31 déc. 2009

Bye Bye 2009 !

Et voici votre animatrice, Anik A. Lepage, accompagnée de son fou du roi, Julie Folle du roi Turcotte...

Anik A. Lepage, d'excellente humeur et sans menton prohéminent - Bienvenue à Tout le monde en parle 2009... Aujourd'hui, nous avons une émission particulière. Nous revisiterons les événements qui ont marqué 2009 sur IEA et dans le monde de la blogosphère des mamans, n'est-ce pas, Julie ?

Julie Turcotte, sérieuse malgré son rôle de folle du roi - Oui, Anik. Et nous avons des invitées spéciales aujourd'hui. Quelques blogueuses viennent sur le plateau de Radio-IEA pour discuter de l'année 2009 avec nous.

Anik A. Lepage, toute excitée et n'ayant même pas encore bu - C'est fantastique... Sans plus attendre, accueillons notre première invitée. Elle est comptable, mais ne s'habille pas avec des bas bruns... Son ventre arrondi laisse présager l'arrivée d'un second bébé pour bientôt. Elle est sympathique, allumée, mais surtout très belle... J'ai nommé La Belle !

Petite musique de Beautiful Day (c'est le cas de le dire, Beautiful, La Belle, la pognez-vous ?), de U2, pendant que La Belle se dirige vers la table en écoutant l'une de ses chansons préférées.



Anik A. Lepage, accueillante - Bonjour La Belle. Bienvenue parmi nous. Je ne t'offre pas de vin étant donné ton état, mais un petit cocktail au fruits sans alcool. Je vais prendre ta portion de vin, pour éviter le gaspillage... hihi!

La Belle, resplendissante - Bonjour Anik. Je suis heureuse d'être ici.

Anik A. Lepage, directe comme à son habitude - Alors, La Belle, commençons par la question à 1000 $ : parmi tous les billets publiés sur Imparfaite, et alors?, quel a été votre favori de l'année 2009 ?

La Belle, réfléchissant un instant - Je vous lis depuis presque le début, et c'est celui avec le procès d'Anik et le "Snooze" ! J'aime beaucoup lorsque vous écrivez des billets dans ce style là ! Et celui là en particulier m'interpellait beaucoup parce que je suis une grande utilisatrice du snooze depuis très longtemps. Mais je dois vous avouer, après avoir lu ce billet, que j'ai commencé à moins l'utiliser et je ne m'en porte pas plus mal puisqu'au lieu de me donner 15 à 20 minutes de plus pour "snoozer" le matin, je les dors confortablement et je me lève seulement à l'heure que j'ai besoin !!!

Anik A. Lepage, se rappelant ce procès médiatisé qu'elle avait perdu - Ah, le fameux snooze. Je ne l'utilise plus qu'une fois par matinée, maintenant, vous savez ? Et dites-moi maintenant, sur votre propre blogue, La Belle, quel a été le billet qui vous a le plus marquée ou amusée à écrire ?

La Belle, nostalgique - J'ai hésité avant de faire mon choix définitif car je voulais choisir un billet plus humoristique au début. Mais étant donné que mes sujets principaux de discussion de l'année 2009 ont été ma famille, mon retour au travail et ma grossesse, j'ai retenu un billet qui m'a marqué et fait réaliser qui je suis devenu depuis maintenant plus d'un an et demie, une maman. Comme dirait l'annonce de loto 6/49 être maman "Ça change pas le monde, sauf que..." Alors, ce billet, c'est : Ma première fête des Mères.

Julie Folle du roi Turcotte, la larme à l'oeil - J'ai été bien touchée par ce billet. C'est vrai que de devenir maman, ça nous fait réaliser bien des choses.

Anik A. Lepage, plus pragmatique - Tout à fait. Le plus grand choc d'une vie, je dirais. Julie, tu as un petit carton pour La Belle ?

Julie Folle du roi Turcotte, organisée comme toujours - Bien sûr. Je le lis : « À La Belle. Que 2010 soit l'année où tu découvriras qu'être maman pour une seconde fois, ça change pas le monde, sauf que ça fait dormir moins en titi ! » Hi ! hi! Non, mais on te souhaite tout de même un bon bébé qui dort (j'espère que je n'ai pas l'air sceptique ???).

Anik A. Lepage, regardant le temps filer - C'est déjà le moment d'accueillir notre seconde invitée. Elle a récemment rejoint la communauté des IEA, mais elle est active et amusante comme pas deux. On l'a sortie des Galeries de la Capitale pour la faire venir ici, même si elle possède déjà le plus beau des objets fétiches, nommé SuperPapa. hihi! Et j'ai nommé Evely.

Petite pause musicale alors que nous écoutons une chanson qu'Évely adore : J'ai vu, de Niagara.



Anik A. Lepage, reprenant les choses en main - Chère Evely, merci d'être parmi nous. Une petite coupe de vin ?

Evely, de bonne humeur - Pourquoi pas ? Ça me fait plaisir d'être ici.

Anik A. Lepage, curieuse - Alors, Evely, ton billet préféré des IEA cuvée 2009 ?

Evely, trouvant la réponse d'une évidence même - Pour moi c'est simple. Le billet qui m'a plu le plus sont en fait des billets. Ceux des vendredis merci. Je trouve ça important de prendre le temps de voir les choses positivement, d'être reconnaissant de la chance que l'on a et d'avoir de l'humour au travers de tous les moments de nos vies. Je trouve que vous le montrez bien au travers de ces billets. Cependant, ce que j'aime surtout sur votre blogue c'est votre attitude souriante et comique. Deux petites clowns de plus. Vous montrez qu'être imparfaite ne veut pas dire être tout le temps zen, mais de s'accepter comme que l'on est et de chercher à s'améliorer sans se perdre dans un monde de "surperfection" idéaliste et de "wanna be superwomen".

Julie Folle du roi Turcotte, rougissant - Merci de ce superbe commentaire.

Anik A. Lepage, soudainement aussi zen que PapaZen - Ah, les vendredis mercis. Je les adore, moi aussi. Et en 2010, je me donne le défi de les faire thématiques, pour ajouter une petite coche de plus à la réflexion sur la gratitude. Ce sera amusant, vous verrez. Et ne ratez pas demain le 2009 merci ! Un spécial de 2 heures. Hi! Hi! Je blague, mais pas tant que cela... Alors Evely, tu veux nous partager un billet de blogue mémorable ?

Evely, hésitante - Bien, dans ceux que j'ai produits, il y en a deux.

Anik A. Lepage, conciliante - Ah, ça va ! Nous sommes imparfaites, alors on comprend que c'est parfois difficile de faire des choix. Vas-y!

Evely, heureuse de constater qu'elle n'aura pas à faire un choix déchirant - Le premier se nomme La maternité. C'est en fait Mamamiiia qui avait posé la question "comment décrire la maternité en 500 mots?". Je l'ai fait, elle a beaucoup aimé mon texte et m'a demandé la permission de le publier sur son blogue. Du coup, ça m'a poussé à faire mon blogue en le commençant avec ce texte. Le deuxième c'est La dépression, le post-partum et les baby blues, c'est la même chose. J'ai reçu des courriels de personnes qui se sont vues dans ce que j'ai décrit. Je me suis mise à nue dans ce billet, mais de savoir que ça a touché et peut-être aidé d'autres, ça a valu la peine.

Julie Folle du roi Turcotte - Tu as tout à fait raison. On s'imagine souvent que la maternité, c'est une partie de plaisir... Une belle fusion avec bébé et tant d'amour que tout est rose. Mais le manque de sommeil, les seins gercés, la solitude et d'autres aspects ne sont pas si roses. Et la dépression et le baby blues ne sont pas rares. Il faut en parler et savoir que l'on n'est pas seule. C'est vraiment tout à ton honneur d'avoir partagé cela.

Anik A. Lepage, hochant de la tête - Oui, et tu en as eu la preuve grâce à celles qui t'ont écrit. Julie, tu as une carte pour Evely?

Julie Folle du roi Turcotte - Oui, bien entendu. « À Evely : pour 2010, nous t'offrons une carte cadeau du Maman'R'Us d'une valeur de 500 $. Puisses-tu t'y procurer tout ce qui fera de toi une mère encore plus fantastique et bien dans sa peau ! »

Evely - Merci. Je fais me faire un plaisir d'y magasiner !

Anik A. Lepage - Voici maintenant le temps d'accueillir une autre invitée. Elle est dotée d'un humour vraiment hilarant. Sa petite famille est tout sauf petite... elle a quatre enfants, et en plus, une charmante petite boutique, Rikiki, qui comblera les mamans. Voici Valérie !

Valérie entre, alors que la chanson Valerie, d'Amy Winehouse, s'entend dans les studios.



Valérie, énergique - Bonjour Anik. Bonjour Julie.

Anik A. Lepage, tendant un verre de vin à Valérie - Alors, chère Valérie, quel billet d'IEA t'a plu?

Valérie, sûre d'elle - Alors, en cette belle année 2009 qui se termine, je vous dirais chère équipe d'IEA, que j'ai tout particulièrement apprécié votre billet Comment filer cheap. Ce billet m'a fait sourire, parce que je m'y suis bien reconnue : à moi aussi, il m'arrive de baisser la garde et de filer cheap, le temps de me souvenir que les enfants ont une merveilleuse capacité d'adaptation, particulièrement pour s'adapter aux êtres parfois instables que sont leurs parents... hihi!

Julie Folle du roi Turcotte, riant de bon coeur - Instables, bien voyons !!!

Anik A. Lepage - Et le billet de ton blogue que tu souhaites partager, quel est-il ?

Valérie, réfléchissant - Un billet que j'aime bien? En général, j'aime mes billets qui peignent certaines situations délicieusement absurdes que la vie de parent nous amène invariablement. Il suffit de garder l'esprit vif pour détecter ces moments savoureux, comme celui-là, où j'essaie de faire admettre à ma Douce que, quand elle avait deux ans, elle avait vraiment deux ans... Sans commentaire sur la logique enfantine !

