16 mars 2010

Entrevue Web: La nutritionniste Geneviève O'Gleman nous révèle des trucs parfaits

D'accord. D'accord. ---

Puisque vous avez été nombreuses à parcourir la première partie de cette entrevue Web avec Geneviève O'Gleman... ---

Puisque vous avez envie de participer au concours pour gagner votre exemplaire dédicacé de Rapido Presto ou Boîtes à lunch santé... (À votre choix! Les détails sont à la fin de l'entrevue) ---

Après, l'entrée servie hier, voici la pièce de résistance de cette entrevue: les recettes pour contourner les péchés mignons. Nous conclurons l'entretien par un dessert tout léger: les imperfections de notre parfaite nutritionniste.

La table est mise.

===

Julie, prête à se confesser - Après avoir discuté des bonnes habitudes et attitudes à table de nos enfants, j'aimerais que l'on discute de celles des parents... M'enfin, de leurs petits faux plis... M'enfin, à tout le moins des miens et ceux d'Anik!

Geneviève, prête à tout - Je t'écoute!

Julie - Les frites sont mon péché mignon. Au restaurant, quand on me demande si je veux des frites, une pomme de terre ou four ou des légumes, c'est à peine si je laisse le temps à la serveuse de terminer sa phrase. As-tu une recette santé qui me permette d’en manger sans trop m’en faire?

Geneviève, ayant décidément réponse à tout - Tu sais Julie, une frite moyenne (de McDo par exemple) contient l’équivalent de 4 à 5 cuillères à thé de beurre… Et souvent, les restos mettent une montagne de frites dans l’assiette ! C’est bien correct de manger des frites de temps en temps pour le plaisir. Tout est une question de fréquence. Plusieurs restos acceptent de faire des assiettes moitié frites-moitié salade. Tu peux aussi te dire qu’une fois sur deux, tu prends l’accompagnement de frites. Mais encore mieux, pour satisfaire ton envie de frites, je te propose d’essayer ma recette maison. Il suffit de tailler 6 pommes de terre en bâtonnets. Dans un bol, ajouter les bâtonnets, 15 ml d’huile et 10 ml de moutarde de Dijon. Mélanger pour bien enrober les bâtonnets puis déposer sur une plaque de cuisson recouverte de papier parchemin. Cuire au four 20 minutes à 400 degrés F. Ajouter quelques minutes à broil pour dorer. Saupoudrer de sel ou d’épices cajun et servir. C’est assez pour une famille de 5, comme la tienne et celle d’Anik.

Julie, prenant des notes - Oh la la. C'est tout simple, en plus! Je me vois déjà les faire au BBQ!

Geneviève - Plus d'excuses pour toi. Le McDo n'a qu'à bien se tenir! Et puis je suis sûre que tu aimerais aussi ma recette de « Légumes-racine grillés à l’ail et au romarin » de mon premier livre Les meilleures recettes anti-cancer.

Julie, ravie d'ajouter un livre de recettes de plus dans sa bibliothèque - Tiens! Je ne le connaissais pas celui-là! Je note la référence! Maintenant, je t'en pose une plus corsée pour Anik. Bien qu'elle n'ait aucune poignée d'amour, elle ne peut pas se passer des chips. Elle les achète même en gros format au Costco et les mange pratiquement toute seule avec sa trempette au jalapeno. As-tu une recette santé qui lui permette de s’adonner à son vice sans une once de culpabilité?

Geneviève - Elle peut essayer les « Chips de patate douce » de mon premier livre Les meilleures recettes anti-cancer. Ou encore les « Pointes de tortillas croustillantes » de mon livre Boîtes à lunch santé.

Julie, se remémorant lesdites pointes croustillantes goûtées à une fête d'amis l'an dernier - Hum, j'ai eu le coup de foudre pour cette recette. Surprenant! Tortillas mexicaines badigeonnées de blanc d’œuf et saupoudrées

Geneviève - Hop! Quelques minutes au four! Pas de chichis mais beaucoup de goût!

Julie, curieuse d'investiguer le sujet des patates pilées avec une experte - Pendant que j'y pense... Tu n'aurais pas une recette de patates pilées pour le bénéfice de nos lectrices?

