites imperfections ? Empressez-vous de les partager ! ---

Aujourd’hui, j’ai été imparfaite et fière de l’être parce j’ai réussi à refiler un petit-déjeuner différent à mes filles sans qu’elles ne s’en aperçoivent. Philosophe et AngeCornue ont eu un croissant rempli de cretons de veau maigre et santé, parce que je veux les terminer avant qu’ils ne soient plus propres à la consommation, et Dynamite a eu un croissant sucré et pas vraiment santé au Nutella. Je n’avais pas le goût d’argumenter avec elle pour la convaincre de manger des cretons, alors je lui ai donné du Nutella, en prenant soin qu’il ne déborde pas du croissant, sinon Philosophe aurait remarqué et j’aurais eu droit à tout un discours. Tout le monde a mangé son assiette sans rechigner. La sainte paix ! Imparfaite, et alors?
Anik

______

Il m’arrive d’être paresseuse au point de ne pas mettre de souliers dans les pieds d’AngeCornue pour ne pas avoir à les délacer une fois rendues à la garderie. J’apporte mon bébé et ses souliers dans mes mains, et voilà le travail ! IEA ?
Anik

______

Comment avez-vous été imparfaite dans vos routines du matin ?
Lire la suite...

24 sept. 2009

Défi imparfait pour des départs matinaux relax

Cette semaine, Anik-Jillian, fidèle à sa personnalité impitoyable, vous propose une véritable torture matinale. Si vous êtes de celles pour qui la routine matinale signifie une véritable course et que vous n’arrivez pas toujours à temps à la ligne d’arrivée, ce défi est pour vous.

Possédez-vous un sympathique réveil ? Vous savez, cette petite bête de forme ronde ou rectangulaire qui ose faire du bruit à l’aube ? Bien, vous allez ajuster votre réveil pour qu’il sonne 15 minutes avant votre heure habituelle. Oui, oui, 15 minutes ! Et attention, que je ne surprenne personne à utiliser le bouton «snooze* ». Ce bouton est INTERDIT ! Collez-le avec du ruban adhésif ou mettez-le hors d’état de nuire. Mais ne l’utilisez pas, sinon vous verriez de quel bois je me chauffe.

Bon, alors avec ces 15 minutes de plus, vous devriez arriver à mieux gérer votre départ matinal. Votre patron et le chauffeur d’autobus de votre enfant vous en seront bien reconnaissants.

Mais le plus beau dans ce défi, c’est ce qui vient…

Si vous êtes du genre à vivre dangereusement, je vous propose d’utiliser ce 15 minutes non pas pour commencer votre routine plus tôt, mais pour vous faire plaisir. Déjeuner avec une pâtisserie décadente et un café pendant que les enfants dorment, jouer une partie de cartes à l’ordinateur, surfer sur Facebook ou lire quelques blogues (nous ne vous en tiendrons pas rigueur si jamais ce n’est pas le nôtre ;o))… Faites-vous plaisir (j’ai même une autre idée en tête, mais je ne donne pas de détails… hi ! hi!)

Pourquoi cette petite séance de plaisir matinale ? Tout simplement parce qu’il est prouvé que la bonne humeur augmente l’efficacité de la routine matinale. Vous pourrez alors effectuer votre routine en chantant et à temps !
Et puis, qui ose relever le défi ?
Lire la suite...

Comment contourner les difficultés? Partie 2

*On peut demander de l'aide. Ou alors on trouve des synonymes. Les deux tactiques fonctionnent bien.

---

PetiteSoeur, remontant les marches d'escalier, apeurée - Papa, papa! Il y a eu un gros bbbzzzzz dans le sous-sol. J'ai peur! C'est quoi?

PapaZen, rassurant comme à son habitude - Je sais. J'ai entendu. C'est la sécheuse qui nous dit que tes robes de princesses sont sèches, archi-sèches et et perma-press.

PetiteSoeur, convaincue, redescendant répandre la bonne nouvelle - GrandeSoeur? C'est la ch... C'est la chess... C'est la chè... C'est la sech... En tous cas là! C'est l'autre. À côté de la laveuse!!!

---

Imaginez tout le pouvoir de cette stratégie pour vous sortir des pires impasses... Et notez que les bénéfices sont décuplés si vous y mettez de l'enthousiasme.

Patron - J'ai besoin de ce rapport pour demain.
Vous, au lieu de répondre que vous l'avez fffoutu à la corbeille car vous n'étiez pas satisfaite - Bien sûr! Je l'ai fff..., je l'ai presque fffi... je vais le fffinaliser aujourd'hui!

Votre fille - Regarde, maman, mon beau bricolage!
Vous, au lieu de répondre que c'est sssacrément curieux - C'est ssspéc... C'est un fiasssc... C'est sssongé ton truc! Ça sssert à quoi?

Vos enfants, affamés -Maman, qu'est-ce qu'on mange?
Vous, au lieu d'énumérer les restes peu ragoûtants du mmmacaroni au fromage - Du mmmmac... Du Mmmacdo, ça vous dirait?

Votre homme - Chérie, mon journal fait le top 10 des pays où les enseignants sont les plus susceptibles de faire un burnout. On fait un jeu. Devine!
Vous, au lieu de répondre que vous vous en fffoutez royalement - Qu'est ce que tu veux que ça me fff... Tu parles d'une drôle de question, ffffranch..., T'as rien de mieux à ffff... Pour être fffranche, je ne le sais pas trop, mais je risquerais la FFFinlande, peut-être?

---

Voyez si cette astuce peut vous être d'un grand sssecours, vous sssauver la vie ou vous sssauver la face!
Lire la suite...

23 sept. 2009

Correspondance : Matin, quand tu nous tiens !

Matinales ou pantouflardes? Découvrez si Anik et Julie se lèvent de bon pied. ---

De : Julie ---
Envoyé : 20 septembre 2009 ---
À : Anik ---
Objet : Matin, quand tu nous tiens! ---

Allô Anik ! ---
J’espère que cette belle fin de semaine t’a permis de faire le plein d’énergie ! Pour ma part, ce fut le cas ! Je me sens même plutôt d’attaque pour la semaine qui s’annonce !

À vrai dire, après deux semaines de notre nouvelle routine familiale – retour au travail oblige ! – je dois dire que nous sommes plutôt rodés ! À tout le moins, ma fille n’a pas manqué une seule fois l’autobus les matins où je travaille à la maison et je n’ai jamais manqué le mien non plus les matins où je dois me rendre en ville ! Et – miracle ! – PapaZen réussi admirablement son tour de force. Son défi étant d’aller porter les 3 enfants, à 3 endroits différents et de se rendre lui-même au travail en moins d’une heure ! Franchement, il m’impressionne.

Bon, j’avoue, je fais encore un peu trop de zèle pour que tout fonctionne bien. Par exemple :
• me lever à 4h45 ( euh… je n’exagère pas… c’est que je pars 90 minutes plus tard!);
• cuisiner comme une déchaînée le dimanche en prévision des boîtes à lunch*;
• congeler des bouteilles d’eau et de jus pour sauver de l’espace dans la boîte à lunch et être vraiment écolo (j’ai beau me parler, je n’arrive pas à faire autrement !!!)
• préparer du spaghetti à 5h30 du matin (c’est décidément, le pire, j’ai honte);

À vrai dire, je n’ai pas trouvé beaucoup de trucs pour tourner les coins ronds. Pour moi, c’est clair : bien préparer ma routine du matin me demande beaucoup moins d’efforts que de ne pas la planifier. Et c’est pas mal meilleur pour ma santé mentale.

Mieux vaut planifier juste ce qu’il faut pour avoir le temps pour les traditionnels « bye-bye dans la fenêtre », le « collant* de bonne journée », et le « bisou et le câlin qui volent », tu ne crois pas ?

Bons matins !

Julie



Anik répond à Julie


De : Anik
Envoyé : 20 septembre 2009
À : Julie
Objet : RE : Matin, quand tu nous tiens!

Salut, femme la plus matinale que je connaisse !

Ça roule ? Ici, tout à fait ! Un départ matinal efficace, et le reste coule de source, non ?

Je suis, comme toi, adepte de la planification matinale. Toutefois, après un certain temps, la routine est tellement intégrée qu’elle devient une seconde nature. Je t’avoue même que je n’ai plus l’impression de planifier nos matinées ! Ma routine est au point, elle frise la perfection (que je suis humble!). Sans blague, j’en suis arrivée, après une pile d’essais et d’erreurs pendant la première année scolaire de Philosophe, à trouver MA recette matinale par excellence.

Évidemment, un observateur extérieur pourrait :

- me dire qu’il est malsain de déjeuner debout en vidant le lave-vaisselle et en ramassant la vaisselle de la veille (ici, on n’essuie pas, on laisse sécher !).

- me reprocher de ne pas relaxer devant un bon un café ou encore de dévaler mes escaliers en courant (je déteste le café et je fais tout rapidement, c’est dans ma personnalité!).