Julie Folle du roi Turcotte, prenant son rôle à coeur - J'ai une carte pour toi, Valérie : « En 2010, nous te souhaitons du succès dans ta boutique, et aussi dans ton arrière-boutique... »

Anik A. Lepage, pleine de sous-entendus - D'ailleurs, on se demandait si Papa y faisait parfois de petits sauts... Bon, soyons sérieuses... C'est le temps de saluer notre dernière invitée. Elle est drôle, sympathique et surtout très attachante... Son nom fait un peu peur, mais elle est adorable, j'ai nommé Mamanbooh !

On entend la version de I Will Survive de Cake, une chanson bien appréciée de Mamanbooh.



Mamanbooh - Bonjour à vous toutes !

Anik A. Lepage, allant droit au but - Je te verse une petite coupe de vin pendant que tu me nommes ton billet préféré de la cuvée 2009 de IEA ?

Mamanbooh, sachant toujours apprécier les bonnes choses - Oui, d'accord. Alors, mon billet préféré est «Comment se sortir de la merde», toutes parties confondues (partie 1 et partie 2). Ce billet m'a fait rire, rire et rerire... J'en ai encore des crampes au ventre (sans parler d'une envie de ...) quand j'y pense.

Anik A. Lepage, essayant de ne pas rire de Julie à la mémoire de cette anecdote - C'est vrai que c'était drôle, hein Julie ? Un de mes McDo les plus mémorables...

Julie Folle du Roi Turcotte, avec une susceptibilité que l'on ne lui connaissais pas - Ouais, ouais...

Mamanbooh, interrompant cet élan d'ironie de Julie - Mais, comme Evely, j'aime aussi beaucoup vos vendredis merci.

Anik A. Lepage, heureuse de constater la popularité de ces billets - Super ! Et sur votre blogue, qu'aimeriez-vous partager avec nous ?

Mamanbooh, riant - Je n'arrive pas à me décider entre mon billet sur Mamanxieuse et celui sur Le jour du souvenir.

Anik A. Lepage, mettant son grain de sel - Bien, j'avoue avoir aimé le deux. Le premier m'a bien fait rire, avec tes idées de titres de chroniques pour mères anxieuses... Mais j'avoue que le second est vraiment original, n'est-ce pas, Julie ?

Julie Folle du roi Turcotte, touchée - Définitivement. L'idée de faire du Jour du souvenir une journée pour toutes les mamans qui ont des enfants ayant un handicap, c'est touchant. Ces mamans ont une lourde tâche, et elles méritent du temps et de la reconnaissance. D'ailleurs, cela va un peu dans le sens de la carte que j'ai pour vous : « Mamanbooh, en 2010, nous vous souhaitons du temps pour vous, de la paix et du soutien. »

Anik A. Lepage, faisant signe à Julie - Sur ce, chers amis, c'est déjà le temps de faire le décompte... 2010 est à nos portes.

10...
9...
8...
7...
6...
5...
4...
3...
2...
1...

BONNE ANNÉE 2010!
Que cette année soit celle où vous développerez vos "imMÈREfections", en toute quiétude et sans culpabilité. Que vous assumiez avec sérénité celle que vous êtes vraiment. Que vous trouviez l'équilibre entre toutes les sphères de votre vie... pour vous concentrer sur l'essentiel et sur ce qui vous procure réellement du bonheur. Que le plaisir soit au rendez-vous !

Nous espérons vous compter parmi nos lectrices et lecteurs en 2010.

Anik et Julie, mères imparfaites (et alors?)
Lire la suite...

30 déc. 2009

Comment faire le vide en 2 étapes ?

J'aime bien faire le vide, en décembre... Le vide dans ma tête, mais aussi dans ma maison. Alors, chaque année, pendant les vacances, je me permets une razzia dans la maison pour vider... Je passe à l'attaque ! (et le mot est faible). Et en moi se livre généralement une chaude lutte entre l'ange de la sécurité et celui de l'espace et de la liberté. Alors, je me pose ces questions, devant chaque objet que je croise :

1re étape : se questionner
«La présence de cet objet dans ma maison m'apporte-t-il plus de plaisir que de désagréments (entendre ici : rangement, nettoyage, espace requis non disponible pour autre chose, coût d'entretien, etc.)?» Si la réponse est oui, je garde et je range convenablement. Si la réponse est non, je passe à la seconde étape.

2e étape : donner, recycler ou jeter
Ça fait du bien. Jusqu'à maintenant, ce sont 9 gros sacs poubelles qui ont pris la direction des dons, et un bon sac qui a terminé sa vie aux poubelles... Ma garde-robe et ma commode sont à moitié vides. J'ai donné une quantité incroyable de jouets à l'éducatrice en milieu familial des filles. J'ai débarrassé plein d'objets de cuisine ou autre.

Il faut dire que depuis quelques jours, je suis IN-TRAI-TA-BLE !!!. Tout ce qui me tape «un-petit-peu» sur les nerfs n'a aucune chance de survie ici... Mon amie Caro (Caro l'ergo) me disait, à la blague : « PapaRelax est mieux de faire attention, tu vas le sortir de la maison lui aussi ». Et les enfants aussi, tant qu'à être, je me suis dit, l'espace d'un instant ! C'est vrai qu'il y a des jours où, si ce n'était pas que j'adore ma cour arrière et ma maison en général, je déménagerais dans plus petit, TOUTE SEULE !

Je ne suis pas nécessairement une fan de simplicité volontaire, mais j'avoue que je trouve que nous possédons trop d'objets, dont la plupart servent peu ou pas. Pourquoi les garder ? Parce que ça amène un sentiment de sécurité ou d'abondance ? Par nostalgie en lien avec la personne qui nous a donné l'objet ? Parce qu'on veut avoir raison d'avoir acheté tel ou tel objet (avouer qu'il est inutile et qu'on a fait une erreur en l'achetant, c'est dur pour l'égo) ? Parce qu'il pourrait PEUT-ÊTRE servir un jour (mais aucune preuve de ça, la seule certitude demeurant que l'on va devoir trouver un trou à l'objet en attendant, et se souvenir de l'endroit du trou en question la journée où on va avoir effectivement besoin de l'objet, hum... périlleux).

Je pense que la seule et unique raison qui devrait faire en sorte de conserver un objet, c'est vraiment le PLAISIR de posséder cet objet. Point à la ligne...

Qu'en pensez-vous ? Arrivez-vous à jeter ou à donner vos choses lorsqu'elles ne sont plus sources de joie ou qu'elles ne vous apportent plus de bénéfices apparents?

En tout cas, je suis fière de moi, parce que j'ai réussi mon meilleur ménage de «libération» à vie ! Et vous savez quoi, en 2010, je tente une «année sans achat» (je sens qu'Evely va faire une crise cardiaque ! hihi!) : à part de la bouffe et un peu de vêtements, puis un peu de livres et de musique, parce que ça me nourrit l'esprit... (voir ici le lien avec la bouffe!). Pour le reste, je ne veux rien savoir. Et j'ai bien l'intention de refuser tout ce que l'on voudra me donner et qui ne me fait pas réellement plaisir... De toute manière, je ne veux pas de cadeaux matériels. Donnez-moi des billets pour le Zoo de Granby, un forfait massage, qu'importe, mais pas d'objets. J'ai hâte de voir ma maison le 31 décembre 2010... A+
Lire la suite...

29 déc. 2009

Et si vos mauvaises habitudes vous gardaient en santé ? (Et ce n'est même pas moi qui le dis, c'est la science !)

Je suis tombée par hasard sur un article imagé très intéressant aujourd'hui : Huit habitudes qui nous gardent en santé... À l'aube des résolutions de la nouvelle année, voilà qui fera en sorte que j'aurai moins de mauvaises habitudes à combattre...

Au palmarès des « bonnes » mauvaises habitudes :

  1. Piquer une colère dans des situations stressantes (plutôt que de garder ça en dedans) aide à maintenir la pression plus basse et à sécréter moins de cortisol.
  2. Jouer à des jeux vidéo fait augmenter la fréquence cardiaque et, de fait, aussi la circulation d'énergie.
  3. Végéter allonge la vie.
  4. Écouter de la musique avec le volume dans le plancher évacue le stress, stimule le cerveau et suscite du plaisir.
  5. Boire de la boisson gazeuse réduit les risque d'Alzheimer.
  6. Jouer à des jeux de hasard (bingo, courses, etc.) favorise la santé intellectuelle.
  7. Ne pas faire trop de ménage permet d'éviter certaines maladies et difficultés respiratoires.
  8. Sacrer ou jurer réduit la douleur quand on se fait mal.

Voilà une bonne nouvelle pour moi, considérant que je pratique les numéros 1, 2, 3, 4, 5, 7 et 8... (bon, ça aurait été plus vite de dire que je les faisais tous sauf le 6).

Je me sens parfaitement imparfaite, au moment où j'écris ces lignes, hihi !

Et vous, quelles sont vos mauvaises habitudes parmi la liste ?
Et vos « vraies » mauvaises habitudes ? Celles dont vous voulez vous débarrasser ?

Moi, je voudrais me débarrasser de mon habitude à voir les choses négativement... et voir le bon côté des choses... J'y travaillerai en 2010, je vous le garantis...

Lire la suite...

28 déc. 2009

Comment vivre la vie dont vous rêvez ?

Que diriez-vous si tous vos rêves devenaient réalité ? Si votre vie était à l'image de ce que vous souhaitez vraiment ? Si vous pouviez vous permettre de demander, et de recevoir ?

Ce serait fantastique, non ? Et pourquoi pas ? C'est le pari que plusieurs copines et moi nous sommes lancés hier.

Et pour assurer notre victoire, nous avons organisé un atelier de « roue de vie créatrice »... Hum... Qu'est-ce que ça mange en hiver ? De la colle, des images de revues ou des photos, des mots et un gros carton... Et laissez-moi vous dire qu'on s'est amusées comme des petites folles!

Vous êtes prêtes ? Je vous raconte comment faire... Vous allez voir, c'est très plaisant! Et, je vous le dis, efficace à souhait ! Vous pouvez le faire seule ou avec des amies, à votre guise.

