25 août 2010

Comment manger dans l'harmonie?

Julie revient du travail après soixante bonnes minutes de trafic. PapaZen termine sa dernière journée de vacances avant de reprendre le boulot. Il s'est occupé du ménage et des enfants. Ça sent bon le barbecue.

Julie ouvrant la porte, aux prises avec un mal de tête insistant, rêvant de s'effondrer sous le divan et de ne rien faire jusqu'au lendemain, mais s'efforçant de démontrer un peu d'enthousiasme - Salut!

GrandeSoeur, arborant son sourire troué à la suite des nombreuses visites de la fée des dents - Maman!

PetiteSoeur, sautant d'un pied à l'autre - Maman!

Frérot, ayant visiblement oublié que les quelques heures de garderie ce matin, franchement ça ne lui plaisait pas du tout - Maman!

PapaZen, frais et dispo - Et puis, ta deuxième journée?

Julie - Toujours plaisant de revoir les collègues. Je te raconterai les détails pendant le repas.

PapaZen, satisfait - Justement, c'est prêt.

Julie, contente - Super! J'ai vraiment faim et ça m'évitera de tomber dans le sac de crottes au fromage...

Frérot, ne manquant pas une occasion de parler de bouffe - Omagche?

Julie et PapaZen procèdent au service pendant que la marmaille demeure attentive aux moindres gestes de Cornemuse.

Julie, bravant son mal de tête et s'écriant pour couvrir les voix de Rafi et Bagou - Les filles, c'est prêt! Frérot, aussi!

Frérot, accourant du mieux qu'il peut et grimpant dans sa chaise - Ci pê!

GrandeSoeur, curieuse - Qu'est-ce qu'on mange?

PapaZen - Du barbecue.

GrandeSoeur - Mon assiette, c'est celle-ci?

Julie, s'adressant à GrandeSoeur - Oui. (puis à Frérot occupé à engloutir son riz avec ses doigts) Doucement, mon minou... (puis à PapaZen) Faut que je te raconte. J est revenue des îles Galápagos... (puis à PetiteSoeur) PetiteSoeur! C'est prêt!

PetiteSoeur, déçue - Mais mon émission n'est pas finie... Qu'est-ce qu'on mange?

PapaZen, faisant le perroquet - Du barbecue.

Julie - Justement, tu as quelques minutes avant le début de TocTocToc...

Frérot, fan fini de l'émission - Totototoche!

PapaZen, intéressé par la conversation entamée- Wow! Les îles Galápagos!! Ça doit être très dépaysant!

Julie - Elle était encore sous le charme...

PetiteSoeur - Elle est où ma fourchette?

Julie, d'une traite - Je n'ai pas eu le temps de les mettre encore... j'étais occupée à préparer vos trois assiettes... et à vous rappeler que c'était l'heure de manger... deux fois... Quand je vous appelle, vous pourriez prendre vos petits pieds et vous en venir prendre votre petite place. Ensuite, prendre vos petites mains et ouvrir le petit tiroir pour prendre votre petite fourchette! C'est une bonne petite idée, hein?

Comme c'était à prévoir, PetiteSoeur se lève et ne ramène qu'une petite fourchette, pour elle.

Julie, se levant pour chercher le reste des couverts et éteignant les Amateurs de sports qui tentent de s'immiscer dans notre conversation déjà trop décousue - Ça a l'air que les tortues géantes sont là, juste à côté de toi!

GrandeSoeur - Est-ce que je peux avoir un verre de lait, svp?

Frérot - Du nait!

PapaZen, se levant pour servir les boissons - Elles n'ont pas peur les tortues?

PetiteSoeur, terminant son verre d'une traite - Encore svp.

Julie, s'adressant à PetiteSoeur - Mange un peu avant, ma puce, sinon tu n'auras plus de place dans ton bedon. (puis à PapaZen) Elle dit que non. Que pour les animaux là-bas, que les humains ne sont que des animaux de plus. Ils se côtoient dans le respect...

