17 mars 2010

Je fais ce qui me tente. Point à la ligne. Et vous?

J'adore discuter avec ma copine Edith. Nos conversations portent sur la vie en général. Nous nous questionnons, nous essayons de trouver des solutions à nos problèmes, nous chialons à nos heures (évidemment), nous fabulons sur un avenir incertain... Bref, nous jasons et c'est bien agréable. La semaine passée, alors que nous nous plaignions sur deux trois éléments qui nous tapaient sur les nerfs, la discussion a dérapé dans une drôle de direction.

Pourquoi fait-on des activités qui ne nous tentent pas ? Pourquoi endurons-nous des gens, des circonstances ou des tâches qui, clairement, ne nous apportent rien ? Pourquoi laissons-nous notre liberté être entravée par tout cela, alors que ça ne correspond pas à notre moi profond, à nos besoins, à notre instinct ?

Parmi les réponses plausibles à ces questions :
  • parce qu'on a peur de dire non et de décevoir
  • par habitude
  • par qu'on ne sait pas vraiment ce qu'on veut
  • parce qu'on a peur des conséquences, ou qu'elles sont moins dérangeantes ce que l'on s'impose...
Vous avez d'autres réponses ?

En tout cas, en réfléchissant à tout cela, Edith et moi avons eu une idée bien amusante, mais qui représente tout un défi : passer une semaine en ne faisant que ce qui nous tente. Point à la ligne. À la limite, vous pouvez aussi faire ce qui est neutre et ne vous dérange pas, bien que cela ne vous apporte rien de plaisant. Mais vous n'avez pas le droit de faire ce qui vous rebute, ce qui ne vous tente pas, ce que votre instinct ou votre petite voix vous hurle de ne pas faire.

  • On vous fait une invitation et vous n'avez pas le goût ? Vous dites NON.
  • Les enfants refusent de manger ce que vous leur servez ? Vous lâchez prise et vous ne leur offrez rien d'autre. Tant pis pour eux.
  • Votre patron vous demande de faire du temps supplémentaire. Vous dites que vous n'êtes pas disponible.
  • Votre conjoint veut organiser une soirée de gars à la maison. Vous dites oui, mais vous en profitez pour négocier une soirée tranquille pour vous en contrepartie, parce que vous gagnez nettement au change.
Bref, chaque fois que vous vous apprêtez à poser une action, vous devez vous demander si ça vous tente vraiment. Et ne la faire que si c'est le cas...

Et ce défi, Edith et moi vous le lançons pour la semaine du 22 au 28 mars... Alors, planifiez déjà vos activités afin que rien d'emmerdant ne vienne bousiller votre semaine et la réussite de votre défi.

Que celles qui osent relever le défi commentent ce billet! Allez, je gage que vous avez peur ! Un peu de courage ! Ça risque d'être intéressant et de nous en révéler beaucoup sur notre gestion de la vie...

11 commentaires imparfaits:

Edith a dit…

Parmi les raisons qui nous poussent à faire des choses qui nous rebutent, j'ajouterais la crainte d'avoir "l'air de ceci ou de cela". À partir de ce que "pourraient penser les autres", je me rends compte que je prends des décisions sur la base de suppositions. Un bon livre pour cette semaine de défi : Les 4 accords toltèques. Un accord dit d'ailleurs "Ne faites pas de supposition"!!!

Catellina on 17 mars 2010 à 07:59 a dit…

Je me reconnais tellement dans ce billet! C'est une question que je pose souvent à mon chum... On se retrouve souvent le dimanche soir à ce dire qu'on aurait aimer faire telle ou telle affaire, mais qu'à la place nous avons fait autre chose pour plaire, ne pas décevoir ou par obligation (comme le ménage).... Obligation de qui, de quoi??? Aucune idée!

J'ai bien envie de relever ce défi, mais ce ne sera pas facile c'est certain!

Merci!

La Belle on 17 mars 2010 à 08:43 a dit…

Comme j'aimerai tellement relever le défi... Mais il y a un petit problème de mon côté... Je dois faire des impôts car c'est la saison et j'ai trop dit oui déjà :-S (oui j'aime en faire, mais je réalise que je devrais aussi profiter de mon congé aussi !)

Mamanbooh on 17 mars 2010 à 08:49 a dit…

Non! Je ne fais pas souvent ce qui me tente!

Oui, je vais relever le défi et ça tombe bien, j'ai un week-end de filles de planifié, départ vendredi matin...

En d'autres dates, cela aurait été beaucoup plus difficile!!!

shaton on 17 mars 2010 à 12:50 a dit…

Voilà un défi magnifique !
J'avoue que depuis que j'ai appris à dire non à propos, ma vie a changé (en mieux).
Une autre réponse possible : Nous n'osons pas dire non parce que nous nous projetons sur les autres et que nous n'aimerions pas qu'on nous dise non si nous étions les demandeurs...
Mais généralement, c'est une forme de peur ou d'anxiété s'apparentant à de l'instinct de survie. Dire oui est une manière symbolique de ne pas se faire tuer.

Anik on 17 mars 2010 à 18:07 a dit…

@ Edith
Ne pas faire de supposition, tout un défi, ça aussi... Faudrait bien que je termine la lecture du livre...

@ Catellina
C'est vrai que les fins de semaine passent souvent trop vite, à faire des choses insignifiantes. Bon défi !

@ La Belle
Tu peux faire de ton mieux tout de même... Je suis certaine que tu es capable de relever le défi malgré le travail...

@ Mamanbooh
Il n'y a rien qui arrive pour rien. Alors, ça tombe à pic, cette semaine. Bon défi!

@ Shaton
Un témoignage positif sur les joie de dire non. J'aime ça ! Tu me donnes encore plus le goût de réussir mon défi!

BéKa! on 17 mars 2010 à 21:01 a dit…

Ça me tue ces situations où je me force à faire quelque chose pour faire plaisir ou parce que ça accommonde tout le monde.
Ce que j'haïs le plus au monde c'est aller me trimballer avec les enfants dans un lieu public bondé. Festivals, carnavals, foires name it. J'HAÏS ÇA! Mais je finis toujours par y aller quand même et ronchonner tout le long.

Promis, la prochaine fois je dis NON, NON et Re-Non!

~nancy on 17 mars 2010 à 21:46 a dit…

lol!! je ne laisse pas souvent de trace mais je peux t'avouer que je pars toujours d'ici avec un sourire;)

P.S. je travaille sur ta ?? depuis un moment lol!!

~nancy

Anik on 18 mars 2010 à 21:34 a dit…

@ Béka
Je compte sur toi pour dire non à tes sorties en public...
Bonne chance!

@ Nancy
J'ai hâte de voir ta proposition ! :)

Karo Creations on 19 mars 2010 à 08:01 a dit…

Tout un défi !

...Que je suis certaine d'échouer... Du moins c'est ce que pensent tous mes amis (moi Miss perfection)
Moi je pense qu'on a peur de dire non par peur de ne plus être attrayante..Par peur de décevoir. Un non en pleine face c'est tout de même vexant non ? Dans tous les cas moi je n'aime vraiment pas essuyer un NON !

Je relève le défi !

Karo

Anik on 19 mars 2010 à 08:14 a dit…

@ Karo
Il ne faut pas penser échouer avant de commencer. Mine de rien, une semaine c'est vite passé !
Bonne chance ! On va se motiver en groupe!

 

Imparfaite, et alors ? Copyright © 2009 Girlymagz is Designed by Bie Girl Vector by Ipietoon