31 janv. 2010

Quand dimanche rime avec prestance...

Être belle, et si ce n'était qu'une question d'attitude ? Je suppose que vous êtes entourée de femmes qui, sans être des canons ou des top modèles, réfletent toutefois la beauté. Selon vous, quel est leur truc ? Personnellement, j'ai toujours trouvé ma grand-mère maternelle très belle. Pourquoi ? Simplement parce qu'elle avait de la prestance.

Elle se tenait le corps droit, le visage légèrement relevé. Et elle avait toujours un superbe sourire (bon, sauf quand elle chialait, mais tout de même... c'était quelqu'un de souriant). Ces trois éléments, à eux seuls, illuminaient sa personne et faisaient qu'émanait d'elle une belle confiance.

Ma grand-mère a eu six filles, et elle les a élevées seule un bon moment (elle est devenue veuve quand la plus jeune avait 12 ans, et la plus vieille 22). Elle en avait lourd sur les épaules, mais cela ne l'a pas empêchée de garder une attitude forte (en fait, c'est peut-être même un peu le résultat de tout cela, je ne le saurai jamais) et un maintien gracieux et assuré. Et elle était belle pour cela...

Et j'espère sincèrement vieillir comme elle... mais évidemment, je ne suis pas pressée... ;-)
Lire la suite...

30 janv. 2010

Samedi... d'être belle!

Qui n'a pas rêvé de ressembler à un mannequin ? D'être le genre de filles avec six pieds (1m80) de jambes, une taille fine, une chevelure brillante et tout le tralala ? Surtout qu'avec les images qui sont véhiculées dans les médias, c'est tentant d'envier toutes ces filles (consolons-nous, elles sont sûrement retouchées...). La maternité, la vraie vie et le fait que nous n'ayons pas à notre disposition 24 heures sur 24 une équipe incroyablement efficace pour nous faire une beauté fait en sorte que notre vision de nous-même peut être altérée. Qu'on se sente moins belle, qu'on n'ait plus envie (ou espoir) d'être belle et de se faire belle.

Personnellement, comme je savais que je voulais trois enfants, j'ai pratiquement cessé, pendant 6-7 ans, de m'acheter de beaux vêtements. À quoi ça servait ? Ma taille et mes seins faisaient le yo-yo, sans compter les régurgitations et petites mains sales qui tachaient mes fringues et le port d'une grosse brassière d'allaitement aux bretelles large qui diminuaient mon choix de camisoles sexys... Je ne me maquillais pas, n'ayant pas développé ce réflexe. Et mes cheveux n'étaient pas ma préoccupation première, loin de là. Être mère en devenir, pour moi, c'était mettre mon corps de femme désirable sur pause...

C'est au moment où mon bébé a eu 1 an que je me suis vraiment décidée à être coquette, m'autorisant à devenir (enfin) une femme avec un grand F! Je me suis mise à l'exercice et j'ai retrouvé ma taille fine, je me suis initiée au maquillage (d'accord, assez de base merci, mais tout de même : mascara chaque jour, et un peu de fard à jour et de rouge à lèvres de temps à autres, + de l'ombre à paupières exceptionnellement), j'ai pris soin de mes cheveux (j'ai découvert l'existence du fer plat, qui est devenu l'un de mes meilleurs amis). Et je suis allée faire une virée de magasinage pour repeupler ma garde-robe avec mes copines qui avaient l'impression de changer le vilain petit canard en cygne.

Résultat : je me sens beaucoup mieux dans ma peau. Évidemment, je ne suis pas parfaite. J'envie secrètement quiconque porte un bonnet C, et j'ai encore des dents de bébé!!! Mais, j'en suis venue à m'accepter et à me trouver belle. Ce sont 34 années qui ont été requises pour en arriver là... Prendre soin de moi, m'accorder de l'attention, voilà ce qui a joué en ma faveur, mais aussi, me complimenter moi-même... Pas pour être narcissique, mais pour me dire à moi-même que JE suis jolie, pour apprécier mon image dans le miroir. Après tout, comment quelqu'un pourra-t-il nous trouver belle si nous-même, nous ne nous apprécions pas ?

La beauté passe beaucoup par la confiance en soi, par ce que l'on dégage... Alors, apprécier sa beauté, telle qu'elle est, est un must. Y arrivez-vous ? Et que faites-vous quand vous avez des doutes ?

Et ça vous fait quel effet, quand vous prenez-soin de vous faire belle ?
Moi, ça me donne confiance... Et si je mets des talons vraiment haut (pour la petite femme de 5 pieds 1 pouce que je suis (1m55)), bien ça me donne doublement confiance. 1) parce que mes jambes sont mises à leur avantage et 2) parce qu'enfin, je regarde les gens dans les yeux !!! Ah! le pouvoir de la beauté !
Lire la suite...

29 janv. 2010

9 bonnes raisons de faire un vendredi merci...

Depuis plusieurs semaines déjà, la tradition du Vendredi Merci de Nolwenn est devenue une tradition sur IEA. Et, je dois l'avouer, je suis devenue accro... Mais, cette « drogue émotionnelle » n'a que du bon. Et ce n'est pas moi qui le dit, c'est Flavia Mazelin-Salvi, de la revue Psychologies (mai 2006, Adoptez la gratitude attitude, pp.220-222).

Alors, quels sont les effets d'exprimer sa gratitude et de dire merci fréquemment, en particulier par écrit ? Voici :
  • Favoriser votre santé émotionnelle
  • Renforcer les liens sociaux
  • Affaiblir les émotions négatives
  • Procurer un sentiment de bien-être durable
  • Apprécier ce que nous avons plutôt que déplorer ce qui nous manque
  • Être moins frustrée, plus ouverte et optimiste que les autres
  • Éviter de se comparer aux autres et ignorer davantage l'envie
  • Augmente l'estime de soi
  • Meilleure résistance au stress
Ai-je encore besoin de vous convaincre de vous plier à l'exercice ?

Alors, vous dites merci pour quoi, cette semaine ?

Moi, je dis merci pour une superbe semaine de vacances en famille dont je reviens. La Riviera Maya nous a accueillis avec sa plage magnifique.
  • Nous avons bien mangé, bien bu (je parle de moi ici, mais les filles ont adoré leur nombreux « Daiquiris sans alcool » et moi mon « vino rossa », que j'ai quand même pris avec modération, voulant garder ma ligne : je n'ai pas pris mes 5 livres de surplus habituel en revenant).Tout le monde est demeuré en forme!
  • Nous avons bien joué dans l'eau, bien relaxé (et même fait des siestes dehors), bien lu...
  • Notre chambre était superbe, avec vue imprenable sur la mer et des voisins silencieux.
  • Bref, une semaine sans d'autres responsabilités que d'avoir du plaisir en famille. Que demander de mieux??? Et les filles ont été sensass dans le transport !
  • Et c'est sans parler de mon superbe teint bronzé et de mes cheveux... blonds ! Je l'ai fait, cette folie ! Je me suis fait une teinture blonde... J'ai l'air d'une californienne! En tout cas, merci la vie!
Bon, bien à demain!
Lire la suite...

28 janv. 2010

Comment être belle dans l'âme?

C'est facile!

Il suffit:
  1. de sortir votre agenda;
  2. de vérifier si vous êtes disponible le dimanche 31 janvier;
  3. de convenir avec votre douce moitié qu'il s'occupera des enfants;
  4. et de venir discuter imMÈREfection et indignité avec Anik, Julie et Caroline Allard!
En effet, nous sommes invitées à une sympathique causerie à la librairie Clément Morin de Trois-Rivières. Le toute débute à 11 heures, dans le petit café donnant sur la mezzanine de la librairie.

Chères lectrices dévouées, vous êtes imparfaitement invitées!
Lire la suite...

27 janv. 2010

Comment faire un procès de mauvaises intentions? Partie 2

Palais de Justice de Montréal.
Mercredi matin.
Journaliste, tenant son micro à la main - Débute aujourd'hui la seconde journée d'audience dans ce procès qui fait la une des journaux. Rappelons que Julie Imparfaite réclame dommages et intérêts à ses imperfections corporelles dues à ses multiples grossesses. Hier, un premier témoin a été appelé à la barre. Evely semble avoir ému les membres du jury et déstabilisé l'avocat de la défense. Voyons voir ce que nous réserve le prochain témoin mystère.

Acte 3
Le deuxième témoin
Avocat de la défense, revigoré par une bonne nuit de sommeil - J'aimerais appeler à la barre le second témoin de cette affaire, madame Booh!

Mamanbooh!, chevelure hirsute, yeux cernés, chandail taché et teint vert-de-gris s’avance d'un air décidé.

Juge Plus-que-parfait, protocolaire - Mamanbooh! Levez la main droite. Jurez-vous sur la bible de dire toute la vérité, rien que la vérité...

Mamanbooh! immobile et muette - ...

Juge Plus-que-parfait, un brin impatient - Mamanbooh! Vous devez faire serment pour pouvoir témoigner, c’est la procédure!

Mamanbooh! pressée de s'expliquer - Monsieur le Juge, depuis 6 ans, mon corps, ma maison et mon conjoint ne m’appartiennent plus. Je ne peux même plus aller aux toilettes seule et je ne me rappelle pas avoir pris un bain sans avoir à laver trois paires de fesses à la fois…

Murmures indignés venant de la salle…

Mamanbooh! poursuivant son laïus malgré les yeux interrogateurs de l'avocat de la défense - Je suis devenue tellement anxieuse, insomniaque et coupable en lisant toutes ces bibles parfaites que j’ai développé une allergie à ce genre de littérature. Heureusement, l’automne dernier, j’ai découvert une nouvelle approche libératrice et c’est sur le livre des IEA que je demande à jurer ou sinon, je vous ferai une terrible crise de « BACON » et croyez-moi, j’ai beaucoup d’expérience!

Le Juge, regardant suspicieusement le livre rose que lui tend le témoin et capitulant finalement parce que désireux d'en finir - Et bien, Mamanbooh! Jurez...

Mamanbooh! reprenant un peu de ses couleurs, les yeux vifs et les épaules hautes et ayant soudainement le goût de prendre le juge au mot et de lancer un beau juron - Monsieur le Juge, je jure sur le livre des IEA de dire toute la vérité, juste la vérité et rien que la vérité! De toute façon, avant cette lecture, je n’aurais jamais osé… J’ai toujours cru qu’on ne devait pas se plaindre devant les autres, j’avais bien trop peur d’être jugée!?!

Le Juge, solennel - Madame, veuillez vous en tenir aux questions que vous posera l'avocat de la défense.

Mamanbooh! acquiesçant docilement - D'accord.

