27 janv. 2010

Comment faire un procès de mauvaises intentions? Partie 2

Palais de Justice de Montréal.
Mercredi matin.
Journaliste, tenant son micro à la main - Débute aujourd'hui la seconde journée d'audience dans ce procès qui fait la une des journaux. Rappelons que Julie Imparfaite réclame dommages et intérêts à ses imperfections corporelles dues à ses multiples grossesses. Hier, un premier témoin a été appelé à la barre. Evely semble avoir ému les membres du jury et déstabilisé l'avocat de la défense. Voyons voir ce que nous réserve le prochain témoin mystère.

Acte 3
Le deuxième témoin
Avocat de la défense, revigoré par une bonne nuit de sommeil - J'aimerais appeler à la barre le second témoin de cette affaire, madame Booh!

Mamanbooh!, chevelure hirsute, yeux cernés, chandail taché et teint vert-de-gris s’avance d'un air décidé.

Juge Plus-que-parfait, protocolaire - Mamanbooh! Levez la main droite. Jurez-vous sur la bible de dire toute la vérité, rien que la vérité...

Mamanbooh! immobile et muette - ...

Juge Plus-que-parfait, un brin impatient - Mamanbooh! Vous devez faire serment pour pouvoir témoigner, c’est la procédure!

Mamanbooh! pressée de s'expliquer - Monsieur le Juge, depuis 6 ans, mon corps, ma maison et mon conjoint ne m’appartiennent plus. Je ne peux même plus aller aux toilettes seule et je ne me rappelle pas avoir pris un bain sans avoir à laver trois paires de fesses à la fois…

Murmures indignés venant de la salle…

Mamanbooh! poursuivant son laïus malgré les yeux interrogateurs de l'avocat de la défense - Je suis devenue tellement anxieuse, insomniaque et coupable en lisant toutes ces bibles parfaites que j’ai développé une allergie à ce genre de littérature. Heureusement, l’automne dernier, j’ai découvert une nouvelle approche libératrice et c’est sur le livre des IEA que je demande à jurer ou sinon, je vous ferai une terrible crise de « BACON » et croyez-moi, j’ai beaucoup d’expérience!

Le Juge, regardant suspicieusement le livre rose que lui tend le témoin et capitulant finalement parce que désireux d'en finir - Et bien, Mamanbooh! Jurez...

Mamanbooh! reprenant un peu de ses couleurs, les yeux vifs et les épaules hautes et ayant soudainement le goût de prendre le juge au mot et de lancer un beau juron - Monsieur le Juge, je jure sur le livre des IEA de dire toute la vérité, juste la vérité et rien que la vérité! De toute façon, avant cette lecture, je n’aurais jamais osé… J’ai toujours cru qu’on ne devait pas se plaindre devant les autres, j’avais bien trop peur d’être jugée!?!

Le Juge, solennel - Madame, veuillez vous en tenir aux questions que vous posera l'avocat de la défense.

Mamanbooh! acquiesçant docilement - D'accord.

Avocat de la défense, tentant la stratégie du compliment pour arriver à ses fins - Mamanbooh! Vous semblez être une femme mature, remplie de vie et rayonnante. Vous commentiez dernièrement sur un site très fréquenté que vous étiez un être comblé et que votre beauté venait "plus de l'intérieur" depuis vos grossesses. Est-ce exact?

Mamanbooh! flairant le piège - "De l'intérieur", c'est une façon de parler! Voyez-vous, depuis que je suis mère, mes enfants sont "impecc" alors que je néglige ma propre apparence extérieure. Puisque j'ai adopté le look "Je fais du yoga" (et que je n'en fais plus!), il me faut me consoler quelque part... Voulez-vous enregistrer mes survêtements de sport comme pièce à conviction? C'est mon habit sacré.

Avocat de la défense, abasourdi - ...

Mamanbooh! poussant sa "luck" - Et puisque vous me le demandez si franchement, je peux vous en parler de mes tourments intérieurs. Depuis que je suis mère, je suis devenue vigilante. Trop vigilante. En fait, presque folle! Je n’ai presque plus connu de moment de paix. J'étais trop inquiète à savoir si Bébé1 buvait assez de lait. Trop angoissée à savoir si Bébé2 participait aux mêmes ateliers de développement et de stimulation que Bébé1. Je ne voulais surtout pas être une mère injuste. J'ai donc essayé de TOUT prévoir, TOUT le temps, même dans les rares moments d’intimité…

Silence gêné dans la salle… Les hommes présents regardent le bout de leurs souliers alors que les quelques mères ont un peu de pitié dans le regard.

