10 mars 2010

Comment manger assis?

C'est facile, me direz-vous. Il suffit de prendre une chaise, de s'y installer et de manger. ---

Mais il suffit d'avoir au moins un enfant pour que manger assis, tranquillement, sans vous relever devienne mission impossible. ---

J'ai trois enfants. Et j'ai six années d'expérience à manger, la semaine, au moins deux repas par jour en leur compagnie. Et pourtant, c'est encore beeeennnn compliqué. Il y a toujours une demande, il se produit invariablement un incident, il y a forcément une chose qu'on a oubliée.

J'ai fait plusieurs tentatives, mais je ne suis pas encore arrivée à avaler un seul repas sans devoir bouger mes fesses pour répondre à un quelconque besoin.
  • Chaque jour, les filles me demandent ce qu'on mange (et le menu évoqué ne les emballent jamais même si chaque dimanche je leur demande ce qu'elles veulent manger pendant la semaine);
  • Chaque jour, j'avertis les filles que le repas sera bientôt servi (en espérant, naïvement, qu'elles se préparent mentalement à penser descendre tranquillement à la cuisine à leur rythme...);
  • Chaque jour, j'avertis les filles que le repas est servi (constatant bien évidemment, que mon avertissement ne les a pas émues pour deux sous...);
  • Chaque jour, je dois négocier pour que les filles finissent leur activité à l'ordinateur ou aient le temps de voir le contenu de la porte mystère de TocTocToc avant d'arriver à table;
  • Chaque jour, je mets sur la table: une pile d'ustensiles, trois verres de lait pour les enfants, trois assiettes avec les aliments coupés prêts à manger, les condiments.
  • Parfois, je mets le plat principal au centre pour un deuxième service.
  • Souvent, avant de m'asseoir, je leur demande s'il leur manque quelque chose car je n'ai pas l'intention de me relever avant d'avoir fini (et il ne manque jamais rien...)
À mon grand désespoir
  • Souvent, j'ai oublié une débarbouillette humide pour nettoyer mon fils au complet;
  • Souvent, la texture du repas de Frérot a besoin d'un ajustement;
  • Souvent, j'ai oublié ma propre boisson;
  • Souvent, PetiteSoeur soutient qu'elle n'a pas faim (mais elle revient assurément demander son dû pour le dessert);
  • Souvent, je n'ai pas le temps de m'asseoir que GrandeSoeur a déjà fini et est prête pour son dessert!
Au secours! Est-ce pareil chez vous? Nous tenons tous les deux à manger ensemble à la cuisine, sans télé. Quels sont vos trucs?

Remarque imparfaite:
Dans ce billet, l'emploi de la forme féminine n'a d'autre but que d'alléger le texte. Les termes utilisés pour désigner les personnes incluent aussi le masculin. La formule suivante ne serait donc nullement discriminatoire: "PapaZen se relève presque aussi souvent que moi, mais, en échange, il se fait un plaisir de rendre la cuisine Spic and Span après les repas".

9 commentaires imparfaits:

Caro l'ergo on 10 mars 2010 à 06:39 a dit…

Ouf! rien n'est parfait...

Un jour, mon chum et moi en avons eu assez de se lever aux 5 minutes (ou aux 2 minutes). Nous autorisons ainsi les enfants à aller chercher eux-mêmes ce qui leur manque, mais pas de niaisage dans le frigo... 1, 2, 3 !

Avant le dessert, les enfants sont autorisés à se lever de table et à aller jouer pendant que mon chum et moi finissons tranquillement notre repas en tête-à-tête. Nous les rappelons dès que tout est prêt.

Ce principe a tout de même quelques ratés, mais c'est le mieux qu'on a trouvé jusqu'à maintenant. On a essayé de ce lever chacun notre tour, chacun son soir...

Sophie on 10 mars 2010 à 06:49 a dit…

Chez nous c'est vraiment pareil ! Personnellement je mets tout sur la table (condiments, boissons, serviettes...)et comme je mange très vite ( je sais c'est pas bon :-b) j'ai fini avant même que ma grande ai commencé et je peux aider la plus petite qui une fois les 4 premières bouchers dégustées seule a besoin d'aide ! Les repas moins pressés c'est pour la fin de semaine !

