3 avr. 2010

L'oeuf... ou la poule?

En cette semaine pascale où règne la poule en chocolat et les oeufs de Pâques, je souhaite démarrer un singulier et populaire débat... (puis m'éparpiller dans tous les sens, pardonnez mon manque de direction, je ne sais pas sur quel pied danser, pour faire un mauvais jeu de mots en lien avec ma sympathique fracture du pied gauche)

Alors, l'oeuf ou la poule ? Qui est venu en premier ? Lequel découle de l'autre ?

Dans le même sens, devient-on parent parce qu'on est responsable et prêt, ou ce sens des responsabilités et le fait d'être prêt apparaissent-ils en devenant parent ?

Est-on jamais vraiment prêt à devenir parent ? Personnellement, je pense que devenir mère a été le choc de ma vie... Mais vraiment... Je ne m'attendais pas du tout à ce que ce soit aussi prenant... Pas tant en terme de temps (quoi qu'au début, on s'entend qu'avec l'allaitement et les nuits entrecoupées, c'est quelque chose), mais en terme d'investissement de soi et d'oubli de notre petite personne... Ce doit être parce que je suis fille unique, mais je trouve encore difficile de faire passer la famille avant moi... Ça vous arrive, à vous aussi ?

Enfin, en cette semaine pascale, je fais une constatation : je n'ai que mon bébé à la maison. Seules toutes les deux, je réalise que d'avoir un seul enfant avec moi est presque une période de vacances, par rapport aux 3 habituelles... Je pense que bébé apprécie aussi cette pause familiale, car elle est beaucoup plus calme et autonome cette semaine... Morale de l'histoire : changer la dynamique familiale, de temps à autres, il me semble que ça fait du bien, non ?

Bon, bien sur ce, je vous vous souhaite une bonne journée!

5 commentaires imparfaits:

Mamanbooh on 3 avril 2010 à 06:34 a dit…

Gros débat en ce petit samedi matin...

Pas d'oeuf sans poule, pas de poule sans oeuf et surtout, pas de poussin sans coq!

Être parent, c'est vraiment un énorme travail (enfant unique ou pas, c'est difficile en bibitte!) et en être réellement conscient avant, il y aurait beaucoup de poules sans oeuf (ni coq!)...

Sinon, on se retrouve souvent comme une poule pas de tête! Trop de choses à faire, de tous bords, de tous côtés, en essayant de faire de notre mieux pour tout le monde...

Le modèle coq ne vit pas ça de même façon pourtant.

Et, je suis d'accord avec toi, se retrouver avec un seul coco, ça change toute la dynamique!

Caro l'ergo on 3 avril 2010 à 07:05 a dit…

En ce qui me concerne, j'ajouterai à celà une de mes phrases célèbres : j'ai deux enfants, parce que je n'ai que deux mains!

Comment s'est sortait nos grands-mères ? Autres moeurs autre temps...

Evely on 3 avril 2010 à 08:10 a dit…

J'ai une amie qui est tombée enceinte à 20 ans. Elle sortait dans tous les bars, couchait à droite et à gauche et pochait son université. Elle a gardé sa petite surprise qui aujourd'hui à 10 ans et du moment qu'elle est tombée enceinte elle est devenue une personne responsable, consciente de son impact sur les autres et avec une fibre maternelle insoupsonée.


Moi j'ai attendu le bon gars, l'age de la maturité (en tout cas, j'ai fait les trips que j'avais à faire) et quand je me suis sentie prête à être là entièrement pour avoir une famille, je m'y suis mise.

Dans le fond, c'est propre à chacun.

shaton on 3 avril 2010 à 12:57 a dit…

Je n'ai pas encore la chance d'être papa mais je suis sûr d'une chose : presque tous mes proches qui sont devenus parents ont cessé du jour au lendemain de vivre pour eux-mêmes.
La poule et l'œuf, en définitive, c'est la même chose. Ils viennent en même temps.

Anik on 4 avril 2010 à 12:55 a dit…

@ Tous
Vos propos sont pertinents...

@ Mamanbooh
Tu m'as bien fait rire avec tes allusions au coq... ;) Mais c'était drôlement songé...

 

Imparfaite, et alors ? Copyright © 2009 Girlymagz is Designed by Bie Girl Vector by Ipietoon