22 janv. 2010

Vendredi merci - Faites votre chaîne de gratitude !

Y a-t-il des décisions que vous avez prises dans votre vie et que vous regrettez ? Des choses que vous avez faites qui vous font vous demander à quoi vous avez bien pu penser lorsque vous êtes passée à l'action ? Aujourd'hui, je vous propose d'éprouver de la gratitude pour ces événements. Bon, ça y est, je sens que vous pensez que je suis folle (ou que je suis allée un peu trop fort sur le vin-fromage!). Mais ce n'est pas le cas...

Je vais juste vous proposer une façon d'avoir de la gratitude et de faire le vendredi merci, comme Nolwenn, et comme La Belle, mais cette fois-ci même pour les petites et grosses niaiseries que vous avez faites grâce à la chaîne de gratitude.

Je vous donne un exemple. Vous allez comprendre où je veux en venir.

L'un des plus grosses conneries de ma vie, selon moi, c'est d'avoir fait mon DEC en sciences humaines plutôt qu'en sciences pures. Pour quelles raisons ai-je fait ce choix ? Parce que j'avais peur (sans vraiment l'avouer) de ne pas avoir de bonnes notes et que je voulais devenir prof au primaire (donc, je n'avais pas besoin de mes sciences pures).

Alors, voici ma chaîne de gratitude en lien avec cet événement regrettable :

1) Avoir fait mon DEC en sciences humaines (erreur monumentale)
a mené à :

2) Avoir fait mon BAC en enseignement (autre regret : j'aurai dû faire sexologie !!! mais j'avais peur du jugement des autres)
a mené à :

3) Avoir fait mon début de carrière en enseignement (j'adore l'éducation et créer des activités, mais je répugne à faire de la discipline en classe au primaire, en maternelle, c'est mieux pour moi...)
a mené à :

4) avoir débuté ma maîtrise en éducation dans l'espoir de faire autre chose qu'enseigner au primaire (neutre)
a mené à :

5) faire la rencontre de Julie dans un cours de maîtrise à l'UdeM (positif)
a mené à :

6) accepter l'offre de travailler pour elle à Carrefour éducation (positif)
a mené à :

7) Considérer l'écriture, qui était un rêve d'adolescence, comme carrière potentielle (positif)
a mené à :

8) Écrire un livre avec Julie et vivre de mon écriture (positif)
a mené à :

9) Enfin aimer mon travail et le considérer comme un loisir ! (TRÈS POSITIF)
ce qui, je le souhaite, mènera à :

10) Être financièrement autonome et à l'aise grâce à mes revenus d'écriture et tâches dérivées (TRÈS POSITIF)

C'est certain que dans le meilleurs des mondes, chacun agirait au mieux, dans son meilleur intérêt et celui de tous. Mais bon, soyons réalistes. Nous faisons tous des erreurs.

Toutefois, la pire erreur que l'on pourrait faire, c'est de continuer à ruminer contre ces erreurs ou regrets et de ne rien faire pour les corriger. Toute erreur que l'on fait peut mener à du positif, et c'est cela, le but de la chaîne de gratitude.

Alors, êtes-vous en mesure d'indiquer en quoi vos erreurs vous ont menée à du positif ? En quoi elles ont fait de votre vie une vie meilleure ? Je suis convaincue que oui. J'ai hâte de vous lire.

4 commentaires imparfaits:

Evely on 22 janvier 2010 à 08:00 a dit…

La plus grosse erreur fut mes études universitaire. Un bac multidisciplinaire en étude cinématographique, création littéraire et arts plastiques. Ça n'a mené à rien et ça a coûté cher. Le point positif c'est que pour faire ces études je suis partie de Montréal pour venir à Québec. J'ai découvert que Québec c'est pas du tout ce que le monde de Montréal pense... et en plus il y avait un Superpapa qui serait parfait pour moi à Québec.

J'ai beaucoup de regret par rapport à ma carrière. Je ne suis pas de nature fonceuse alors j'ai passé à côté de plein de belle chose, car la sécurité était mon premier critère. Je suis très créative et j'adore le contact avec les gens. Dans mon travail j'exploite l'organisation et la planification. (deux autres facettes que j'ai). J'aurais aimer vivre de mon écriture, mais mon français écrit n'est pas assez bon. J'aurais voulu travailler dans un musée, mais j'ai pas oser frapper assez fort à la porte du musée de la civilisation. J'aurais voulu travailler dans le public, mais c'est souvent très mal rémunéré. Bref, je suis chicken et je le sais.

Cependant, comme je dis souvent à Superpapa, j'ai pas fini de me définir, alors on verrra bien, qui sait ce que l'avenir me réserve.

Anik on 22 janvier 2010 à 09:28 a dit…

@ Evely
C'est parfois long de se définir. Garde le courage et fais le focus sur tes rêves... Ils se réaliseront...
Moi, j'ai l'impression que je me définis vraiment depuis mes 33 ou 34 ans... Effet de la trentaine ?

La Belle on 22 janvier 2010 à 09:53 a dit…

À ce jour, je n'ai pas vraiment fait d'erreur puisque j'ai terminé la formation que je voulais même si j'ai pris plus d'années pour y arriver.

Mais je sais que je pourrais peut être travailler à la maison mais on dirait que l'insécurité d'emploi me fait peur un peu alors j'hésite encore... J'ai encore le temps d'y penser mais j'espère avoir suffisamment de confiance en moi afin de prendre la décision un jour !

D'ailleurs, ton billet m'a donné l'idée de faire ma chaîne de gratitude aujourd'hui. C'est différent - mais ça m'a donné l'occassion de remettre les choses en perspective avec tout ce que je vis dernièrement !

Car franchement j'aime mieux regretter d'avoir fait quelque chose que d'avoir des remords de ne pas l'avoir fait ;-)

Anik on 22 janvier 2010 à 21:32 a dit…

@ La Belle
C'est vrai que de regretter ce que l'on a fait est mieux que d'avoir un remord de ce que l'on a pas fait... Bonne reflexion pour le travail à la maison...

 

Imparfaite, et alors ? Copyright © 2009 Girlymagz is Designed by Bie Girl Vector by Ipietoon