9 mars 2010

Quand l'appétit va, tout va...

Vous êtes d'accord ? Quand l'appétit va, tout va ?

Personnellement, j'aurais plutôt tendance à dire que quand mon appétit est à son comble, c'est que je mange mes émotions... Je mange plus de chips quand je suis déprimée... Je me réconforte dans de la nourriture grasse et salée quand je trouve ma vie fade ou sans saveur...

D'un autre côté, en fin de semaine j'étais bien de bonne humeur et j'avais quand même le goût de bien manger. Résultat : une grosse épicerie et un frigo qui déborde de la nourriture saine et variée (enfin, pour la plupart des aliments). Alors, on se concocte de bonnes assiettes, mais j'ai comme l'impression de trop manger, de pêcher par la gourmandise.

Où est-il, le juste milieu entre la gourmandise, manger ses émotions et manger la bonne quantité, point à la ligne? Ne surestime-t-on pas notre appétit ? Après tout, nous ne cultivons plus la terre et ne faisons, pour la plupart, pas de si gros efforts journaliers pour qu'une énorme consommation de nourriture soit justifiée. Je lisais, je ne me souviens plus trop où, que la consommation moyenne des gens en terme de calories ne cesse d'augmenter... Je me demande pourquoi... Trop de choix ? Trop de mauvais choix ? C'est difficile de résister devant tant de bonnes choses, non ?

3 commentaires imparfaits:

Cathy on 9 mars 2010 à 05:57 a dit…

Le stress ? On a besoin de porter à la bouche pour se rassurer, instinct animal qui revient à la charge.

Caro l'ergo on 9 mars 2010 à 06:40 a dit…

L'accès à la nourriture est beaucoup plus facile aujourd'hui, il y a plus d'aliments transformés (ex.: pizza, plats surgelés, pâtisserie, etc.), les gens vont davantage au restaurant (souvent à toutes les semaines et ne font pas nécessairement des choix santés), mangent moins de fruits et de légumes et surtout... ne font pas assez d'exercices physiques.

Il y a du gras, du sel et pleins d'agents de conservation dans les aliments.

Lorsqu'on fait l'exercice de s'arrêter sur le contenu de notre assiette, on se rend bien vite compte qu'il est facile de dépasser les 1500 calories par jour... et d'en dépense très peu ou pas !

Evely on 9 mars 2010 à 19:47 a dit…

Je suis pas mal d'accord avec Cathy. Le stress. Je mange mes émotions tout en sucre, mais je mange plus et plus gras quand je suis stressée. Le soir quand on revient du travail et qu'on a la journée dans le corps, on se torture pour ne pas appeler St-Hub. Finalement quand on s'est donné un bon coup de pied pour faire le souper, on se rend compte que c'était meilleur, moins cher et plus santé. Mais le lendemain on recommence avec un goût de pizza ce coup-là ;o)

 

Imparfaite, et alors ? Copyright © 2009 Girlymagz is Designed by Bie Girl Vector by Ipietoon