Avocat de la défense, ironique - Mais madame Booh! Iriez-vous jusqu'à dire que le fait d'avoir des enfants a contribué à vos yeux cernés, vos rides, vos mains de ménagère, VOIRE MÊME VOUS FAIRE PERDRE LA RAISON?

Mamanbooh! rattrapant la balle au vol - Ce que je veux vous témoigner votre Honneur, c’est qu’à force de trop vouloir bien faire, d’avoir des bébés allaités en santé qui mangent des purées bio maison, je me suis tranquillement oubliée. (puis, baissant les yeux) J’en ai perdu la santé, mentale et physique… Vous savez, les dommages de la grossesse ne sont pas juste physiques,cela peut fragiliser les femmes au niveau de leur estime de soi, de leur niveau de stress et d'anxiété.

Silence embarrassé. Reniflements.

Avocat de la défense, saisissant l'opportunité pour prouver que le témoin est responsable de sa propre condition - Et vous êtes tellement atterrée que vous ne prenez pas les moyens de vous en sortir... comme c'est triste.

Mamanbooh! se ressaisissant brusquement
- C'est que vous ne connaissez pas mon énergie! J'ai établi un plan d'action et je me suis octroyé des privilèges. J'obéis maintenant à mes propres commandements, vous savez. J'ai fait un choix important: je m'aime mieux pour mieux aimer.

Avocat de la défense, cuit comme un rat - Je n'ai plus de question votre Honneur.

Acte 4
Le troisième témoin
Avocat de la défense - J'aimerais appeler à la barre le dernier témoin, madame Anik Imparfaite.

Anik s'avance, musclée, mince et resplendissante. Elle porte les traces de son bronzage, résultat de son récent voyage dans le Sud. Julie lui lance un regard inquiet: Anik est sa seule amie qui est plus en forme maintenant qu'avant ses grossesses parce qu'elle a une volonté de fer et qu'elle y consacre du temps TOUS les jours.

Avocat de la défense, fier comme un paon - Madame Anik, vous semblez en pleine forme. Et pourtant, vous avez porté trois enfants. Quel est votre secret?

Anik, faisant un clin d'oeil discret à Julie - Monsieur le Juge, j'invoque le cinquième amendement. Je refuse de répondre à cette question.

L'assistance est stupéfaite devant tant d'audace.

Avocat de la défense, insistant - Madame Anik, est-il vrai que vous ne savez pas distinguer les vergetures de la cellulite?

Anik, solidaire - Monsieur le Juge, j'invoque le cinquième amendement. Je refuse de répondre également à cette question.

Avocat de la défense, prêt à se chercher un autre boulot - Je n'ai plus de question, votre Honneur.

Palais de Justice de Montréal.
Mercredi midi.
Journaliste, faisant son compte-rendu au journal télévisé - Que d'émotions ont été partagées depuis hier matin! La plaignante, puis deux des trois témoins ont livré leurs états d'âme. Je serais portée à croire que les membres du jury ont été ébranlés, ces derniers se sont d'ailleurs retirés pour délibérer. Le fait que plusieurs mères de famille compose le jury jouera certainement en faveur de Julie Imparfaite.

Une question se lit sur toutes les lèvres: "Pourquoi Anik Imparfaite a-t-elle refusé de répondre aux questions de l'avocat de la défense?" Les mauvaises langues diront que c'est parce que madame Routhier a eu des démêlés récents avec la justice pour le procès du Snooze et de la Zénitude. Mais les mères diront qu'elle a agit par solidarité.

Si vous voulez mon avis, le jury déclarera les "imperfections corporelles post-partum" coupables. Voyez-vous, la plaignante a souffert de nausées épouvantables tout au long se ses grossesses et de désagréments variés dont des sautes d'humeur qui ont fait gagner le ciel à son conjoint. De plus, elle a pris sa santé en main sitôt après chacun de ses trois accouchements. Il n'y a donc aucune raison pour qu'elle continue à subir ces effets désagréables.

Les témoignages de mesdames Evely et Booh! ont apporté beaucoup de substance aux propos de Julie Imparfaite. Insatisfactions, déceptions, deuils, anxiété sont au nombre des éléments qui contribuent aux montées et aux descentes des "montagnes russes post-partum". Qu'en pensera le jury?

ACTE 5
Le verdict et la sentence
Le Juge - Mesdames et messieurs du jury, quel est votre verdict?

La porte-parole du jury, une femme enceinte - Les imperfections corporelles sont déclarées coupables.

Julie Imparfaite pousse un soupir de soulagement et elle se retourne vers Anik qui lui montre son pouce.