- m’accuser d’amortir le cerveau de mes enfants et de ne pas favoriser la communication, puisque les filles mangent seules devant la télévision et jouent à l’ordinateur le matin.

- critiquer la manière que j’ai de choisir moi-même les vêtements des filles et de les laisser s’habiller devant la télé (comme ça, au moins, les morceaux sont assortis et mes filles n’ont pas toujours les mêmes fringues sur le dos, on travaillera l’autonomie et l’affirmation en fin de journée)…

Mais, je n’en ai rien à cirer ! Niet ! Nada ! Ma petite routine me convient à merveille et en 60 minutes, la maison est propre et tout le monde est parti, avec le sourire en prime ! Et, comme tu dis, j’ai le temps pour les bisous-calins, et on est toujours bien à l’avance pour le bus. Que demander de mieux ?

Alors, moi je dis que la routine matinale est comme une nouvelle paire d’espadrilles : il faut en essayer plusieurs pour dénicher celle qui est confortable et qui nous permettra de faire notre « jogging matinal » avec les enfants sans avoir mal aux pieds (ou à la tête!).

As-tu trouvé chaussure à ton pied?

Anik
Lire la suite...

Comment contourner les difficultés? Partie 1

Cette astuce est d'une facilité déconcertante. C'est juste qu'il fallait se donner la peine d'y penser. Il faut demander de l'aide, c'est tout. Il faut avouer publiquement qu'on n'y arrivera pas toute seule.

---

PetiteSoeur, désemparée - Maman? Je ne sais pas quoi faire. Veux-tu jouer avec moi?

Julie, défiant les bons conseils d'Anik et décidant de lui faire plaisir - D'accord, ma puce. À quoi veux-tu qu'on joue?

PetiteSoeur, ravie - Aux blocs?

Julie, s'accroupissant par terre pour faire sa b.a. et feignant un enthousiasme démesuré - Alors allons-y!

---
Je ne sais pas si vous savez, mais heureusement, il y a une limite à ce que peut contenir un sac de blocs. Disons environ 70. Et si on soustrait ceux qui disparaissent un peu partout dans la maison, on peut facilement descendre sous la soixantaine. Alors, le jeu ne dure pas très longtemps et on peut assez rapidement passer à un autre appel.

Mais alors voilà. Une fois mes devoirs architecturaux terminés, je laisse PetiteSoeur laisser libre cours à son imagination en mettant ses nombreux bonshommes dans la construction biscornue. Je vaque à autre chose de stimulant, comme la préparation du dîner ou le classement de photos (je ne me rappelle plus). Puis, après un certain temps, je repasse devant le salon : PetiteSoeur l'a déserté, mais tous ses petits amis qui attendent son retour, me regardent de leurs yeux vides, bien alignés dans leur maison improvisée multicolore.

Julie, un peu découragée - PetiteSoeur? Voudrais-tu ramasser tes blocs avant de jouer à un autre jeu svp?

PetiteSoeur, du tac au tac - Mais je ne veux pas les ramasser toute seule! Tu as joué avec moi, ce n'est pas juste! Viens les ramasser avec moi, Maman.

---
Pour contourner la difficulté, PetiteSoeur demande de l'aide. Et il faut croire que ça marche car, j'ai fait ma part pour ramasser tous les soldats de l'armée pacifique des "LitteulPeopeul" (c'était quand même moins long que de m'obstiner avec elle).

Quoiqu'il en soit, j'en ai quand même profité pour appliquer les récents principes que je venais d'apprendre: pour se défiler et contourner une difficulté, il s'agit de demander un coup de main.

Julie, opportuniste qui comptabilise vite fait qu'il y a moins de bonshommes que de blocs - Alors tu ramasses les blocs et moi les bonshommes. OK?

PetiteSoeur, encore facile à émouvoir quand même - Bonne idée!
Lire la suite...

22 sept. 2009

La ROUTINE DU MATIN: Moins de course, plus de bonne humeur


Vite, on part !
© GrandeSoeur
Lire la suite...

La routine du matin : moins de course, plus de bonne humeur

Saviez-vous qu’une nouvelle discipline est en voie d’être reconnue aux Jeux «parents olympiques » ? Il s’agit du quadrathlon matinal. Vous connaissez ? Si vous pratiquez les exercices suivants, vous êtes probablement déjà adepte de ce sport :
  1. Vous arrivez à parcourir tout votre logement en un temps record, pour trouver vêtements, sacs, matériel scolaire ou items perdus afin de préparer vos enfants à partir;
  2. Vous manipulez brosses, peignes et élastiques à la vitesse de l’éclair;
  3. Vous prenez votre petit-déjeuner debout et réalisez 3 tâches entre chaque bouchée;
  4. Vous arrivez à préparer les lunchs* des enfants les yeux fermés.

Pendant la saison hivernale, le quadrathlon devient un quintathlon avec l’ajout de cette difficile épreuve :
5) Vous arrivez à enfiler à vos jeunes enfants leur habit de neige avec le sourire et sans transpiration excessive de votre part.

Cette semaine, devenez une athlète de haut niveau dans ce sport, grâce à un entraînement paresseux mais créatif ! Soyez des nôtres tous les matins pour des défis et des trucs percutants et amusants !

Vos entraîneures,

Anik imparfaite, alias Jillian (Ma devise : Je suis sans pitié!)
Et
Julie imparfaite, alias Josée (Ma devise: La bonne santé passé aussi par le sommeil!)
Lire la suite...

Comment s'inspirer de Papa pour le déjeuner

Je prends plaisir à proposer des petits déjeuners amusants, variés et nutritifs (avec une petite note rebelle, relativement souvent, genre des guimauves ou du chocolat), à mes enfants. Je ne suis pas capable de manger la même chose 365 jours par année, même si adolescente, j'ai mangé des rôties au beurre d'arachides avec une banane et un verre de lait pendant tout mon secondaire. Soit dit en passant, j'aimais aussi beaucoup le macaroni au ketchup avec des cubes de fromage, accompagné de tarte au sucre en dessert, ou le riz rose, une invention de mon cru... J'en mangeais chaque semaine, avec un plaisir non feint. Ça doit être pour cela que j'ai un métabolisme à toute épreuve... ;)

Enfin, le fait est que je suis une gourmande, alors ça transparaît dans ce que je prépare le matin. Il faut que ça soit agréable à manger. Or, PapaRelax n'est pas un gourmand. Mais alors, pas du tout ! Il mange pour avoir de l'énergie et il peut très bien souper avec des craquelins et du fromage, ou avec un steak tout seul dans l'assiette. Même quand il prend un filet mignon, il ne s'extasie pas. Un homme en contrôle de ses émotions à l'état pur ! ;)

Tout cela pour dire qu'au petit déjeuner, le menu de Papa Relax offre deux options : tranche de pain tartinée de Nutella ou, s'il n'en reste pas, céréales sèches, qu'importe la sorte.
Temps de préparation : de 10 à 30 secondes.
Réaction des filles sur ces déjeuners : elles mangent sans broncher et elles aiment cela.

Alors, pourquoi se compliquer la vie le matin ? Si c'est pour vous faire plaisir qus vous cuisinez, allez-y gaiement, mais sinon, gardez en tête que les enfants peuvent manger toujours le même menu et y trouver leur compte, tout comme ils peuvent écouter la même émission de Dora des dizaines de fois sans jamais se lasser.

Alors, bon appétit !
Lire la suite...

21 sept. 2009

Comment être monoparentale et en profiter ? Les résultats du jeu...

Nous sommes enfin de retour de la pause, s'exclame Patrice L'Écuyer... Je vous rappelle que nous jouons au Détecteur de mensonges avec Anik imparfaite, qui nous a proposé 6 affirmations sur ce qu'elle a fait pendant sa période de monoparentalité forcée, alors que son mari était en France par affaire. Les téléspectateurs et blogueurs sont passés au vote et voici les résultats obtenus, en guise de pourcentage. Dites-nous ce qui est vrai ou faux.

7 % ont voté pour la réponse A.
a) Vrai. Lors d'une de mes soirées toute seule, j'ai pris mon repas après avoir couché les enfants. J'en profite pour écouter l'émission Sophie Paquin , pour manger du fromage et du pain, et pour boire un peu de vin, euh... un peu plus, je dirais ! Vive la France, chéri !

2 % ont voté pour la réponse B.
b) Vrai. Lors d'une de mes soirées avec moi-même, j'ai fait venir une petite voisine pour surveiller les enfants et j'ai joué au badminton.

34 % ont voté pour la réponse C.
c) Faux. Lors d'une de mes soirées en solo, je ne me couche jamais à 21h40, soit une heure avant mon heure habituelle de coucher. Je ne m'ennuie pas toute seule, trop de choses intéressantes et à faire quand les enfants sont couchés ! Avant d'être maman, il m'arrivait de m'ennuyer, mais comme maintenant, je dois condenser tous mes loisirs de semaine entre 20h et 23h, disons que cette période est sacrée, et je ne la gâcherai pas en dormant.