GrandeSoeur - Maman, je ne sais pas ce que j'ai, j'ai vraiment mal à la tête.

PapaZen, lui tapotant le bras - Normal, Grande. Tu es peut-être un peu fébrile parce que tu recommenceras l'école bientôt.

Julie, poursuivant - Elle dit qu'elle a même vu un pélican, juste à côté de la banque. Et que personne n'en a fait de cas. C'est comme ça. C'est tout.

PetiteSoeur, cherchant toujours la défaite - Maman, je ne sais pas ce que j'ai, mais ça me pique sur la langue...

Julie - Ma belle, il faut le dire juste quand c'est vrai. D'accord pour les kiwis. D'accord pour les ananas. Mais si tu nous le dis tous les jours, bien on ne te croira pas la journée où ce sera vrai de vrai, d'accord?

PapaZen, reprenant - C'est fascinant quand même toute cette théorie de Darwin... On doit se sentir privilégié de se trouver les deux pieds à un tel endroit! (puis faisant les gros yeux en se tournant vers PetiteSoeur qui halète) Qu'est-ce que tu fais?

PetiteSoeur, surprise par une question aussi bêbête - Bien je fais du vent dans ma bouche, c'est trop chaud. J'attends que ça refroidisse.... (puis théâtrale) Je ne pourrai plus jamais manger de riz... Ça pique trop.

Julie, levant les yeux au ciel - J'en serais très étonnée, Petite. (puis s'adressant à PapaZen) C'est bon ton souper, mon chum. Merci!

GrandeSoeur - Bien moi, je ne mangerai pas les asperges...

Julie, tentant d'être banale - C'est normal. C'est un aliment pour les grands. Je me demandais si tu étais prête puisque tu vas rentrer en première année... Pourtant, Frérot les a mangées lui...

Frérot, tout barbouillé - Ci bon!

Le thème générique de TocTocToc se fait entendre, au grand désespoir des 3 enfants.
  • Frérot s'arrête brusquement. Il tente de descendre de sa chaise en s'exclamant d'un joyeux "Totototoche!"...
  • PetiteSoeur arbore sa mine la plus déconfite pour nous faire sentir coupable de lui faire manquer son émission et de lui faire subir ce qui pourrait être la prémisse d'un intolérance alimentaire au riz...
  • GrandeSoeur termine docilement son dernier grand de riz et demande à sortir de table...

C'est tout juste à ce moment, pour souffler un peu, que j'ai le goût d'abandonner la bataille. Juste pour pouvoir enchaîner deux phrases sans me faire interrompre. Juste pour avoir le temps de demander à PapaZen ce qu'il a fait de sa dernière journée de vacances. Juste pour laisser une chance à mon mal de tête de partir vers un autre monde...
  • Je laisserais partir Frérot essuyer ses doigts plein de ketchup sur les coussins du salon...
  • Je laisserais PetiteSoeur survivre de son repas composé d'un verre de lait...
  • Je permettrais à GrandeSoeur de sortir de table sans ramasser sa vaisselle... et sans la féliciter d'avoir pris une bouchée d'asperge...

TocTocToc: 1
Julie et son mal de tête : 0

Crédits photo: Licence CC bhamsandwich


===

Le saviez-vous? Le blogue Imparfaite, et alors? dérive maintenant par ici:
Le ciel est bleu, la mère est calme
Suivez la nouvelle vague en adhérant à nos nouveaux réseaux Facebook et Twitter.
Lire la suite...

19 août 2010

La rentrée, un renouveau

(Ce billet est signé par Evely) ---

Ça se sent à plein nez. C’est dans l’air comme un parfum qui chatouille les narines. Soit on se bouche le nez, soit on inspire profondément. Ça y est, c’est la rentrée. Dans mon cas, c’est le retour au bureau après trois semaines intensives de vacances plus que méritées. Je pétille de nouvelles résolutions comme au Nouvel An (sinon plus!). Je trouve que l’automne est le temps idéal pour se refaire une routine. Manger mieux, faire davantage de sport, se coucher plus tôt et profiter encore plus des moments avec Superpapa et P’tit Clown. Je veux aussi prendre de temps pour moi. Juste pour moi, mais du temps constructif. Genre faire de la peinture, faire de la photo ou développer un projet X et le voir grandir et évoluer. J’ai l’impression que je répète ces mêmes voeux chaque année, mais qu’importe! Pour moi, la rentrée, c’est un renouveau et j’aime ça.