Alors, voici les étapes de réalisation
  1. Exercice préliminaire : sur une feuille distincte, écrivez chacun de ces mots (un par feuille) : relations/couple/famille, argent/choses matérielles, loisirs/développement personnel, projets, travail, spiritualité. Vous pouvez aussi choisir d'autres mots qui vous parlent davantage, le but étant d'illustrer toutes les sphères de votre vie. Maintenant, vous disposez de 3 minutes par feuille pour écrire TOUT ce que vous aimeriez vivre ou demander quant à ces catégories... TOUT. TOUT. TOUT. Suis-je assez claire ? Ne vous demandez pas si c'est rationnel, farfelu ou utile de demander. Écrivez tout ce qui vous vient à l'esprit, tout simplement... Ne vous censurez pas.
  2. Découpez maintenant un grand carton en forme de cercle.
  3. Feuilletez des revues, photos ou même le Web pour imprimer des images de ce que vous souhaitez voir se matérialiser dans votre vie. Encore une fois, ne vous censurez pas.
  4. Collez maintenant ces images et mots sur votre cercle, que vous pourrez avoir pris soin de diviser selon les catégories de l'exercice préliminaire, d'autres catégories qui vous viennent spontanément ou n'importe comment. Au besoin, ajoutez des mots ou des phrases qui vous parlent.
  5. Collez maintenant votre cercle dans un endroit personnel où vous pourrez le regarder chaque jour : derrière votre porte de chambre, par exemple, ou sur la porte votre penderie. Sinon, vous pouvez aussi prendre une photo et mettre celle-ci en guise de fond d'écran de votre ordinateur (les plus technos pourront même réaliser leur roue directement à l'ordi, avec un logiciel de création ou même de traitement de texte).
  6. Chaque fois que vous regardez votre roue, remerciez d'avance pour ce que la vie vous amènera. Ayez la FOI que cela se réalisera dans votre vie. Et redonnez-moi des nouvelles à la fin de 2010... ;-)
Pour ma part, j'ai fait l'exercice en 2008. La plupart de ce que j'avais mis sur mon cercle s'est matérialisé dans ma vie. Du moins, ce sur quoi je me suis concentrée et qui était important pour moi...

J'ai très hâte de constater ce qui arrivera en 2010... Pas vous ?

Vous êtes curieuse de savoir ce que je demande en 2010. Voici un aperçu :

- succès littéraire et nouveaux défis professionnels
- autonomie financière
- la simplicité
- faire confiance à la vie
- le plaisir
- faire le ménage : me débarrasser de ce qui ne contribue pas à mon bonheur
- la paix
- me permettre de devenir la femme que je veux être....

J'ai donc divisé mon cercle en 7 catégories :
- Devenir Anik (les qualités que je souhaite développer ou que j'ai déjà et que je veux conserver)
- Le travail et l'argent (ce à quoi j'aspire dans ces domaines)
- J'évolue et je me fixe des objectifs (les attitudes que je veux développer)
- La forme et la santé
- La vie de couple et la sexualité (ce que je veux vivre dans ces domaines)
- Le ménage (voir clair dans mes objets et mes priorités)
- Destination bien-être (les concepts et valeurs que je veux vivre et voir se matérialiser dans ma vie)
Ces catégories me sont venues ainsi, en plaçant mes mots. Finalement, je n'ai pas pris d'images. Les mots me parlent plus.

Voici mon cercle. En théorie, il devrait y avoir une photo de moi au centre. Je n'en avais pas qui me plaisait (c'est commandé chez Jean Coutu), alors en attendant, j'ai mis l'expression sur la paix, qui est importante pour moi cette année.




Et vous, qu'est-ce qui vous tente pour 2010 ? Quels sont vos objectifs ou désirs prioritaires ?
Lire la suite...

27 déc. 2009

Julie profite du Boxing Day

Le téléphone sonne chez Mamie Imparfaite, où la famille de Julie a élu domicile pendant le temps des fêtes. ---

Acte 1 - L'invitation ---
PapaZen, un morceau de nanaïmo dans la bouche - Allô!
Tante V - Allô PapaZen! Dis-moi, puis-je t'emprunter ta plus grande pour faire un peu de magasinage? J'aimerais lui faire un beau cadeau et comme ça elle pourra choisir ce qui lui plaît.
PapaZen, enjoué - Bien oui. Pas de problèmes! Elle va être contente. Passeras-tu la chercher?
Tante V - Oui! On pourrait même aller manger ensemble. Ça nous permettra de passer un peu de temps de qualité. Dis-lui d'être prête pour 11h30!

Acte 2 - Le départ
PapaZen, un morceau de bûche de Noël dans la bouche - Voilà. Il y a ton manteau, tes bottes et ton foulard.
Tante V - Il faudrait aussi le chapeau. Il y a un petit vent du fleuve aujourd'hui.
PapaZen, protecteur, embrassant sa plus grande - Je te souhaite un bel après-midi. Sois sage avec Tante V: c'est elle qui paie, tu peux laisser tes sous ici.
Tante V - Viens-t'en, ma belle ! Puisque tu as été sage toute l'année, je te paie la traite.

Acte 3 - Le trajet
La plus grande, les yeux brillants - Merci Tante V! J'étais un peu tannée d'écouter Caillou de Noël avec PetiteSoeur. Où est-ce qu'on va?
Tante V - C'est une surprise!
La plus grande, tout "exquitée" (comme dirait PetiteSoeur) - J'ai hâte!
Tante V - Je peux juste te dire que c'est un très grand magasin. On y vend tout ce qui fait rêver les filles comme toi. Tu pourras choisir ce que tu veux!
La plus grande, jubilant - Chouette!

Acte 4 - L'arrivée
Tante V - Voilà! On y est.
La plus grande, ébahie devant ce magasin gigantesque comme un royaume - Wow! C'est énorme! As-tu vu toutes ces belles décorations? On dirait que la Fée des étoiles a décoré!
Tante V - Es-tu déjà venue ici?
La plus grande, chuchotant - Juste dans mes rêves!
Tante V - Viens! C'est encore plus chouette à l'intérieur!

Acte 5 - Le ravissement
La plus grande, s'emparant d'un emballage coloré - Tante V! Qu'est-ce que c'est?
Tante V., lisant l'étiquette - C'est écrit: "Piles Mamangizer" (puis parcourant pour elle-même le descriptif du produit) Vos enfants vous donnent parfois l’impression d’avoir des batteries dans le derrière tellement ils ont de l’énergie ??? Vous aussi, vous pouvez y arriver ! Vous ne verrez plus jamais les suppositoires de la même manière !!! (puis pédagogue, reformulant) C'est pour que les mamans soient toujours de bonne humeur, le jour comme la nuit!
La plus grande, impressionnée - Hein? C'est bien pensé! (puis courant vers l'étalage suivant) Et celui-ci?
Tante V. - Voyons voir... Ce sont des pilules MamanCool. Le supplément vitaminique comprend: 0,5 mg de calme à toute épreuve... 1,2 mg de santé de fer... 0,7 mg de confiance en soi... 1 mg de pure énergie... À prendre à chaque repas, et en double dose pendant le temps des fêtes.
La plus grande, bousculant un autre client en marchant de reculon - Intéressant! Viens voir ici! À quoi ça sert, tu crois?
Tante V., observant la photographie faisant la promotion d'un masque de beauté - C'est un masque aux concombres « effet magique ». Il faut l'appliquer dès le réveil (ou entre deux boires nocturnes)… On dit que le teint devient rayonnant et sans rides et que même PapaZen le remarquera!
La plus grande, séduite - Je peux en prendre?
Tante V., enjouée - Peut-être bien! Allons un peu plus loin!
La plus grande, gambadant de bonheur - Ouais!

Acte 6 - La crise
Tante V., désireuse d'en finir après une heure de magasinage - On a fait le tour maintenant. Qu'est-ce que tu souhaites comme cadeau?
La plus grande - J'ai bien aimé l'aspirateur automatique, le décideur de recettes, la douche auto-nettoyante, le lave-biberons, la friteuse-qui-fait-maigrir et l'horloge 26h-dans-une-journée...
Tante V., craignant décevoir - Tu sais, même si tu as travaillé fort depuis septembre, ces cadeaux coûtent trop cher... Je n'aurai peut-être pas assez de "canards dorés". Il te faudra choisir entre le masque, les vitamines ou les piles.
La plus grande, croisant les bras et jetant un regard noir - Mais tu m'avais promis de me faire une belle surprise!
Tante V, sentant une crise poindre jetant un regard gêné aux autres clients dans l'allée - Oui, une surprise, pas trois. Une surprise, et une surprise raisonnable. (puis ajoutant d'une voix douce) Qu'est-ce qui te ferait plaisir?
La plus grande, tapant des pieds et haussant le ton - Ce n'est pas juste!
Tante V., repérant la porte de sortie du regard - Je regrette. C'est comme ça.
La plus grande, s'allongeant de tout son long et criant - Alors moi, je reste ici jusqu'à ce que tu changes d'idée!
Tante V., rouge de honte et au désespoir - Arrête, tout le monde te regarde. Tu es ri-di-cu-le...
La plus grande, se roulant par terre - Tu dis toujours NON! Tu n'es plus mon amie!
Tante V., diplomate - Voyons Julie. On se connaît depuis la 3e année. Tu ne penses pas ce que tu dis...

Voilà. C'est ce qui arrive quand Julie profite du Boxing Day au Maman "R" US avec sa meilleure amie.
Trop de choix. Trop d'émotions.
IEA?
Lire la suite...

26 déc. 2009

Magasiner sans se casser la tête ? Une leçon à retenir pour l'an prochain...

Avez-vous fait fureur avec vos choix de cadeaux ?
Avez-vous réussi, malgré un budget serré, à impressionner la galerie ?

Selon Monsieur Réponse, il est facile d'acheter des cadeaux de Noël sans avoir l'air radin. Et ce, même si votre budget est très limité.

Curieuse? Allez voir le billet qu'il a rédigé en guise de réponse à la question de Julie...

Créative? Proposez-nousvos meilleurs trucs pour des cadeaux pas chers qui font vraiment plaisir...

Cultivée? Apprenez-en davantage sur l'origine de la fête de Noël...

Bon Boxing Day!
Lire la suite...

25 déc. 2009

Père Noël Merci...