Le Juge - Très bien. Il n'y a pas de jurisprudence pour ce genre de sentence. Je condamne les "imperfections corporelles reliées à la grossesse" à la prison à perpétuité. Entre ces murs, elles devront former un "potte", c'est-à-dire, toutes mises dans un fond communautaire. Ce fond sera distribué équitablement entre toutes les femmes ayant accouché. Ventres mous, cellulite, vergetures, varices, planchers pelviens relâchés, larmes à l'oeil... tout! Il est ILLÉGAL que certaines femmes aient "tout" et d'autres "rien". Seules les femmes qui ne prennent pas en charge leur santé et se plaignent sans arrêt se verront attribuer davantage de désagréments.

L'assistance semble plutôt surprise de cette sentence inhabituelle.

Le Juge - Il est important que ce procès contribue à faire passer le message suivant: les traces laissées par la maternité ne sont pas des tares, mais des trophées. Puisque ce la plaignante de même que les témoins ont de la difficulté à se mettre cette idée en tête, elles se verront offrir en guise de dédommagement des soins esthétiques et de détente hebdomadaires à leur choix à la condition unique:
  1. qu'elles se disent au moins par jour qu'elles sont belles (devant le miroir, devant leurs enfants et devant leur conjoint)
  2. qu'elles ne refusent aucun compliment relié à leur apparence
  3. qu'elles prennent un rendez-vous quotidien avec elles-mêmes.
Notez bien que toutes les femmes ayant accouché depuis les vingt dernières années sont admissibles à ce recours collectif.

La séance est levée.

Le juge donne un coup de maillet et sort dignement de la salle d'audience.

===
Un merci spécial à Mamanbooh! et à Evely d'avoir pris le temps de rédiger avec moi ce billet. Presque sans pudeur, elles se sont mises à nu pour vous partager leurs réflexions... sans même la présence de leur avocat! Toutes les confessions qu'elles ont faites ne pourront être retenues contre elles. C'est ma condition. Juré, craché?

5 commentaires imparfaits:

Caro l'ergo on 27 janvier 2010 à 07:02 a dit…

Bravo Julie, Evely et Mamanbooh...

Voici une scène digne des plus grands films... :)

Personnellement, je suis plus du type d'Anik Imparfaite (avec un pied de plus toutefois et les kilos qui vont avec)... Les vergetures et de la cellulite, je ne m'y suis jamais attardée, préférant laisser ça aux autres...

Lorsque j'étais enceinte, les gens me disaient qu'après ma grossesse je ne pourrais pas concerver cette forme physique... que je n'aurais plus le temps!

Mon oeil, c'était mon équilibre, ma libération... Je m'entraîne différemment, plus et plus fort... Les gens que je croise en montagne, à ski ou à vélo me disent courageuse, en me voyant tirer ma progéniture... ça me fait toujours sourire.

Je fais ce que j'aime et en plus, je le fais en famille. Aujourd'hui, il y a tant d'équipement qui permette de le faire alors pourquoi pas!

Je n'ai pas un corps parfait. J'ai toujours cru que la perfection n'était pas de ce monde et je le constate aussi. Un beau visage souriant n'est-il pas plus beau qu'un corps musclé et huilé ?

Bonne journée belles dames!

Evely on 27 janvier 2010 à 08:01 a dit…

Vive la justice.

Je te dis pas, mais tu m'as donné des idées surtout pour la location d'espace libre sur mon corps. ;o)

Bravo, c'était un récit magnifique, je l'adore

Anik on 27 janvier 2010 à 09:16 a dit…

@ Caro
Ah, quand même, c'est 9 pouces qui nous séparent, pas un pied. Je vais passer pour une naine ou toi pour une géante, hihi!

C'est vrai qu'avec de la détermination et une volonté de fer, on y arrive. Mais je suppose que les résultats varient selon la constitution de base... Je pense que j'adore finalement ma constitution plutôt musclée, avec le temps !!!

@ Evely et Mamanbooh
Très belle collaboration avec Julie... Comme j'étais dans le Sud jusqu'à aujourd'hui, je ne savais pas...
Beau billet !

Mamanbooh on 27 janvier 2010 à 10:48 a dit…

Surprise Anik!!!

Merci Julie et Evely, cette expérience de texte partagé fut vraiment stimulante et des plus agréables...

Je me sens choyée d'avoir participé à cette création littéraire et j'ai beaucoup aimé ça!

Merci encore Julie!
Une maman non-coupable...

La Belle on 2 février 2010 à 19:31 a dit…

J'adore ! Je seconde Caro et je dis bravo à vous toute pour ce beau procès !

Comme j'ai accouché depuis le début du procès j'avais très hâte de lire la suite !!! Maintenant je sais que malgré les traces que les grossesses nous laissent, nous sommes toujours belle, bonne, fine et capable ! :-D

 

Imparfaite, et alors ? Copyright © 2009 Girlymagz is Designed by Bie Girl Vector by Ipietoon