42 % ont voté pour la réponse D.
d) Faux (j'entends les soupirs de déception d'Édith). Lors d'aucune de mes soirées, je n'ai invité mon amant. J'ai précieusement conservé ma libido pour mon charmant mari et laissé le soin à mon amie XYZ (elle se reconnaît) de vivre une vie sexuelle trépidante...

3 % ont voté pour la réponse E.
e) Vrai. Lors d'une de mes soirées toute seule, j'ai passé du temps à l'ordinateur pour écrire des billets de blogues.

12 % ont voté pour la réponse F.
f) Vrai. Lors d'une de mes soirées en solo, j'ai joué à des jeux vidéo comme une ado attardée. Il faut dire que j'ai reçu The Beatles- Rock Band, alors je me suis amusée comme une petite folle en imitant Ringo, Paul, John et Georges.

- Eh bien, Anik, vous nous avez révélé le mensonge, en fait, les deux mensonges, qui se cachent parmi ces affirmations.
- Bien, la réponse d) était évidemment fausse, hi hi ! Mais aussi la réponse c). Je suis bien trop contente d'avoir mes soirées à moi toute seule pour me coucher à 21h40. J'adore mon mari et j'aime beaucoup sa compagnie, mais 3 soirées pour moi, c'est aussi bien agréable !
- Oui, mais avoir à vous occuper seule des enfants, ça doit être difficile, non ?
- Vous savez, Patrice, je suis habituée. Mon mari sort une fois par semaine sans même entrer pour souper, et il fait du sport en soirée une fois par semaine également, alors cela fait partie de la routine. C'est certain que j'ai dû sortir les poubelles seule, même si c'est CLAIREMENT une tâche d'homme, mais avec trois enfants, je suis pas mal immunisée aux mauvaises odeurs... ;)
- Bien, merci de votre présence à l'émission, chère Anik. Au plaisir de vous rencontrer au Moment de vérité. Vous pourrez alors relever le défi de nommer, en deux minutes, 75 aliments à donner comme collation à votre enfant qui ne contiennent évidemment pas de traces de noix ou d'autres aliments allergènes. Une émission palpitante, il va sans dire...
Lire la suite...

20 sept. 2009

Comment se préparer à sortir rapidement le matin ?

Voici la technique très imparfaite et efficace de PapaRelax pour partir rapidement avec les filles lors des cours du samedi matin.
  1. Coucher les enfants tout habillés, et encore peignés.
  2. Lever les enfants et les faire déjeuner avec le premier aliment du bord.
  3. Jouer pendant un moment sans porter attention :
  4. aux taches sur les vêtements des enfants
  5. au fait que les filles sont toute échevelées
  6. Se diriger vers la porte de sortie.

Ce merveilleux plan irait à merveille si Maman (im)parfaite ici présente ne prenait pas toujours le temps d'aller dire aurevoir à sa progéniture et à Papa. Je l'avoue, je vais les saluer davantage pour vérifier que tout le monde est à peu près présentable plutôt que pour dire aurevoir... Je suis bien trop contente d'avoir mes samedis matins libres pour faire du ménage avec ma musique préférée à tue-tête...

Enfin, hier matin, j'ai donné 3 contraventions à Papa :
  1. Philosophe avait le t-shirt tout sale
  2. Les cheveux des deux plus vieilles étaient tout défaits
  3. AngeCornue avait une petite robe qui était boutonnée à l'envers (c'est compliqué, pour un homme, la garde-robe féminine)...

Après correctifs, la petite famille est partie et je reste seule à torcher en éprouvant un plaisir masochiste... Bah, je ne suis pas une fan de la propreté (j'accueille des minous* de poussière relativement souvent), mais j'aime que les choses soient bien rangées, par exemple. Alors ce matin, le rangement est au programme... Je me demande ce que je vais écouter. La compagnie créole, peut-être ?
Lire la suite...

19 sept. 2009

Comment ne pas trop travailler?

Si vous êtes comme moi, et que vous avez pris la dure décision de ne travailler que 3 jours par semaine, vous vous en rendrez peut-être compte assez vite: ce n'est pas l'idée du siècle. C'est triste, mais vous ne travaillerez pas assez!

Plusieurs bonnes raisons étaient à l'origine de ce choix que je qualifiais d'intelligent.
  1. j'allais pouvoir consacrer 2 journées entières à un projet stimulant (l'écriture de billets sur ce blogue ou finaliser le document "Manuscrit_ImparfaiteEtAlors_versionFinaleNo11".
  2. j'allais pouvoir faire rentrer en 3 jours les priorités essentielles reliées à mon travail.
  3. j'allais pouvoir passer du temps agréable en soirée avec les enfants et avec PapaZen.
Or, j'ai fait plusieurs trucs imparfaits cette semaine qui m'ont bien éloignée de ce glorieux objectif!!! Comment ne pas trop travailler, donc? Essayez l'une ou l'autre de ces tactiques éprouvées lors de mes deux premières semaines de travail, après mon congé de maternité.
  • Fixez-vous des objectifs réalistes au travail. Comme rédiger un bulletin, contacter ses partenaires et préparer un lancement de site... et n'en faites rien puisque votre ordinateur portable doit être reformaté, que votre téléphone est débranché et que vous n'arrivez pas à vous procurer le matériel promotionnel nécessaire.
  • Établissez un plan clair pour votre journée... et reportez-la au lendemain parce que vous devez rattraper beaucoup de "SO-cial". Répondez de manière enjouée (devant votre nouveau collègue qui n'en peut probablement déjà plus d'écouter une 20e fois votre discours, mais qui demeure heureusement poli). "Frérot va bien...il a 10 mois... non il ne dort pas bien car il doit prendre encore un petit biberon de 2 onces pour se rendormir à 3h33 du matin... oui, je sais, il est encore un bébé, ça va lui passer... ses soeurs sont toujours aussi gaga... ça leur fait 6 ans et 3 ans et demi... oui, je suis heureuse d'être au retour au travail... il y a beaucoup à faire...".
  • Attirez les confidences de vos collègues de travail... en étant dans le Secret des Dieux concernant une catastrophe imminente dont vous ne pourrez souffler vent à personne, votre motivation à poursuivre vos efforts sera à son paroxysme. Votre patron vous offrira peut-être même des essuie-tout pour contenir la petite marde* qui vous perle au coin de l'oeil (à défaut de mouchoirs, sa boîte étant vide).
  • Consacrez entièrement les deux jours prévus au projet qui vous tient à coeur... et, à la place, répondez dans le détails 2 ou 3 fois aux 10 000 courriels qui vous ont été envoyés durant la semaine à ce sujet. Vous vous assurerez ainsi de ne pas attaquer la tâche la plus importante: rédiger le texte qui figurera à l'endos du livre. Note: il est impératif de bien compartimenter le projet motivant et le travail, c'est uniquement de cette manière que vous aurez la broue dans le toupet* de manière permanente et que vous arriverez à tout faire... à moitié!
  • Enfin, passez la soirée avec votre homme pour décompresser... et essayez de lui glisser deux mots concernant le secret des Dieux qui vous ronge, sans vous faire interrompre par vos enfants... Endormez-vous aussi pendant les 15 premières minutes d'un trépidant épisode de 24 préenregistré, laissant ainsi votre homme en plan pour le reste de la soirée.
Ne me remerciez pas. Je suis généreuse de nature. Ces trucs sont gratuits. Essayez-les, votre vie personnelle et professionnelle n'en sera que plus épanouie.
Lire la suite...

18 sept. 2009

Comment être la pire mère du monde ? (ou presque...)

J'ai un gros défaut, un très gros défaut... Ça vous surprend ? Ça vous choque ? Vous pensiez que je n'avais que de petits défauts imparfaits ? Eh bien, non ! Il m'arrive de perdre les pédales pour une chose en particulier : lorsque que moi ou un membre de ma famille perd quelque chose ! Allez savoir pourquoi, je ne supporte pas de perdre quoi que ce soit (bien que pour ma «vertu», ce fut d'un commun accord entre moi et le principal intéressé. Salut Sylvain! ) C'est d'ailleurs un peu pourquoi St-Antoine-de-Padoue et moi sommes devenus des amis intimes (c'est le saint à invoquer pour les objets perdus, soit dit en passant).

Cet été, Philosophe a égaré son cahier de mathématiques. Elle fréquente l'école alternative, alors je n'ai pas pris de chance, je lui ai fait faire quelques pages d'exercices pour la préparer au fait qu'elle n'aurait qu'une heure d'enseignement de français et de mathématiques par semaine... La prof en moi préfère prendre les choses en main, sans toutefois insister.

