18 sept. 2010

Samedi de... réussir une entrevue d'embauche!

Julie fait son entrée dans la salle où se trouvent déjà trois personnes. Tout aussi nerveuse que lors de son passage à Arcand ou le matin de sa césarienne, elle observe attentivement qui l'interrogera. La première, une grande jeune femme mince semble la plus sérieuse et la plus âgée. La seconde, un peu plus jeune, a des yeux pétillants derrière les lunettes qui reposent au bout de son nez. À leur droite se tient un petit homme frisé et costaud qui, bien que souriant, semble peu bavard.

La première dame, sérieuse - Julie, merci de vous être présentée ce matin pour cet entretien d'embauche pour un poste important dans notre organisation. Ma consoeur, mon confrère et moi-même sommes heureux d'avoir l'occasion de vous connaître.

Julie, souriant pour faire tomber la pression - Mais, c'est à moi de vous remercier de m'accueillir et de me laisser la chance de me présenter.

La première dame - Si vous le voulez bien, nous allons commencer sans plus tarder. Mes collègues et moi allons nous partager les questions auxquelles je vous invite à répondre de manière claire et concise.

Julie, heureuse de ne pas être branchée sur un détecteur de mensonges - Je suis prête.

La seconde dame, demandant l'impossible d'un air espiègle - Je vais briser la glace en vous demandant de nous parler de votre scolarité et de nous résumer votre parcours en mettant en valeur les compétences qui seraient une valeur ajoutée à notre organisation et en nous donnant des exemples concrets.

Julie, chassant le chat dans sa gorge et repassant mentalement en revue tous les éléments de cette question - J'ai une formation d'enseignante au préscolaire et au primaire. Puisque j'ai toujours aimé écrire, que j'ai une certaine facilité pour la résolution de problèmes et un penchant pour les travaux artistiques, c'était la profession idéale pour moi. Elle mélangeait et intégrait tout cela. D'autant plus que, aussi loin que je me rappelle, j'ai toujours aimé les enfants...

Les trois interlocuteurs prennent des notes sans pourtant démontrer d'expression faciale.

Julie, déglutissant et poursuivant - J'ai complété ma formation avec un volet en nouvelles technologies. Je travaille dans le domaine depuis. Je peux trouver en un clin d'oeil les meilleurs sites et vidéos qui répondent à tous les goûts. Je connais les outils qui permettent d'organiser vite et bien les activités. Je sais aussi manipuler certains logiciels plus sophistiqués. Entre vous et moi, je fais les plus beaux albums photo grâce à ma minutie pour les retouches.

Les deux interlocutrices ajoutent des coches dans leur tableau. Le troisième semble se demander ce qu'il fait dans la pièce et fait des gribouillis sur la feuille qui se trouve devant lui.

La première dame - Que connaissez-vous de notre organisation?

Julie, finement préparée, ayant appris le tout par coeur - Je sais que vos activités sont variées, mais qu'elles se situent très majoritairement au Québec, dans la région de Montréal. Je sais aussi qu'un développement dans le Bas-St-Laurent ne serait pas pour vous rendre malheureux. Je sais que votre clientèle est très exigeante et a de multiples besoins notamment aux niveaux physique, émotionnel et éducatif.

La deuxième dame, hochant la tête d'un air satisfait - Si vous êtes la candidate sélectionnée, en quoi votre expertise nous serait-elle utile pour répondre aux besoins que vous venez d'énumérer?

Julie, de plus en plus assurée - Je suis une experte chevronnée du Web et plus particulièrement du Web éducatif. Je sais où trouver les ressources les plus pertinentes. Que ce soit des paroles de chansons, des images, des jeux éducatifs, l'adresse d'une femme de ménage, le film à voir ou les activités du quartier, je peux mettre la main sur les meilleures ressources en un temps record. Je me sers également du Web comme source d'inspiration: je me sers des bonnes idées qui circulent pour les mettre à ma main, les adapter à ma personnalité et créer un projet nouveau. Je sais aussi utiliser les différentes fonctionnalités d'applications informatiques pour gérer simultanément plusieurs projets et pour communiquer avec d'autres personnes qui vivent la même réalité.

La première dame, passant du coq à l'âne - Où vous voyez-vous dans cinq ans?

Julie, heureuse d'avoir une question facile - Je veux relever des défis stimulants qui mettront ma créativité à l'honneur.

La deuxième dame - Comment vous décrivent vos collègues actuels?

Julie - On me dit organisée. Je peux coordonner plusieurs événements pour qu'ils entrent parfaitement dans un échéancier. Je peux gérer les priorités et avoir une vue d'ensemble. (puis risquant un cliché en le formulant différemment) On me reconnait aussi un certain zèle: ce n'est jamais tout à fait assez peaufiné, ni original, ni optimal.

L'homme, bougeant sur sa chaine - ...