Avocat de la défense, tentant la stratégie du compliment pour arriver à ses fins - Mamanbooh! Vous semblez être une femme mature, remplie de vie et rayonnante. Vous commentiez dernièrement sur un site très fréquenté que vous étiez un être comblé et que votre beauté venait "plus de l'intérieur" depuis vos grossesses. Est-ce exact?

Mamanbooh! flairant le piège - "De l'intérieur", c'est une façon de parler! Voyez-vous, depuis que je suis mère, mes enfants sont "impecc" alors que je néglige ma propre apparence extérieure. Puisque j'ai adopté le look "Je fais du yoga" (et que je n'en fais plus!), il me faut me consoler quelque part... Voulez-vous enregistrer mes survêtements de sport comme pièce à conviction? C'est mon habit sacré.

Avocat de la défense, abasourdi - ...

Mamanbooh! poussant sa "luck" - Et puisque vous me le demandez si franchement, je peux vous en parler de mes tourments intérieurs. Depuis que je suis mère, je suis devenue vigilante. Trop vigilante. En fait, presque folle! Je n’ai presque plus connu de moment de paix. J'étais trop inquiète à savoir si Bébé1 buvait assez de lait. Trop angoissée à savoir si Bébé2 participait aux mêmes ateliers de développement et de stimulation que Bébé1. Je ne voulais surtout pas être une mère injuste. J'ai donc essayé de TOUT prévoir, TOUT le temps, même dans les rares moments d’intimité…

Silence gêné dans la salle… Les hommes présents regardent le bout de leurs souliers alors que les quelques mères ont un peu de pitié dans le regard.

Avocat de la défense, ironique - Mais madame Booh! Iriez-vous jusqu'à dire que le fait d'avoir des enfants a contribué à vos yeux cernés, vos rides, vos mains de ménagère, VOIRE MÊME VOUS FAIRE PERDRE LA RAISON?

Mamanbooh! rattrapant la balle au vol - Ce que je veux vous témoigner votre Honneur, c’est qu’à force de trop vouloir bien faire, d’avoir des bébés allaités en santé qui mangent des purées bio maison, je me suis tranquillement oubliée. (puis, baissant les yeux) J’en ai perdu la santé, mentale et physique… Vous savez, les dommages de la grossesse ne sont pas juste physiques,cela peut fragiliser les femmes au niveau de leur estime de soi, de leur niveau de stress et d'anxiété.

Silence embarrassé. Reniflements.

Avocat de la défense, saisissant l'opportunité pour prouver que le témoin est responsable de sa propre condition - Et vous êtes tellement atterrée que vous ne prenez pas les moyens de vous en sortir... comme c'est triste.

Mamanbooh! se ressaisissant brusquement
- C'est que vous ne connaissez pas mon énergie! J'ai établi un plan d'action et je me suis octroyé des privilèges. J'obéis maintenant à mes propres commandements, vous savez. J'ai fait un choix important: je m'aime mieux pour mieux aimer.

Avocat de la défense, cuit comme un rat - Je n'ai plus de question votre Honneur.

Acte 4
Le troisième témoin
Avocat de la défense - J'aimerais appeler à la barre le dernier témoin, madame Anik Imparfaite.

Anik s'avance, musclée, mince et resplendissante. Elle porte les traces de son bronzage, résultat de son récent voyage dans le Sud. Julie lui lance un regard inquiet: Anik est sa seule amie qui est plus en forme maintenant qu'avant ses grossesses parce qu'elle a une volonté de fer et qu'elle y consacre du temps TOUS les jours.

Avocat de la défense, fier comme un paon - Madame Anik, vous semblez en pleine forme. Et pourtant, vous avez porté trois enfants. Quel est votre secret?

Anik, faisant un clin d'oeil discret à Julie - Monsieur le Juge, j'invoque le cinquième amendement. Je refuse de répondre à cette question.

L'assistance est stupéfaite devant tant d'audace.

Avocat de la défense, insistant - Madame Anik, est-il vrai que vous ne savez pas distinguer les vergetures de la cellulite?

Anik, solidaire - Monsieur le Juge, j'invoque le cinquième amendement. Je refuse de répondre également à cette question.

Avocat de la défense, prêt à se chercher un autre boulot - Je n'ai plus de question, votre Honneur.

Palais de Justice de Montréal.
Mercredi midi.
Journaliste, faisant son compte-rendu au journal télévisé - Que d'émotions ont été partagées depuis hier matin! La plaignante, puis deux des trois témoins ont livré leurs états d'âme. Je serais portée à croire que les membres du jury ont été ébranlés, ces derniers se sont d'ailleurs retirés pour délibérer. Le fait que plusieurs mères de famille compose le jury jouera certainement en faveur de Julie Imparfaite.

Une question se lit sur toutes les lèvres: "Pourquoi Anik Imparfaite a-t-elle refusé de répondre aux questions de l'avocat de la défense?" Les mauvaises langues diront que c'est parce que madame Routhier a eu des démêlés récents avec la justice pour le procès du Snooze et de la Zénitude. Mais les mères diront qu'elle a agit par solidarité.

Si vous voulez mon avis, le jury déclarera les "imperfections corporelles post-partum" coupables. Voyez-vous, la plaignante a souffert de nausées épouvantables tout au long se ses grossesses et de désagréments variés dont des sautes d'humeur qui ont fait gagner le ciel à son conjoint. De plus, elle a pris sa santé en main sitôt après chacun de ses trois accouchements. Il n'y a donc aucune raison pour qu'elle continue à subir ces effets désagréables.

Les témoignages de mesdames Evely et Booh! ont apporté beaucoup de substance aux propos de Julie Imparfaite. Insatisfactions, déceptions, deuils, anxiété sont au nombre des éléments qui contribuent aux montées et aux descentes des "montagnes russes post-partum". Qu'en pensera le jury?

ACTE 5
Le verdict et la sentence
Le Juge - Mesdames et messieurs du jury, quel est votre verdict?

La porte-parole du jury, une femme enceinte - Les imperfections corporelles sont déclarées coupables.

Julie Imparfaite pousse un soupir de soulagement et elle se retourne vers Anik qui lui montre son pouce.

Le Juge - Très bien. Il n'y a pas de jurisprudence pour ce genre de sentence. Je condamne les "imperfections corporelles reliées à la grossesse" à la prison à perpétuité. Entre ces murs, elles devront former un "potte", c'est-à-dire, toutes mises dans un fond communautaire. Ce fond sera distribué équitablement entre toutes les femmes ayant accouché. Ventres mous, cellulite, vergetures, varices, planchers pelviens relâchés, larmes à l'oeil... tout! Il est ILLÉGAL que certaines femmes aient "tout" et d'autres "rien". Seules les femmes qui ne prennent pas en charge leur santé et se plaignent sans arrêt se verront attribuer davantage de désagréments.

L'assistance semble plutôt surprise de cette sentence inhabituelle.

Le Juge - Il est important que ce procès contribue à faire passer le message suivant: les traces laissées par la maternité ne sont pas des tares, mais des trophées. Puisque ce la plaignante de même que les témoins ont de la difficulté à se mettre cette idée en tête, elles se verront offrir en guise de dédommagement des soins esthétiques et de détente hebdomadaires à leur choix à la condition unique:
  1. qu'elles se disent au moins par jour qu'elles sont belles (devant le miroir, devant leurs enfants et devant leur conjoint)
  2. qu'elles ne refusent aucun compliment relié à leur apparence
  3. qu'elles prennent un rendez-vous quotidien avec elles-mêmes.
Notez bien que toutes les femmes ayant accouché depuis les vingt dernières années sont admissibles à ce recours collectif.

La séance est levée.

Le juge donne un coup de maillet et sort dignement de la salle d'audience.

===
Un merci spécial à Mamanbooh! et à Evely d'avoir pris le temps de rédiger avec moi ce billet. Presque sans pudeur, elles se sont mises à nu pour vous partager leurs réflexions... sans même la présence de leur avocat! Toutes les confessions qu'elles ont faites ne pourront être retenues contre elles. C'est ma condition. Juré, craché?
Lire la suite...

26 janv. 2010

Comment faire un procès de mauvaises intentions? Partie 1


Palais de justice de Montréal.
Mardi matin.
Journaliste, tenant son micro à la main - C'est ce matin que commence le procès tant attendu et médiatisé de Julie Imparfaite. Nous vous rappelons que la plaignante accuse ses imperfections corporelles post-partum de lui gâcher la vie. Deux témoins, dont les noms sont encore inconnus de la presse, viendront témoigner. C'est le juge Plus-que-parfait qui présidera le procès qui... (la journaliste marquant une pause en portant sa main à l'oreille) m'avise-t-on, commence à l'instant.


ACTE 1
Le témoignage de la plaignante

Le prestigieux juge Plus-que-parfait entre à la cour.

Le Juge, austère - Prenez place dans la salle. Sans tarder, nous commencerons ce procès dans lequel Julie Imparfaite réclame que justice soit faite. Elle accuse ses trois dernières livres de grossesse de s'incruster et ses vergetures de lui causer préjudice. Madame Imparfaite, veuillez déposer votre main sur la Bible. Jurez-vous de dire toute la vérité, rien que la vérité...

Julie, nerveuse mais souhaitant en finir une fois pour toutes - Je le jure.

Avocat de la défense, à l'allure peu sympathique - Madame Imparfaite, nous avons ici un rapport de votre médecin stipulant que vous êtes en bonne santé. Est-ce exact?

Julie, dont la voix tremble légèrement - Oui. Je fais attention à mon alimentation et j'essaie de m'entraîner à quelques reprises durant la semaine... lorsque j'en trouve le temps.

Avocat de la défense, sournois - Bien sûr. Saviez-vous que, pour perdre du ventre, les spécialistes recommandent de faire de l'exercice régulièrement et de manger sainement? Pourtant, n'avez-vous pas déjà avoué, sur votre blogue, aller trop souvent dans les installations de restauration rapide , voire même au royaume des calories vides, j'ai nommé la chaîne McDonald's?

Julie, rougissant - Oui. Ça va vite sur l'heure du souper et, même si je voudrais préparer des repas santé chaque jour, je n'y arrive pas. Je tombe souvent dans la solution facile et je fais vivre la boulangerie du coin en m'y procurant ma sauce à spaghetti. Mais à ma défense, je dors mieux depuis quelque temps. Je me suis fait vacciner contre la grippe. Je suis restée calme pendant les préparatifs pour les vacances de Noël. Et j'essaie d'éviter les écueils de SuperWoman. Et vous savez, même si je n'ai pas de surplus de poids, mes trois grossesses m'ont laissé du "mou" et des vergetures. Tout ça, ça ne part pas. Et comme ce n'est pas une "maladie", mon médecin ne peut rien pour moi.

Avocat de la défense, mesquin - Vous avouez vous-même avoir eu trois grossesses. Ne saviez-vous pas, en vous engageant dans la voie de la maternité, que vous devriez faire un certain nombre de deuils? Dans mon livre à moi, le ventre plat en fait partie.

