2 juin 2010

La vie, la vie...

La semaine dernière, j'ai eu une semaine forte en émotions... En fait, je pense que je pourrais dire que les derniers mois ont été forts en émotions... Séparation en voie de divorce, retour sur le marché du travail (en plus de mon travail autonome qui continue), nouveaux défis professionnels (dont un nouvel emploi de prof au collégial), gestion monoparentale de la petite famille, entretien de la maison par mes moyens, rénovations du sous-sol et location de mon bachelor, ajustement de mes finances, sans compter un nouveau copain à intégrer à ma vie.


Il existe une échelle d'évaluation du stress qui associe une cote de stress aux événements que l'on vit. Vous connaissez ? Pour ma part, considérant les événements des derniers mois, j'obtiens 290, ce qui laisse indiquer que je cours 50 % de risques d'être sujette à une maladie (à 300, c'était 80-90% de chance). N'ayez crainte, je ne sens pas la maladie au pas de ma porte... Toutefois, je dois avouer que mon énergie commence à baisser. J'ai drôlement hâte que l'année scolaire se termine pour avoir un peu plus de temps pour moi et reprendre mon souffle.

J'ai dû, lors des derniers mois, cerner l'essentiel et identifier mes priorités. Entre autres, j'ai moins écrit sur notre blogue (et moins lu ailleurs aussi), laissant Julie manoeuvrer davantage. Jamais elle ne m'en a tenu rigueur, et je souhaite publiquement la remercier. Lorsqu'on travaille en équipe, il arrive que l'un ou l'autre n'ait pas la même énergie ou la même motivation, et la compréhension de l'autre est alors salutaire.

Mon besoin d'écrire est moins présent, mais il me tarde de le retrouver. Je suis en mode action plutôt qu'en mode réflexion, alors j'écris moins. C'est comme ça. Mais je me sens mûre pour un petit ménage de vie, moi qui ait pourtant l'habitude de le faire fin décembre... Je pense que la vitesse à laquelle les choses sont allées dans ma vie m'ont donné l'impression d'avoir vécu l'équivalent d'une année en 6 mois. Alors, mi-juillet, je me tape une semaine de ménage qui fera un grand bien... Et je vais réévaluer mes priorités, ce que je veux, où je m'en vais... À moins que je ne fasse le contraire et que je me centre davantage sur le moment présent ? Que je laisse la vie couler comme je ne l'ai jamais fait, en ayant tout simplement confiance que le chemin, non pas me mènera à destination, mais sera en lui-même une aventure quotidienne agréable ?

Je prends mon courage à deux main et j'affronte ce mois de juin qui me semble interminable. J'ai confiance, toutefois, que le meilleur est à venir.

Les auteures du blogue Imparfaite, et alors? dérivent vers de nouveaux horizons.

Suivez-nous désormais sur Le ciel est bleu, la mère est calme.
Bienvenue sur notre île!

0 commentaires imparfaits:

 

Imparfaite, et alors ? Copyright © 2009 Girlymagz is Designed by Bie Girl Vector by Ipietoon