Cette année, bien que P’tit Clown n’ait que 18 mois, il vivra aussi une rentrée. Il changera de garderie. C’est un moment difficile, car il aime sa garderie et nous aussi. Mais pour plusieurs raisons, nous avons fait ce choix en espérant que ce sera pour le mieux. Je sais que ce sera difficile: un nouveau milieu, des amis qu’il ne connaît pas encore et des nouveaux éducateurs qui ne fonctionnent pas tout à fait comme ceux qu’il a en ce moment. Mais n’est-ce pas exactement ça la rentrée? N’avons-nous pas tous eu hâte en tant qu’enfant de voir ce qui serait nouveau à l’école ? Tous ces changements nous plaisaient. Qui allaient être nos nouveaux amis? Quel genre de professeur allions-nous avoir? Quelle classe? Quels allaient être les nouveaux cours en plus des classiques français et mathématique?

J’aime l’automne pour toute la nouveauté qui vient avec, mais aussi pour le délaissement des vieilles (et des fois mauvaises) habitudes que l’on a. Alors que les feuilles rougissent, puis jaunissent sur les arbres, j’ai l’impression que la nature donne le coup d’envoi pour perdre les habitudes qui ne nous conviennent plus. On enterre sous les montagnes de feuilles mortes les faux pas ou les routines dans lesquelles on ne se reconnaît plus. La saison semble aller lentement et tranquillement pour nous donner le temps de faire notre deuil et de faire place au renouveau. L’air plus frais se fait sentir pour que l’on prenne bien conscience de nos besoins et de qui l’on est. L’automne est la saison où les excès se font délaisser pour vivre plus simplement sans artifices.

Bon vous l’aurez bien compris, malgré que je sois une bibitte à chaleur et à soleil, j’adore l’automne. Surtout après un bel été chaud comme celui qu’on a connu cette année. Ce n’est pas seulement parce que je suis née en automne, mais c’est que j’aime ce moment coloré. J’aime les randonnées dans les sentiers quand on entend les feuilles craquer sous nos pas. J’aime mettre une petite laine, mais encore pouvoir passer la journée en chemisier et en jupette. J’aime sentir l’air plein de parfums frais de la nature qui se dénude doucement. J’aime les couleurs qui ne finissent plus d’apparaître dans chaque recoin de l’horizon. Finalement, j’aime prendre un mokaccino chaud avec le bout du nez froid. J'aime reprendre goût aux pâtés au poulet maison faits avec les légumes du marché et aux moules qui sont meilleures dans les mois finissant en « bre ».

Pour moi, c’est ça la définition de la rentrée. Bien sûr il nous reste encore plusieurs beaux jours d’été à mettre des petites camisoles et des robes soleils. Je compte bien en profiter pleinement. Quand on parle de la rentrée, je deviens toute fébrile à l’idée que l’automne s’approche lascivement de nos portes. Vous me direz que je changerai peut-être d’idée quand P’tit Clown commencera l’école. Probablement, que je vais courir un peu plus, mais pour une magasineuse comme moi, ce sera une bonne excuse pour flâner dans les centres commerciaux et courir les spéciaux de la saison pour trouver tout ce qui est sur la liste de matériel d'école.

Crédits photo: Licence CC Insight imaging: John A Ryan Photography

===

Le saviez-vous? Le blogue Imparfaite, et alors? dérive maintenant par ici:
Le ciel est bleu, la mère est calme
Suivez la nouvelle vague en adhérant à nos nouveaux réseaux Facebook ou Twitter.
Lire la suite...