Ainsi, le fameux Cyclo-Maths est disparu à la mi-août. J'ai cherché partout, invoqué St-Antoine, sans succès. Évidemment, maman imparfaite s'est empressée de blâmer Philosophe pour la perte du cahier. Et plus d'une fois, dois-je mentionner. Il faut dire que cette dernière a plusieurs anecdotes d'objets perdus à son compte, alors Maman a rapidement fait 1 livre perdu + 1 fille un peu lunatique = 2.

Le temps a passé et le 12 septembre, j'ai fouillé dans la pile de Cyclo-Maths des Éditions Géniales que j'ai en bas pour la vente. J'y ai trouvé : le cahier de Philosophe, bien rangé. OUPS ! Ce n'est évidemment pas elle qui a rangé son cahier là, mais bien moi, par erreur...

Avec cette constatation, un sentiment de culpabilité a grandi en moi.
Et je suis allée, en grande dame que je suis, m'excuser publiquement devant toute ma famille... Euh, pas vraiment, car figurez-vous, j'ai aussi un autre gros défaut: l'orgueil .

Alors, j'ai dit à Philosophe que j'avais retrouvé son cahier dans la salle de bricolage (qui est en rénovation jusqu'en 2014, ou jusqu'à ce que les filles soient en mesure de l'utiliser sans la transformer en pièce ou une bombe nucléaire semble avoir explosé).

Philosophe, sans une once de reproche - Alors, ce n'est certainement pas moi qui l'avait mis là, mon cahier, Maman.

Moi, enchaînant d'une inaudible réponse de mère imparfaite - Bon, il faut que je prépare le dîner... Qu'est-ce qu'on mange ?

Une chance que les enfants ne sont pas rancuniers !

Ça vous arrive, de ne pas avouer vos torts ?
Lire la suite...

17 sept. 2009

Comment discuter bugdet et finance publique sans le savoir avec un enfant?

Vos enfants ont-ils une opinion sur les dépenses gouvernementales ? Ma fille aînée, sans le savoir, m'a fait réfléchir (et bien rire), par les propos qu'elle m'a tenus hier.

Nous étions à vélo, car le mercredi après-midi, ma fille n'a pas d'école (ni de transport scolaire, soit dit en passant !). Pendant cette longue balade de 2 heures, ma Philosophe en herbe a meublé la conversation sans problème. Elle m'a aussi fait bien rire à deux reprises. Sans le savoir, elle a formulé des commentaires qui laissent entrevoir sa conception du fabuleux monde des finances publiques.

Voici quelques extraits de notre fabuleuse discussion.

Philosophe - Maman, on est sur la Rue des Crevasses, ici ?
Anik - Non, c'est la rue Bida.
Philosophe - Ah!...

(on change de rue...)

Philosophe - Et là, on est sur la Rue des Crevasses, ici ?
Anik - Mais, chérie, au Québec, toutes les rues sont des rues des crevasses.
Philosophe - Ah, je pensais qu'il y en avait juste une qui s'appelait comme ça.
Anik - Mais non, chérie, aucune rue ne porte ce nom, c'est juste que toutes les rues sont crevassées à cause des changements de température drastiques et fréquents de notre climat québécois.
Philosophe - Ah, mais pourquoi on ne répare pas les crevasses ?
Anik - En fait, la véritable question, ce serait peut-être pourquoi on ne trouve pas le moyen de construire des rues durables et qui s'adaptent au climat québécois ? Me semble qu'en Ontario, les rues n'ont pas cette allure...
Philosophe - Ah bon. Alors en Ontario, ils n'ont pas de rue des crevasses ?
Anik - C'est ça, chérie, c'est ça...

________________________

Anik - Qu'est-ce que tu as fait en classe, ce matin ?
Philosophe - Bien, il y a une personne qui est venue nous donner un cours d'anglais GRATUITEMENT !

________________________

Maman reste sans voix... Comme cela, le forfait scolaire de base ne devrait pas comprendre de cours d'anglais gratuits ? Je me suis bien marrée de voir que ma fille imaginait que le cours d'anglais était une prime dans le cursus scolaire pour laquelle elle se serait attendue à payer. Mais notre gouvernement, comme il économise en construisant des routes merdiques (ou en ne les entretenant pas, ou encore en étalant les travaux sur trois décennies), peut payer des cours d'anglais gratuits aux petits, dès la 1re année. Fantastique !

Vos enfants expriment-t-ils leur avis quant aux dépenses des contribuables ou au «bon travail» du gouvernement ?
Lire la suite...

16 sept. 2009

Comment se contenter d'un petit péché mignon (quand on pourrait y aller pour un gros) ?

Mon amie d'enfance Marie-Claude a accepté que je partage son amusant texte sur mon blogue. Je la cite : «Bien entendu, tu peux le publier, si ça peut faire sourire, ça peut faire perdre une calorie ou deux. » Il faut dire que son texte parle d'un péché mignon plutôt lourd en potentiel de gras-sur-la-hanche ou sur le ventre, mais c'est si bon... Alors voilà !
------
Marie mange son May West. (Cliquez ici pour une image)

Imparfaite parce que carburant aux lipides, sodium, cholestérol, glucides, alouette sucrée : je mange des May West.

Un jour, Dieu-le-cuisinier-Vachon créa le MAY WEST 100 CALORIES que je découvris. Je fêtai le tout par une danse santé ultra bénéfique suivie d’un doublé de ces petites cochonneries. Je continuai à m’alimenter en gâteaux chocolatés jusqu’à une nouvelle surprise calculée.

Malgré les 260 calories que comprenait le gros May West, comparé aux 100 calories du plus petit, le gras et le sucre contenus dans ces deux gâteries étaient les mêmes… à plus ou moins 1% (ou 1g). Je devais analyser, compter, mesurer, penser. Suis-je fanatique au point de désirer éliminer un minuscule 1% en échange d’une énorme moitié d’un délice à savourer?

Depuis ce jour, écoutant ma logique autant que mon cœur, j’ai banni les petits et je suis ravie d’abuser des vraies pâtisseries : les bons gros May West à 260 calories!

Si vous n’arrivez pas à vous en passer, autant l’assumer!

Marie-la-mangeuse-de-May-West.

______________________________
Merci, Marie ! Je vais aller manger un mille-feuilles ou une demi-lune...
Lire la suite...

15 sept. 2009

Comment passer le temps avant le repas du soir?

Je déteste la période comprise entre 16h50 et 17h40. Pourquoi ? Parce que c'est la période où les enfants sont à la maison et où nous attendons que PapaRelax arrive pour se ruer à table comme des gens qui n'auraient pas vu de nourriture en peinture depuis des lustres...

Sincèrement, je dois interdire l'accès à ma cuisine pendant cette période pour éviter que les filles partent à l'exploration du contenu des armoires ou réclament à grands cris leur maigre pitance...

- Maman, je veux une collation, clâme la plus vieille...
- Lait, lait, lait... scande le bébé...

Je craque! Faites-donc ce que vous voulez ! Et allez donc faire l'épicerie, un coup parti!

Voilà ce qui arrive si j'ai le malheur de demeurer au rez-de-chaussée de la maison. Évidemment, je peux descendre au sous-sol ou aller jouer dehors, mais j'ai trouvé une activité bien plus amusante à effectuer avec les enfants pour leur faire oublier momentanément qu'elles ont un estomac : une balade à la fruiterie...

Alors, à 16h50, nous partons entre filles pour aller acheter nos fruits. Les filles les choisissent, les déposent dans le panier et peuvent parfois choisir (les semaines où je suis de bonne humeur...) une petite gâterie «santé» (ha ! ha!) du genre : saucisson en forme de marguerite ou tarte au sucre.

La course dure 20 minutes, tout le monde est content. En arrivant à la maison, je sers un fruit aux filles et elles écoutent la télévision pendant que je concocte le souper tranquillement avec l'ingrédient secret : la sainte paix !

Que j'aime le 16h50-17h40 quand nous allons à la fruiterie (ou au St-Hubert express, comme aujourd'hui)! Moment béni !

Et vous, comment empêchez-vous vos petites bêtes affamées de manger avant le repas ?

Soit dit en passant, si vous charmants chérubins ne mangent pas assez de fruits, voici 17 conseils pour augmenter la consommation de fruits frais de vos enfants
Lire la suite...

Comment dire adieu à son fantasme de jeunesse?

Il était beau. Il avait un corps à faire rêver. Son regard profond me transperçait littéralement et me faisait fondre. Il dansait comme un Dieu. Le soir, avant de dormir, je rêvais qu’il prenait dans ses bras pour me faire tournoyer comme une pro, même si j’avais deux pieds gauches. Il m’appelait Bébé avec une tendresse infinie, et c’était un peu logique, puisque j’avais 12 ans et lui 35 ! Qu’à cela ne tienne, Johnny me faisait fantasmer, mais il est mort aujourd’hui…

Vous avez deviné de qui je parle, évidemment… Je rends ici hommage à Patrick Swayze, décédé hier à 58 ans. L’acteur principal de mon film préféré à vie, Dirty Dancing, a perdu la bataille contre le cancer.