Julie, se sentant attaquée - Tout dépend de ce que vous lisez, Maître. Dans mes livres à moi (et mes meilleures copines savent combien ces derniers sont imparfaits), même si on dit qu'il faut être indulgente par rapport à son corps, il reste que ces beaux principes sont vite oubliés quand vient le temps d'enfiler dignement un maillot de bain. Prenez les cheveux blancs, ça se cache. Prenez les rides et le teint brouillé, ça se crème. Mais les vergetures et le "mou", j'en viens à me dire qu'il y a juste le bistouri qui pourrait m'aider.

Avocat de la défense, sceptique - Avez-vous une preuve de ce que vous avancez?

Julie, prenant les grands moyens - Monsieur le Juge, j'aimerais que mes vergetures soient enregistrées comme pièce à conviction. Tenez, regardez mon désarroi.

Julie soulève discrètement son chandail de quelques centimètres. C'est suffisant pour que les jurés marquent leur désolation par un murmure solidaire.

Julie, honteuse - Monsieur le Juge, vous savez, le "mal" était fait après ma première grossesse. Pour m'encourager, je me disais "Bah, au moins, à la prochaine, je ne pourrai pas zébrer de l'autre bord! Et, à défaut des nausées qui me rendent la vie infernale, j'aurai le ventre lisse pendant 9 mois!"

Les membres du jury osent rigoler timidement. Le Juge les rappelle à l'ordre.

Avocat de la défense, tentant de cacher qu'il est pris au dépourvu - Je n'ai plus de question votre Honneur. Mais j'aimerais appeler à la barre un premier témoin.


ACTE 2
Le premier témoin


Evely s'avance à la barre. Résolue et déterminée à obtenir gain de cause envers ses propres "faux plis disgracieux". Elle jure sur la Bible de dire toute la vérité.

Avocat de la défense, reprenant ses esprits - Evely, vous avez récemment affirmé que vous pensiez que vous étiez "pichou" avant votre grossesse. En quoi ce tribunal peut-il vous aider puisque, je vous le rappelle, ce sont les "imperfections corporelles postpartum" qui sont au banc des accusées?

Evely, confiante de marquer des points - Monsieur le Juge, ce n'est pas réellement ce que j'ai dit... C'est que, depuis que j'ai accouché, je me suis rendu compte que j'étais belle par le passé, et que je ne m'en rendais pas vraiment compte. Maintenant, je ne me sens pas toujours pas magnifique et extraordinaire, mais j'y travaille. Je m'en veux de ne pas avoir vu plus tôt qui j'étais. Je ne veux pas faire deux fois la même gaffe. Vous comprenez, j'en ai assez de me comparer aux autres.

Avocat de la défense, borné - Pardonnez-moi... voudriez-vous expliquer à la cour, je vous prie, en quoi tout cela vous porte préjudice?

Evely, levant les yeux au ciel en soupirant - C'est qu'il me faut "travailler" jour et nuit sur ma beauté, pardi! Il me faut passer par-dessus les V.A.A. (puis chuchotant à l'intention des jurés), ce sont les vergetures apparentes et agaçantes. Il me faut aussi passer par-dessus l'acné et aussi par-dessus le bedon... Mais pas les seins, votre Honneur. (puis avec un sourire en coin) Je vous avoue qu'il sont plus gros qu'avant et ils ont à peine pris une mini pente descendante... Faut bien avoir un peu de positif corporel!

Avocat de la défense, opportuniste - Monsieur le Juge, j'aimerais enregistrer les seins du témoin en tant que pièces à conviction...

Juge Plus-que-parfait, frappant avec son maillet - Objection!Demande refusée! Poursuivez, Evely, je vous prie. Quels autres irritants vous apportent vos imperfections corporelles?

Evely, heureuse de poursuivre - Bien, je réalise que j'ai encore un méchant bout de deuil à faire. Les vergetures me rient au nez chaque matin quand je prends ma douche. J’avais pourtant mis deux tonnes de crème pendant ma grossesse comme il est recommandé dans les livres parfaits , vous savez, ceux que lit l’avocat de la défense...

Avocat de la défense, exaspéré - Et avez-vous une autre complainte féminine à faire aux membres de ce tribunal? Allons-y avec les plus communes... Je ne sais pas, moi, les femmes se plaignent de cellulite, de varices ou de cheveux fourchus...

Evely, déchaînée - De mon côté, je vous dirais que je me bats aussi tous les jours contre mes livres en trop. Un combat que je n’arrive pas à gagner, malgré la date fatidique que je m'étais fixée. Vous savez? La date du "ça-peut-prendre-jusqu’à-un-an-pour-retrouver-ta-taille"? Et, pour comble de malheur, mon acné de grossesse ne part plus. Elle a pris résidence sur mon visage. J’ai tant bien que mal tenté de lui envoyer des avis d’éviction. Rien n’y fait. Elle reste locataire de mon menton et de mon front.

Avocat de la défense, blasé - Et ces petits riens vous causent une détresse psychologique, peut-être?

Evely, fâchée de ne pas être prise au sérieux - Monsieur le Juge, je l’affirme aujourd’hui haut et fort: ces imperfections ont presque causé ma déshydratation à force de pleurer mon ancien corps. Je vous le dis, je me force pour ne pas trop me plaindre, parce que je me suis rendu compte que tout ce temps "pré-grossesse" je me plaignais pour des riens. Aujourd'hui je ne veux plus faire ça, même si j'ai l’impression de ne pas être jolie jolie. De toute manière, on le sait bien: nous sommes, nous les femmes, notre pire juge. Et certainement le plus sévère aussi. Saurez-vous être assez sévère monsieur le Juge? Je vous le demande.

Avocat de la défense, désemparé - Je n'ai plus de question votre Honneur.


Palais de justice de Montréal.
Mardi midi.
Journaliste, résumant la première partie du procès - Après une demi-journée de témoignages poignants, la séance a été suspendue. Rappelons qu'en début de matinée, la plaignante, Julie Imparfaite a longuement exposé son grief. Ensuite, un premier témoin, Evely, a comparu pour corroborer les états d'âme de la plaignante. Ce procès médiatisé reprendra demain, à la même heure. Selon nos sources, un deuxième témoin sera interrogé... (la journaliste portant sa main à son oreillette) Tenez! On m'avise qu'un autre témoin surprise sera appelé à la barre, en fin de procès. Quelle sera l'issue de cette cause et de ces rebondissements? C'est demain que vous en saurez davantage.
Lire la suite...

25 janv. 2010

Maman c'est toi, la plus belle du monde....

Connaissez-vous cette chanson de Luis Mariano : Maman, c'est toi la plus belle du monde... C'est certain que dans les yeux de nos enfants, nous sommes sans contredit les plus belles. Petites, rondes, brunes, blondes, malgré quelques boutons d'acné avant les règles (ça ne finit donc jamais, cette calamité !!!), les cheveux défaits et les yeux cernés du matin, rien n'empêchera nos petits de nous trouver jolies.

Mais comment vous trouvez-vous depuis que vous êtes devenue mère ? Est-ce facile de se trouver jolie avec les transformations qu'a subi votre corps ? Alors que certaines ont maintenant un accès VIP au Club des V.A.A (Vergetures Agaçantes et Apparentes), d'autres, en particulier depuis qu'elles ont cessé d'allaiter, ont un abonnement au Club des SSS (seins sans splendeur)...

Malgré tout, je demeure persuadée que nous sommes toutes jolies à notre façon. Et si la beauté passait davantage par la confiance en soi et une acceptation de son corps ? Certains affirment même que c'est lorsqu'on l'accepte tel qu'on est qu'on commencer à changer...

Sois belle et tais-toi... Non!
Sois belle comme tu es et affirme-toi !
À bientôt pour deux semaines axées sur la beauté des mamans ! (et des papas, pourquoi pas ?)
Lire la suite...

24 janv. 2010

Dimanche… et si vous teniez compte de vos préférences?

Anik et moi avons lu plus d’une centaine de bouquins pour apprendre à nous simplifier la vie. Parmi tous ceux-là, il y en a un qui a été notre élément déclencheur pour notre grand projet d’écriture du livre Imparfaite, et alors? Il s’agit du livre de Linda Sauvé, intitulé Organise-moi ça!

Je revois encore PapaZen, levant suspicieusement le sourcil, quand j’ai ramené ce livre à la maison après une sortie en solitaire à la bibliothèque. « Bah, quoi? Il était là, debout, sur le présentoir et il m’appelait. » Il m’a répété plusieurs fois que je n’en avais pas besoin car j’étais tombée dans la potion magique de l’organisation quand j’étais bébé.

Parmi les diverses révélations-chocs de madame Sauvé, en voici une qui m’a aidée à faire les multiples cures « minceur-légèreté-épuration » à nos placards et aux différentes pièces de notre maison. Une idée déculpabilisante à souhait (pour moi) et qui va de pair avec la philosophie du plaisir (pour PapaZen) qui saura sans doute vous inspirer pour clore ce thème sur l’organisation de votre maison.

"On ne devrait garder que ce qui est utile et nous apporte du plaisir dans la vie. Si nos objets ne nous apportent plus de plaisir, les laisser aller à d’autres qui en retireront."

(notez que j’ai mis le tout entre guillemets mais sachez que la citation n’est pas exacte)

Même si nous avons tous deux réussi à adhérer à ce principe, sachez que nos habitudes sont loin d’être les mêmes pour réaliser toutes nos tâches quotidiennes. Voici quelques exemples éloquents :
  • Tu ne pourrais pas trier le linge avant de le mettre au panier?
  • Pourrais-tu juste essayer de faire une seule chose à la fois et de la terminer?
  • Ça ne te passe jamais pas la tête de ne pas répondre au téléphone quand on a la broue dans le toupet sur l’heure du souper?
  • T’aurais pas envie de ne pas planifier les journées à la minute près?
Copines imparfaites, qu’à cela ne tienne! En plus de contenir une pile de trucs pour vous organiser à la maison, au bureau et gérer votre temps, ce livre permettra de régler toutes vos chicanes de couple! En effet, il contient un chapitre complet pour s’organiser selon notre personnalité. Vous devinerez que je suis moi-même une rationnelle et que PapaZen est un intuitif.

Je reprends ici les grandes lignes d’Organise-moi ça!

La rationnelle (ici présente) est portée par la logique et ponctuelle. Elle aime les défis et trouver des solutions. Elle est un as de la planification et communique facilement par écrit (tiens donc!). Les personnes qui partagent son espace NE DOIVENT PAS changer les objets de place sans son approbation (tenez-vous-le pour dit!). On lui suggère d’utiliser une liste pour énumérer les choses à accomplir afin de libérer son esprit (ce n’est pas moi qui le dis!!) et de déléguer le plus possible de tâches de mise à jour car elle manque de patience (oups…).