12 août 2010

Comment se trouver du temps pour des projets créatifs?

Je ne tiens plus en place. Ça me travaille. Il faut croire que ça vient par vague, car j'en ai déjà parlé il y a quelques semaines. Pourtant, j'en suis presque au même point. Je n'ai pas l'impression d'avoir beaucoup plus avancé. Je sens toute une énergie qui monte en moi.

Cet après-midi, je me suis inspirée de la confession estivale de M. Pendant la sieste de Frérot, j'ai paressé sur la chaise longue. Autour de moi, ma vieille boîte de crayons de couleur, un cahier de croquis et le livre "Le nouveau journal créatif". Et il y avait aussi PetiteSoeur qui y allait de bon coeur avec son livre à colorier. Quatre-vingt-dix minutes de tranquillité bien méritée.

Pour la fête des Mères, j'avais posé un tas de questions à M
. J'étais curieuse de savoir comment elle réussissait à laisser de la place à ses projets créatifs à travers le tourbillon du quotidien. Je m'étais promis de vous partager ses réponses inspirantes pendant l'été, saison synonyme de m(è)r(e) calme et d'oisiveté. J'ai trouvé le préambule idéal cet après-midi. Que la vie est bien faite!

===

Julie, enthousiaste - M, j'ai assisté à ta retraite créative de juin dernier Quand j'en suis sortie, j'étais gonflée à bloc et je voulais prendre toute une série de résolutions... (puis honteuse) Ce n'est qu'aujourd'hui - deux mois plus tard! - que j'ai enfin pris le temps de m'y remettre. Et encore... j'ai égaré le cahier que j'avais entamé avec toi...

M, curieuse - Et comment ça a été?

Julie, contente - Vraiment bien! Je me demande pourquoi je ne l'ai pas fait plus tôt! La créativité prend beaucoup de place dans ta vie. Quel est ton secret pour intégrer la créativité à tes habitudes quotidiennes?

M, souriante - J’ai remarqué que même lorsque je ne tiens plus debout à la fin de la journée, si je prends du temps pour coudre (pas des bords de pantalons ou des boutons!) quelque chose que j’aime (un sac?), pour écrire, pour dessiner ou travailler sur mon blogue, j’en ressors toujours énergisée.

Julie, enviant son courage - C'est vrai?

M, acquiesçant - Aussi, quand les nuits sont bonnes et que je me sens en forme, je me lève avant tout le monde (ça n’arrive que trop rarement depuis que j’ai trois enfants!). Je prends le temps de faire quelque chose que j’aime, dans le silence de ma maisonnée encore endormie. Quelle merveilleuse façon de commencer sa journée! Ça donne de l’énergie à la tonne!

Julie, pensant que ses planchers qui craquent lui font une mauvaise jambe pour braver les aurores en catimini - Hum... je l'ai fait quelques fois et c'est vrai que c'est grisant...

M, se remémorant sans doute de mésaventures nocturnes - Mais je sais que c’est loin d’être évident quand tu te lèves une, deux, trois fois par nuit... Je comprends ça à 200%! Le meilleur conseil que je pourrais donner, c’est de créer dès qu’on a deux minutes. Avec les enfants autour qui jouent ou en solo lorsqu’ils dorment. Et de ne pas se mettre de pression pour en faire plus, plus, plus. On prend ce qui passe et on savoure!

Julie - On savoure... Justement, quels avantages retires-tu à prendre le temps de coudre, scrapbooker et bricoler?

M, convaincue - Ça fait travailler mon cerveau autrement! Au lieu de toujours penser, analyser. Ça me détend. J’ai toujours aimé être entourée de couleurs, tissus et images! Je ne pourrais pas vivre sans une dose de créativité, quelle qu’elle soit!

Julie - Il y a quelques mois, tu disais être à la recherche d’une idée originale pour concilier tes projets professionnels et le temps que tu souhaites accorder à ta famille. Es-tu sur une bonne piste?

