9 mai 2010

Comment je suis devenue mère…

Aujourd’hui est une journée très spéciale pour moi… Dans plus d’un sens…

Aujourd’hui, je célèbre mon 7e anniversaire… Non, non, je n’ai pas rajeuni à ce point. Je célèbre mon 7e anniversaire de maman. Il y a sept ans, jour pour jour, à 19h09, le vendredi 9 mai, je devenais maman…

Aujourd’hui, je célèbre ainsi ma 8e fête des Mères… Mais ce sera aussi ma première fête des Mères passée seule… Sans enfants, qui seront chez leur grand-mère, et sans ma propre mère, qui est trop loin… Mais ne vous inquiétez pas, je n’en suis pas amère… Je ferai la grasse matinée et je la savourerai…

Aujourd’hui, je réalise que le fait d’être mère m’a fait grandement évoluer et que ma nouvelle situation de mère monoparentale me fait changer encore davantage.

Pendant longtemps, j’ai été une mère imparfaite, au départ malgré moi. À la naissance de Philosophe, cette imMÈREfection m’a frappée de plein fouet… Alors que je souhaitais bien faire (ou peut-être plutôt « tout faire »), j’ai durement réalisé l’impossibilité de la tâche… J’ai donc tenté d’être encore plus efficace, plus optimale. Stimuler, ramasser, organiser, gérer, planifier, cuisiner, nettoyer, travailler… Être frustrée ? Oui, cela aussi… Parce que 24 heures ne suffisaient jamais à faire tout ce que j’aurais voulu faire… Parce que 24 heures ne permettaient pas d’être à la fois la mère, la femme, l’amante et la professionnelle que j’aurais voulu être. Plutôt que d’être 100% mère, 100% femme, 100% amante et 100% professionnelle, j’avais la désagréable impression d’effectuer ces rôles à moitié, voire au quart…

Bébé 2, cette chère Dynamite, est arrivée… Les choses ont-elles changé ? Oui, un peu. Ce qui m’apparaissait important ou essentiel à Bébé 1 avait évolué. La stimulation de bébé, le ménage… voilà, entre autres, ce qui me prenait moins de temps. Mais tout de même, cette lutte pour accepter mon imperfection était toujours présente. En parallèle, ce foutu sentiment de faire les choses à moitié, mais cette envie viscérale de croquer dans la vie et de ne rien mettre de côté : travail, famille, loisirs… Bien des dilemmes en perspective.

Un an et demi après est apparue dans la famille notre petite AngeCornue… Bébé 3, une véritable révélation. Une véritable cure d’imperfection, couplée à la rédaction de notre livre, Imparfaite, et alors ? et à ma décision de me séparer. Et je suis devenue une imparfaite qui s’assume (enfin ? enfin !!!) … Ce fut long, mais j’y suis arrivée… J’ai compris, oui j’ai compris, que je ne pouvais pas tout faire, mais que je pouvais réaliser ce qui était important pour moi. Pour moi : pas pour la société, pas pour mon ex, pas pour ma famille. Pour moi. Égoïste, vous me direz ? Non, je respecte qui je suis, simplement, et je vis la vie que j’ai envie de vivre.

Et vous savez quel effet ça fait ? Je ressens depuis quelques mois, encore plus depuis quelques semaines, une véritable révolution en moi. Une amie très proche m’a même fait remarquer qu’elle m’avait rarement vu aussi relaxe, aussi dans le moment présent… Un nouvel homme que je fréquente et qui m’est cher m’a aussi avoué être charmé par mon calme, mon intériorité et ma faculté d’abandon. Bref, je suis en paix. Je suis plus sereine. J’arrive à lâcher prise. Je suis étonnamment calme…

Une nouvelle étape de ma vie, centrée sur ce calme qui me fait tant de bien, s’amorce ainsi. Et pour souligner le tout, Julie et moi avons décidé de modeler notre blogue à cette nouvelle identité en devenir… Je vous annonce donc que l’aventure du blogue Imparfaite, et alors ? se termine ici, mais que le nouveau blogue Le ciel est bleu, la mère est calme, voit le jour, en cette journée si significative pour moi… Je ressens un peu de peine à l’idée de dire adieu à notre blogue imparfait. Mais je suis comblée de passer à une autre étape de ma vie. C’est avec enthousiasme que j’aborde aujourd’hui cette quête du calme. Je sais, évidemment, qu’il y a aura des jours de tempêtes, des jours de vague à l’âme… que la «mère» sera parfois déchaînée. Mais le calme reviendra, et sera de plus en plus présent. Et je savourerai ma vie comme jamais encore avec cette certitude intérieure d’être en accord avec moi-même, d’être en accord avec celle que je souhaite devenir, celle que je deviens déjà.

Alors, bienvenue sur notre nouveau blogue, à notre nouvelle image…
http://www.la-mere-est-calme.com/

Bonne fête des Mères!

6 commentaires imparfaits:

Caro l'ergo on 9 mai 2010 à 08:06 a dit…

La sérénité d'esprit... voilà ce à quoi toute personne devrait miser pour être heureuse.

Peu importe que l'on soit en couple, seule; qu'on ait un, deux, trois, ou pas d'enfant du tout; qu'on ait une grosse maison ou une cabane en bois rond; qu'on aime le hockey, la luge, le patinage artistique, la musique ou le bricolage; que la famille, l'Église, la spiritualité, l'éducation, le respect, l'authenticité ou l'honêteté soient des valeurs importantes pour nous... Jamais nous ne serons bien avec nous même si nous ne sommes pas bien avec nos décisions.

On a beau avoir de l'amour, de l'argent, du temps pour soi, des amis honêtes et sincère, si on a pas la sérénité d'esprit... un vide toujours nous habitera, une quête demeurera à compléter!

Vous ne croyez pas ?

Soyez heureuses les IEA et bonne aventure en mère calme.

Bonne fête des mères !

Sahee on 9 mai 2010 à 09:01 a dit…

Quel beau projet! Mais le lien est brisé pour le moment. Je vous y suis avec plaisir. xxx

Mamantroispointzero on 9 mai 2010 à 20:31 a dit…

Tu me sembles tellement sereine. C'est avec joie que je vais visiter le nouveau blogue!

La Belle on 9 mai 2010 à 22:08 a dit…

Tu sembles avoir trouvé ta voie !

Je suis tellement heureuse pour toi avec tout ce que tu as véçu durant les dernières années, cette renaissance avec un nouveau blogue ne peut qu'être "normale dans la suite des choses" ;-)

Je vous suis à l'instant...

Prune on 10 mai 2010 à 05:29 a dit…

Une vie de "mère agitée" et puis une "mère calme"... c'est ainsi... apprendre à lâcher prise, ne pas vouloir être parfaite dans tous les domaines, mais trouver à s'épanouir quelque part... la quête est longue semée d'embûches. Mais si la vie était si lisse ce ne serait pas drôle... Bravo pour ton post, pour tout ce que tu y confies, bon vent pour ta petite vie... et hop je pars visiter ce nouveau blog !

shaton on 11 mai 2010 à 10:20 a dit…

Une sacrée leçon.

 

Imparfaite, et alors ? Copyright © 2009 Girlymagz is Designed by Bie Girl Vector by Ipietoon