L’intuitif apprécie les nouveaux départs et aime le changement et la variété. Il est spontané, encourageant et a le sens de l’humour. Sa présence est recherchée. Il est partout à la fois, éparpillé et sans horaire. Il n’aime pas les règlements sous aucune forme et est peu motivé par les détails. Son style est d’une approche « tout ou rien » ou « par à-coups », notamment pour le ménage (qu’il aime faire avec de la musique!). Pour ses horaires, il doit trouver l’équilibre entre le plaisir et les tâches à accomplir. Ses projets peuvent prendre du retard car il est souvent dérangé par les autres. (Notez que par respect pour les petites imPÈREfections de PapaZen, je n'ai pas ponctué la description de commentaires gratuits).

Les contraires s’attirent, vous ne trouvez pas?

===
Terminez votre réflexion sur la thématique Organisation de l'espace en (re)découvrant nos billets.
Lire la suite...

23 janv. 2010

Samedi... de tout crisser dehors !

Bon, d'emblée, veuillez excuser mon langage grossier. J'ai pourtant comme objectif d'arrêter de jurer, mais exceptionnellement, je me laisse aller. En fait, j'aurais aussi pu intituler ce billet « Samedi... de passer au feu », parce que j'ai souvent l'impression qu'un bon incendie (qui se déclenche évidemment quand tout le monde est parti de la maison) me ferait un bien fou :
  1. parce que j'aurais une maison identique à celle-ci, mais neuve et complètement fonctionnelle;
  2. parce que je repartirais à zéro, c'est-à-dire en me procurant seulement le strict nécessaire, et pas plus;

et ainsi donc, mon objectif d'avoir une maison épurée serait atteint.

Quand je pense que ça fait 15 ans que j'ai quitté le nid familial de mes parents pour m'établir dans mon chez-moi (5 ans en appartement, puis bonjour maison !), bien j'ai eu 5475 jours pour accumuler un tas de choses inutiles. Mais, on pourrait aussi dire que j'ai eu 5475 jours pour m'en débarrasser (ouais, tout un argument !). Alors, comment se fait-il que ma maison soit aussi pleine ? (Bien que, je dois le dire fièrement, ça s'en vient vraiment bien)

C'est mathématique :
Je reçois et j'achète plus que je donne, jette ou récupère.

Je fais un homme de moi, je passe en mode solution :
il suffit simplement de faire le contraire : donner, jeter et récupérer plus que je reçois ou achète.

Ha ! Ha! D'une simplicité désarmante. Mais encore faut-il un plan d'action. Et bien, ne soyez pas en restes, le voici (et vous pouvez vous l'appropriez si vous le souhaitez).

1) Ne plus aller magasiner (sauf pour acheter de la nourriture)
1A) Dans le cas où j'y vais quand même, me questionner sérieusement sur l'utilité réelle de l'objet convoité : besoin ou envie ? N'acheter que ce qui répond à un besoin (mais me permettre une petite envie de temps à autre, surtout si c'est en solde, question de stimuler mon imperfection et mes contradictions féminines)

2) Ne plus accepter les dons des autres. Mes amis sont avertis : « Je ne veux pas de vos choses, aussi fantastiques et utiles qu'elles soient. Question de m'assurer que rien ne rentre ici, veuillez même éviter de mentionner de quoi il s'agit, pour être certaine que je ne sois pas trop tentée d'accepter, finalement... »

3) Faire des séances de tri fréquemment (au moins aux 3 mois, où quand mes hormones me le dictent avec empressement).
3A) Répondre OUI à chaque fois que l'Entraide diabétique ou la fondation pour la déficience intellectuelle appellent ici pour savoir si j'ai des choses à donner. Ça m'oblige à en trouver.

Avec un tel plan, le 31 décembre 2010, ma maison sera désencombrée à souhait ! Et quel est votre plan d'action ?
Lire la suite...

22 janv. 2010

Vendredi merci - Faites votre chaîne de gratitude !

Y a-t-il des décisions que vous avez prises dans votre vie et que vous regrettez ? Des choses que vous avez faites qui vous font vous demander à quoi vous avez bien pu penser lorsque vous êtes passée à l'action ? Aujourd'hui, je vous propose d'éprouver de la gratitude pour ces événements. Bon, ça y est, je sens que vous pensez que je suis folle (ou que je suis allée un peu trop fort sur le vin-fromage!). Mais ce n'est pas le cas...

Je vais juste vous proposer une façon d'avoir de la gratitude et de faire le vendredi merci, comme Nolwenn, et comme La Belle, mais cette fois-ci même pour les petites et grosses niaiseries que vous avez faites grâce à la chaîne de gratitude.

Je vous donne un exemple. Vous allez comprendre où je veux en venir.

L'un des plus grosses conneries de ma vie, selon moi, c'est d'avoir fait mon DEC en sciences humaines plutôt qu'en sciences pures. Pour quelles raisons ai-je fait ce choix ? Parce que j'avais peur (sans vraiment l'avouer) de ne pas avoir de bonnes notes et que je voulais devenir prof au primaire (donc, je n'avais pas besoin de mes sciences pures).

Alors, voici ma chaîne de gratitude en lien avec cet événement regrettable :

1) Avoir fait mon DEC en sciences humaines (erreur monumentale)
a mené à :

2) Avoir fait mon BAC en enseignement (autre regret : j'aurai dû faire sexologie !!! mais j'avais peur du jugement des autres)
a mené à :

3) Avoir fait mon début de carrière en enseignement (j'adore l'éducation et créer des activités, mais je répugne à faire de la discipline en classe au primaire, en maternelle, c'est mieux pour moi...)
a mené à :

4) avoir débuté ma maîtrise en éducation dans l'espoir de faire autre chose qu'enseigner au primaire (neutre)
a mené à :

5) faire la rencontre de Julie dans un cours de maîtrise à l'UdeM (positif)
a mené à :

6) accepter l'offre de travailler pour elle à Carrefour éducation (positif)
a mené à :

7) Considérer l'écriture, qui était un rêve d'adolescence, comme carrière potentielle (positif)
a mené à :

8) Écrire un livre avec Julie et vivre de mon écriture (positif)
a mené à :

9) Enfin aimer mon travail et le considérer comme un loisir ! (TRÈS POSITIF)
ce qui, je le souhaite, mènera à :

10) Être financièrement autonome et à l'aise grâce à mes revenus d'écriture et tâches dérivées (TRÈS POSITIF)

C'est certain que dans le meilleurs des mondes, chacun agirait au mieux, dans son meilleur intérêt et celui de tous. Mais bon, soyons réalistes. Nous faisons tous des erreurs.

Toutefois, la pire erreur que l'on pourrait faire, c'est de continuer à ruminer contre ces erreurs ou regrets et de ne rien faire pour les corriger. Toute erreur que l'on fait peut mener à du positif, et c'est cela, le but de la chaîne de gratitude.

Alors, êtes-vous en mesure d'indiquer en quoi vos erreurs vous ont menée à du positif ? En quoi elles ont fait de votre vie une vie meilleure ? Je suis convaincue que oui. J'ai hâte de vous lire.
Lire la suite...

21 janv. 2010

Oui, je le veux ! Défi pour mieux organiser la maison

En fait, ce défi est beaucoup plus large que la simple réorganisation de la maison, mais je vous invite à en faire l'essai dans ce domaine, pour commencer. Après, vous ne pourrez plus vous en passer ! Les passionnées des mots et de la langue adoreront ce défi simple, mais difficile.

Cette semaine, réfléchissez à ce qui vous embête dans l'organisation de votre espace. Les jouets qui traînent sans cesse ? Vos petits pots de plastique qui vous tombent sur la tête dès que vous ouvrez votre armoire ? Vos vêtements qui s'empilent sans avoir été rangés ? Les bottes ou souliers qui prennent toute la place dans l'entrée ?

Maintenant, parmi tous les petits désagréments de votre environnement, choisissez-en un sur lequel vous auriez le goût d'agir. Qu'est-ce qui vous vient en tête ? « Il faudrait que... je fais telle ou telle chose. » Ou encore « Je veux réorganiser tel ou tel truc... »

Avez-vous déjà remarqué la puissance des mots « Je veux » par rapport à « Il faut » ou « Il faudrait ». Ces deux dernières expressions manquent d'énergie, de motivation. Elles ne vous mèneront jamais à grand chose de bon. Personnellement, j'essaie de les abolir de mon vocabulaire. Et je sais que quand elles s'échappent de ma bouche, je peux comprendre que je n'ai pas réellement envie de faire ce que je viens de dire... C'est souvent très révélateur.

Alors, quelles sont les choses que vous VOULEZ faire ? Et les choses qu'il FAUDRAIT que vous fassiez ?

Personnellement, il faudrait que je range ma paperasse d'entreprise et il faudrait que je fasse mes impôts, éventuellement... Vous voyez comme ça me pue au nez ? Mais, je veux garder ma maison en ordre et je veux vendre tout mon stock de bébé qui encombre mes garde-robes...

Oui, je le veux !!!
Lire la suite...

20 janv. 2010

Comment connaître plus de bonheur et moins de stress ?

Ils vécurent heureux et eurent beaucoup d'enfants...
C'est facile ! Pas besoin d'être le personnage principal d'un conte de fées pour être heureuse et moins stressée. Il suffit de poser quelques gestes, dont :
vous débarrasser de ce qui ne vous apporte pas ou peu de bonheur dans la maison.

Ça peut sembler simpliste, mais c'est fou l'énergie que peuvent drainer certains éléments que l'on garde dans notre environnement sans raison valable. À bas les voleurs d'énergie ! Abolissons les énergivores !

Évidemment, vous pourriez avoir envie de vous débarrasser de votre conjoint (quand il oublie pour la Xe fois de faire ses tâches ou qu'il vous contredit sur le moindre détails) ou de vos enfants (quand la preuve de leur présence à la maison se laisse deviner par les nombreux objets et la nombreuse vaisselle sale qui leur est imputable, mais que personne ne ramasse). Dieu sait que les charmants membres de votre famille peuvent être énergivores, quand ils veulent. Mais bon, retenez-vous (ou respirez et prenez votre mal en patience)!

Faites-vous plutôt une fleur en vous débarrassant d'au moins UN objet qui suscite chez vous une réaction négative ou qui vous demande trop d'énergie en entretien, rangement ou autre. Allez, juste un petit objet. Vous en êtes parfaitement capable ! Moi, je vais porter quelques boîtes de jouets chez l'éducatrice de mes filles ! On a a déjà beaucoup et je ne suis plus capable de voir mes étagères aussi remplies, sachant qu'on ne joue pas avec les trois quarts de ce qu'il y a dedans ! Et voilà, un peu moins désencombrée!