M, positive - Oui. Depuis que j’ai pris la ferme décision de travailler de la maison et de ne plus empiéter sur le temps avec mes enfants, j’ai trouvé la meilleure recette pour moi. C’est par le biais de retraites créatives d’une journée en petits groupes que je débute mon aventure. Par la suite, j’offrirai des ateliers par l’entremise d’un blogue que les gens pourront suivre dans le confort de leur foyer et ce, partout à travers le monde. C’est ce que je vais faire d’ici le temps où ma petite dernière entrera à la maternelle, dans moins de quatre ans.

Julie, intéressée - Wow! Si tout va comme tu le souhaites, tu obtiendras le meilleur de tous les mondes!

M, se connaissant très bien - Par contre, je t'avouerai que je dois constamment me rappeler à l’ordre, car j’ai encore souvent tendance à vouloir aller plus vite et à en faire toujours plus. D’ailleurs, je viens de prendre la décision de ne plus ouvrir l’ordinateur (qui est dans la cuisine plus souvent qu’autrement) avant que les enfants soient couchés pour la sieste. J’apprends à délimiter mes périodes ‘’famille’’ et ‘’travail’’ (i.e. mes projets, mon blog, Twitter et cie). Pas toujours facile mais faisable. La notion d’équilibre oscille toujours d’un côté puis de l’autre. Ça fait partie de moi.

Julie - La gratitude semble prendre une grande place dans ta vie. Est-ce un réflexe naturel chez toi?

M, affirmative - Oui et ce, depuis toujours. Je suis persuadée que le bon attire le bon. Et c’est primordial pour moi d’avoir de la gratitude envers tout ce qu’il y a de bon dans ma vie. Mon lit douillet à la fin de la journée y compris. C’est dans cette veine que nous élevons nos enfants. Pour ne rien tenir pour acquis. Pour savourer pleinement ce que nous avons la chance d’avoir.

Julie, pensant (hélas!) aux nombreuses fois où elle se sent trop préoccupée - Comment arrives-tu à profiter du moment présent et de tes moments de maman?

M, spontanée - En gardant en tête que tous ces bons moments de la petite enfance de mes enfants passeront beaucoup trop vite. Bien sûr, il y en aura beaucoup d’autres bons moments. Mais je sais que tu comprends de quoi je parle ici : l’odeur d’un bébé, la douceur des joues d’un enfant au réveil de sa sieste, les petites voix, leur candeur. Tout ça fait en sorte que je suis totalement plongée dans cet univers sans retenue. Parce que ça goûte trop bon! J’en suis folle! Je me sens bien et complète lorsque mes enfants sont près de moi. Même si ça prend beaucoup d’énergie. Même si on doit répéter toujours les mêmes choses. Même si au lieu de préparer le souper, on a plutôt le goût de kidnapper son amoureux pour aller manger ailleurs, en tête-à-tête! Le fait d’avoir de jeunes enfants rend encore meilleurs les moments paisibles. Le silence dans la maison, lorsque les enfants sont couchés est meilleur justement parce que les enfants sont là! Le silence dans une maison vide, pour moi, c’est triste.

Julie, dont la question lui brûle les lèvres - Tu affirmes que ta vie est transformée depuis l’arrivée de tes enfants. Pourquoi en avoir eu trois? Où en es-tu pour ton projet d’un 4e bébé?

M, zen - Pourquoi trois? Pourquoi pas? Aucune idée. Nous ne sommes pas du genre à tout planifier mais plutôt à laisser venir l’impulsion. Si jamais nous avons le bonheur d’avoir un quatrième enfant, c’est parce que nous en aurons eu l’impulsion. Ce n’est pas le cas en ce moment, mais la porte n’est pas complètement fermée!

Julie, solennelle - M, jures-tu de dire toute la vérité pour clore cette entrevue?

M, sérieuse - Je le jure!

Julie, avocate du diable - Nos lectrices seront choquées par ce billet où tu affirmes être une mère parfaite. L’es-tu vraiment?