Chose certaine, je conserve précieusement mon DVD de Dirty Dancing et mes filles seront initiées à ce film sensuel à son excellente trame sonore dès que possible.



Adieu, Johnny!

Rappelez-vous de bons souvenirs en visionnant ce vidéo des meilleurs moments du film. Délicieux !
Lire la suite...

14 sept. 2009

Comment être monoparentale et en profiter ?

Bienvenue à Détecteur de mensonges en reprise. Voici votre animateur, Patrice L'Écuyer... (applaudissements...) ---

- Bonjour, chers télespectateurs... Aujourd'hui, ma première invitée est une auteure pas encore connue mais en voie d'être célèbre, j'ai nommé madame Anik Imparfaite... Bonjour Anik !
- Bonjour Patrice !
- Prête pour le grand jeu ?
- Tout à fait, Patrice !
- Je rappelle aux téléspectateurs le déroulement de notre jeu. Notre invitée, Anik, va nous révéler 6 affirmations et vous devrez découvrir, parmi celles-ci, laquelle est en fait un mensonge. Cette semaine, les affirmations sont toutes reliées à un thème : la monoparentalité. Mais, dites-moi Anik, n'êtes-vous pas en couple ?
- Si, si... Toutefois, mon charmant mari a quitté notre petit nid douillet pour aller manger du fromage et boire du bon vin à Paris... Sérieusement, il est parti faire une présentation à Paris pour épater la galère des dirigeants français de sa compagnie à propos du projet sur lequel il travaille... Je suis donc seule responsable de mes trois enfants pour trois jours.
- Ce doit être absolument abominable ! Donc, allez-y de vos affirmations. Que faites-vous de ces journées ?
- J'y vais Patrice, mais je vais me concentrer sur mes soirées :

a) lors d'une de mes soirées toute seule, je prends mon repas après avoir couché les enfants. J'en profite pour écouter l'émission Sophie Paquin , pour manger du fromage et du pain, et pour boire un peu de vin, euh... un peu plus, je dirais ! Vive la France, chéri !

b) lors d'une de mes soirées avec moi-même, je fais venir une petite voisine pour surveiller et coucher les enfants alors que je vais jouer au badminton.

c) lors d'une de mes soirées en solo, je me couche à 21h40, soit une heure avant mon heure habituelle de coucher parce que je m'ennuie trop toute seule.

d) lors d'une de mes soirées, comme ma libido est à son paroxysme et que je n'ai pas mon mari à portée de la main, j'invite mon amant pour une nuit torride. De toute manière, même le tonnerre ne réussit pas à réveiller mes filles.

e) lors d'une de mes soirées toute seule, je passe du temps à l'ordinateur pour écrire des billets de blogues.

f) lors d'une de mes soirées en solo, je joue à des jeux vidéo comme une ado attardée.

Patrice reprend la parole :
- Ouf, quelles révélations ! On voit que vos soirées ont été bien remplies. Mais, chers téléspectateurs, un mensonge se cache parmi ces affirmations. C'est le temps de passer au vote. Vous avez 30 secondes pour voter (ou pour rédiger un commentaire exprimant votre choix!) Allez-y !

________________________________

D'accord, je l'avoue, un de ces éléments est trop clairement mensonger, alors vous devez trouvez non pas un mensonge, mais deux...

Vous aurez la réponse d'ici 1 semaine !

Au plaisir de vous lire ! Et au défi d'identifier les bons mensonges !
Lire la suite...

Comment tuer l'ours dans l'oeuf ?

Ne vous méprenez pas, je ne parle pas du poussin dans l'oeuf, mais bien de l'ours, qui a subi un bien triste sort, vous verrez...

Je suis allée à la bibliothèque municipale hier, pour l'heure du conte. Après l'histoire, Dynamite a fait un bel ours en carton et en laide (oups, laine, je fais des lapsus même à l'écrit!), avec un peu de coloriage. Je ne l'aide pas : pas parce que je suis paresseuse (bien que, l'argument se vaille...), mais parce que je veux laisser libre cours à sa créativité personnelle et qu'elle apprenne à se débrouiller. Ma devise : «Vaut mieux un bricolage bizarre, mais fait par de petites mains, qu'un brico super esthétique fait 90 % adulte - 10 % enfant.» De toute manière, les bricolages finissent tous un jour ou l'autre sur le chemin des poubelles, non ?

Justement, parlons du sort de ce pauvre ours. Dynamite était bien fière de sa réalisation, même si elle avait ragé un peu contre les bouts de laine qui lui collaient aux doigts (je me demande d'où elle tient ce caractère, moi qui est si douce... hé, hé...). Alors, nous mettons petit ours dans la poussette et nous dirigeons vers le stationnement. J'installe les enfants dans leur siège, je mets la poussette dans la voiture, et hop, nous voilà parties !

En route, Dynamite me demande où est son ours...
-Euh, il est dans la valise, avec la poussette... Mon ton n'a pas son assurance habituelle, et je n'ai qu'un vague souvenir d'avoir vu Ourson avant de partir, dans la poussette, il me semble. Alors là, j'invoque intérieurement St-Antoine-de-Padoue (un de mes meilleurs copains, vous devriez lui jaser ça, des fois...) afin qu'il m'aide à retrouver le fameux ours une fois à la maison.

Bien, l'ours, il doit avoir fini ses jours dans le stationnement de la bibliothèque, parce qu'il n'était nulle part dans l'auto. Mais St-Antoine est bien sympathique, tout de même... Il a donné une envie d'aller aux toilettes soudaine à Dynamite, ce qui fait que lorsque nous sommes arrivées à la maison, elle a couru faire pipi, et complètement oublié le fameux ours...

Vive la mémoire très brève des petits et vive St-Antoine ! Ouf !
D'autres fans de St-Antoine parmi vous ?
Ou d'autres mamans heureuses d'exploiter la mémoire défaillante de leurs enfants ?
Lire la suite...

13 sept. 2009

Comment bouger en famille sans se casser la tête ?

Avez-vous parfois l'impression que vos enfants ne bougent pas assez ? Qu'ils sont attirés comme des aimants par ce gros carré animé que l'on appelle affectueusement télévision (ou gardienne virtuelle, compagne de mes soirées ou ennemie-de-mon-couple-pendant-la-saison-du-hockey) ? Dans vos pires cauchemars, vos enfants remportent-ils la palme de l'enfant le moins en forme du continent (devançant haut la main une horde de jeunes Américains obèses, beigne à la main) ?

Si c'est le cas, mais que vous ne savez fichtrement pas comment inciter vos enfants à bouger, bien le Passeport santé est pour vous. Remis dans certaines classes du Québec, ce passeport fourni aux enfants des défis à réaliser à la maison pour bouger et un calendrier pour noter ses progrès.

Voilà une excellente façon de bouger, et vous pouvez vous aussi les exercices. Cela ne prend pas trop de temps, aucun jus de cerveau (puisque toutes les activités sont illustrées), et vos enfants bougent !

Un nouveau passeport a été créé pour chaque mois de l'année. Téléchargez-les ici : Passeport santé, gracieuseté de la Commission scolaire des Découvreurs (Mireille Blais et Francine Dulac).
Lire la suite...

12 sept. 2009

Un détour dans le Web imparfait : la conciliation travail-famille

Si vous ne savez plus où donner de la tête? Voici quelques ressources qui pourront vous donner un sentiment de légèreté.---


Vous vous sentez coupable de laisser vos enfants à la garderie? Déculpabilisez en "facilitant" la communication avec les éducatrices.

Comment concilier le travail et la famille ? Voici 12 trucs concrets qui complètent à merveille celui de Monsieur Réponse.

Faites-vous partie des 96% de parents qui se sentent débordés ? Une coach dévoile ici ses trucs.
Lire la suite...

Comment trouver une bonne raison de cesser de stimuler son enfant ?

Une bonne raison de cesser de stimuler votre enfant...
Connaissez-vous cette phrase : «Maman, je m'ennuie.» ?
L'avez-vous entendu à toutes les sauces ? Dans sa version «Maman, je ne sais pas quoi faire ?», ou dans son dérivé «Maman, peux-tu jouer avec moi ?». Peut-être dans sa version non verbale : PetitPou qui tourne sans but autour de vous, l'âme en peine, les deux doigts dans le nez et soupirant à grand bruit ?

Assaillie par ce singulier message, faites-vous de la ''culpabilite aigüe'' ? En voici les symptômes :
  1. vous vous ditez qu'il faudrait bien que vous aidiez le PetitPou à se divertir, même si cela implique de mettre de côté la captivante activité à laquelle vous vaquiez sur le moment...
  2. vous avez l'impression que si vous n'aidez pas PetitPou à s'occuper, il ne fera rien du tout de ses dix doigts et que cela ne sera pas bon pour son développement (ils faut les stimuler, ces petits !)