Geneviève, qui avait visiblement parcouru le fameux billet des pommes de terre - Et je n'en reviens pas que tu ne savais pas ÇA à propos des patates pilées... voyons ! (C'est une blague, j'ai trouvé ton billet très drôle). Je n'ai pas de recette de patates pilées en tant que tel, mais le duo patate et céleri rave a beaucoup de succès chez nous. On ajoute souvent du fromage suisse à la toute fin. Ça fond, c'est délicieux et tout le monde autour de la table est heureux.

Julie, satisfaite
- Wow, merci! (puis, soudainement honteuse) Je vais te faire une confidence totalement imparfaite: en tant que bonne mère, j'ai réussi à faire adopter le pain brun à toute ma famille... mais je n'en mange même pas moi-même! Devrais-je m’en faire si j’aime vraiment manger du pain blanc et des pâtes alimentaires ordinaires?

Geneviève - Ne t'inquiète pas, tu es une bonne mère quand même! Le pain blanc ou les pâtes blanches ne sont pas mauvais. Leur principale faiblesse, c’est qu’ils sont pauvres en fibres alimentaires. Donc, si on s’en tient à ça, il faut faire plus d’effort pour aller chercher les fibres ailleurs. Ça veut dire plus de légumes, plus de fruits, plus de légumineuses. Aucun aliment n’est indispensable pour être en santé. Il s’agit de faire des choix.

En passant, si tu n’es pas fan de légumineuses, je te mets au défi d’essayer la trempette aux haricots blancs et au pesto (Boîtes à lunch santé, page 200). Très simple à faire, c’est délicieux avec les pointes de tortillas croustillantes. Tu m’en donneras des nouvelles.

Julie, pas forte forte sur la légumineuse, pas très attirée par le fruit non plus mais au moins très assidue sur le légume - Je me sens (presque) déjà mieux! Fiou! Ça me redonne un peu de pep pour te cuisiner un peu ;-) Es-tu prête pour des questions en rafale? Des questions à réponse brève, à la "Geneviève- est-elle-parfaite-un-peu-beaucoup-passionnément-à-la-folie"?

Geneviève, faisant le signe de chasser un moustique invisible - Oh! Je suis loin d’être parfaite ! Dans mes équipes de travail, je suis souvent la seule nutritionniste. Au début, tout le monde m’observe aux repas. Ils réalisent vite que je n’impose à personne la perfection. Une frite de temps en temps, ça ne fait pas de mal...

Julie, se disant que "qu'une frite de temps en temps" serait déjà un bon pas vers une résolution santé - Commençons! (puis pensant au grand dilemme d'Anik)- Question 1: En famille, mangez-vous devant la télé?

Geneviève - Oui, ça nous arrive. Ce n’est pas une habitude, mais bien un petit spécial qu’on fait de temps en temps. Honnêtement, j’aime tellement mieux quand on s’assoie à table, ensemble, télé éteinte, et qu’on jase de nos journées… on dirait que tout goûte meilleur.

Julie - Question 2. Attention, elle est difficile: as-tu toujours le temps de préparer ton bouillon de poulet maison?

Geneviève, sérieuse - Oui.

Julie - Euh... vraiment?

Geneviève, pouffant - Entre deux heures et trois heures du matin, oui! Sans blague, on se met beaucoup de pression… Je serai toujours là pour défendre la cuisine maison, mais pas pour imposer que tout soit fait maison. L’industrie alimentaire est capable du meilleur comme du pire. Un bon bouillon, dont la liste d’ingrédients ressemble à ce que j’aurais fait à la maison, sans agent de conservation ni trop de sel, on en en trouve. Ce sont des bons alliés.

Julie, soulagée - Question 3: quel est ton plus grand échec culinaire?

Geneviève, réflexive - HUMMMM… il y a tant de choix… lequel choisir?

Julie, pensant un instant qu'elle est en train de s'en faire passer une - ...