Si vous voulez pousser votre implication, assurez-vous aussi de ne pas aller magasiner ou de ne rien accepter en don cette semaine! Votre portefeuille vous remerciera lui aussi de cette pause santé.

Ça fait du bien de faire le vide, non ? Et ne trouvez-vous pas que faire le vide dans son environnement, ça aide à faire le ménage dans son esprit, en même temps ? Perso, je vois beaucoup plus clair quand ma maison est bien rangée.

A+
Lire la suite...

19 janv. 2010

Célébrez-vous la Journée familiale du désencombrement?

IEA vous propose aujourd’hui de célébrer la Journée familiale du désencombrement. Son origine remonte à la nuit des temps. En effet, les femmes des cavernes, prises d’assaut par un relent d’hormones saisonnières, jetaient à l’extérieur de leur logis tous les objets inutiles. C’est ainsi que PapaNéandertal et FistonSapiens retrouvaient leurs babioles et outils exposés aux intempéries à leur retour de la chasse.

Fidèle à cette tradition ancestrale, IEA a choisi le 19 janvier pour souligner ces mœurs préhistoriques féminines. Pourquoi le 19? Bien parce que le 19 janvier, il n’y a pas de journée mondiale reconnue. Et aussi, parce que « 1 », vous n’avez qu’une maison, aussi bien en prendre soin. Et enfin parce que « 9 », bien c’est comme « briller comme un sou neuf » ou « avoir un regard neuf » et vous en avez bien besoin. (note de Julie : c’est un peu n’importe quoi…)

Quoi faire pour célébrer?
Le hic, pour cette Journée familiale, c’est qu’il faut faire un certain effort. Le désencombrement, ça ne vient pas tout seul. Toutefois, sachez qu’une fois votre logis désembourbé, le ménage, lui, vient tout seul!

En tant qu’imparfaites qui se respectent, nous vous proposons quelques trucs paresseux pour faire le minimum d’efforts afin de célébrer les grands espaces vides que vous allez créer.
  • Choisissez! Jetez votre dévolu sur « 1 » aspect. (Pour celles qui suivent depuis le début, notez le concept du UN qui revient…). Une pièce, un comptoir, un plancher, une penderie... Ciblez un élément que vous serez heureuse de contempler une fois la besogne terminée.
  • Coupez court! Faites un sprint de « 9 » minutes pour mettre dans une boîte tous les objets qui ne vous appartiennent pas et qui traînent. (Voyez comme nous sommes toujours dans le concept…)
  • Comptez! Remettez « dans leur maison » 19 items qui ne sont pas à leur place. (Songé, hein?)

Ces trois astuces, à elles seules, ne feront probablement pas de miracle mais elles seront un bon début. Et si vous persévérez pendant 19 jours, on dit que vous en développerez l’habitude!

Dites-nous comment vous personnaliserez votre célébration de la journée familiale du désencombrement. Vous ne permettrez à votre enfant de sortir UN seul jeu à la fois? Vous lui accorderez une activité privilège s’il ramasse NEUF "bébelles" pendant NEUF jours ? Nous voulons connaître vos DIX-NEUF trucs!

===

P.-S. Il n’y a pas de journée mondiale prévue jusqu’au 25 janvier. Vous pouvez célébrer toute la semaine si vous voulez!
Lire la suite...

18 janv. 2010

Comment réorganiser l'espace des enfants sans virer folle ?

En fin de semaine, j'ai réaménagé les chambres des filles. Comme nous avons 2 chambres et 3 enfants, bien forcément, deux de mes filles cohabitent... Jusqu'à samedi, mes deux plus grandes partageaient leur chambre. Mais mon bébé a eu une promotion : elle est maintenant une petite fille et couche dans un grand lit (attendez qu'elle sache que cette promotion vient aussi avec un retrait définitif de la suce et l'apprentissage de la propreté... elle va déchanter !!!).

Alors, samedi, je me suis attelée à la tâche avec une ardeur et une énergie sans limite. Le secret pour avoir une telle énergie ?

  1. Tentez de vous teindre en blonde (alors que vos cheveux sont bruns) dès 8h40 le matin. Résultat : je suis fière d'avoir été au bout de cette folie, mais malheureusement, je suis plutôt rouquine. Mais c'est joli ! Prochaine tentative, chez la coiffeuse, cet été (c'est que c'est sur ma liste de 66 choses à faire, faut bien que je réussisse)
  2. Mettez de la bonne musique d'ambiance (mon choix du week-end : le CD de la comédie musicale de Don Juan pour travailler en ayant du plaisir, et celui de Black Eyes Peas... Pas trop dans le même style, mais j'adore les deux !)
  3. Demandez à Papa d'être principalement responsable des enfants...
  4. Mettez-vous au boulot en sirotant un cappuccino moka froid... Hum... Que c'est bon ! et chantez quand bon vous semble...

Résultat : j'ai réussi, avant 16h00, à tout transférer, à bien placer le tout, à jeter ou donner encore un peu de choses inutiles, et à obtenir un fini bien intéressant. Je suis bien contente, et les filles aussi. Je ne sais pas pour vous, mais moi, le changement dans la maison me fait toujours du bien. Changer les meubles de place, replacer les objets, revoir le rangement, changer les couleurs des murs ou même les cadres... J'ai l'impression de vivre dans un nouvel endroit. Ça fait du bien !!!

Sur ce, bon début de semaine et revenez demain. Ce sera l'occasion de célébrer, mais je ne vous dit pas quoi.
Lire la suite...

17 janv. 2010

Dimanche... Tout vient à point à qui fait preuve de patience!

Désolée de vous avoir fait patienter pour le dénouement de l'épisode du détecteur de mensonge. Vous vous rappelez? En désespoir de cause, nous avons tenté le jeu "on-cache-nos-yeux-et-seule-toi-ma-petite-souris-saura-où-tu-as-caché-tes-lunettes".

===
Bing. Bang. Beding. Bedang.

GrandeSoeur, dans le secret des Dieux, prêtant main forte à sa cadette et s'écriant depuis l'entrée - Ouch! Elles sont loin. Je ne sais pas comment je vais réussir...
PetiteSoeur désespérant - Ah non?
GrandeSoeur, chuchotant - PetiteSoeur, je crois que tu vas devoir le dire. Parce que je ne sais pas comment faire...

PapaZen et Julie, restés dans la cuisine se lancent un regard inquiet.

PetiteSoeur, nourrissant le complot - Et si on prenait le bâton que j'utilise pour jouer aux pirates?
GrandeSoeur - C'est beaucoup trop gros et trop long. Regarde, on n'a pas assez de place...
PetiteSoeur, déçue - Hon... Et si on tirait pour se faire de la place?
GrandeSoeur - Non, regarde, c'est bien attaché au mur.
Julie, risquant - Besoin d'aide les filles?
Les filles, en choeur - ... ouais...
Julie, heureuse d'aller enfin constater les dégâts et analysant la situation critique - Oh la la! Ça alors! Vous avez essayé avec vos petites mains, déjà?
Les filles, en choeur - ... ouais...
Julie, tentant le tout pour le tout - Je vais essayer avec les pinces à BBQ.

Julie retourne vers la cuisine chercher les pinces de désincarcération improvisées qui se trouvent, heureusement, dans le pot aux ustensiles utiles, sur le comptoir embourbé. PapaZen la regarde avec des points d'interrogation dans les yeux.

Julie, retournant sur la scène du crime avec les pinces - Je vais tasser notre piles de vêtements NON RANGÉS et nos sacs NON VIDÉS pour pouvoir voir mieux. Voilà. Je vais essayer comme ceci... puis comme cela... Merde alors! Je n'y arrive pas non plus. "Julie appelle à la barre un témoin expert en espérant qu'il apporte des arguments SOLIDES et du SANG-FROID."
PapaZen, arrivant en renfort - Je jure de dire toute la vérité et rien que la vérité (puis découvrant le pot-aux-roses). Merde, PetiteSoeur! Comment c'est arrivé?
PetiteSoeur, penaude - Bien, j'ai mis les lunettes ici pour me déshabiller et les faire "chécher" car il y avait de la fumée dedans. Puis, hop! Disparues! Tu vas réussir hein, Papa?
PapaZen, se prenant pour un super héros - Je vais sortir la pièce à conviction, ne t'inquiète pas. "Madame la Juge, il faudrait l'équerre qui se trouve quelque part dans le garage".
Julie, sceptique de revenir dans la prochaine demi-heure avec l'outil demandé tant l'état du garage laisse à désirer - Tu veux dire, sur notre "pas-d'établi-qui-se-respecte"?
PapaZen, ne bronchant pas car concentré sur sa tâche délicate - Oui, juste à côté.
Julie - J'espère que ça va marcher Einstein, car j'aimerais bien ne pas avoir à dévisser tout cela et à faire venir un électricien parce que, Monsieur et Madame Bricole sont incapables de remettre le tout en ordre...

C'est ainsi que PapaZen extirpa délicatement les lunettes de PetiteSoeur de leur position délicate. Elles étaient coincées derrière le calorifère mural de l'entrée.Sans le faire exprès, elle a dû les accrocher en voulant les reprendre. Pfft! Tombées dans l'espace restreint entre le mur et la plinthe! Même en cherchant partout, nous ne les aurions JAMAIS trouvées.

PapaZen, prenant sa grosse voix et remettant les verres déjà fort égratignés sur le nez de PetiteSoeur - L'accusée est jugée non-coupable.
Julie - Mais elle sera soumise à une minute de travaux communautaires en faisant un câlin à ses parents. Elle devra aussi promettre qu'elle ne gardera jamais un si grand secret pour elle toute seule pendant si longtemps.

La séance est levée.
Lire la suite...

16 janv. 2010

Samedi de... faire de la place!

Désembourber, épurer, trier, classer, ordonner, ranger...
Oui! Je le veux!!! Mais comment?

Il y a assurément des trucs imparfaits qui s'agenceront par merveille avec vos façons de faire imparfaites.

Anik et Julie y ont longuement réfléchi et vous proposent ici quelques trucs et astuces qui vous permettront de vous créer de grands espaces... sans une once de culpabilité !

Lire la suite...

