28 sept. 2010

Entrevue Web: Réinventer les devoirs et leçons, selon Allô prof

Je ne saurais vous mentir. Notre parfaite recette miracle n'est pas encore tout à fait au point. Les devoirs et leçons ne sont pas encore intégrés de façon si harmonieuse à notre horaire familial que nous en frôlons l'euphorie... Mais, nous cheminons!

La routine. S'il y a un truc que je retiens principalement de mon entrevue de la semaine dernière avec Sandrine Faust, directrice générale d'Allô prof, c'est celui-là. Jusqu'à la semaine dernière, PapaZen et moi improvisions quelques petites minutes de pratique d'écriture dans le coin d'une feuille alors que GrandeSoeur dessinait ou de lecture des étiquettes mots pendant qu'elle enfilait son manteau. Voilà qu'on fait maintenant tout aussi vite, mais probablement tellement mieux!

Ce qu'il nous manque encore cependant, ce sont des trucs pour rendre le tout attrayant et amusant. Dynamique et explosive comme pas deux, Sandrine ne manque jamais d'inspiration!

===
Julie, souriante - Sandrine, j'imagine que ton énergie est aussi contagieuse au moment des devoirs et leçons... Ce matin, j'ai vraiment besoin d'apprendre à mettre un peu de couleur dans notre routine pour rivaliser avec notre nouvelle amie Wii.
Sandrine, qui me confiait être à son troisième café - Je te dirai tout!

Julie, toujours motivée à optimiser le moindre espace-temps
– À la fin d’une longue journée de travail, grande est la tentation de couper court dans la période de devoirs et leçons… voire même de souffler quelques réponses pour que ça aille un brin plus vite. Je sais que, chez Allô prof, vous ne « donnez jamais la réponse ».

Sandrine - Ça c'est vrai! Et c'est un art qui s'apprend!

Julie - Connais-tu des stratégies pour motiver les enfants à trouver eux-mêmes la solution?

Sandrine - Dans la section "Trucs et conseils", on propose plusieurs stratégies sur le site Allô prof. Je vais t’en suggérer une particulièrement efficace pour les petits du primaire: inverser les rôles!

Julie, surprise - Tiens! Je n'y aurais jamais pensé à celle-là!

Sandrine, poursuivant - Le parent devient l’élève et l'enfant, l’enseignant. On appelle ça chez nous « jouer au prof ». Les jeunes adorent! (puis faisant un clin d'oeil) Bien entendu, essaie de ne pas être une élève trop douée pour donner la chance à ton enfant de bien t’expliquer ce qu’il faut faire… voire même de te souffler les réponses!

Julie, anticipant le caractère redondant des prochaines leçons – Les fameux jeux d’additions et de soustractions… As-tu des idées pour varier la méthode?

Sandrine - Oh que oui! C’est bon d’avoir plusieurs stratégies parce que chaque enfant a une méthode qui fonctionne mieux pour lui. Par exemple, tu peux jouer au jeu de cartes « la bataille » sous forme d’additions. Le premier qui dit la somme des cartes retournées remporte les cartes. Tu peux faire la même chose pour les soustractions. On sépare alors les cartes en deux piles, une comprenant l’as (1) au 5, l’autre le 6 au 10, et on doit soustraire la carte retournée plus petite de la carte retournée plus grande.

Julie - Hon... On jouait aux cartes, mais c'était pas mal plus plate que ça!

Sandrine - Tu peux aussi faire un trajet dans la maison où l’on avance d’un pas à chaque bonne réponse (idéalement, la course se fait avec au moins deux participants). Il y aussi la partie de bingo additions ou soustractions (au lieu de dire « B 7 », on dit « B 4 + 3 » ou « B 9 – 2 »).

Julie, ébahie par l'originalité du jeu de bingo - As-tu des trucs plus technos?

Sandrine - Bien quin! Ces jeux ne sont qu’un début, car avec l’ordinateur, une autre grande porte s’ouvre… Des jeux comme Météormath ou FinLapin, que l’on trouve sur le site Internet Allô prof, font des miracles. Ma fille est d’ailleurs devenue une experte des additions et soustractions grâce au jeu FinLapin. Les enfants en raffolent et on doit même limiter le temps que nos enfants passent à réciter leurs tables. C’est le monde à l’envers!