Nous voilà au 9e vendredi merci. Toutefois, comme c'est Noël aujourd'hui, j'ai décidé de remercier le père Noël pour toutes les choses matérielles que la vie m'a apportées. Ce n'est pas parce que je n'ai pas de cadeaux sous le sapin (je n'en ressens pas le besoin, tout simplement), que la vie ne me gâte pas... Alors, voici les objets pour lesquels j'éprouve de la gratitude.
  • ma piscine creusée (hors-saison, je sais bien, mais je l'adore!)
  • mon ordinateur, qui me permet de faire un boulot fantastique
  • mon enregistreur DVD et ma télé (des heures de plaisir à écouter des téléromans en différé)
  • mon lecteur de CD, qui rend mes journées de travail amusantes et dynamiques
  • mon vélo, que j'ai redécouvert cette année et avec lequel j'ai fait plus d'une agréable balade
  • ma chambre, depuis qu'elle est rouge, parce que je m'y sens bien
  • ma maison en général, qui est en tout point comme je la souhaite (réparations exclues hihi!)
  • mon bain, qui m'apporte des heures de relaxation
  • mes espadrilles de badminton, qui durent depuis 1994 !!! mais qui semblent vouloir me lâcher en 2010. Leur semelle est si usée que j'ai développé une technique de jeu infaillible en glissant sur le terrain...
  • ma Play Station II, qui me permet de jouer au tapis de danse
  • mon grand bureau de travail
Bon, plus rien ne me vient... Est-ce à dire que je peux jeter le reste ??? hihi!
Ça s'en vient !

Et vous, quels sont vos objets fétiches ? Ceux qui rendent votre vie et votre quotidien meilleurs ?
Lire la suite...

24 déc. 2009

Joyeux Noël et bonne Année Julie !

À mon tour de souhaiter mes meilleurs voeux à Julie...

Chère Julie, qui a été, je dois l'avouer, plus sage que moi... passe un joyeux Noël. Tu le mérites bien. Sache que j'admire tes tentatives pour être plus calme et ton talent à faire des patates pilées.

Ton courage m'éblouit : tu vas jusqu'au bout pour régler tes problèmes. Il faut le faire, tu es même passée au bistouri et chez la psy.

Et même lorsque tu en as plein les bras (et là, je parle d'une certaine substance brune et malodorante), tu réussis, avec ton sens de l'organisation, à reprendre le contrôle des situations les plus difficiles.

Avec toutes ces qualités (et évidemment, j'en ai passé bon nombre sous silence), l'année 2010 ne peut qu'être pleine de promesses, de bonheur et de plaisir...

Je te souhaite une merveilleuse année ! Que cette année soit plus belle que toutes les précédentes, mais que le meilleur soit toujours à venir !

Sache que j'apprécie vraiment travailler avec toi et je ne souhaite une collaboration aussi fructueuse et agréable en 2010...

À bientôt !
Lire la suite...

23 déc. 2009

Entrevue exclusive avec la fée des étoiles : les dessous de la vie au Pôle Nord !

Anik Imparfaite a rencontré la Fée des étoiles cette semaine. Découvrez les hauts et les bas de sa vie professionnelle… et sentimentale…

Anik Imparfaite – Bonjour, Fée des étoiles. Merci de m’accorder cette entrevue. Comment se passe votre mois de décembre ?

Fée des étoiles, souriante – Bien, vous savez, je travaille beaucoup. Il y a des tas d’enfants à qui remettre des cadeaux…

Anik Imparfaite – Comment arrivez-vous à maintenir votre sourire et votre énergie ?

Fée des étoiles, caressant sa baguette – Bien, il n’y a rien de magique là-dedans. J’ai une discipline de vie : je fais de l’exercice chaque jour, je mange 5 à 10 portions de fruits et légumes et je pratique la méditation 10 minutes par jour.

Anik Imparfaite, souriant à l’idée que la fée des étoiles pourrait relever le défi 5/30 les doigts dans le nez – Vous devez être fière de vous. Vous êtes certainement un modèle pour les enfants de ce monde…

La Fée des étoiles fait un drôle d’air qu’Anik ne sait trop comment interpréter…

AVIS IMPORTANT AUX LECTEURS

La suite de cette entrevue prend une tournure que certaines personnes à la moralité élevée pourraient ne pas apprécier. Prière de ne pas lire si tel est votre cas, ou si vous croyez encore au Père Noël… Julie décline toute responsabilité quant à cette portion du texte… Et Anik s’en excuse à l’avance… hihi!

Anik Imparfaite, se versant un bon verre de vin et offrant à la fée une consommation alcoolisée pour continuer l’entrevue – Fée des étoiles, comment en êtes-vous venue à travailler en compagnie du Père Noël?

Fée des étoiles, prenant une grosse gorgée de ce nectar divin – Bien, le poste était affiché, et j’ai soumis ma candidature… Il y avait quelques candidats : le Lapin de Pâques, qui se cherchait un revenu d’appoint, la Fée Carabosse, Superman et moi.

Anik Imparfaite – Et comment avez-vous obtenu l’emploi d’adjointe au Père Noël?

Fée des étoiles, souriant à ce souvenir agréable – Bien, le Lapin de Pâques était trop associé à une fête. Il n’a pas obtenu le poste, malgré le fait que les enfants l’adorent. Superman était bien intéressé, mais sa femme ne voyait pas d’un bon œil qu’il s’implique dans une énième projet. Il ne restait que la Fée Carabosse et moi, et je dois vous avouer que le Père Noël avait un faible pour moi, étant donné mon physique agréable.

Anik Imparfaite, riant dans sa fausse barbe… - La Mère Noël ne doit pas être trop contente ?

Fée des étoiles, l’expression du visage se durcissant un peu – Non, il faut dire en plus que l’on fait beaucoup d’heures supplémentaires, PN et moi…

Anik Imparfaite, espérant une révélation juteuse – Comment ça se passe ?

Fée des étoiles, sur un ton de confidence – Bien, dès la mi-novembre, on est très sollicités. Alors, on fait le tour du monde pour remettre des cadeaux dans les partys de bureau et les centres commerciaux… Le soir, on est souvent crevés, PN et moi… Alors, on se permet de petits soupers tranquilles à l’hôtel, avec une coupe de vin ou deux. Et on met ça sur le compte de dépense du Pôle Nord.

Anik Imparfaite, reversant un peu de vin à son interlocutrice – Mais encore ?

Fée des étoiles, pleine de sous-entendus – Ah, vous savez, être toujours sur la route et loin de chez soi, ce n’est pas facile… On a parfois besoin d’un peu de réconfort… D’un peu de chaleur humaine…

Anik Imparfaite, curieuse et sentant que l'émotion est au rendez-vous – Et personne ne vous attend à la maison ?

Fée des étoiles, la larme à l’œil et le verre de moins en moins rempli – Non… Je sortais avec le LutinCoquin, mais il a rompu, il y a quelques mois de cela… De toute manière, je le trouvais irresponsable et trop jeune pour moi… Je préfère les hommes murs…

Anik Imparfaite, n'en demandant pas plus pour sauter à la conclusion – Comme le Père Noël, peut-être ?

Fée des étoiles, dévastée – Oui, comme le Père Noël… Ah, peut-on empêcher un cœur d’aimer ???

Anik Imparfaite, réconfortante mais ne sachant trop quoi dire à la Fée des étoiles, maintenant en larmes – Allez, allez… tout va bien se passer...

Comme quoi, même au Pôle Nord, la vie peut être compliquée…

;-)
Lire la suite...

22 déc. 2009

Comment partir en vacances?

Le scénario est le même. On le vit parfois à la relâche. Il se reproduit aux vacances d'été. Et il arrive invariablement pour le congé de Noël. Notre famille plie bagages pour Rimouski afin de passer du bon temps avec Mamie, Papi, Grand-Maman et Grand-Papa. ---

Remarquez bien. J'ai dit "Notre famille plie bagages". Tout le défi réside dans cette partie de la phrase. ---

Acte 1. Matin de l'avant-veille du Jour "D" (pour départ)
Les pré-préparatifs de Julie, le calme de PapaZen
Julie, angoissée - Petou, on part dans deux jours... Je commence à faire des boutons... Tu vois?

PapaZen, toujours zen et lisant son journal - Relaxe un peu. On va arriver à Noël en même temps que tout le monde...

Julie, doutant - Je ne sais pas qu'elle idée on a eu d'inviter tous nos amis juste avant de partir... Ça me tente, c'est sûr, mais il faut faire du ménage pour la fête, préparer un peu de bouffe, faire tout notre lavage, faire nos bagages, "packter" la voiture...

PapaZen, vraiment relax et levant les yeux de son journal - Est-ce qu'on peut juste penser à la fête aujourd'hui et penser aux bagages plus tard?

Julie, planificatrice - Je veux bien, mais je devrai aller au bureau en début de semaine... Faudrait pas que tu te tapes tout, tout seul?

PapaZen, sous-estimant toujours le temps requis - Bah, on va pouvoir partir la journée prévue... Ne t'inquiète pas. Ça va se faire d'un pet... je te le dis.

Julie, sceptique et fébrile - Tu crois? Il faut que je commence quelque chose... Je vais planifier le menu de la fête. Je vais faire l'épicerie. Je vais terminer les achats de cadeaux... Tu peux rester avec les trois enfants et nous préparer à dîner? Avance dans ce que tu peux, d'accord?

PapaZen, prêt à relever le défi - Okidou!

Acte 2. Midi de l'avant-veille du Jour "D"
L'improvisation
de PapaZen, l'impatience de Julie
Julie, revenant, les mains chargées de paquets - Allô! Je suis de retour!

PapaZen, un linge à vaisselle sur l'épaule - Salut!

Julie, reniflant - Euh... Qu'est-ce que tu fais cuire? Ça sent drôle...

Frérot - OUINNN!!!!

PapaZen - Je trouve aussi... On dirait qu'il y a quelque chose de bizarre avec mon poulet....

Julie, regardant sa montre et réalisant que Frérot doit s'autodéguster - Frérot a-t-il eu une collation? Quelle sorte de poulet tu fais?

PapaZen, terre à terre - Je lui ai donné des céréales. Ben du poulet. Dans un chaudron.

Frérot - OUINNN!!!!

Julie, commençant à douter, ouvrant le chaudron sur la cuisinière et constatant le piteux état du volatile entier et gelé qui essaie de cuire dans un pouce d'eau bouillante - Et il est là depuis combien de temps ton poulet? Un poulet ne peut pas cuire comme ça dans un chaudron dans si peu d'eau... Cuire un poulet au four prend une heure trente...