Bonne nouvelle ! Un nouveau traitement révolutionnaire et simple est apparu sur le marché ! Contrairement à tout l'attirail de pilules et de sirop, il ne coûte rien, mais est le fruit de recherches sérieuses.

Alors, voilà : l'ennui est essentiel. Alors, sans laisser votre enfant s'ennuyer seul 24 heures sur 24, il est tout à fait pertinent de le laisser s'occuper par lui-même pendant une période de temps chaque jour. Cela stimule sa créativité et son autonomie, alors pourquoi s'en passser ?

Vous hésitez et vous ne savez pas comment faire passer la notion de ''tu-t'occupes-tout-seul'' ? Faites comme moi et utilisez le ''13h à 15h'' (la période de la sieste d'après-midi) à cette fin, dès que mes enfants ont 2 1/2-3 ans.

Je leur dis : « Tu as deux choix : soit tu fais ta sieste, soit tu t'occupes seule ». L'option numéro 2 paraît toujours tellement plus intéressante à mes filles. De mon côté, j'opterais souvent pour l'option 1, toutefois... C'est d'ailleurs ce que je fais parfois pendant que les filles vaquent à l'option 2...

Non mais, ne suis-je pas une excellente maman, oui ou non ? Comprenez-moi bien, ce n'est pas pour avoir la chance d'avoir 2 heures à moi le samedi et le dimanche après-midi que j'insiste pour que mes enfants s'occupent seuls. C'est pour développer leur créativité, leur affirmation de soi et leur autonomie. Parlez-moi de cela !

Pour en savoir plus sur le sujet, voici un petit article à lire sur PetitMonde.com
Lire la suite...

11 sept. 2009

Comment ne pas laisser la routine scolaire tuer votre vie sexuelle ?

Comment faire en sorte que la routine de l'année scolaire laisse place à une vie sexuelle plaisante (pour ne pas dire simplement présente...) ?

C'est facile, il suffit de bien apprendre vos leçons...

Voici ce que vous devez connaître par coeur pour réussir l'examen du cours Vie-de-couple-pas-trop-monotone-sexuellement.

  1. Couchez les enfants de bonne heure (19h30, merci, bonsoir, ils sont partis!)
  2. Prenez un peu de temps pour vous et décompressez (lisez quelques blogues, prenez un bon bain relaxant, faites un peu de sport ou installez-vous devant téléroman et chips (non, je veux dire, téléroman et thé, je continue ma résolution)
  3. Donnez rendez-vous à Papa en fin de soirée, à une heure où vos yeux peuvent encore demeurer ouverts avec un minimum d'efforts.
  4. Prenez soin d'enlever vos petites culottes beiges, confortables et pas du tout sexy pour enfiler des dessous un peu plus affriolants.
  5. Présentez-vous au rendez-vous à l'heure convenue (dans ce cas, faire patienter n'augmente pas le désir) et laissez-vous aller...

Vous êtes maintenant prête à faire votre devoir... conjugal ! ;o)

À éviter, pour obtenir une note parfaite au devoir en question :
  • vous endormir dans le feu de l'action
  • discuter des problèmes scolaires de votre enfant en guise de préliminaire
  • appeler votre chéri par le nom du prof d'éducation physique de votre enfant...

Vous avez réussi ? Lisez cet article de la sexologue Julie Pelletier, Mettez de la fraîcheur dans votre vie sexuelle, pour mettre la main sur d'autres idées de « devoirs » que vous pourriez faire avec votre partenaire...

Et puis, avez-vous obtenu A+ ? D'autres idées de devoirs ?

Lire la suite...

Comment donner à ses enfants l'impression que leur mère est une femme exceptionnelle?

Prenez tout simplement le soin de choisir vos mots. Bien qu'elle demande peu d'efforts, cette astuce demande quand même un minimum de réflexion. Par exemple, pour faire miroiter à votre rejeton que vous êtes une athlète de haut niveau, il suffit d'utiliser un vocabulaire varié.

---

GrandeSoeur - Maman?

PetiteSoeur - Maman?

Frérot - OUINNNNN!

GrandeSoeur, organisée - Maman? Tu veux me dire s'il fera beau demain? Je veux choisir mes vêtements pour la maternelle.

PetiteSoeur, un tantinet guidoune - Maman? Tu veux me faire un câlin avant le dodo?

Frérot, la couche pleine - OUINNNNN!

Julie, épuisée de sa 2e journée de travail - Holà les filles! J'ai deux bras et trois enfants. Je ne peux pas tout faire en même temps! Essayez de vous débrouiller une petite minute. Je suis fatiguée. J'ai COURU toute la journée...

PetiteSoeur, plus concrète que ça, tu meurs - ... Ha.... je pensais que tu avais pris l'autobus "O-A-d'hui", maman.

---
J'avoue qu'en plus d'avoir trouvé cela mignon, j'y ai vu tout un potentiel... Mais je n'y ai pas pensé sur le coup... Imaginez les vertus pédagogiques de faire croire à une forme physique à toute épreuve si j'avais renchéri:

Julie - Oui, PetiteSoeur, j'ai pris l'autobus. Mais imagine-toi que mon patron n'était pas là aujourd'hui. Quand ça arrive, ses professionnels DANSENT... J'ai aussi rencontré notre nouveau programmeur. Il a dû trouver EN FORME car je lui ai LANCÉ plein de nouveaux défis! Ce n'est pas tout, j'ai dû sortir les GANTS DE BOXE car il y a eu une discussion MUSCLÉE la responsable d'un autre service. Je me demandais où elle s'en allait avec ses SKIS. Je croyais même qu'elle me faisait MARCHER. Heureusement, je savais quoi répondre car je n'ai pas trop PATINÉ. J'ai marqué DES POINTS et atteint mon BUT... Tu comprends maintenant à quel point j'ai hâte de SAUTER dans mon lit?


© GrandeSoeur
Lire la suite...

10 sept. 2009

Comment laisser son enfant en larmes à la garderie?

Votre enfants est en larmes lorsque vous le laissez à la garderie? Il se mouche dans vos jupes et éternise les salutations? Cet intéressant billet est pour vous.

Les trucs que cette enseignante dévoile sont "remords free". Ils vous permettront de vous séparer de vos petits de 2 et 3 ans avec plus d'assurance et de détachement, qu'ils soient à la garderie (au Québec) ou à l'école (en France). Faire vite et bien, voilà son sage conseil.

Pour en savoir davantage:
Lire la suite...

Monsieur Réponse répond aux questions existentielles d'Imparfaite, et alors?

Curieuse d'avoir l'avis d'un homme, mais surtout, d'obtenir l'avis de quelqu'un qui a réponse à tout, Julie a demandé à Monsieur Réponse une première question à 1 000 $ (ou même plus) :

Comment concilier le travail et la famille ?

La réponse de ce dernier est d'une simplicité désarmante, mais nous avouons que nous n'y aurions pas pensé!

Soyez à l'affût! Monsieur Réponse offrira son avis "suffisant et outrageusement éclairé" pour nos futures questions complexes en lien avec la vie de famille - sujet qu'il trouve aussi fascinant que nous le trouvons imparfait!
Lire la suite...

9 sept. 2009

Recette de la semaine : pâté chinois des romantiques...


Le pâté chinois, un plat romantique ? Allons donc ! Mais oui, je vous jure, la fleur bleue en vous appréciera cette variation originale du pâté chinois qui se prépare si facilement. Idéal pour un repas en tête à tête en amoureux ou pour un repas familial où tout le monde termine son assiette...

(Permettez-moi d'adresser un petit commentaire culturel à ceux qui ne connaissent pas le pâté chinois dans sa version traditionnelle. Contrairement à ce que son nom laisse présager, le pâté chinois est un repas typiquement québécois. Nul ne sait vraiment pourquoi on l'a nommé ainsi... Peut-être est-ce à cause de la couleur «jaune» du maïs ? J'en doute... Mais si vous êtes curieux d'en savoir plus sur les origines mystérieuses du pâté chinois, ce site vous permettra d'en percer les mystères insondables. Comme le disait si bien Thérèse, un sympathique personnage de La Petite vie, une émission québécoise, la recette est fort simple : steak, blé d'inde, patates... En d'autres terme, il faut mettre du boeuf haché cuit, du maïs en crème et des pommes de terre pilées en trois couches successives, puis faire cuire le tout en four. Mais bon, essayez plutôt la version romantique que voici).