M, loin d'être prise au piège - Hey! Si vous lisez bien ce billet, vous réaliserez que je suis parfaitement imparfaite! Nous sommes toutes dans le même bateau, ne l’oublions pas! ;-)

Julie, cherchant le mini défaut de M - Malgré les trucs développés avec les années, t’arrive-t-il de "pogner les nerfs" ?

M, humble - Bien entendu! Surtout lorsque mes nuits sont écourtées trop souvent, le manque de sommeil m’enlève ma patience légendaire! Les enfants le savent et ne se gênent pas pour me le faire remarquer! ‘’Tiens, tu n’as pas bien dormi maman?’’ ‘’Grrrrmmmblblblbrrr’’

Julie, envahie par un puissant sentiment de déjà-vu - Es-tu madame Blancheville?

M, nette - Tout sauf ça. J’ai une madame Blancheville qui vit en moi et qui rêve d’une maison immaculée, impeccable, épurée. Mais j’ai aussi une voix plus forte en moi qui me dit la plupart du temps d’y aller à l’essentiel si je veux avoir le temps de faire autre chose.

Julie - Dans quel état se trouvent ta salle de jeux et ta cuisine si, imparfaite que je suis, je décide de te rendre visite à l’improviste?

M, avouant - Cuisine : évier rempli de chaudrons à laver, c’est inévitable. Comptoirs joyeusement bondés. Salle de jeux : mi-rangée, mi-parsemée de minijouets de toutes sortes, c’est inévitable.

Julie, souriant franchement - Bienvenue dans le club, alors! En rafale maintenant... Ce à quoi j’ai renoncé et qui ne me manque pas...

M
, n'hésitant pas une seconde - Le code vestimentaire du marché du travail. Basta!

Julie - Ce à quoi j’ai renoncé et qui me manque...

M - Le temps exclusif en amoureux après une journée de travail. Non mais, c’est une conspiration ou quoi? Essayer de se parler avec les enfants autour? Quasi impossible!

Julie - Mon plus grand choc lorsque je suis devenue maman...

M, grimaçant - À mon premier, j’ai réellement cru que j’étais confinée pour l’éternité dans le divan à allaiter. J’ai cru devenir folle. Et mes pauvres seins qui ne s’attendaient pas à être vampirisés de la sorte! Oulalala!

Julie, se remémorant douloureusement ses 3 épisodes de feuilles de chou à l'intérieur de ses très sexy soutiens-gorge d'allaitement - Ce que je n’ai jamais le temps de faire...

M, jubilant - Le ménage! Hourra!!

Julie - Je trouve toujours du temps pour...

M, formelle - Écrire et dessiner. Et coudre. Et prendre un bain chaud. Et relaxer avec mon chum, une bière ou un verre de vin à la main en préparant le souper.

Julie - Voilà qui termine sur une note joyeuse notre entretien. M, je te remercie pour le temps que tu m'as accordé. Et aussi pour toute l'énergie que tu dégages. Sincèrement, ça me fait du bien!

M - Tout le plaisir est pour moi!

===
Plus d'excuses!
À vos crayons, pastels et pinceaux!
À vos machines à coudre, ciseaux et fusils à colle chaude!

Crédits photo: Licence CC theodevil

===

Le saviez-vous? Le blogue Imparfaite, et alors? dérive maintenant par ici:
Le ciel est bleu, la mère est calme
Suivez la nouvelle vague en adhérant à nos nouveaux réseaux Facebook ou Twitter.
Lire la suite...

9 août 2010

Comment faire naître des étincelles dans les yeux des enfants?

Après le Bingo pour la voiture, je vous présente aujourd'hui une autre fabuleuse activité qui a remporté un franc succès lors de nos escapades sur les grèves du fleuve St-Laurent.

© Le "caillou-chat"

En plus de procurer des minutes (voire des heures!) de contemplation et d'ébahissement auprès de vos enfants, vous serez charmées de savoir que ladite activité ne coûte qu'un ou deux dollars et qu'elle se transporte partout.