La deuxième dame, n'y prenant garde - Voici deux qualités qu'on vous reconnait. (puis faisant un clin d'oeil) Si vos collègues avaient à vous trouver des défauts?

Julie - On me dit réfléchie. Il me manque toujours une information avant de passer à l'action. Je suis aussi pointilleuse. Je vois tout ce qui cloche dans une situation. (puis se lâchant lousse) Si vous en voulez un troisième, je suis traîneuse: mon espace de vie est un fouillis permanent.

La deuxième dame
, souriant à cette révélation - Que pensez-vous de la loyauté?

Julie, réfléchissant à l'importance de cette question - Cette valeur est très importante pour moi. Je suis fidèle aux gens et aux projets qui me côtoient de près ou les projets auxquels je crois.
Pour cela, je n'hésite jamais à défendre ceux qui me sont chers si leur avenir est en péril...

La première dame, peut-être un brin sceptique - Nulle ne peut être contre la vertu... Avez-vous un exemple concret?

Julie, évasive - Je suis morte de trouille quand je dois vivre un changement important. Vraiment. Pourtant, je suis ici aujourd'hui...

La première dame, acquiesçant gravement - Nous avons fait le tour de nos questions pour cerner vos compétences à servir les intérêts de notre organisation. De votre côté, avez-vous des questions concernant le poste sur lequel vous avez posé votre candidature?

Julie, sachant qu'il est toujours de bon ton de soulever des interrogations restées sans réponse au cours de l'entretient - Nous n'avons pas abordé l'aspect de la durée du mandat...

L'homme, sortant de son silence - Euh...

La première dame, l'ignorant - Nos besoins sont criants et tout porte à croire qu'il en sera ainsi pour les prochaines années. Nous visons la stabilité. La personne que nous recherchons sera intégrée à notre équipe pour longtemps... voire jusqu'à sa retraite!

Julie, prenant des notes - Justement, s'agit-il d'un travail d'équipe ou plutôt solitaire ?

La deuxième dame - Il s'agit d'un mélange des deux. Vos qualités personnelles et votre capacité à travailler en équipe seront mises à profit chaque jour.

Julie, risquant une question indiscrète - Quelle est votre conception du temps supplémentaire?

La deuxième dame, honnête - Il arrive que notre personnel travaille le soir et la fin de semaine. Toutefois, nous avons revu nos processus et avons opté pour les méthodologies Agiles. Couplé avec l'expérience, ce changement nous permet de vous assurer un minimum de 9 heures de sommeil consécutives par nuit.

Julie, en risquant une autre - Qui sera mon collègue immédiat?

La deuxième dame - Nous pourrons vous en dire davantage si vous êtes retenue. Mais il s'agit d'un homme de la mi-trentaine. (puis faisant un clin d'oeil) Conciliant et assez bel homme. Il travaille au sein de notre organisation depuis plusieurs années.

Julie, impressionnée et poussant sa chance - Si vous me le permettez, j'aimerais poser une dernière question... Votre organisation croîtra-t-elle? De nouvelles recrues viendront-elles rejoindre les rangs de l'équipe actuelle?

La première dame, énigmatique - Il s'agit d'une grande question à laquelle nous ne sommes pas en mesure de répondre maintenant. Seule une boule de cristal pourrait nous éclairer.

La deuxième dame, concluant l'entretien - Je m'engage à vous rappeler d'ici la fin de la semaine. Merci de nous avoir donné la chance de vous connaître un peu mieux. Je vous souhaite la meilleure des chances dans votre parcours.

S'ensuivit un rigoureux échange de poignées de mains et de salutations d'usage.

===

Finalement, après avoir tergiversé pendant ce qui m'a paru des années, j'ai eu le privilège d'être sélectionnée pour le poste. Lorsque j'ai appris la bonne nouvelle, j'ai eu la nausée pendant un certain temps. Le changement de vie à prévoir était tellement important que j'en ai eu le vertige, des brûlements d'estomac et des fringales.

Parmi toutes les candidates, c'est moi que GrandeSoeur, PetiteSoeur et Frérot ont choisie pour être leur maman.

On m'avait prévenue, les petits soins et les petits bonheurs occupent la majeure partie de mon temps.

Crédits photo: Licence CC oooh.oooh


===

Le saviez-vous? Le blogue Imparfaite, et alors? dérive maintenant par ici:
Le ciel est bleu, la mère est calme
Suivez la nouvelle vague en adhérant à nos nouveaux réseaux Facebook et Twitter.

1 commentaires imparfaits:

comment réussir une entrevue d'embauche on 21 septembre 2010 à 21:25 a dit…

Excellent. Bonne histoire "d'entrevue d'embauche", bien rédigée.

 

Imparfaite, et alors ? Copyright © 2009 Girlymagz is Designed by Bie Girl Vector by Ipietoon