PapaZen, déconfit - Comment j'étais supposé le deviner? Il y est depuis 30 minutes. On le mangera pour souper, c'est tout.

Frérot, s'accrochant désespérément aux pantalons de sa nourrice - OUINNN!!!

Julie, tentant de rester diplomate et foutant le poulet dans une rôtissoire en maudissant l'univers de devoir se taper un plan B pour le dîner - Ça a bien été au moins?

PapaZen, enthousiaste et montrant fièrement la table remplie de vêtements propres et pliés - Oui! J'ai mis k.o. notre montagne de lessive!

Julie, vachement impressionnée - Wow! Mes hommages!

PapaZen, toujours en feu - J'ai aussi fait le ménage du garde-manger et des armoires de cuisine! Je m'apprêtais à commencer le frigo !

Julie, constatant que "Avance dans ce que tu peux" est une consigne qui peut porter à confusion et ne pouvant s'empêcher de se payer la gueule de PapaZen - Merci... Tu trouvais ça important? C'est vrai que c'est toujours chouette de classer nos boîtes de conserve en ordre alphabétique avant l'arrivée de nos amis. Ça clôt bien 2009, je trouve... As-tu pensé aux portes françaises? J'en ai vu une hier, avec un grain de poussière... Tu pourrais les nettoyer à la brosse à dents pendant que je range l'épicerie, prépare le dîner, enveloppe les cadeaux et signe les cartes de Noël. Deal?

PapaZen - C'est ça. Niaise-moi! En tout cas, ça m'a procuré un bonheur certain.


Acte 3. Matin de la veille du départ
Les préparatifs de Julie, la nonchalance de PapaZen
Julie, inquiète - Petou, on part demain...

PapaZen, toujours zen et lisant son journal - Ne t'inquiète pas. On va partir à l'heure comme prévu.

Julie, doutant - Je ne sais pas qu'elle idée j'ai eu d'aller travailler aujourd'hui... Il faut faire un peu de ménage pour revenir dans une maison propre, préparer un peu de bouffe pour la voiture, laver les deux-trois vêtements sales, faire nos bagages, "packter" la voiture...

PapaZen, vraiment relax et levant les yeux de son journal - Peux-tu juste penser à ton travail maintenant et penser aux bagages ce soir?

Julie, énervée - Ce soir!!! On ne s'en sortira jamais! Chaque fois tu sous-estimes le temps que ça va prendre...

PapaZen, confiant - Bah, ça va se faire d'un pet... je te le dis.

GrandeSoeur s'immisçant dans la discussion - Maman, j'aimerais faire mes bagages. Veux-tu me préparer une petite liste comme la dernière fois?

Julie - Bien sûr, ma puce. Je vais te faire les pictos et tu pourras choisir ce que tu veux amener.

PapaZen, s'étouffant presque avec son jus - Tu vas lui faire, quoi? Mais je rêve! Elle ne t'a pas demandé une liste pour vrai!

Julie, souriant en coin - Bah quoi! Elle aime ça les trucs organisés. Tu vas voir. Elle va faire sa valise d'un pet... On aura juste à vérifier.

PetiteSoeur, faisant rouler sa valise, l'ouvrant et présentant une série d'objets disparates - Maman, regarde, j'ai mis tous mes jouets préférés pour aller à Rimouski.

PapaZen, estomaqué et regardant Frérot - Grandis, mon homme. J'ai besoin d'un peu de solidarité masculine!

Julie, proactive - Il faut que je fasse quelque chose... Je vais préparer mon lunch. En me rendant au travail, je vais réfléchir à ce qu'on devra faire ce soir pour que ça aille vite et bien. Tu peux nous préparer à souper? Avance dans ce que tu peux, d'accord?

PapaZen, prêt à relever le défi - Okidou!

Acte 4. Soir de la veille du départ
La méthode extrême de Julie, la détresse psychologique de PapaZen
Julie, revenant du travail, le sac à dos chargé - Allô! Je suis de retour!

GrandeSoeur, PetiteSoeur accourant - Maman!!

PapaZen, un linge à vaisselle sur l'épaule - Bonnes vacances, ma grosse!

Frérot, tentant le tout pour le tout et avançant avec un grand sourire - ...

Julie, fière - Mais tu marches, mon Minou! Bravo!

PapaZen, satisfait - Oui! Comme ça, on n'aura pas de commentaires inquiets pendant toutes les vacances comme quoi "à 13 mois et demi, on marche d'habitude"... Il est beau, hein?

Julie serrant Frérot dans ses bras - OUI, c'est le plus beau !!!

PapaZen -Pour souper, j'ai préparé du poulet. C'est prêt!

Julie, pas surprise mais diplomate - C'est une bonne idée... Merci! Au fait, j'ai pensé à ça... et le plus simple pour ce soir, c'est de sortir LA liste.

PapaZen, soupirant - Tu ne vas pas me refaire le coup?

Julie, convaincue - Oui mais Petou... C'est la seule manière d'aller vite et d'être certains de ne rien oublier.

PapaZen, sceptique - Que veux-tu qu'on oublie? On met un peu de linge dans les valises de tout le monde. Deux ou trois jeux pour la voiture et hop! C'est tout!

Julie, pas convaincue - Nanana. Non. Si on ne regarde pas la liste, il va nous manquer des trucs importants et je n'ai pas envie de courir les magasins pour acheter en double ou en triple ce qu'il nous manque.. (puis suppliante) Je vais rester calme. Promis.

PapaZen, sûr de perdre son combat et voulant acheter la paix - Pfft. D'accord...

Julie faisant un clin d'oeil et lui tentant LA liste de bagages perpétuelle présentant une mise en forme 2009 - Je l'avais déjà imprimée... Si tu veux, on va barrer tout ce que tu as eu le temps de faire aujourd'hui...

PapaZen, posant une dernière condition - Est-ce qu'on peut juste coucher les enfants puis faire les bagages après?

---
Je vous l'avais dit.
"Notre famille plie bagages...", tout le défi est dans cette petite phrase. Surtout pour la rationnelle que je suis et pour l'improvisateur qu'est PapaZen.

Maintenant, je vous propose ces énigmes mathématiques:

Les manies de Julie, la "zénitude" de PapaZen, l'esprit calculateur des copines IEA
  • En admettant que tous les vêtements soient lavés (gracieuseté de PapaZen), combien de temps cela prend-il pour rassembler tous les items de LA liste?
  • En admettant que tous les items soient sur le bord de la porte le matin du départ, et que le départ soit fixé pour 9 heures, à quelle heure partira la famille imparfaite?
  • En admettant que Julie soit de tempérament angoissé, à quelle heure se réveillera-t-elle la nuit avec une étrange sensation diffuse d'oublier quelque chose d'important qui n'est pas écrit sur LA liste?
  • Enfin, combien de fois Julie et PapaZen démontront-ils des signes d'exaspération en réalisant leur défi?
Faites vos jeux. Faites vos mises. Les paris sont ouverts!
Lire la suite...

21 déc. 2009

Comment souhaiter de joyeuses fêtes à quelqu'un qui nous est cher (ou faire rêver ses enfants)?

Chères copines imparfaites, puisque nous formons maintenant une petite famille, permettez-moi de vous partager mes voeux de Noël à l'intention d'Anik.

Vous conviendrez comme moi qu'elle n'a pas toujours été sage cette année. Elle a passé en cour et elle s'est chicanée avec son chum. Elle a aussi passé devant ses filles chez le père Noël et elle n'a pas dit toute la vérité à Philosophe. Le pire? Elle a passé un nombre d'heures effarant devant la télévision.

Je tiens toutefois à souligner sa capacité à exprimer sa gratitude chaque semaine, à faire preuve de plus de calme et à prendre le temps de relaxer. Elle a même survécu à un enterrement difficile et sait généreusement partager ses meilleurs trucs pour tourner les coins ronds.

Considérant tous ses efforts pour devenir une meilleure personne, je n'hésite pas à lui faire part de mes meilleurs voeux pour Noël et la nouvelle Année.

Anik, que 2010 soit (encore!) ton année et que tu vives ta vie comme tu veux la vivre!

Visionnez ici le message vidéo spécial que lui a envoyé le père Noël.

(Utilisez ce service gratuit* pour:
faire chanter votre enfant qui n'est pas toujours sage...
faire passer un message subtil à votre homme...
Le PNP propose cette année quatre versions :
tout petit, enfant, adulte-ado sage, adulte-ado imparfait)
Lire la suite...

20 déc. 2009

Pensez imparfait: Noël féérique

Voici 4 pensées sur lesquelles méditer entre deux fêtes de famille, avec une bonne boisson chaude.

Pourquoi Noël arrive-t-il toujours quand les magasins sont bondés ? ---
Paulo Vincente ---
(Avez-vous survécu? :-) )


- Tu fais quoi pour Noël ?
- Je prends deux kilos. ---
Anna Gavalda ---
(Bon complément à l'encadré de la page 61 du livre IEA.
Vous ne trouvez pas? Merci à Tante Lou pour la suggestion humoristique)


La plus grande surprise du matin de Noël c'est de lire : "piles non fournies" sur l'emballage.
Anonyme
(Ou encore d'avoir à sortir ciseaux, couteau et patience
pour sortir les jouets vraiment bien attachés dans leur boîte)




Le temps c'est comme un flocon de neige, pendant qu'on se demande ce que l'on va faire avec, il fond.
Anonyme
(C'est signé Anonyme, mais ça pourrait très bien être signé IEA!)
Lire la suite...

19 déc. 2009

Les échanges de cadeaux, plus faciles que jamais, même d'un bout à l'autre de la province...

Ce site permet de créer un groupe virtuel, et il s'occupe de faire la pige et d'envoyer à chaque participant le nom de la personne à qui il faudra acheter un cadeau par la suite. Chaque participant obtient un code pour entrer sur le site, puis il est possible d'ajouter des suggestions de cadeaux en tout temps... Pratique et original, non ?

À vos cadeaux!
Lire la suite...

18 déc. 2009

Vendredi Merci - semaine 8

Deux mois déjà depuis le lancement de cette tradition que j'adore... Terminer la semaine ainsi, c'est un petit moment de bonheur pour moi...