15 janv. 2010

Vendredi merci... Merci, maison

Aujourd'hui, comme nous sommes en plein dans le thème de l'organisation de l'espace, je prends un moment pour exprimer ma gratitude envers mon milieu de vie. Bien que ma maison me demande un certain effort de rangement, elle est aussi source de joie, de plaisir et de confort. Voici, entre autres, pourquoi je lui dis merci.
  • Merci d'être si spacieuse. Je me sens libre dans mon espace. Je peux respirer.
  • Merci d'être si éclairée. Tes fenêtres me donnent de l'énergie. L'immense fenêtre de mon bureau en particulier, me donne presque l'impression de travailler dehors.
  • Merci pour ma chambre, que je trouve si chaleureuse et accueillante depuis que les murs sont dans tes teintes de rouges et d'orangés.
  • Merci de tous les espaces de rangement que tu fournis : le garde-robe de cèdre, la chambre froide, les gardes-robes du sous-sol, nos grands garde-robes de chambres... Cela me permet de désencombrer ma vue d'objets inutiles.
  • Merci de ta magnifique cour arrière, grande, pleine de verdure et de superbes fleurs, d'arbres matures, d'un immense carré de sable et d'une magnifique piscine, sans voisins de derrière... L'été, c'est toujours un immense plaisir que d'y passer du temps. Et de franchir la clôture pour me retrouver sur ma fantastique piste cyclable, lieu de réflexion et d'exercice par excellence dans la nature...
  • Merci de mon grand salon, épuré, très éclairé. M'y recueillir seule, chaque midi de semaine, pour y manger un bon repas en écoutant un téléroman est un petit bonheur que j'apprécie énormément.
  • Merci pour mon grand sous-sol, qui me permet d'avoir mon coin à moi pour faire mes exercices.
  • Merci d'être la maison de mes rêves...
Et vous, qu'est-ce que vous appréciez de votre maison, logement, condo ou autre ?
Lire la suite...

14 janv. 2010

Julie passe sa famille au détecteur de mensonge

Mardi matin. 6h15.
Branle-bas de combat. Toute la famille de Julie se prépare à partir. Les dents sont brossées. Toutes les mitaines ont trouvé leur jumelle. Tous ont les bonnes bottes dans les bons pieds. Les lunchs sont prêts. Trois jeux de trois enfants restent au salon (pas le temps, on ramassera ce soir!). Les lunettes sont lav...

PapaZen, soupirant - PetiteSoeur? Où sont tes lunettes?
PetiteSoeur, soupirant aussi - Je ne sais pas.
Julie, s'en mêlant - PetiteSoeur, c'est ta responsabilité de trouver tes lunettes le matin et de les mettre.
GrandeSoeur, s'en mêlant aussi - Ouais, c'est vrai ça. Regarde, moi je les ai trouvées toute seule et je les ai mises toute seule. C'est facile, je les mets toujours au même endroit le soir.
PetiteSoeur, ne bronchant pas (mais se promettant certainement, un jour, de répondre vertement à son aînée) - ...

Julie partit faire une petite tournée des endroits habituels pour ranger les lunettes. Salles de bain. Chambre. Salon. Rien.
PapaZen (re)partit (re)faire une grande tournée des endroits habituels pour ranger les lunettes (car Julie regarde habituellement très mal). Rien.

PapaZen, impatient - Bon, allez! On part quand même sinon on sera tous en retard! PetiteSoeur, on cherchera ensemble ce soir.

===
Mardi PM. 16h30.
Branle-bas de combat. Toute la famille de Julie revient à la maison. Toutes les mitaines perdent leur jumelle. Tous lancent leurs bottes jusqu'à ce que la montagne ressemble au Mont Everest. Les boîtes à lunch gisent dans l'entrée contenant leurs contenants non rincés. Les trois enfants sortent chacun un jeu (pas le même que celui laissé au salon le matin même, ce serait pas cool), et éparpillent les nouvelles pièces un peu partout.

Julie, tentant de trouver un semblant de paix dans la cuisine laissée en fouillis quelques heures plus tôt - Bon, restons zen et pensons au souper!
PapaZen - Ouais... au fait, ça me fatigue cette histoire de lunettes...
Julie - Tu vois comme je suis zen, j'avais oublié ce détail croustillant... Je dis "faisons le ménage de l'îlot, du comptoir de cuisine, de toutes les bibliothèques de la maison et nous les retrouverons". Mais avant, je dis "Interrogeons la coupable".
PapaZen, prenant le défi à coeur, s'exclamant bruyamment - Oyez, oyez! Gente dame PetiteSoeur, veuillez vous approcher à la barre!
PetiteSoeur, laissant son jeu à contre-coeur - Oui, papa?
PapaZen, poursuivant - PetiteSoeur, vous avez déclaré ce matin ne pas savoir où étaient vos lunettes. Le savez-vous maintenant?
PetiteSoeur, sûre d'elle - Euh... non.
Julie, essayant de trouver un trou dans l'armoire pour tous les pots de garniture pour les rôties et faisant preuve d'un peu de protection maternelle - PetiteSoeur, il faut réfléchir au moment où tu les as enlevées. T'en souviens-tu?
PetiteSoeur, assurée - Non.
Julie, y allant un peu fort sur les hypothèses (et sur la porte du garde-manger qui refusait de se fermer) - Les avais-tu quand tu as joué dehors hier? Les as-tu remises après ta douche? Les avais-tu quand Papa a lu ton histoire?
PetiteSoeur, doutant quand même un peu - Je ne sais pas, maman.
PapaZen, d'une voix claire - Nous appelons le premier témoin. GrandeSoeur, veuillez vous présenter à la barre.
GrandeSoeur - Oui, papa.
PapaZen - Nous ferons appel à votre mémoire photographique, chère dame. Vous souvenez-vous si votre PetiteSoeur avait ses lunettes quand vous avez jouer ensemble dehors hier.
GrandeSoeur - Oui. Elle les avait.
PapaZen - Avez-vous une preuve de ce que vous avancez?
GrandeSoeur, intimidée - Oui. Il y avait de la buée dedans quand elle est rentrée. Et elle les a enlevées.
PapaZen, s'adressant à Julie - Le témoin est à vous.
Julie, jouant "safe" et ajoutant encore plus de douceur à sa voix - Je préfère interroger à nouveau la présumée coupable. PetiteSoeur, c'est important de nous le dire. Elles sont où tes lunettes?
Frérot, pointant le réfrigérateur chaque fois qu'on commence une question par "elle est où..." - Da?
PetiteSoeur, inspirée tout à coup - Peut-être que c'est mon "écudatrice" qui les a mises à la poubelle? Ça se pourrait ça... hein, maman?
Julie regardant PapaZen, un éclair de compréhension dans le regard - Merci, les filles, vous pouvez aller jouer.

===
Mardi PM. 17h00.
Croyant être sur une bonne piste, Julie et David fouillèrent frénétiquement (et comme deux imbéciles bernés) toutes les poubelles de la maison en ruminant. Et aussi le bac de récupération qui contenait à peu près 46 bricolages de GrandeSoeur. Pas de lunettes. Le désespoir monta d'un cran.

PapaZen, agacé - Oyez, oyez! Le Juge appelle à la barre Frérot.
Frérot, occupé à vider le contenu de l'armoire des bols en plastique ET celle de la vaisselle des enfants ET des collations, relevant la tête - ...
PapaZen, s'acroupissant - Frérot, elles sont où les lunettes de votre PetiteSoeur? Si vous aviez fait une boule avec, je serais heureux de le savoir!
Frérot, pointant le réfrigérateur - Da?
Julie, sentant la soupe chaude - Je suis certaine qu'elle nous cache quelque chose... On dirait qu'il y a eu un ouragan dans la maison, mais nous avons vérifié plusieurs fois tous les endroits stratégiques. Toi. Comme moi.
PapaZen - En même temps, je ne pense pas. Elle a passé la journée comme si de rien n'était à la garderie. Même quand son éducatrice lui a demandé où étaient ses lunettes, elle n'a rien dit. Mais comme tu regardes foutrement mal, je vais aller faire une autre tournée. Peut-être qu'en passant l'aspirateur, je les trouverai?

===
Mardi PM. 18h00.
Ce n'est qu'une fois le plancher des 3 étages de la maison libéré de toutes ses miettes, que PapaZen explosa.

PapaZen, en crisse - PetiteSoeur! J'ai fouillé partout. Je ne suis pas content. Tu vas venir ici tout de suite et m'aider à chercher !
PetiteSoeur, peu intéressée - Papa, ce n'est pas juste. Je n'ai pas fini de jouer à l'"ordirateur"!
Julie, tenant de faire baisser la tension - C'est prêt! Venez manger. J'ai mis une chaise de plus pour St-Antoine-de-Padoue. Il va nous aider!
GrandeSoeur - Qu'est-ce qu'on manger?
Julie - Je pourrais faire un mauvais jeu de mots et te dire qu'on mange de la soupe aux lentilles mais je n'oserai pas. Papa va se fâcher.
GrandeSoeur - En tout cas, j'ai rangé tous les jeux qui étaient sur le plancher de la salle de jeux. Il y en avait beaucoup, c'était long. J'ai trouvé le morceau de casse-tête de princesse qu'on avait perdu. Mais je n'ai pas vu les lunettes de PetiteSoeur.
Julie, regardant PetiteSoeur dans les yeux - PetiteSoeur, c'est important. Les lunettes, c'est précieux. Ça coûte beaucoup de sous. Si elles sont brisées, on peut les faire réparer.
PetiteSoeur, démontrant de l'intérêt - Ah oui?
Julie, démontrant aussi de l'intérêt - Bien sûr! Mais tu dois me dire où elles sont. Où elles sont tes lunettes?
Frérot, pointant le frigo - Da?
PetiteSoeur, intriguée - On ne peut pas aller la voir, la dame des lunettes, SANS les lunettes?
PapaZen, tout aussi intrigué - C'est ce que tu aimerais?
PetiteSoeur, penaude - Oui.

===
Mardi soir. 18h30.
Même après avoir rempli son petit bedon, PetiteSoeur ne trouva pas la sagesse de nous dire où se trouvaient ses lunettes. Frérot, de son côté, jouait à faire "cache-cache" devant ses yeux, avec ses mains pleines de dessert.

Julie, inspirée - Je sais, PetiteSoeur! Faisons un jeu! Fermons tous nos yeux et va chercher tes lunettes. Comme ça, tu n'aurais pas besoin de nous dire où elles sont. Ce sera ton petit secret.
PetiteSoeur - Et vous n'allez pas me chicaner?
Julie, regardant PapaZen pour s'assurer du consensus - Promis, ma petite princesse en sucre. Hein, Papa?
PapaZen, abdiquant en serrant les dents - Oui, promis. PARCE-QUE-LA-MADAME-A-BESOIN-DES-LUNETTES-POUR-LES-RÉPARER. Peu importe l'état dans lequel elles sont...
PetiteSoeur s'élançant sans l'ombre d'une hésitation et forçant sous l'effort - hi... aa.. ich!
Julie ouvrant un oeil, constatant que PapaZen faisait de même - Veux-tu que GrandeSoeur aille t'aider?
PetiteSoeur - Oui, parce que je n'y arrive pas!
PapaZen, chuchotant un conseil avisé - Essaie de ne pas les briser, d'accord, GrandeSoeur?
GrandeSoeur, fière de sa mission - Oui, Papa.