© GrandeSoeur, artiste à l'oeuvre
Son pouvoir relaxant est incontestable auprès des parents et elle arrive à motiver les enfants à mettre un pied devant l'autre lors des randonnées pédestres allant jusqu'à 8 kilomètres (testé deux fois!). En prime, elle se rapporte très bien à la maison et permet de se remémorer des souvenirs heureux.
© Parents G.O. au repos

Mais qu'est-ce donc? Il s'agit de la boîte aux trésors!

  • Vous fouillez vos armoires pour trouver une boîte qui ne vous sert plus (vous aurez le sentiment de faire une meilleure affaire si elle présente un aspect vachement démodé);
  • Vous présentez la fonction du contenant au moment d'entrer dans la voiture pour le long trajet (vous verrez déjà les yeux de vos minis s'illuminer);
  • Vous les laissez jeter leur dévolu sur les objets naturels qu'ils observent (permettez-vous de vous exclamer à l'occasion sur la beauté d'un caillou qui vous paraît tout à fait semblable aux 12 précédents);
  • Vous les invitez à faire le tri une fois de temps en temps (juste assez souvent pour que le couvercle de la boîte conserve sa fonction).
© Tous nos cailloux verts

© Les orteils de PetiteSoeur, second classique estival
(voir la gougoune de la bannière)

À vrai dire, nous n'avons noté que deux inconvénients à la réalisation de ce projet tout simple:
  • Les poches des enfants étant en permanence remplies de cailloux pour alimenter la fameuse boîte, vous remarquerez qu'ils sont invariablement plus lourds quand vient le temps de les mettre sur vos épaules.
  • À moins de ne choisir que des coquilles et des coquillages dénués de toute substance gluante appartenant à leurs anciens propriétaires, vous rapporterez également à la maison quelques odeurs dignes des fonds marins.
Mais qui a dit que le bonheur était parfait?


© Souvenirs de vacances odorants (dont la "belle pierre en coeur préférée")
trônant fièrement sur le pas de la porte à l'abri des intempéries
Crédits photo: © Julie


===

Le saviez-vous? Le blogue Imparfaite, et alors? dérive maintenant par ici:
Le ciel est bleu, la mère est calme
Suivez la nouvelle vague en adhérant à nos nouveaux réseaux Facebook ou Twitter.
Lire la suite...

2 août 2010

Quand dimanche rime avec potinage

Me voici sur la route du retour avec ma gang. Les vacances au bord du fleuve me semblent toujours passer trop vite. Néanmoins, j'ai le coeur plus léger à penser que je rencontrerai plusieurs d'entre vous le 5 août prochain...

Quoi? Vous avez manqué l'invitation d'Anik pour le beach party qu'elle organise chez elle dans 4 dodos? Si ce jeudi est toujours libre à votre agenda familial, il est toujours temps de nous écrire un petit mot pour nous dire que vous serez de la partie. Tous les détails sont ici:



En attendant, il paraît que...

Mi-trentaine essaie d'en placer une pendant cette leçon de sémantique
Un phoque c'est un phoque, non?

Grande Ado, la fille de Mère Michèle, est en amour
Douceur de la brise

Camille se souvient des 5 mois passés en compagnie d'Auguste
Il y a un an

Mélissa est en mode panique
La loterie de la garderie

Ça négocie serré chez Maman toute croche, la maman au joli biceps
Telle mère, telle fille? Mais non!
Mon corps d'athlète

M. a des réserves d'activités
Un projet dans ma mire: une grande toile
Escapade créative d'octobre: planifier son année de façon créative

Grande Dame joue si bien dans la sagesse
Arithmétique

Chez Anne-Marie, les chansons de Micheal Jackson sont toujours à la mode
Les poux? Beat it!

B0nne semaine!
Lire la suite...
 

Imparfaite, et alors ? Copyright © 2009 Girlymagz is Designed by Bie Girl Vector by Ipietoon