Alors, tiens donc, je dis merci :
  • à Nolwenn, pour avoir instauré l'idée, et aux filles, comme La Belle et Mamanbooh, qui continuent la tradition sur leur blogue ou en commentant ici...
  • merci pour mes 3 partys des fêtes (deux en famille + party de bureau de mon chum)... J'ai eu l'occasion de gagner 1 prix de présence à chaque fête familiale (j'ai demandé de la chance pour 2010, ça semble déjà en branle). Et le party de bureau était bien l'fun, dans la mesure où une de mes bonnes amies est la conjointe d'un collègue de mon chum (je les ai matchés, hé! hé!, et depuis ils ont eu 2 enfants!), alors au moins je connaissais quelqu'un... Mais j'ai bien (très bien!) bu et mangé ! En tout cas, le Red Bull avec Vodka, ça tient éveillée! Je ne me suis même pas endormie au retour du party dans l'auto, malgré tout ce que j'avais consommé... hihi!
  • Merci pour un bon dîner à l'école hôtelière avec des amies.
  • Merci pour mes filles qui sont prêtes rapidement le matin, malgré les ensembles d'hiver, la neige et le froid...
  • Merci à mon chum qui est allé à l'heure du conte hier soir avec les filles pendant que je faisais de la cuisine.
  • Merci pour la santé, parce que je ne me souviens pas la dernière fois que j'ai été malade...
  • Merci à mes cheveux, qui ne me donnent pas trop de misère, ces temps-ci (j'ai découvert un petit produit fantastique pour qu'ils aient l'air en santé, et ça sent super bon : Morrocanoil )
  • Merci à Marc-André Morel, auteur chez Un monde différent, qui m'a fait parvenir non pas un, mais 4 livres « De l'énergie à vie - Trouver et garder la motivation au gym ». À l'approche des résolutions de janvier, voilà qui peut être bien utile. Je n'ai pas eu le temps de le lire encore, mais la présentation est bien agréable. Je vous reviendrai là-dessus...
Lire la suite...

17 déc. 2009

Pathétique mais vrai, Anik et Julie croient encore au père Noël…

Anik et Julie sont en file avec leur progéniture, à la Place Rosemère, pour rencontrer le père Noël… Le gros barbu est très populaire et la foule est dense… Malgré la camisole qu’elle porte à son habitude, 365 jours par année, Anik a chaud… Et Julie espère que son petit groupe arrivera au bout de la file avant que Frérot ne produise une autre cargaison brune et malodorante dans sa couche…

Les enfants s’amusent et discutent de ce qu’ils souhaitent pour Noël. C’est suffisant pour inspirer nos deux sympathiques mamans (et merveilleuses, fantastiques, splendides… notez que ce texte est commandité par Anik et Julie en personnes, et ne contient que des éléments absolument véridiques ! hihi!)

Anik, levant les yeux d’un air coquin – En tout cas, moi, si je pouvais, je lui demanderais bien des choses, au père Noël…

Julie, se demandant avec un découragement à peine dissimulé si Anik allait encore se mettre à lui parler de sexe – Ah ? Tu lui demanderais quoi ?

Anik, salivant à l’idée d’un de ses vœux qui pourrait se réaliser – Bien, je ne lui demanderais pas de cadeaux concrets, je lui demanderais plutôt de me donner de l’énergie. Tu sais, comme ça, je pourrais dormir moins d’heures par nuit et disposer de plus de temps pour faire des trucs intéressants et avoir du plaisir…

Julie, souriant à l’idée de ce qui peut bien faire plaisir à sa copine – C’est vrai que c’est une excellente idée. Je pense que je lui demanderais aussi la même chose… Si je pouvais me lever à 4h45 fraîche et dispose, et me coucher plus tard, je pourrais prendre du temps pour moi pour relaxer davantage et faire des activités qui me font vraiment du bien. Mais je demanderais aussi autre chose au père Noël…

Anik, dont l’un des grands plaisirs de la vie est de faire des hypothèses – Quoi ??? Ta maison sur le bord du Fleuve ? Une plus grande cuisine ? Une chirurgie plastique pour avoir le ventre d’une jouvencelle de 18 ans ?

Julie, l’esprit vagabondant parmi toutes ces possibilités… - C’est certain que tout cela me plairait, mais j’opterais plutôt pour une fin de semaine avec PapaZen…

Anik, s’empêchant de faire une blague lubrique de mauvais goût mais souriant à l’idée – Et comment tu vois ça?

Julie, catégorique - N’importe où, n’importe quand, mais dans une chambre d’hôtel où le ménage reste fait, bordel!

Anik, riant de bon cœur – Ouais, c’est une destination de rêve, ça ! Moi, je pense que je demanderais plutôt au père Noël un petit voyage en solo, question de me ressourcer. Hum… La plage, la solitude, le calme… Quelqu’un pour faire le ménage de ma chambre, et de la bouffe prête à toute heure du jour… Une bonne pile de livres… Je reviendrais zen pas à peu près…

Julie, acquiesçant – T’as raison… Après un voyage comme ça, j’en aurais pour un moment avant de demander au père Noël des trésors de patience… J’aimerais bien qu’il me donne l’habileté à agir comme une éducatrice de garderie, parfois… Histoire que je ne puisse pas m’énerver dans mes interventions et que je travaille chaque jour à faire en sorte que mes enfants se sentent importants et confiants.

Anik, nullement besoin d'être convaincue – Je pourrais bien demander la même chose, c’est certain ! D’ailleurs, une bonne dose de confiance, ce serait parfait pour moi aussi… Il me semble qu’on serait moins stressée si on avait plus confiance en nous, non ?

Julie, constatant que le petit groupe arrive près du père Noël – Bien, on va pouvoir lui demander tout ça, c’est notre tour !

Anik, faisant un clin d’œil au père Noël – Bon, bien j’espère que vous êtes prêt, père Noël, parce que Julie et moi, on a toute une liste pour vous !

Père Noël, fort sympathique et heureux de constater que ses deux prochaines clientes ne risquent pas de lui tirer la barbe – Ho! Ho! Ho! Comment pourrais-je refuser quoi que ce soit à deux charmantes mamans comme vous ? Allez, venez vous asseoir !

__________________________
À votre tour de vous asseoir sur le gros bonhomme... Vous lui demandez quoi ?
Lire la suite...

16 déc. 2009

Comment faire plaisir à l'enseignante ou à l'éducatrice de son enfant?

Les filles, j'allume. ---

J'ai planifié plein de trucs mais celui-là brillait par son absence sur ma liste "Noël tout simple". Et, dans mon compte à rebours inversé, je constate qu'il ne me reste que ce soir ou demain soir pour le réaliser. ---

Il me faut acheter une petite pensée pour l'enseignante de GrandeSoeur, l'éducatrice de Frérot et celle de PetiteSoeur. ---

Puis-je avoir vos suggestions ?
Lire la suite...

15 déc. 2009

Défi imparfait pour un Noël tout simple

Quoi? Noël est dans 10 jours? Et il ne reste qu'une dernière fin de semaine pour tout régler? ---

Qu'à cela ne tienne, voici la démarche infaillible de IEA pour passer à travers en un seul morceau ! ---

Étape 1: La liste
Inscrivez-ici, mère occupée que vous êtes sûrement, tous les trucs que vous aimeriez avoir complété d'ici le 24 au soir.
  1. Faire les menus et l'épicerie...
  2. Trouver LE cadeau idéal pour chacun et les acheter ...
  3. Faire les valises et caser tout votre petit monde à l'intérieur dans l'harmonie...
  4. Décorez la maison et l'extérieur de la maison...
  5. Jouer dehors avec les enfants...
Étape 2: La simplicité volontaire
Faites ici appel à la mère imparfaite que vous êtes en voie de devenir en trouvant, pour CHACUN des items de votre liste précédente, un moyen créatif de faire plus simple!
  1. Vous vous êtes pratiquée pour planifier vos menus et faciliter votre organisation familiale? C'est le moment de mettre vos nouvelles habiletés en pratique! Voici quelques suggestions: planifiez avant de partir (et ne partez pas le 24 en après-midi). Allégez vos menus (ne farcissez pas une dinde, cuisinez simplement une dinde). Faites-vous aider (le traiteur, vous connaissez?).
  2. Je me sens un peu mal à l'aise de vous le dire uniquement maintenant mais, bon... vous me remercierez l'année prochaine! Notez, dès qu'elles sont formulées, les suggestions subtiles ou non que vous font les membres de votre famille. Vous ne serez jamais prise au dépourvue. En attendant, avez-vous pensé aux chèques-cadeaux? Aux billets de spectacle? Aux DVD pour des soirées-cinéma? Ou à des jouets silencieux ou contenant peu de pièces? (pensez au ménage que vous n'aurez pas à faire et au bon temps passé en famille!)
  3. Pour faire vos valises et faire un trajet de six heures dans le calme, bien euh... J'avoue que vos suggestions seraient les bienvenues!
  4. Pour la décoration de la maison, laissez vos enfants s'en charger. Ce sera probablement un peu moins "Martha Stewart" mais ils seront fiers. Quant à l'extérieur, optez pour la technique de Julie qui consiste au minimum à ramasser la citrouille d'Halloween qui trône encore sur le balcon. Vous pouvez aussi opter pour la technique PapaRelax qui consiste àe ne pas brancher les lumières installées dans les arbres à une source de courant.
  5. Mettez à vos enfants leur habit de neige le plus souvent possible... et promettez des chocolats chauds s'ils résistent!

Étape 3: Le compte à rebours inversé
En mère organisée que vous êtes peut-être, inscrivez vos nombreux trucs à faire au calendrier. Répartissez la "charge" de travail dans les 10 jours. Si possible sortez tôt le matin pour éviter les achalandages. Coordonnez plusieurs sorties. Si ça ne rentre pas dans l'échéancier, malheur bonheur à vous car, il vous faut revenir à l'étape 2.