===
Saviez-vous où se cachaient les foutues lunettes?
Je vous laisse spéculer... jusqu'à ce soir. (La suite ici...)
Un indice: heureusement, pour une fois, le fouillis de notre maison n'était pas en cause :-D

Sachez toutefois que c'est cette journée-là que j'ai appris que ma fille de 3 ans pouvait vivre plus de 24h avec un grand secret, sans laisser paraître l'ombre d'un inconfort devant le détecteur de mensonge de ses parents...
Lire la suite...

13 janv. 2010

Anik concurrente à un nouveau quiz télé

Fera-t-elle une folle d'elle ou remportera-t-elle le fameux prix mystère ? C'est que vous allez voir.
---

Et voici votre animateur, Yves Mongrain (le parfait mélange entre Yves Corbeil et Guy Mongrain, mesdames, je vous sens frémir à cette idée... ;-P).

Animateur - Bonjour chères concurrentes. Bienvenue à la Roue de l'organisation. Aujourd'hui, nous avons deux candidates. D'abord, bonjour Madame Catherine Blancheville. Comment allez-vous ?

Catherine, semblant fière de porter son chemisier parfaitement repassé - Très bien merci.

Animateur - Alors, Catherine, parlez-nous de vous.

Catherine, rougissant un peu - Je suis originaire de Montréal. Je suis maman de 2 enfants et je travaille à temps plein. Mon passe-temps favori est le ménage. J'en fais tous les jours.

Animateur, regardant l'autre candidate - Bonjour, Madame Anik Imparfaite. Contente d'être ici ? Laissez-nous vous connaître un peu.

Anik imparfaite, portant une belle camisole infroissable, parce que c'est bien moins de trouble et que ça lui évite de transpirer comme c'est pas possible à cause du stress - Bonjour, Yves. Je suis très heureuse d'être ici. Pour ma part, je suis originaire de Thetford Mines. Je suis maman de 3 filles et je travaille quand ça me tente, c'est à dire 3-4 jours semaine. Mon passe-temps favori est de prendre du temps pour moi : lecture, sport, relaxation, écriture...

Animateur, pressé par le temps - Alors, sans plus tarder, commençons. Je vous explique les règles de ce nouveau jeu. Vous tournez la roue et, selon le nombre sur lequel elle s'arrête, vous devez vous départir de cette quantité d'objets dans votre maison. Si vous réussissez, vous pouvez tentez de trouver une lettre de notre phrase-mystère. Celle qui dévoilera l'ensemble de la phrase remportera le prix-mystère. Prêtes ? Catherine, tournez !

Catherine, tournant timidement la roue et la voyant s'arrêter sur 2, puis soupirant d'aise - Bon, alors je dois me débarrasser de deux choses. Hum... Je vais me départir de ma collection de diplômes de bonne conduite laminés reçus pendant mon primaire à Ste-Madeleine-des-propres. Et, c'est difficile ce jeu, je vais donner ma collection de contenants à margarine vides.

Animateur - Très bien. Alors, essayez maintenant de deviner une lettre dans cette phrase :

_ _ I _ _ _ _ _ _ _ _ I_ _ _'A _ I_ _ .

Catherine, plus futée qu'elle en a l'air - Je vais essayer la lettre E.

Animateur, qui ne se peut plus tellement il est heureux - E ! Oui, il y en a 5 ! Fantastique ! Si vous devinez la phrase, vous gagnez.

_ _ I _ E _ E _ _ E _ IE _ _'A _ IE _ .


Catherine, visiblement embêtée - Non, je ne sais pas.

Animateur - Anik, à votre tour de tourner.

Anik, excitée comme lors d'une journée de congé, faisant valser allègrement la roue, qui s'arrête sur le nombre 1 - Ah! Je suis presque déçue. Je voulais me débarasser de plus de choses. Je vais me départir de la douillette d'adolescent de PapaRelax pour lit double. On a un lit plus grand depuis 10 ans, c'est à peu prêt temps ! En plus, elle est bleu marine et on a trois filles ! Je vais dire N comme lettre.

Animateur, visiblement impressionné - Vous avez fait le bon choix !

_ _ I NE _ E _ _ E _ IEN N'A _ IEN .

Anik, hésitante - Je pense savoir, mais qu'arrive-t-il si je rate la phrase ?

Animateur, l'air grave comme si on venait de parler d'un véritable tabou - Bien, c'est l'autre participante qui gagne !

Anik, qui n'aime pas prendre de chance, et encore moins perdre - Alors, je ne dis rien.

Animateur, enthousiaste à nouveau - Catherine, tournez la roue ! Souhaitons qu'elle soit gentille avec vous !

Catherine, swingnant la roue à la manière de ses déhanchements sur une piste de danse des années 90 sur la toune Rythm is a dancer..., blêmit soudainement - C'est quoi, cette case ?

Animateur, tout énervé parce que le quiz prend une tournure inespérée - La case DUEL ! Oh, la, la ! Mon Dieu! Attention, chacune votre tour, vous allez devoir vous débarrasser d'un objet jusqu'à ce que l'une d'autre vous déclare forfait. Celle qui gagne pourra nommer la lettre la phrase-mystère. Catherine, vous commencez.

Catherine, calme et assurée - Je donne mes leggings ros fluo à la Olivia Newton-John des annnées 80.

Anik, pas du tout impressionnée - Je me débarrasse de ma collection de revue Safarir du début des années 90.

Catherine, inspirée par cette décennie - Je jette ma collection de cassettes audio faites maison sur lesquelles mes meilleures tounes des New Kids on The Block sont enregistrées.

Anik, compétitive - Je donne au suivant le livre Dormez-vous assez ? Comme si je ne savais pas la réponse!!!

Catherine, sortant son petit côté agressif - Je me défais de ma collection de vases à fleurs et des fleurs en plastique ou séchées qui viennent avec.

Anik, de plus en plus compétitive - Bien moi, je jette mes 34 t-shirts, shorts et pantalons troués ou tachés que je gardais pour faire de la peinture.

Catherine, cherchant désespérément quelque chose à choisir - Je mets au recyclage mes notes de cours du baccalauréat terminé il y a 10 ans de cela et que je n'ai pas consulté une seule fois.

Anik, fière de sa trouvaille - Je jette mes ceintures craquées des 20 dernières années. Je ne suis pas sado, alors à quoi peuvent-elles bien servir ?

Catherine, à bout de ressources, la larme à l'oeil - Je donne mon ensemble de vaisselle de Noël pour 4 personnes.

Anik, sentant la victoire si proche - Je jette ma collection de bas troués et je donne les toutous à l'âme esseulée de mes filles. Tiens toi !

Catherine, au bord du gouffre - Ah... Je n'en peux plus. Je déclare forfait. Laissez-moi garder mes choses !!!

Anik, pas du tout subtile en savourant sa réussite, voulant vérifier son hypothèse - Je vais dire J.

Animateur, fou de joie devant le duel cruel qui vient de se terminer - OUI!!! Cette lettre y est.

_ _ I NE JE _ _ E _ IEN N'A _ IEN .

Anik, sûre d'elle comme lorsqu'elle fait du Kraft dinner les yeux fermés chaque samedi - Je l'ai ! QUI NE JETTE RIEN N'A RIEN !

Animateur, complètement ému - En effet, c'est bien ça ! Il s'agit du proverbe bien connu qui veut dire que si vous n'êtes pas en mesure de jetter ou de vous débarrasser de vos objets inutiles, votre vie n'avancera jamais à rien. Anik, vous gagnez notre prix-mystère !!! Êtes-vous excitée !

Anik, avec son humour ironique habituel - Oui, vraiment ! Mais je n'entrerai pas dans les détails ! On n'est pas au canal Sexe, tout de même.

Animateur, faisant fi de la blague - Alors, chère Anik, vous gagnez les services complets d'un homme de ménage pour 1 an !!! Vous aurez donc amplement de temps pour vous consacrer au rangement et à l'organisation plutôt qu'au nettoyage de la maison.

Anik, sur le point de s'évanouir en constatant son prix (et l'allure absolument incroyable du-dit homme de ménage, je vous laisse l'imaginer) - Yves, c'est le plus beau jour de ma vie ! MERCI!

Un torrent d'applaudissement de la foule indique la fin de l'émission.

________________________________________________

Aimeriez-vous être la prochaine participante à ce jeu télévisé ?

Rien de plus facile. Dites-nous, dans un commentaire de ce blogue, le ou les objets dont vous aimeriez vous départir (ou, encore mieux, ceux que vous avez honte d'avoir encore chez vous).

Vous pouvez aussi participer au concours : trouvez, parmi les objets nommés dans ce billet, lesquel n'est jamais sorti, un jour ou l'autre, de la maison d'Anik. Pathétique mais vrai, il n'y en a qu'un seul qui ne soit jamais sorti de ma maison. :-) Saurez-vous l'identifier ?

A+, chères futures participantes !
Lire la suite...

12 janv. 2010

Correspondance: J'étouffe! Donnez-moi de l'oxygène !

À l’assaut des grands espaces. Une simple question de survie. ---

De : Julie ---
Envoyé : 10 janvier 2010 ---
À : Anik ---
Objet : J’étouffe ! Donnez-moi de l’oxygène! ---

Allô Anik,

J’espère que tu vas bien! Ici, ça va! En tout cas, assez pour te faire une devinette :

Quel lien unit tous ces objets?
  • Un ours en peluche avec 2009 brodé sur le pied affectueusement nommé “Canne de bonbon de toutes les couleurs”
  • Des dizaines de boîtes de DVD pour enfants, toutes vides
  • Un casse-tête de princesses dont le 63e morceau est porté disparu (celui de la couronne qui brille)
  • Des bricolages en trois dimensions des trois petits cochons et de leurs trois petites maisons
  • Deux imagiers qui ont survécu aux apprentissages langagiers des filles, mais à qui Frérot a décidé de faire la peau
  • Le livre de dessin choisi à la bibliothèque par GrandeSoeur mystérieusement égaré (Tu sais, celui qui accuse des frais de retard depuis quelques jours?)
  • Les cartes de Noël que nous avons fait faire pour notre famille, tout écrabouillées
  • Le gobelet de Frérot
  • Ma sacoche

BINGO! Tous ces objets avaient élu domicile dans des endroits aussi saugrenus que le derrière du divan, l’armoire de la télé, le garde-manger et un sac de voyage qu’on a oublié de défaire.

Non seulement notre famille est imparfaite, mais elle est pathétique. On perd un temps fou à chercher ce dont on a besoin parce qu’on le place au premier espace vide disponible. La salle de jeu déborde. L’îlot est embourbé. L’entrée est dégagée uniquement lorsque nous sommes tous sortis. Mon bureau croule sous les papiers.