Geneviève - J’ai commencé à rater des recettes vers l’âge de 10 ans. Vingt ans ans plus tard, je rate encore des recettes. Faut dire que mon métier de nutritionniste / auteure de livres de recettes fait que j’invente des recettes à l’année. Il y en a que je réussis du premier coup, d’autres que je dois travailler et retravailler. En cuisine, comme ailleurs, il faut apprendre de nos échecs. Qu’est-ce qui n’a pas fonctionné ? Comment corriger ? Si vous voulez vraiment savoir quel a été l’échec le plus monumental de ma carrière, allez lire la page 12 de mon livre Rapido Presto

Julie, se remémorant vaguement une anecdote concernant une soupe - Question #4 : ton homme sait-il cuisiner?

Geneviève - Oh oui ! Et il le fait très bien ! Il est plus audacieux que moi, il improvise et peut marier des ingrédients que je n’aurais pas osé combiner. Pourtant, il savait à peine cuisiner il y a 10 ans. Je n’y suis pour rien, ou presque. Il est curieux et il aime inventer… Je plains mes copines qui doivent assumer seules la préparation des repas, soir après soir. On n’a pas toujours le goût de cuisiner, moi incluse. Un break, c’est toujours bienvenu.

Julie, n'osant pas lui demander si elle arrive à ne pas superviser chacun de ses faits et gestes - Il m'arrive d'acheter la paix avec des Whippet et Anik avec des bonbons. Question #5: as-tu déjà acheté la paix en offrant à ta fille des sucreries?

Geneviève - Honnêtement, non. Ma fille a droit aux bonbons à la maison. Elle a son petit pot dans le garde-manger. Toutefois, elle sait « comment » manger des bonbons : pas tous les jours, un à la fois, elle le déguste… À la maison, tous les desserts sont sur le même pied d’égalité. Un soir, c’est un bonbon ? Le lendemain, elle doit choisir autre chose. Il lui reste encore des bonbons de l’Halloween et, avant la St-Valentin, j’ai dû jeter les petits cœurs reçus l’an dernier.

Julie - Question 6: quel est ton péché mignon, à toi?

Geneviève - Le chocolat ! J’adoooooooooooore le chocolat. Mais pas n’importe lequel. Du vrai bon chocolat noir. Pas trop amer, un peu sucré. Riche, onctueux. Je n’aime pas le chocolat au lait et je suis incapable de manger du chocolat blanc. Je peux facilement me passer de dessert. Sauf lorsqu’il s’agit d’un dessert au chocolat noir !

Julie - Pour conclure, la question 7: enceinte, quelles étaient tes envies?

Geneviève - Enceinte, je n’avais aucun mérite : j’avais des rages de fruits. Je n'en ai jamais mangé autant! Je pouvais engloutir un ananas ou un melon en une soirée. Mes copines se moquaient beaucoup de moi. Ça prend bien une nutritionniste pour avoir des rages de fruits. Tout ce qui était gras, lourd, sucré me tombait sur le cœur. J’ai une amie qui, enceinte, avait des rages de fudge… je n’ai pas besoin de vous dire qu’elle était très jalouse de mes rages de fruits !

Julie, pensant avec nostalgie à ses rages d'amandes enrobées de chocolat pendant ses 3 grossesses - Jalouse? J'sais pas! Écoute Geneviève, ce fut un réel plaisir! Ça te tenterait de revenir pour répondre à nos questions?

Geneviève - Tout le plaisir serait pour moi. Poids santé, barbecue, boîtes à lunch... Ce ne sont pas les occasions qui manquent!

Julie - Alors, on se reprend dans quelques semaines! Merci mille fois!
===

Pour participer au tirage et gagner votre copie dédicacée de Rapido Presto ou de Boîtes à lunch santé... (à votre choix!), ajoutez votre commentaire à la fin de ce billet en nous racontant brièvement:
  • si votre homme sait cuisiner ou
  • si vous lui laisser de la place dans la cuisine ou
  • sa spécialité culinaire...
Nous recueillerons les commentaires jusqu'à le vendredi 19 mars, 23h00.

Au plaisir de vous lire!