Julie – Comment occuper les plus jeunes pendant que les plus grands font leurs devoirs?

Sandrine, ressassant probablement des souvenirs pénibles – Ah ça, c’est pas facile! Dans un monde idéal, un parent s’occupe des jeunes qui n’ont pas de devoirs et l’autre supervise les devoirs des plus grands. Si on est seul (ce qui est souvent le cas), on peut donner des crayons et du papier aux plus jeunes afin qu’ils aient l’impression de faire comme les plus grands. À mesure que les plus grands vieillissent, on peut aussi les encourager à être plus autonomes en faisant appel aux services Allô prof. On se libère ainsi du temps pour s’occuper des plus jeunes qui, à leur tour, auront bien hâte de communiquer avec les enseignants d’Allô prof.

Julie – As-tu des variantes pour étudier les mots de vocabulaire?

Sandrine – Autre bonne question! Comme les opérations en mathématiques, l’acquisition de vocabulaire est super importante à l’apprentissage des premières années d’école. Une variante intéressante aux stratégies habituelles consiste à utiliser l’outil de vocabulaire qui se trouve sur le site Allô prof. Les jeunes aiment utiliser l’ordinateur et l’outil leur permet en même temps d’apprendre les touches du clavier. Cette activité se termine avec l’attribution d’un superbe autocollant virtuel que le jeune reçoit à la fin de sa dictée, lorsqu’elle est parfaite.

Julie – Je n'avais pas vu la section des exercices sur votre site, c'est une bonne idée!

Sandrine - Un autre truc qui fonctionne très bien avec certains enfants : le parent écrit les mots de vocabulaire à apprendre avec des fautes et demande à son enfant de corriger la dictée (avec un stylo rouge, bien sûr!).

Julie, qui se promet de l'essayer parce que ça tombera dans les goûts de GrandeSoeur – As-tu des idées pour rendre la période des devoirs et leçons plus ludique?

Sandrine, soudain sérieuse – Comme je le disais la semaine dernière, l’ambiance qui règne pendant la période des devoirs compte pour beaucoup dans le succès de l'élève. Pour le parent, cela signifie de dédramatiser les difficultés que rencontre son enfant. Pas de les prendre à la légère, mais plutôt de les présenter comme surmontables, et même amusantes à son enfant. Parfois, il suffit d’apporter un petit changement à la routine et l’enfant s’émerveille pour une tâche qui lui semblait fastidieuse.

Julie, curieuse – Des idées?

Sandrine – Par exemple, le parent peut créer un coin lecture spécial pour inciter son enfant à lire un texte qu’il aime moins (ou pour l’inciter à lire tout court). Moi, j’ai fait ça avec le garde-robe de ma fille. J’ai poussé les vêtements suspendus, j’ai mis une couverture sur le sol et j’ai placé une lampe sur pied. Le garde-robe est devenu une espèce de repaire fantastique dans lequel ma fille est restée deux heures à lire pour son devoir, mais aussi à lire toutes sortes d’histoires qui lui paraissaient soudainement incroyablement intéressantes!

Julie, se disant que, vraiment, elle aurait aimé être au primaire dans la maison de Sandrine – Quelles stratégies as-tu utilisées pour faire lire ta fille le plus souvent possible (et dans le plaisir!)?

Sandrine – Quand l’enfant est jeune, la meilleure stratégie est encore de lire soi-même et de démontrer le plaisir qu’on a à le faire. Par mimétisme, les enfants vont développer le désir de lire eux aussi. On donne aussi le goût de lire en donnant accès à une grande variété de textes qui satisfont tous les goûts. Sans défaire son ménage, on peut laisser traîner des bandes dessinées, des magazines ou des romans jeunesse un peu partout dans la maison. On peut même créer une règle spéciale : les livres sont le seul type d’objet qu’on a le droit de ne pas ranger. Ça montre aux enfants que lire est une activité importante.