Alors, pour préparer cette fantastique recette:
  1. Épluchez quelques grosses pommes de terre et tranchez-les sur le sens de la longueur de façon à obtenir plusieurs tranches minces de forme relativement ovale.
  2. Badigeonnez ces tranches d'huile végétale (ou vaporisez d'huile).
  3. Faites cuire les tranches sur une plaque à biscuits pendant 15 minutes à 400º F (200º Celcius).
  4. Pendant ce temps, faites revenir du boeuf haché maigre dans une poêle jusqu'à ce qu'il soit bien cuit. Ajoutez, si vous le souhaitez, un peu de sauce chili et des épices.
  5. Sortez les pommes de terre et déposez, sur chaque tranche, un peu de boeuf haché et du maïs en crème en conserve.
  6. Si vous le souhaitez, gratinez le tout avec un fromage de votre choix.
  7. 7) Remettez au four pour 10-15 minutes, ou jusqu'à ce que les patates soient bien cuites.

Mais, où est la romance, là-dedans ?
J'y viens, n'ayez crainte.


La forme ovale des tranches de pomme de terre rappelle le pétale d'une fleur. Alors, au moment de servir, placez 5 tranches (ou demi-tranche, pour les petits appétits) en guise de pétales et un petit peu de ketchup ou sauce chili au centre, en guise de centre de la fleur. Utilisez une tranche de persil pour simuler la tige de la fleur. Et voilà votre belle petite fleur que vos enfants mangeront avec amour et tendresse...
Lire la suite...

Imperfections au quotidien reliées à la conciliation travail-famille

Jouez-vous dans la finesse et la dentelle pour arriver à concilier la vie familiale et la vie professionnelle? Ou au contraire, êtes-vous devenue maître dans l'art d'y trouver votre compte? Quelles sont vos astuces pour tourner les coins ronds dans ce domaine? ---

Hier, j'ai été imparfaite et fière de l'être parce que j'ai pris le temps de placoter avec tout le monde au bureau. C'était ma première journée de travail après un congé de maternité de 11 mois alors j'en ai profité pour faire beaucoup de social. J'étais tellement fatiguée à la fin de la journée, que je me suis endormie dans l'autobus au retour. Imparfaite, et alors?
Lire la suite...

Comment oublier d'aller chercher votre enfant à l'école?

Cette bévue est plutôt facile à commettre.

  1. Il s'agit de se prendre un rendez-vous chez la coiffeuse et papoter longuement avec cette dernière.
  2. Il s'agit d'aller se chercher un lunch du dîner pour se faire plaisir.
  3. Il s'agit de prendre son temps pensant qu'on a tout son temps.
  4. Et il s'agit de lire COR-REC-TE-MENT les directives envoyées par l'école pour la demi-journée pédagogique de la communauté des élèves du préscolaire, dont GrandeSoeur fait désormais fièrement partie.
Le 3e point est d'une importance capitale. J'ai bien dit "lire COR-REC-TE-MENT les directives". Car nous avons bien reçu une lettre qui disait noir sur vert (avec des ti-dessins) que les petits avaient une "demi-journée pédagogique". J'ai bien relu d'ailleurs. L'école ne disait pas "trois-quarts journée pédagogique". C'était évident.

Comme mes talents divinatoires ne sont pas à ce point développés pour décoder ce que les intervenants scolaires voulaient réellement dire, bien je suis passée à côté. Je n'ai pas réussi à deviner l'horaire des "demi-journées" pédagogiques.

Figurez-vous qu'à ces journées exceptionnelles, les classes se terminent à 11h18, non pas à 12h03 comme les 178 autres jours de l'année scolaire. Frérot pleurait à plein régime dans la voiture à côté de PetiteSoeur qui, franchement, ne pouvait rien y faire maintenant qu'elle lui avait refilé tous les morceaux de BabyMumMum dont je l'avais abondamment pourvue pour cette période d'attente critique.

Juste après que la chauffeuse d'autobus ait formulé la timide hypothèse que ma fille était probablement au service de garde depuis un bon moment, je courrais en direction de ce lieu béni qui allait tout aussi probablement apaiser mes inquiétudes.

J'ai donc retrouvé GrandeSoeur qui m'attendait patiemment... au milieu de la communauté des petits amis dîneurs dont elle devait rager de faire désormais partie, sa mère étant la seule imparfaite à ne pas lui avoir préparé de boîte à lunch!
Lire la suite...

8 sept. 2009

Défi imparfait pour mieux concilier le travail et la famille

Le fait de jongler pour concilier travail-famille vous occasionne des rides d’expression ? Il y a bien sûr quelques solutions drastiques qui pourraient vous procurer un soulagement extrême… Mais démissionner de votre poste ou tomber amoureuse d’un millionnaire pourrait vous occasionner de plus grands cauchemars encore.

Voici un défi en trois étapes à la mesure de toutes les mamans qui travaillent.

  1. Cessez de vous plaindre de votre vie trop remplie à des personnes qui n’y peuvent rien. Selon la règle de Pareto, 80% des gens s’en balancent et 20% sourient de vous voir vous démener.
  2. Réfléchissez à ce que vous voulez vraiment. Est-ce le télétravail, un horaire condensé, un horaire allégé, une journée de congé occasionnelle ou hebdomadaire ? Pensez à ce qui ferait votre bonheur. Rêvez. Mettez le doigt sur une solution créative.
  3. Osez demander ce que vous voulez (quitte à préparer un discours émouvant à l’intention de votre patron). Vous pourriez bien l’obtenir !

Bonne chance !
Lire la suite...

Pensez imparfait : la conciliation travail-famille

La conciliation travail-famille serait bien plus facile si on n’avait pas à travailler, non ? ---

Je n'aime pas travailler la veille d'un jour de congé. ----
José Artur ----


Faire la moitié du travail. Le reste se fera tout seul.----

Jean Cocteau ----
Lire la suite...

Le visage caché du sandwich


La prochaine fois que je reçois des amis à manger, je leur offre des sandwichs. « Franchement, me direz-vous, c'est le comble de l'imperfection... tu pourrais te forcer un peu, non ? » Et bien, c'est là la beauté de la chose, c'est que ces fameux sandwichs peuvent revêtir une allure tout à fait «glamour» et sophistiquée...

Voilà ce que j'ai découvert sur le blogue de Moments de Maman. Une vrai délice pour les yeux, comme le ci-dessous.

Visitez la galerie du site Funky Lunch pour d'autres idées vraiment originales de sandwichs. Avec cette superbe présentation, vous pourrez mettre du thon, des oeufs ou du tofu à l'intérieur et vos enfants mangeront sans rechigner...



© Mark Northeast, Funky Lunch
Lire la suite...

7 sept. 2009

Trucs imparfaits : visez plus en faisant moins pour mieux concilier le travail et la famille

Vous serez plus satisfaite (et moins essoufflée!) de vos journées si vous accordez l'importance qu'il faut à votre travail. Ni trop, ni trop peu. Paradoxalement, vous aurez le sentiment du travail accompli si vous réussissez à terminer les tâches professionnelles les plus importantes - notez bien ici que le choix du mot "importantes" n'est pas fortuit. Voici quelques trucs pour y arriver. ---

Punchez «OUT» : Qui a dit que vous deviez faire tant de zèle ? Qui a dit que vous deviez assister à des réunions qui s’éternisent ? Établissez clairement dans votre esprit une limite au temps que vous souhaitez passer à travailler. Si 17h30 est votre limite, n’acceptez en aucun cas de dépasser cette heure et punchez «OUT» dans votre tête. Le monde continuera de tourner si vous n'avez pas terminé la rédaction de ce rapport, retourné tous vos appels, planifié cet exposé ou préparé la journée de demain.

Concentrez : Avez-vous remarqué comme il est facile d’abattre du boulot lorsqu’on dispose de peu de temps pour réaliser une tâche? Faites des sprints de 15, 30 ou 60 minutes pendant lesquels vous concentrerez votre énergie et n’accepterez aucun dérangement. Faites preuve de diplomatie envers ceux qui viendront vous raconter leur vie dans le détail deux ou trois fois. Comment? En faisant parler votre non verbal! Essayer cette technique, c’est l’adopter!
Lire la suite...

La CONCILIATION TRAVAIL-FAMILLE: Plus de moments qui comptent vraiment, moins de courses


Métro, boulot, dodo
© GrandeSoeur
Lire la suite...

La conciliation travail-famille : Plus de moments qui comptent vraiment, moins de courses folles

À l’occasion de la fête du Travail, Imparfaite, et alors ? a pensé mettre en vedette le thème de la conciliation travail-famille.

Courez-vous après votre temps ? Vous est-il compliqué de jongler avec les repas, le ménage, la garderie, l’école, les activités culturelles de vos enfants, leurs petits soucis de santé et les nombreuses heures que vous devez consacrer au travail ? Pour plusieurs femmes, le défi de la conciliation travail-famille en est un de taille !

Comment y trouver son compte ? Comment respirer un peu mieux ? Découvrez ici quelques pistes à travers nos différents billets.


Le juste équilibre
©GrandeSoeur
Lire la suite...

Correspondance : De nouveaux cheveux blancs? Pas cette année !