===
Pour consulter le site de Geneviève O'Gleman (et mettre en pratique le conseil de la semaine)
Pour en savoir davantage sur son livre Rapido Presto (et vous en sortir haut la main les soirs de semaine!)
Pour visionner ses capsules (et avoir plus d'un tour dans votre sac... oups, votre boîte à lunch!)
Pour joindre son réseau Facebook

22 commentaires imparfaits:

Caro l'ergo on 16 mars 2010 à 08:00 a dit…

Wow quelle entrevue ! Ça donne faim !

Ainsi, pour répondre à la question (et courir la chance de gagner un merveilleux livre de recettes), ... avant de devoir casser mon cochon et de les acheter tous les 3 !

La réponse est OUI, mon chum cuisine. Chez nous, c'est le premier qui arrive qui prépare le repas (sauf les fins de semaine). Malgré que j'arrive souvent la première :(, il lui arrive de cuisiner au moins un soir dans la semaine. Sa spécialité : spaguettis sauce aux crevettes.

Il fait aussi de la très bonne sauce à spaguettis et des frites maison. Mais ce que je préfère qu'il fasse dans la cuisine, c'est la vaisselle ! Il la fait 7 jours sur 7 sans rechigner depuis que nous nous fréquentons... Je n'échangerais jamais ce privilège contre un soir sans préparation de repas!

Bonne fin de journée.

Mme. Pistolio on 16 mars 2010 à 08:20 a dit…

Plein de bon conseil dans ce billet!

Mon chum cuisine moi aussi, mais la fin de semaine. Je suis à la maison alors c'est plus facile pour moi de préparer les repas la semaine. Sa spécialité est les patates pillées. Je suis incapable de bien piller mes patates et il est expert! lol

J'avoue etre un peu possesive de ma cuisine. Quand il cuisine c'est souvent le bordel et ca m'exaspère. =S

continuer votre bon travail!
xxx

Edith a dit…

Oui, il sait cuisiner, mais on a l'habitude de préparer le souper ensemble. Spontanément, on s'est partagé les tâches: je fais le menu de la semaine et je suis en charge des à-côtés. Il s'occupe d'apprêter la viande. C'est le seul qui touche au BBQ aussi. Il fait toujours la sauce à spaghetti selon sa propre combinaison de deux recettes.

NB. Julie, on a mangé les brochettes de veau à la grecque que tu recommandais hier avec une salade grecque, c'était trrrrès bon!

Sara on 16 mars 2010 à 09:00 a dit…

Un peu tôt pour avoir envie de toutes ces recettes, mais ça inspire quand même. Pour ce soir?

Non, pas ce soir, parce que c'est mon chum qui cuisine ce soir. C'est facile, s'il y a de la viande à mariner dans le frigo, c'est que mon Chéri à prévu hier soir le repas de ce soir. Viande grillée et salade. Immanquablement.

Mais la viande et la marinade varient toujours. Ce soir ce sera pilons de poulet à... je verrai bien dans l'assiette. Il y a déjà deux semaines que le barbecue est actif ici.

Mon problème dans tout ça: la salade. Snif. je ne suis pas fan de salade. Mais ma fille en mangerait tous les jours et mon chum en mange littéralement tous les jours. Alors je fais mon effort de guerre au souper. Et puis le barbecue de mars à novembre, c'est bien pour le comptoir de vaisselle.

Sinon, son riz-sauce arachide est à se rouler par terre. Et j'ai appris depuis longtemps que la dernière chose à faire, c'est de regarder par dessus son épaule quand il cuisine. Une histoire pour qu'il garde tout pour lui. Il vient pas m'embêter quand je cuisine moi!

Cindy on 16 mars 2010 à 09:44 a dit…

wow j'adore cette entrevue!!!

C'est mon homme qui cuisine chez moi, sa spécialité le poulet général Phil et le hamburger super Phil menoum menoum!!!

Nathalie on 16 mars 2010 à 11:32 a dit…

Bonjour Julie,

Ben tu parles, moi non plus je ne savais pas ÇA! On dirait dans le ton que c'est une connaissance répandue, mais je n'en suis pas si sure...

Mon chum a beaucoup plus d'imagination que moi pour préparer un repas quand "il ne reste plus rien"! Il est hors de question que nous soyons en même temps dans la cuisine et il y fait un beau bordel, mais je n'ai pas besoin de lui tordre un bras pour qu'il prépare un repas.