Étape 4 : Le travail d'équipe
Mère astucieuse, tous les moyens sont bons pour mobiliser les efforts de votre homme et de vos trésors. Pour motiver ces derniers, une mère imparfaite est en droit de leur dire que plus ils mettront de coeur à l'ouvrage, plus le père Noël sera généreux. Un truc: acceptez sans broncher que votre tendre moitié ait acheté la mauvaise couleur de pommes de terre pour les purées et que vos lutins assaisonnent d'un peu de H1N1 vos pâtes à tarte.

Pour les fins de cet exemple, plusieurs items ont été omis à l'étape #1 comme: l'envoi des cartes de Noël, la confection des desserts, le ménage de la maison, le lavage total de Fido, l'épandage de brillants dans la cour pour dire que le père Noël est passé... Mais, mère intelligente que vous êtes, vous avez sûrement saisi le topo et réussirez avec brio cet exercice !

Relèverez-vous ce défi imparfait? IEA espère que oui!
Lire la suite...

14 déc. 2009

Noël : source de joie ou de stress ?

Plus que onze jours avant le jour N... Vous sentez-vous prête ? Fébrile ? Découragée ? Ensevelie sous une tonne de responsabilités (sans parler d'une tonne de neige???) ou de partys de Noël?

Comment aborder le temps des fêtes pour qu'il soit source de plaisir et non de stress ? Avez-vous trouvé la recette secrète ? Pour ma part, je crois que des fêtes agréables nécessitent ces ingrédients :
  • des activités précises avec les enfants (je suis une fan de partys de Noël... pas les organiser... y assister! hihi!)
  • des siestes d'après-midi pour toute la famille (parents compris, yes !!!)
  • quelques bons moments en plein air (cela inclut aussi quelques pauses spa pour Maman) et un chocolat chaud de retour dans la maison
  • des moments de détente en famille : jeux de société, cuisine, bricolage...
  • et des projets particuliers pour Maman... (le genre de trucs que l'on a jamais le temps de faire autrement... Vous allez me traiter de «maso», mais j'adore faire de gros blitz de rangement pendant les fêtes!).
Quelle est votre recette secrète du temps des fêtes ?
Lire la suite...

13 déc. 2009

Correspondances: À bas le stress et vive le calme !

À bas le stress et vive le calme ! M’enfin... presque! ---

De : Anik ---
Envoyé : 12 décembre 2009 ---
À : Julie ---
Objet : Gestion du stress pour les nulles ---

Salut Julie!

As-tu trouvé la recette du calme cette semaine ? Moi, je dois t’avouer que je me surprends moi-même… L’entrevue avec Arcand a, je crois, été un élément clé dans ma gestion du stress. Vendredi matin, pour mon entrevue radio avec Line Lapierre, je n’étais pour ainsi dire pas stressée. Est-ce à dire que pour se calmer, il faut relever des défis importants, pour qu’ensuite le tout semble plus simple ?

Par exemple, si voyager avec les enfants nous angoisse, devrait-on met le paquet et se taper un voyage en avion comme baptême avec les 3 enfants, dont 2 sur les genoux parce qu’ils n’ont pas encore 2 ans? (Fait vécu, hé, hé! Mais justement, voyager avec les enfants ne me stresse plus).

Autre exemple, si magasiner avec des enfants nous donne une poussée de boutons, devrait-on se rendre au Toys R us le 23 ou le 24 décembre en fin de journée avec la marmaille? Ça, c’est un méchant défi (fait non vécu) ! Il me semble qu’après, le magasinage régulier avec des enfants devrait sembler banal, non?

Je trouve qu’oser a un effet thérapeutique sur le stress… On dirait que quand je me dis que je suis folle de faire telle ou telle chose, ça me donne l’énergie et la motivation pour arriver à mes fins et combattre le stress de la nouveauté ou de l’inconnu.

Justement, ce soir j’ose combattre mon stress et mettre une robe assez osée pour le party de bureau de mon chum… Je fais face à mes craintes, et advienne que pourra…

Bon, bien là-dessus, je te dis bonne journée !

Anik

P.-S. Te souviens-tu de ce que PapaZen avait dit avant l’entrevue : « Ayez du plaisir, les filles ! », bien je pense qu’il a lui aussi un élément clé dans la gestion du stress. Comment être stressée quand on a du plaisir ? Les deux ne se mélangent pas bien, non?

Julie répond à Anik


De : Julie
Envoyé : 13 décembre 2009
À : Anik
Objet : RE : Gestion du stress pour les nulles

Allô Anik,

Gérer son stress en osant se placer dans des défis importants? En ayant du plaisir? Tu deviens trop philosophe pour moi ce soir… Enfin. Oui. Peut-être. Sûrement… mais réaliste?

Écoute, en deux jours, j’ai affronté deux événements stressants. Un, j’ai accompagné ma meilleure amie à l’hôpital pour une chirurgie d’un jour. Je n’aime pas les hôpitaux pour une foultitude de raisons et j’étais assurément plus énervée qu’elle. Je ne lui ai rien dit mais j’avais la trouille que ça se passe mal. Je me concentrais sur le fait d’être là, simplement. Pourtant, par des concours de circonstances, j’avais « osé » vivre des événements plus angoissants en milieu hospitalier et cela a été mon handicap : c’est exactement cela qui m’a hanté toute la journée. Quant à la dimension du plaisir, c’est vrai que dans ce cas précis, faire des blagues sur le « temps de qualité » qu’on avait enfin la chance de partager a détendu l’atmosphère.

Deux, j’avais à peine eu le temps de reconduire mon amie chez elle que j’apprenais qu’on avait le privilège de faire une entrevue avec Paul Arcand douze heures plus tard. Quand PapaZen t’a confié que je ferais une crise cardiaque quand je l'apprendrais, il n’était pas loin de la vérité. Mon cerveau s’est mis à enchaîner les idées pendant que mon estomac enchaînait les cabrioles. Mais j’étais tellement crevée que j’ai dormi comme une bûche… jusqu’à une montée d’adrénaline survenue à 4h du matin!

Je suis une fille de coulisses. Mon canal favori pour communiquer est l’écrit. Cela me permet de peser mes mots et de choisir mes idées. Dans une discussion entre copines, j’écoute, je souris, j’analyse. Je partage mon opinion lorsqu’elle complète celle des autres. Au boulot, ce sens de l’observation et cette diplomatie me permet de saisir rapidement l’atmosphère et de développer des partenariats. C’est une grande force dans plusieurs circonstances… mais pas dans une entrevue en direct à la radio où il faut discourir en donnant la répartie! Au secours!

Puisqu’à peu près toutes les manifestations physiques de stress y étaient, j’étais à des lieues d’appliquer le conseil avisé de PapaZen d’être enthousiaste et de m’amuser. Tu m’as dit que j’avais l’air bête alors que j’essayais de prendre sur moi pour me calmer. J’avais les mains gelées. Je me sentais trembler de l’intérieur. J’étais incapable de rester assise. Mon cerveau était sur le pilote automatique. Sincèrement, la dernière fois où j’ai ressenti tout cela, c’est lorsque j’attendais, qu’on me fasse une césarienne pour PetiteSoeur! Cette journée-là, je suis sûre que j’avais l’air bête à souhait aussi!

Bref, si cette entrevue a été pratiquement aussi traumatisante que la césarienne que j’ai affrontée bravement, je suis satisfaite du résultat. Bien sûr, il y a toujours ma petite voix fatigante intérieure qui me dit que j’aurais pu répondre tel truc plutôt que tel autre (perfectionniste, sors de ce corps!). Mais il y a aussi toutes les voix des personnes qui comptent pour moi qui me disent que je me débrouille toujours mieux que je ne le pense, qu’ils sont fiers de moi, qu’on dirait que j’ai fait ça toute ma vie, que ma voix était naturelle, que mes réponses étaient justes (alouette!).

Comme quoi mon juge le plus sévère habite en moi-même!

Julie, qui n’a même pas réécouté l’entrevue pour ne pas se donner le loisir de juger sa performance ;-)
Lire la suite...

12 déc. 2009

Un détour dans le Web imparfait: comment méditer mieux que Julie?

Si vous ne voulez pas présenter un visage bête comme Julie en situation de stress et si vous voulez vous débrouiller comme Anik la déesse dans toutes vos entrevues téléphoniques, je vous conseille de parcourir les liens suivants. ---

Je pense d'ailleurs m'y mettre sérieusement :-P ---

Comment méditer quotidiennement et n'importe où? / Pfizer * ---
Cette page présente une technique simplifiée de médiation pour l'intégrer à ses activités quotidiennes. En prime, une partie interactive permet d'identifier le type de situation de stress dans laquelle on se trouve afin d'obtenir un exercice de méditation à effectuer pour passer à travers!
(note: il y a "votre bambin de 2 ou 3 ans pique une crise" mais, malheur à moi, il n'y a pas "vous apprenez ce soir que vous passez à Arcand demain...")

Comment méditer et respirer en marchant?/ BuddhaChannel *
Si vous êtes comme l'auteure de ce billet et que l'unique idée de vous asseoir et ne de rien faire remplit votre esprit de pensées de toutes sortes, voici une idée qui saura vous plaire. On vous indique quelques pistes pour commencer votre démarche de méditation active. Transformer la marche en exercice de respiration et d'entraînement pour faire le vide, il fallait y penser!
(note: cette technique a le chic de nous faire croire qu'en faisant deux choses en même temps, on ne perd pas son temps!)

Le B.A.- BA du yoga / PetitMonde *
Une trentaine de chroniques sur des sujets variés: Comment méditer? Pourquoi faire des mandalas? Comment visualiser l'impossible? Comment bien respirer?
(note: par quoi me conseillez-vous de commencer?)
Lire la suite...