Julie on 10 mars 2010 à 07:42 a dit…

@Caro
Héhé! Tes petits déjeuners sont plus zen que tes soupers? ;-)

Laisser les enfants sortir de table avant le dessert, j'adopte!

@Sophie
Bienvenue!! Tiens, tiens, voilà un bon avantage à manger rapidement!

Mamanbooh on 10 mars 2010 à 07:45 a dit…

Même préoccupation par chez moi!

Pourtant, tout comme toi, j'essaye de tout prévoir, je mets des structures en place, je sors tout, mais souvent, ça "flope"!

Dernièrement, je commence à servir les assiettes des grands en premier et ensuite, je viens m'asseoir avec leurs assiettes, comme ça, c'est mon chaud et on commence en même temps!

Mais, on ne finit pas en même temps, alors comme Caro, ils peuvent se lever avant le dessert, parfois.

Je commente aussi mon repas en me faisant de beaux commentaires pas très subtiles en disant: "mm, il est bon ce souper là, j'y ai mis beaucoup d'amour..." et je continue jusqu'à ce qu'un des trois (3, 5 et 34 ans!) me dise merci ou un autre truc gentil!!!

Et le plus grand a intérêt à donner l'exemple... ;-)

Sara on 10 mars 2010 à 09:03 a dit…

C'est sûr que je ne suis qu'à 1 - très bientôt 2 - mais j'exige le lavage de main pendant que je sers le repas - non négociable - et comme bien d'autres ici, pas de dessert avant que tout le monde ait fini de manger (avec des exceptions, mais le moins possible). Rapailler mon chum est parfois plus dur...

Par contre, il faudrait vraiment que j'arrête de penser aux verres d'eau une fois assise. Je m'énerve moi-même à chaque fois.

DEMIJOUR on 10 mars 2010 à 10:10 a dit…

Je restais rarement assise sans enfant. Alors je n'ai pas encore changé!

J'ai lu quelque part qu'en impliquant les enfants dans la préparation du repas ils deviennent moins "chialeux" sur ce qu'ils mangent. Tout à coup ils se rendent compte de la complexité d'un repas.

On repassera pour impliquer le bébé mais les deux autres, ça leur ferait une activité d'aider à préparer.

C'est une idée comme ça. À faire le week-end de préférence si vous voulez souper avant 21h!

shaton on 10 mars 2010 à 10:13 a dit…

Je constate que la liste des "Souvent,..." contient quelques éléments facilement réversibles.
Un petit pense-bêtes pourrait faire l'affaire pour éviter ces petits désagréments.
Pour reprendre l'exemple de mon frère, puisque c'est le seul de nous deux qui a des enfants, "si quelque chose manque à la table c'est qu'il ne devait pas s'y trouver..."
Je sais, c'est un sage doublé d'un penseur.

Julie on 10 mars 2010 à 13:00 a dit…

@mamanbooh
J'aime bien ta façon peu subtile de susciter les compliments :-D

@sara
Je ne savais pas que tu étais enceinte! Félicitations! Ça te donne encore quelques mois pour "dealer" avec un enfant assez autonome pour manger "presque" seul et un bébé qui grimace en goûtant à sa purée de haricots verts.;-)

@demijour
Oui ma chère, je prévois leur demander une contribution dès qu'elles seront en âge de verser du lait sans en répandre partout :-)

@shaton
effectivement, ton frère semble ne pas trop s'en faire avec la vie!

La Belle on 10 mars 2010 à 13:42 a dit…

Moi c'est habituellement celui qui est assis le plus proche de la cuisine qui se lève... Et ici c'est le papa ! ;-) (c'est parce qu'il est gaucher, sinon ce serait probablement moi ! vive les gauchers ;-P )

 

Imparfaite, et alors ? Copyright © 2009 Girlymagz is Designed by Bie Girl Vector by Ipietoon