Bilounne on 16 mars 2010 à 13:39 a dit…

Chez nous, la plupart du temps c'est mon chum qui cuisine.

Et quand il fait à manger, je vais surveiller la cuisine en l'aidant à préparer les légumes ou les trucs qu'il va mettre dans son repas.

Et sa spécialité c'est le poulet à la tomate séchée et basilic au fromage et proscuitto.

Humm Juste y penser et je crois que je vais le mettre au menu de la semaine prochaine. :D

Anik on 16 mars 2010 à 13:56 a dit…

Moi, je laisse à PapaRelax le soin du BBQ (j'en mange peu, pas d'intérêt) et des côtes levées. Ça, c'est sa spécialité et c'est succulent !!! Il cuisine la fin de semaine, le reste du temps, c'est moi!

Anonyme a dit…

chez nous les enfants adorent les dimanches Sous-Marin papa.
Ils sont tellement bons.!!!!

J,aimerais beaucoup gagner, car je n,ai plus d'idées pour la semaine!!!
C'est toujours moi qui cuisine et un peu à court d,idées

merci

Mj

Mamanbooh on 16 mars 2010 à 22:10 a dit…

J'ai adoré ces deux billets: originaux, stimulants et gourmands!

J'ai le goût de cuisiner...

Ça tombe bien parce que chez moi, mon chum "peut cuisiner", mais la semaine, c'est moi qui m'en charge.
Il connaît quelques recettes traditionnelles et réconfortantes.

Le week-end, il se reprend avec des crêpes, des oeufs-bacon et du BBQ.

Tiens, j'ai une petit creux. Geneviève!!!! Qu'est-ce qu'on mange à 22h00, avant le dodo?

La Belle on 16 mars 2010 à 22:17 a dit…

Une autre superbe entrevue ! J'ai vraiment l'impression que j'étais sur place !

Alors, pour répondre à la question, oui il sait cuisiner. Sa spécialité, n'importe quelle recette sur un BBQ ! D'ailleurs le poulet à la bière est probablement sa spécialité culinaire !

Nadmo on 17 mars 2010 à 12:34 a dit…

Hello!

Je viens de commencer à vous lire! Super entrevue, merci!

Chez nous, mon chum cuisine peu, c'est moi la cook, j'aime ça! Il fait les plats simples, les pâtes, le pâté chinois, etc. Je crois qu'il aime faire à manger, mais je dois avouer que le lui laisse peu de place. Ah oui, il pile les patates! Par contre, il apprécie ma bouffe et me le dit, ce qui me fait bien plaisir!

Je vais revenir vous voir!
Nadine

Anonyme a dit…

wow, super intéressant cette entrevue.

Mon homme cuisine très très bien mais si peu souvent.... pourtant il travaille de la maison, il pourrait nous mijoter quelque chose pour nous faire une super surprise mais c'est très rare. Quand on arrive, il lève la tête et dit: "Déjà?" et là j'improvise un souper avec ce qu'on a dans le frigo....

Mais les idées de recettes (frites et autres) je vais les essayer sans faute.

Julie Gauthier

Merci Geneviève!!!

Julie on 19 mars 2010 à 07:06 a dit…

@toutes
Un chum qui fait la vaisselle, des patates pilées, salades ou accompagnements, qui s'occupe du BBQ ou de la sauce à spaghetti, qui cuisine des sous-marins, du poulet ou des pâtes, c'est vraiment très précieux.

C'est fou tout ce qu'ils peuvent faire avec un peu d'imagination et de débrouillardise... quand on leur en laisse la chance!

Bienvenue à Pistolio, Cindy et Nathalie, Biloune, MJ, Nadmo et Julie!

BéKa! on 19 mars 2010 à 08:50 a dit…

Si mon homme sait cuisiner? Attendez, je demande aux enfants...

"Papou fait du Kraft Dinner et du steak!!", répondent-elles à l'unisson!

Bon voilà... ce sont là les talents culinaires de mon chum, mis à part la surveillance du BBQ l'été. Parce qu'on s'entends que c'est moi qui prépare ce qu'on y met et qu'il fait juste retourner et arroser le feu!!