11 déc. 2009

Vendredi Merci - Semaine 7

En cette semaine où le calme est à l'honneur, voici pourquoi je dis merci à la vie :
  • mon calme (qui m'a surpris moi-même) lors de l'entrevue avec Arcand. Mis à part quelques effets physiologiques habituels chez moi lorsque je suis stressée, mon esprit, lui, était assez calme. Est-ce à dire que tout s'apprend dans la vie, même la gestion du stress et parler en public ? J'ose espérer que oui et je remercie la vie de faire en sorte que je puisse améliorer mes compétences de ce côté.
  • un beau moment de pelletage hier soir avec les filles (je ne blague pas!!!). Moi qui habituellement déteste l'hiver (et tout ce qui vient avec), j'ai décidé de prendre la chose avec un grain de sel. Avant le souper, j'ai donc nettoyé la cour de toute sa neige pendant que les filles jouaient. C'était agréable.
  • Une belle soirée de badminton mercredi soir, suivie d'un petit café avec des amis.
  • Mon sapin de Noël, qui est particulièrement « parfait », malgré notre méthode imparfaite pour le faire. Les filles ont participé (aucune boule cassée!!!) à leur manière, à leur rythme, et le résultat est agréable.
  • La musique, qui emplit mes journées de travail et m'énergise...
  • L'entrevue que je viens de faire a CFIM et dans laquelle j'ai été capable de faire un peu d'humour... Ça s'en vient ! Et je me suis sentie à l'aise, vraiment !
  • La vie en général, qui est bonne avec moi...
Et vous, vous continuez la tradition de Nolwenn, La Belle, Annie et Mamanbooh ?

Qu'est-ce qui vous a suscité de la gratitude chez vous cette semaine ? Partagez avec nous ou faites le lien vers votre blogue.
Lire la suite...

9 déc. 2009

Comment se sortir de la merde ? Deuxième partie.

(Thème musical...)
Le rappel des derniers événements:
"Hier, dans le dernier épisode de
Comment se sortir de la merde?
"
Julie, sur le bord de la crise de mère - @#$%? Frérot, veux-tu arrêter de bouger pendant que je change ta couche ?
Frérot - OUINNNNN
Julie, tenant une couche mouillée et tentant proprement de ne pas éclabousser toutes femmes en attente du petit coin - Scuzez... Scuzez... Bien oui, il a faim...
Frérot - OUINNN
Julie, exaspérée en voyant la poussette double entrer dans la pièce minuscule et tentant au possible d'inculquer diplomatiquement un principe social élémentaire - Madame, pourriez-vous me laisser sortir avec ma poussette afin de pouvoir entrer tous les trois?

Le deuxième épisode
L'élément perturbateur #2: Pas de place
Julie, pensant être au bout de ses peine, réussit enfin à respirer l'odeur des patates frites caractéristique des restaurants McDonald's. Celui lui rappela combien elle avait faim.

Frérot - OUINNNN.
Julie, respirant par le nez - Oui, mon minou. Je cherche Papa, Anik et tes soeurs. Ils doivent être assis quelque part... @#$%? Ils sont encore dans la file.

Julie imparfaite fit des signes à PapaZen qui n'avait pas bougé d'un poil et articula comme il faut pour qu'il comprenne bien. "Envoie-moi les filles. Notre mission sera de trouver une table. Mais amène-moi de l'eau chaude pour les céréales de Frérot". Ce dernier, acquiesça.

Déroulement #2
Les filles, se traînant les pieds - Maman, on est fatiguées. On a beaucoup marché. Est-ce qu'on peut s'asseoir?
Julie, essayant d'être optimiste - Bien il y a beaucoup de monde. Il faut trouver une table... Marchons un peu...
Les filles, essayant de faire leur part - Il y a de la place ici. On s'assoit.
Julie, malheureusement peu enjouée - Bien on a besoin de la place pour 6 personnes. Pas juste vous deux... Mais reposez-vous quelques minutes pendant que je trouve mieux...
Les filles, gargouillant - Maman, on a faim. Papa ne nous a même pas donné de collation.
Julie, scrutant la savane du McDo en quête d'un lieu pour casser le hamburger et tentant de faire diversion - C'était comment la parade?
Les filles - (s'ensuit une longue description dont je vous fais grâce, peut-être parce que j'étais préoccupée...)
Julie, ayant flairé la bonne affaire de quatre table de deux places en contigu et courant presque - Les filles. Bingo! On y va!

L'élément perturbateur #3: PetiteSoeur, c'est toi qui a pété?
PetiteSoeur - C'est long maman. Quand est-ce qu'ils arrivent avec nos "nambeurgeurs"
Frérot - OUINNN.
GrandeSoeur, logique - PetiteSoeur, attends. Maman n'a pas de collations dans le sac à couches. Sinon Papa nous les auraient données quand on lui a demandé tantôt.
Julie, levant un sourcil, ne faisant aucun commentaire, mais déjà affairée à trouver le fruit qui donnera lui donnera un répit silencieux bien mérité - Une banane, ça vous dit?
GrandeSoeur, en poussée de croissance - Une banane pour nous trois?
Frérot, ayant déjà mangé la moitié pour lui tout seul - ...
Julie - Non une demi, pour vous deux!
PetiteSoeur, opportuniste - Donne, Maman. Je vais partager avec TaSoeur.
GrandeSoeur, occupée à calculer si elle se faisait avoir ou non - ... Bon d'accord. Mais, Maman... tu ne trouves pas que ça sent le pet?
Julie, accusant en chuchotant l'habituelle coupable - PetiteSoeur!

Déroulement #3
PetiteSoeur, peu préoccupée de cette accusation injuste et dévorant sont quart de banane - Ce n'est pas moi. C'est Frérot.
Julie, confiante - Impossible. Je viens de changer sa couche au péril de ma vie...
Frérot, manquant de se lancer en bas de sa poussette - OUINNNN.
Julie, flairant l'odeur suspecte à son tour - Non mais je rêve! C'est pas possible! Frérot! Comment tu peux nous faire ça?

(Je ne sais pas pour vous... mais laisser 3 enfants seuls, ne serait-ce que pour 30 secondes, au centre-ville de Montréal, pour aller voir où en étaient PapaZen et Anik dans une file de McDonald's... Je n'étais pas trop "safe" avec l'idée... )

Julie se pencha pour mesurer l'étendue des dégâts... et elle n'eut pas besoin d'étirer la couche pour le constater: Frérot en avait jusqu'entre les omoplates, comme un jeune bébé allaité et le dossier de sa poussette était beurré pas à peu près.

(Je ne sais pas pour vous, mais tout d'un coup, il me semblant primordial d'avertir mes deux acolytes de l'urgence de la situation... De toutes manières, personne ne voudrait kidnapper un bébé aussi brun... PetiteSoeur, tu ne bouges pas de ta place. GrandeSoeur, tu vas voir cette maman juste ici s'il y a un danger. Frérot, tu tiens bon!)

Julie courut puis ne trouva mieux à dire à Anik et PapaZen, en grande conversation philosophique: "Démerdez-vous pour faire plus vite...parce que... parce que... parce qu'on est dans la merde... jusqu'au cou... de Frérot!" puis elle repartit aussi vite qu'elle était venue.

S'ensuivirent quelques minutes interminables pour Frérot à se trémousser le popotin dans une couche neuve mais trop petite pour contenir ce généreux contenu nauséabond avant que les deux pourvoyeurs de cabarets remplis de victuailles arrivent enfin.

(Je ne sais pas pourquoi, à ce moment précis, je me suis sentie responsable de changer moi-même la couche de Frérot... Un dévouement exemplaire... peut-être...)

Julie prit son odorant bébé du mieux qu'elle put mais il n'y avait pas dix solutions: soit elle cachait avec pudeur le dégât de son fils aux yeux de tous en collant le dos du coupable sur son son chandail à elle (le tâchant à jamais, yeurk!); soit elle devait prendre son petit cochonnet à bout de bras par les aisselles et espérer ne pas croiser une personne dédaigneuse. Elle opta pour la gênante 2e option.

Julie imparfaite, eut comme une étrange impression de déjà vu en poussant la porte des toilettes une seconde fois. Mais, étant déjà une habituée des lieux, le changement de couche s'organisa un peu mieux.

  • la salle de toilettes était toujours aussi minuscule mais elle était inoccupée
  • Julie fit de son mieux pour enlever le chandail de Frérot sans lui en mettre plein le coco
  • il n'y avait toujours pas de papier pour recouvrir la table à langer mais le chandail précédemment enlevé fit office de piqué
  • bizarrement, Julie ne respecta pas son défi vert de n'utiliser qu'une seule lingette humide pour essuyer le trop-plein de son petit homme
  • il n'y avait toujours pas de poubelle pour jeter la couche dans la cabine mais comme tous les vêtements de Frérot était souillés, c'était à peine plus grave de les foutre en boule temporairement dans le sac et de le refermer au plus vite!
  • Frérot ne se débattait plus comme un beau "yable" étant visiblement soulagé
  • Frérot fit sa première toilette intégrale à la lingette humide

La situation finale

  • Julie sortit vainqueur de cet épisode merdique et elle ne lésina pas sur le nombre de lingettes pour nettoyer torcher la poussette.
  • Elle put enfin s'asseoir à table alors que tous avaient terminé de manger. Elle mangea froid son quart de livre sans goût (le Royal Cheese pour nos lectrices françaises) qu'elle avala d'une seule traite. Elle essuya les blagues (plates) de PapaZen et d'Anik. Un à zéro pour PapaZen.
  • Julie demanda à PapaZen où était l'eau chaude pour les céréales de Frérot. Il s'"aperçut" qu'il avait oublié (ce n'était pas grave, parce qu'il avait oublié de demander une cuillère également). (Un à un).
  • Frérot but son lait et ne demanda pas son reste.
  • Une honnête ado vint nous porter le manteau de GrandeSoeur, qu'elle avait laissé à la première table où les filles s'étaient "reposées".
  • Julie imparfaite ne peut s'empêcher de faire remarquer qu'elle avait dû enfiler un chandail de pyjama à Frérot car PapaZen pensait que c'était un chandail ordinaire et l'avait foutu dans le sac en tant que "kit de rechange". (Deux à un pour Julie... bah quoi, je l'ai bien mérite, non?)
  • Enfin, c'est le coeur léger, et l'estomac rempli que nos trois héros ne retournèrent pas visiter le Salon du livre en famille. Ils allèrent plutôt prendre le premier wagon de métro disponible. Julie, épuisée par ces péripéties, s'endormit dans la voiture, tout comme les 3 enfants. Anik, épuisée par sa longue attente au comptoir, profita d'une promenade de PapaRelax avec ses 3 filles, pour faire un long roupillon. Seul PapaZen resta zen et dispos jusqu'au bout.
FIN
Lire la suite...
 

Imparfaite, et alors ? Copyright © 2009 Girlymagz is Designed by Bie Girl Vector by Ipietoon