Julie, se disant intérieurement qu'il s'agit peut-être de la solution à son problème des 1001 bricolages et de leurs médiums qui traînent partout – C'est la première fois que je réalise que "lecture" et "ménage" sont des concepts qui peuvent être associés!

Sandrine - C’est aussi gagnant d’aller à la bibliothèque et de s’intéresser aux livres que les enfants y trouvent et consultent (même si c’est un livre de blagues particulièrement pas drôles!). J’aime aussi beaucoup alterner la lecture : je lis une page, ma fille lit la suivante, etc. Le truc du coin lecture improvisé (comme dans le garde-robe) fonctionne aussi super bien.

Julie – Quelques questions en rafale pour toi. Je t’invite à compléter ces phrases…

Sandrine – J’aime le concept… Prête!

Julie – Le ciel est bleu, la mère est calme quand…

Sandrine – Le ciel est bleu quand la routine est bien établie, mais la mère est calme quand les enfants dorment! Sérieusement, je ne suis pas souvent calme. On ne me surnomme pas la tornade pour rien…

Julie – Je tourne au bleu marin, pendant la période des devoirs et leçons, quand…

Sandrine – ma fille ne tient pas en place et finit par tomber en bas de sa chaise.

Julie, remarquant des similitudes entre la fille et la mère – À la maison, notre coin devoirs et leçons ressemble à…

Sandrine – un endroit calme, éclairé et organisé.
Julie, doutant presque de cette réponse posée – J’ai remarqué que les devoirs et leçons prennent le double de temps quand…

Sandrine, pouffant de rire – c’est mon conjoint qui supervise! Non, sans blague, c’est quand on oublie de mettre la minuterie.

Julie – Les parents (et les élèves) auraient grand avantage à utiliser la Bibliothèque virtuelle d’Allô prof parce que…

Sandrine – on y trouve des explications claires et dynamiques sur toutes les notions enseignées au primaire et au secondaire. Chez Allô prof, on a repris ce vieil adage : deux heures à vous casser la tête sur un problème seul dans votre coin peuvent vous éviter cinq minutes de recherche dans la bibliothèque virtuelle!

Julie – Chez nous, le meilleur moment pour les devoirs et leçons, c’est…

Sandrine – quand le ventre est plein, donc après le souper.

Julie – Chez nous, une bonne récompense pour des devoirs et leçons bien faits, c’est…

Sandrine – jouer à un jeu de société, aux cartes ou jouer une partie de FinLapin (où elle apprend encore ses tables, mais bon, c’est pas nécessaire de le lui dire).

Julie – Utilises-tu les services d’aide aux devoirs offerts à l’école pour ta fille?

Sandrine – Non, les services dans son école ne sont offerts qu’à un nombre très restreint d’élèves.

Julie – Sandrine, merci d’avoir pris le temps de nous partager tes trucs et tes conseils qui ne manquent pas d'originalité!

Sandrine – Cela a été un plaisir Julie. J’espère que ça va être utile à de nombreux parents.

===
Pour parcourir la première partie de cette entrevue
Accédez aux services gratuits de l'équipe d'Allô prof (voyez leurs capsules vidéo et les exercices dans le menu de gauche!)
Consultez leur bibliothèque virtuelle (leurs meilleures façons d'expliquer les notions difficiles!)
Joignez leur groupe Facebook
Suivez-les sur Twitter

Deux outils de recherche spécialement conçus pour soutenir les élèves dans leurs travaux scolaires:
Crédits photo: Licence CC Evil Erin

===

Le saviez-vous? Le blogue Imparfaite, et alors? dérive maintenant par ici:
Le ciel est bleu, la mère est calme
Suivez la nouvelle vague en adhérant à nos nouveaux réseaux Facebook et Twitter.

1 commentaires imparfaits:

S@hée on 28 septembre 2010 à 09:03 a dit…

Je ne comprends pas pourquoi vous continuez à copier vos billets ici si vous voulez qu on se rende sur la mer est calme...

 

Imparfaite, et alors ? Copyright © 2009 Girlymagz is Designed by Bie Girl Vector by Ipietoon