P.S. Ah oui... il fait cuire des ailes de poulet et des frites au four pour lui quand il refuse de manger mes repas super santé!

Anik on 19 mars 2010 à 08:57 a dit…

@ Béka
J'ai un drôle de sentiment en lisant ton commentaire. J'avais l'impression irréelle de lire un commentaire que j'aurai moi-même écrit... ;)
KD, Steak et repas différent pour ne pas manger santé... Ça me parle, tu ne sais pas comment !

tigrou on 19 mars 2010 à 10:04 a dit…

Mon chum aime beaucoup cuisiner!
Mais il cuisine sans recette et ne fait pas de dessert..
Il est rarement là au moment de la préparation des repas, mais quand il y est, il arrive qu'on se chicane à savoir qui va faire le souper!!!
Par contre, il cuisine pas mal plus épicé que moi et des fois, les enfants lèvent le nez sur le repas, disant que "ça goûte trop fort!!"... alors..........
je préfère sincèrement lui laisser la place dans la cuisine APRÈS le repas... !!! :D (et le laisser ramasser et faire la vaisselle et du bon café!! hihi)

J'ai le livre Boîtes à lunch santé et je l'aimais tellement, je l'ai offert à une copine aussi.

tigrou on 19 mars 2010 à 10:06 a dit…

j'ai oublié de dire.. l'été, dès qu'il est là, mon chum est le maître de son BBQ!!! il est heureux devant son gros BBQ, outils en main...
Par contre, j'ai intérêt à être de service, il lui manque toujours un petit quelque chose, ou je dois faire mariner avant, ou préparer l'accompagnement, etc....

Mais.. c'est TOUJOURS bon, le BBQ de l'homme :)

Anonyme a dit…

Chez nous, c'est l'Homme qui cuisine... trop bien ! Tannée de manger tout le temps des nouvelles recettes, c'est moi qui a mis un frein à son enthousiasme culinaire en le limitant à un maximum de 3 nouvelles recettes par semaine.

Il adore cuisiner mais n'applique pas toujours la technique "laver au fur et à mesure" alors je me tape souvent tout le nettoyage et LA pile de vaisselle sale.

Mais je ne me plains pas trop car ça fait de la variété dans l'assiette et c'est toujours très appétissant.

À sa décharge, je dois dire que si j'ai envie de manger un truc, il se précipite sans délai sur le web pour trouver la recette. En ce moment, on a un gros trip de cuisine indienne...

Notre petite Puce de 5 ans n'aime pas toujours les nouvelles saveurs qu'on lui présente. C'est pourquoi j'insiste pour faire des repas plus conventionnels de temps en temps. Mais comme elle goûte à tout ce qu'on lui présente, elle commence à apprécier certains plats plus exotiques et même à en redemander !

Julie Derome
juliederome@sympatico.ca

Evely a dit…

Je suis la fille d'un chef cuisinier français... du coup je sais à peine cuire un oeuf.
Superpapa cuisine pour moi afin qu'on ne meurt pas empoisonné par mes tentatives. C'est ce qui arrive quand on a grandit avec de la grande cuisine, ça et un bedon, mais c'est une autre histoire.
Superpapa à doublement le rôle de cuisinier, car il est difficile, pas de tomate, pas de champignon, pas de fromage, pas de piquant (enfin pour le piquant c'est juste dans la cuisine hi hi hi). Cependant, en bonne mère poule et semi-parfaite j'ai fait toutes les purées et maintenant je fais tous les petits cubes de légumes, viandes, pâtes,fromages, allouette...
J'ai donc besoin d'un livre ou deux ou trois qui vont me montrer comment faire un peu la cuisine. Quand les papilles gustatives de p'tit clown seront développés, je transférerais le flambeau à Supepapa qui va lui faire un général Taô, nouilles aux oeufs et asperges... miam miam miam et remiam oh et puis un autre remiam de plus

cazeloge on 8 avril 2011 à 13:23 a dit…
Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.
yahadame on 14 avril 2011 à 04:05 a dit…
Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.
 

Imparfaite, et alors ? Copyright © 2009 Girlymagz is Designed by Bie Girl Vector by Ipietoon