Chez Anik et Julie, la conciliation travail-famille occasionne-t-elle un “fête-du-Travail-blues”? ---

De : Julie ---
Envoyé : 6 septembre 2009 ---
À : Anik ---
Objet : De nouveaux cheveux blancs ? Pas cette année ! ---

Allô Anik, ---

Deux jours. Deux dodos. C’est le temps qu’il me reste avant de retourner au boulot. Au risque d’être clichée, c’est fou ce que ça passe vite un congé de maternité. J’avais 11 mois devant moi. Trois cent trente-quatre jours. Pouf !! Partis.

Je soupire. Quelle personne raisonnée troquerait des journées à l’horaire souple pour d’autres où il est surchargé ? Je préfère nettement mon petit jogging confortable à la course effrénée qui nous attend tous les cinq.

Curieusement, mon cerveau organisé est sur le neutre. Tu me connais. D’habitude, j’aurais couché sur un tableau à double entrée tous les problèmes potentiels qui nous attendent de même que toutes les solutions qui pourraient venir à notre rescousse. J’aurais établi des matrices compliquées pour planifier les 10 années à venir. J’aurais fait des calculs scientifiques pour optimiser chaque minute. J’aurais songé à plusieurs méthodes pour organiser les activités les plus banales. Mais RIEN. Je suis paralysée.

Pourquoi ? Peut-être parce que j’ai pris deux décisions importantes. Après des mois de tergiversations, j’ai décidé de faire le grand saut. Je fais ce que je n’ai jamais osé faire. Je m’attaque à deux tabous de la communauté féminine :

1. J’ai choisi de travailler à 3 jours par semaine. Mes collègues n’ont qu’à bien se tenir : avec deux jours de moins en voyagement et en bouffe insipide de resto, je serai d’une efficacité désarmante !
2. J’ai choisi d’être plus propre de ma personne : nous avons trouvé une femme de ménage !

Par ricochet, imagines-tu tous mes cheveux blancs qui n’apparaîtront pas cette année ? Imagines-tu la quantité phénoménale de temps qui vient d’apparaître dans mon horaire ? Du temps pour écrire, pour faire un dîner surprise avec les filles, pour ne rien faire. Du temps pour prendre le temps, quoi !!! Au diable la paie ! On vit toujours avec ce que l’on a de toutes manières.

Ouf ! Je respire déjà mieux. La semaine prochaine, je ne serai pas prise dans un carcan qui ne se desserrera qu’au jour de ma retraite.

Toi, vieilliras-tu prématurément cette année?

Julie

Anik répond à Julie


De : Anik
Envoyé : 7 septembre 2009
À : Julie
Objet : RE : De nouveaux cheveux blancs ? Pas cette année !

Chère Julie,

Ici, les cheveux blancs n’ont élu domicile que sur la tête de mon mari (qui ose d’ailleurs me dire que j’en suis l’unique cause, mais moi je parierai davantage sur son travail de fou, mais ne me pars pas sur ce sujet… ).

Est-ce parce que, moi aussi, je travaille à temps partiel, à la maison de surcroît, que je peux afficher fièrement ma brune chevelure exempte de gris ? Je me plais à me visualiser ainsi pour encore des dizaines d’années. Ça existe, la soixantaine avec des cheveux de leur couleur initiale ?

Tu as bien raison, le travail à temps partiel est fantastique pour un horaire plus malléable et moins essoufflant, mais il est vrai que c’est un peu tabou. C’est pire encore quand on travaille à la maison. J’ai souvent quelques commentaires qui laissent penser que les gens croient que je ne travaille pas « vraiment ». Parce que je travaille chez moi, mon horaire devient soudainement « moins important » que celui de celles qui travaillent à l’extérieur, parce que je peux le gérer comme je veux. Mais, ce n’est pas pour autant que j’aime me faire déranger pendant la journée pour des peccadilles.

Malgré tout, tu constateras sûrement qu’avec trois enfants, trois jours de travail et tout le reste de la maisonnée à gérer, tes journées seront tout de même bien remplies. Si on réussit toujours à vivre avec les moyens que l’on a, on réussit toujours aussi à utiliser tout le temps dont on dispose et à frôler le trop-plein… Je dis « on », mais je parle de moi : plus j’ai de temps, plus je m’ajoute d’activités et de buts à réaliser.

Comment jongler avec le travail et les autres aspects de la vie ? Personnellement, j’y arrive en « construisant » ma petite routine hebdomadaire où des périodes interchangeables sont réservées au travail, aux loisirs, à la famille, au couple, à la relaxation, à prendre soin de moi, à notre projet d’écriture… Et le vendredi est consacré au ménage. Si jamais j’ai manqué de temps pour mes heures de travail ou pour autre chose à cause d’un imprévu, bien c’est le ménage qui saute et tant pis !

Sur ce, je vais aller travailler !

Anik

P.-S. Quand j’ai vu ta seconde résolution, être plus propre de ta personne, j’ai pensé pendant une seconde que maintenant, tu aurais enfin le temps de prendre ta douche puisque les trois enfants vont à l’école ou à la garderie. Je me trompais d’hypothèse. Félicitations pour ta femme de ménage ! Moi, je cherche encore la perle… Elle pourrait faire mon vendredi ;o)
Lire la suite...

5 sept. 2009

Youpi! La préface du livre IEA? est signée!

Ça y est! Nous tenons entre nos mains la préface de notre livre Imparfaite, et alors? signée de la main de Mère Indigne elle-même. Vous en serez sans doute fort émues lorsque vous la lirez quelque part à l'automne prochain... Le texte est drôle, indigne et, nous devons l'avouer, plutôt parfait!

Vous salivez? Vous êtes en délire? D'accord, d'accord. Nous ne vous ferons pas languir plus longtemps. Voici un extrait qui vous permettra de patienter jusqu'à la sortie de notre bouquin en librairie.

"Anik et Julie se montrent si conviviales et habiles dans leur projet de nous aider à simplifier notre quotidien qu’il m’est arrivé une chose étrange et inattendue : même s’il est parfait, j’adore ce livre."

D'accord, c'est un très bref extrait. Mais, avouez que ça vous met l'eau à la bouche, non?

En attendant, nous lui avons promis un gin tonic au Salon du livre...
Lire la suite...

4 sept. 2009

Blague à ne dévoiler sous aucun prétexte aux papas - Et l'art culinaire à la sauce de PapaRelax

La semaine passée, j'ai pété mes plombs. SPM, rentrée scolaire ou « écoeurantite » aïgue de faire les repas pour me faire dire systématiquement par l'un des membres de la famille : « Ouach ! Je ne goûte pas à cela! C'est dégueulasse ! », je ne sais pas. Chose certaine, je travaille fort pour leur inculquer la différence entre « je n'aime pas cela » et « ce repas est à ch... »... Ça viendra...

Mais bon, je n'en pouvais plus de planifier les repas et les lunchs alors j'ai dit à PapaRelax, sur mon habituel ton doux et diplomate (sentez-vous l'ironie, ici ?) :

« À partir de maintenant, c'est toi qui t'occupes des repas le week-end ! Et je m'attends à manger autre chose que juste un steak dans mon assiette ou une soupe Lipton poulet et nouilles (faits vécus, alors je voulais prévenir). Je veux des ACCOMPAGNEMENTS ! Suis-je claire ? ».

Disons que je ne laissais pas beaucoup de place à la possibilité de dire NON à PapaRelax. Alors, il a acquiescé. De nature prévenante, j'ai voulu lui donner quelques conseils d'expertes :

« N'oublie pas de planifier. Et regarde les spéciaux et ce qui va passer date dans le frigo... (J'aurais pu ajouter : ne fais pas de repas congelé, je ne veux pas de resto et n'oublie pas les légumes, mais je ne voulais pas pousser ma chance).

Alors, cette fin de semaine, c'était le premier essai de Papa. Au menu :
  • Samedi midi : Kraft Dinner habituel
  • Samedi soir : côtes levées et frites maison
  • Dimanche midi : McPoulet maison et ailes de poulet avec frites (il voulait aller au resto, mais j'ai insisté pour qu'on mange à la maison)
  • Dimanche soir : boulettes de boeuf haché aigre-douce (recette que j'ai proposée, le boeuf haché est en spécial).

Somme toute, je suis satisfaite de ses repas, même si ce n'est pas très santé...
C'est du moins pas mal mieux que la blague suivante, reçue par mon amie Sonia :

Pour la première fois après 3 années de mariage, une épouse demande à son époux
si ça le dérangerait pas de faire les lunchs pour eux deux pour leur journée de travail du lendemain.
Se sentant obligé, il accepta.
Le lendemain matin, la jeune épouse demanda à son chéri s'il avait fait les lunchs.

« Certainement que je les ai faits, ils sont dans le frigo.
Le mien est à gauche et le tien est à droite. »

Regardez la photo… plus bas pour garder le punch !









Lire la suite...
 

Imparfaite, et alors ? Copyright © 2009 Girlymagz is Designed by Bie Girl Vector by Ipietoon