J’étouffe. J’ai besoin d’espace, c’est viscéral.Faire le vide en 2 étapes? Héhé, tu ne croyais pas si bien tomber! Et puisque mon slogan 2010 est de me sentir en vacances tous les jours et de me créer de grands espaces pour ce dont j’ai envie, j’ai pris le taureau par les cornes.

Étape 1 : Relaxer au salon.
Dans notre famille, au salon, on écoute la télé et on lit. Tout ce qui n’avait pas de lien avec ces deux activités a été mis à la porte sans autre avertissement. ET victoire! J’ai retrouvé TOUTES les télécommandes. Quand j’ai besoin d’un espace épuré, je me sauve au salon où je contemple le tout en respirant par le nez.

Étape 2 : Jouer dans la salle de jeux.
J’ai écrit « jouer » mais c’est « Jouez dans la salle de jeux, torrieu! Et laissez-y vos bébelles!» que j’essaie de leur faire comprendre de manière pondérée. Je suis en train d’inspecter chaque jeu. Tous ceux qui sont brisés, ouste! Tous ceux qui sont incomplets forment une pile et ils attendent en tremblant de retrouver leur âme sœur, sans quoi, ouste! Tous ceux qui sont inutilisés (ou qui me tombent sur les nerfs pour le bruit ou les petites pièces qu’ils génèrent) retrouvent leurs semblables dans des boîtes géantes marquées au fer rouge « À donner ». L’entreprise est interminable. Mais je vaincrai!

En plus, j’ai bon espoir de retrouver ma sacoche :-D

Julie
Ps. J’essaie de ne pas me décourager en pensant aux 11 autres étapes qui s’en viennent!


Anik répond à Julie


De : Anik
Envoyé : 11 janvier 2010
À : Julie
Objet : RE : J’étouffe ! Donnez-moi de l’oxygène!

Salut Julie!

Je compatis (et je t'ai personnellement recommandée auprès de St-Antoine-de-Padoue pour qu'il t'aide à trouver ta sacoche. Lui et moi, on est comme les deux doigts de la main!). Je t'avoue toutefois que j'ai lu ton courriel avec une certaine satisfaction : celle de constater que je n'en suis plus là.

Depuis mon immense ménage de la décennie passée (d'accord, ça remonte à 3 semaines, mais c'est tout de même lors de la dernière décennie), bien la maison est VRAIMENT bien rangée. Je suis pas mal fière. Je respire. J'ai de l'oxygène. Et mon esprit réfléchit lui aussi plus librement.

Mais je te dirais que LE TRUC que j'ai développé pour que cela reste comme cela, c'est un déclic que je n'avais pas réussi à faire avant. Tu es prête à ce que je te dévoile mon arme secrète pour maintenir l'ordre ? Bien, je n'ai plus aucune tolérance pour les traîneries (des filles et de PapaRelax, il va sans dire. Celles, occasionnelles, de mon bureau, y demeurent à ma discrétion). Donc, à mon slogan 2010 s'ajoute ma phrase-clé de rangement 2010 : « Les filles, vous avez 3 minutes pour ranger ce qui est par terre (ou sur MON comptoir de cuisine, dans MA salle de bain ou autre endroit qui doit être, selon mes critères, exempts de tout objet pas rapport), sinon je le donne. » Et je suis vraiment sérieuse. Et elles le sentent. Alors, rangement express, c'est par ici. Et plusieurs fois par jour s'il le faut.

Et voilà le travail ! Pas 11 étapes. Une seule : vouloir VRAIMENT une maison bien rangée et ne pas tolérer le bordel (du moins, pas celui des autres, et pas celui qui est visiblement apparent…, hé, hé!)

Je t'encourage à bien profiter de ton salon. Avec l'arbre de Noël qui vient de disparaître ici, j'ai moi aussi une impression de vide bienveillant… Épuré et parfait pour la relaxation !

A+

Anik
Lire la suite...

11 janv. 2010

Votre bordel est-il organisé ?

Quand il est question d'organisation de la maison, êtes-vous :
  • du type « fouillis » ou « piles bien droites et ordonnées » ?
  • Du type « je-fous-tous-dans-l'armoire-et-je-ferme-la-porte-rapidement-pour-que-ça-tienne » (en espérant que Chéri sera le prochain à l'ouvrir) ou «je-place-tout-hyper-méticuleusement-et-je-m'attends-à-ce-que-la-Terre-entière-en-fasse-autant » (c'est-à-dire tout ceux qui vivent sous votre «dictature ») ?
  • Du type « je-fais-un-gros-ménage-une-fois-par-année-puis-écoeurez-moi-plus-le-reste-du-temps » ou bien « je-range-au-dur-et-à-mesure » (oups, petit lapsus, pas « dur » mais « fur », même si cette technique est assez dure merci.)
Quel que soit votre type, vous adorerez notre thème des deux prochaines semaines : l'organisation de l'espace.

Si vous êtes du type 1, parce que ça risque de bien vous aider à vous débarrasser de votre bric-à-brac et de vos mauvaises habitudes en combattant le chaos de votre lieu d'habitation.

Si vous êtes du type 2, parce que comme vous êtes une freak de l'organisation, vous n'en avez jamais assez. Et vous pourrez toujours partager sur le blogue l'étendue de votre savoir-faire et vos meilleurs trucs...

Moi, je suis plus type 2, mais avec des passes de bordel. Et, je l'avoue, ma paperasse est mon talon d'Achille. J'ai rangé vendredi tous mes documents empilés n'importe comment depuis février 2009. J'étais comme due !!! Évidemment, je laisse toute cette paperasse traîner dans le bureau de mon chum... (paperasse, hors de MA vue! Il faut savoir disposer de son bordel dans des endroits stratégiques ;-D, pour que ça passe sur le dos des autres...) Mon bureau, lui, il est bien organisé la majorité du temps...

Alors, de quel type êtes-vous ?
Suivez-nous au cours des deux prochaines semaines pour le découvrir.
Et redécouvrez nos textes précédemment publiés sur l'organisation de l'espace.
Lire la suite...

10 janv. 2010

Quand dimanche rime avec renaissance...

Je ne sais pas quel âge vous avez... Pour ma part, j'ai soufflé 34 chandelles à mon dernier anniversaire (bon, d'accord, j'en ai mis 3 parce que c'était moins compliqué, mais vous comprenez le principe). Bizarrement, j'ai l'impression que ma vie a commencé quand j'ai eu 34 ans... (un peu avant en fait, mais étrangement, j'ai passé la majeure partie de mes 33 ans à répondre et à penser que j'avais 34 ans, quand il était question de mon âge. Pourtant, quelle femme aspire à se vieillir, dites le moi???). En fait, c'est comme si mes 34 ans avait été le moment de ma « re-naissance ». Pourtant, la vraie vie, elle devrait commencer à notre naissance, non ?

Cet extrait du livre La vie comme je l'aime, de Marcia Pilote, m'a beaucoup fait réfléchir à ce sujet. Je le partage avec vous.
J’ai vraiment beaucoup vécu ma vie en attendant. Je vais faire telle chose en attendant d’avoir le temps de faire vraiment ce que j’aime. Je vais occuper cet emploi en attendant d’avoir le courage de partir à mon compte. Je vais accepter ce contrat en attendant que mes projets soient rentables. Je vais rester avec le père de mes enfants en attendant qu’ils vieillissent (pas le père, mais les enfants!!!). Je vais placer le contenu de ma garde-robe rapidement en attendant d’avoir le temps de faire un grand ménage. Comme si on disait : je vais vire ma vie en attendant que ça commence pour vrai. Mais c’est commencé pour vrai! Mais vous avez repoussé l’échéance du vrai commencement à plus tard : quand je rencontrerai l’homme de ma vie, quand j’aurai des enfants, quand je recevrai mon diplôme, quand je gagnerai plus d’argent, quand toutes ces conditions seront réunies, ma vraie vie commencera pour vrai. Votre vraie vie, c’est celle que vous vivez actuellement, et la bonne nouvelle, c’est que ce qu’elle contient – amour, enfants, argent, énergie – ne dépend que de vous.

Ça me parle beaucoup. BEAUCOUP. Surtout qu'étant maman, je trouve qu'on met sur le dos de nos enfants, de notre vie familiale, le fait que l'on peut pas tout faire ce que l'on veut maintenant :
  • Ah, je ne peux pas me lancer en affaires, je dois payer la maison et assurer les finances pour la famille (et je n'ai pas assez d'argent Canadian Tire dans mon cochon, alors vaut mieux prévoir!).
  • Ah, je ne peux pas prendre de temps pour moi et suivre ce cours qui me tente vraiment, je dois être présente pour coucher les enfants (parce que si c'est petit mari qui lit l'histoire avec sa grosse voix, les enfants vont sûrement faire des cauchemars, voyons!).
  • Je ne peux pas partir en voyage toute seule, les enfants vont trop s'ennuyer (parce que tout le monde sait que je suis une G.O. incroyablement en demande ici, et totalement irremplaçable)
  • Je ne peux pas accepter ce job absolument sensationnel, je vais devoir faire du temps suppplémentaires et ma famille va être démunie (des fois qu'ils mangeraient du fast food deux jours de suite pour souper, ce serait vraiment l'horreur! Et imaginez le pire, qu'ils n'aient plus de bobettes propres à se mettre !)...
Et si tout cela, c'était des foutaises ? Si c'était seulement la ou les raisons OFFICIELLES que l'on se donne pour demeurer dans l'inaction ? Parce que, soyons franches, c'est beaucoup plus sécurisant de vivre le statu quo... De ne rien risquer. Mais oser, ça fait du bien, non ? On se sent fière de soi, libre, remplie d'une énergie nouvelle ! En 2010, j'ai décidé que ma famille ne serait jamais la raison pour laquelle je m'empêche de faire quelque chose qui me tient vraiment à coeur. Je vais vivre la vie que j'ai envie de vivre. Et je pense sincèrement qu'en me voyant plus épanouie, mes enfants retireront aussi des bénéfices... et PapaRelax est là lui aussi, pour mes filles. Je ne suis pas l'unique responsable de tout, ici. Et je ne suis pas indispensable...

Alors, je profite de ma « re-naissance » pour commencer à vivre ma vie pour vrai. MAINTENANT ! Telle que je la veux. Telle que je l'aime. Et je n'attendrai plus après telle ou telle chose pour en profiter. Et je n'aurai plus l'impression que je serai plus heureuse quand...

Et vous, avez-vous commencé à vivre ou vous attendez encore qu'un événement ou objet X , Y ou Z vous apporte le bonheur si longuement attendu ? Pas facile de répondre humblement à cette question, mais y réfléchir est déjà un bon pas.
Lire la suite...
 

Imparfaite, et alors ? Copyright © 2009 Girlymagz is Designed by Bie Girl Vector by Ipietoon